• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Surya Surya 6 septembre 2009 17:23

Bonjour Alex,

C’est vrai, et d’ailleurs ce que j’ai dis peut sembler contradictoire en effet avec mes précédents commentaires où j’exprimais plutôt le fait d’être contre la notation etc. En fait, j’ai pris un exemple un peu à la va vite, et sorti de son contexte.

Peut être que la pression dans ce cas précis est justifiée car il s’agit d’un contrôle sur quelque chose devant avoir été appris par coeur.
 Donc quelque chose ne présentant pas de difficulté en soi, on ne donne pas une note pour juger de la valeur de l’élève lui même, ce qui est trop souvent le cas, en notant sa capacité de raisonnement ou sa compréhension par exemple, on ne note pas l’image qu’il doit avoir de lui même, on ne sanctionne pas les difficultés involontaires qu’il a rencontrées, mais on juge sa détermination à prouver qu’il est motivé pour bosser suffisamment et obtenir un résultat impeccable. On juge peut être plus sa motivation.

Je pense que là c’est donc un peu différent. Nous étions avertis de cette façon de noter, et au moins les choses étaient claires dès le départ, c’était à nous de prouver qu’on était motivés (et non capables, inteliigents..., c’est peut être toute la différence).
D’un côté sa méthode ne nous plaisait pas, évidemment, on avait peur de se ramasser un zéro, mais de l’autre on avait l’impression que cette prof exigente l’avait mise en place parce qu’elle voulait vraiment qu’on fasse des progrès, qu’elle se sentait vraiment concernée par notre réussite, et qu’elle n’allait pas nous laisser vadrouiller dans la nature comme ça. En fait quand je disais qu’elle était une vraie terreur, je ne voulais pas dire qu’on la haissait. elle ne s’est jamais montrée injuste et je me souviens qu’à la fin de l’année, quand on connaissait nos Verbes sur le bout des doigts, elle a même rajouté des interros supplémentaires pour rattraper les zéros de nos débuts « laborieux », à tous les sens du terme.

Je pense que c’est différent de la pression écrasante que peut mettre un prof humiliant qui va dire aux élèves des choses blessantes du genre : « vous n’avez strictement rien compris ce que j’attendais de vous, j’ai pourtant été clair, c’était pourtant pas dur à comprendre ! Je n’ai pas trouvé dans cette classe un seul devoir digne d’être bien noté » etc etc.
Il y en avait aussi des profs comme ça, et là on était complètement cassés à la fin du cours, et complètement démotivés.

Sinon à part ça tout a fait d’accord, je n’ai pas pris le temps hier de commenter entièrement, le collège a vraiment besoin d’être réformé.
L’école et le collège doivent effectivement être un lieu d’épanouissement, un lieu de vie. Mais les profs doivent aussi mettre la barre haut, ériger des règles mais en expliquant aux élèves qu’ils sont tout à fait capables d’y arriver, et se montrer exigents quand il s’agit d’un boulot ne présentant pas d’autre difficulté pour l’élève que celle de bosser pour atteindre un objectif tout à fait à sa portée.

A-t-on vraiment besoin de sortir du collège avec tant de connaissances et connaître ses verbes irréguliers sur le bout des doigts ? Sans doute pas, en effet. D’ailleurs, je ne les sais plus tous évidememnt, loin de là, et je suis la première à être capable de sortir des ânneries du genre « to blow... blowed... blown » ou bien « to show... shew... shown » Au choix.

il me reste de cette prof une petite lumière qui s’allume si je dis ça, et me fait penser, hem, je suis pas en train de me tromper, et de dire une bêtise, là ?

Et finalement, si on y pense, pourquoi se priver de connaissances supplémentaires, même si elles ne servent à rien dans la vie quotidienne ? Si on a le choix, après tout...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès