• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Annie 18 août 2009 18:13

Je ne parlais pas de compassion institutionnalisée, mais de systèmes politiques qui tout aussi parfaits soient-ils dans un monde imparfait institutionnalise des exclusions. C’est pour cela que la compassion individuelle même non politisée reste indispensable pour pallier ces déficiences. Je ne suis aucunement influencée par le système anglais, je suis capable de faire la part des choses.
Mon problème avec l’argument de Mr Delarue est que la compassion n’est bonne que lorsqu’elle est politisée. Je connais comme lui des ONG qui ont politisé leur compassion, qui ont les mêmes objectifs qu’Attac par exemple, éliminer la pauvreté et les inégalités , mais qui soutiennent que cet objectif peut se faire dans un système capitaliste, qui dialoguent avec l’OMC pour essayer d’influencer les négociations, qui promeuvent les partenariats publics privés pour la prestation des services publics, notamment les frais d’usagers pour la consommation d’eau et cela même pour les plus pauvres etc.. bref qui se sont faites totalement cooptées par le système. D’où ma conclusion qu’il est nécessaire de regarder de plus prêt aux politiques proposées par les associations et ne pas se laisser berner par une rhétorique racoleuse, en ne partant pas du principe qu’une compassion politisée est forcément meilleure.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès