• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Luc Luc 30 janvier 2006 19:55

Thucydide, je reconnais bien volontiers qu’il est possible que les trois mammouths retrouvés perques intacts dont je parle aient « bénéficié » de circonstances de mort exceptionnelles qui ont permis leur préservation jusqu’à nos jours. Et, sur ce plan, les hypothèses de « trous de glaces » sont dignes d’intérêt. Je reconnais aussi que, voulant faire un texte relativement concis et percutant, je ne suis pas rentré dans tous les détails et cette synthèse pouvait un peu prêter à confusion.

Mais, je veux bien croire que la chasse de l’homo sapiens sur les différentes espèces de mammouths et de leurs cousins les éléphants aient eu une incidence sur leur survie. Par contre, quand on considère l’étendue gigantesque de la Sibérie, j’ai du mal à croire que dans cette région déserte et inhabitée par l’homme il y a dix mille ans, la chasse faite par l’homme puisse être une cause crédible concernant l’extinction des mammouths laineux de Sibérie (sujet de mon article) ...

Je faisais donc juste remarquer que la brutalité de la glaciation Younger Dryas il y a 12800 est un fait qui a surpris tout le monde quand ce fait a été reconnu par la communauté scientifique il y a une dizaine d’années. Jusque là, tout le monde pensait que l’arrivée d’une ère glaciaire, ça se comptait en siècle, voire en millénaire. Eh bien non, ça se compte en décade !!!

Et, de mon point de vue, cela éclaire d’un jour tout à fait nouveau le problème de la disparition brutale des mammouths de Sibérie il y a 10000 ans. Ceux-là même qu’on continue à retrouver intacts et congelés.

Le rapprochement de ces deux considérations, tel était le sens de mon article.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès