• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


clostra 18 novembre 2009 10:25

Il fait fort Dugué !

Je laisse là mon mauvais esprit pour discuter avec les anges et les démons.

Peut-être (que suis-je en train de devenir ?!) peut-on lire d’autres choses également :

1 - H5N1aviaire : un virus qui ne se transmet pas entre humains ou assez difficilement

Vous suivez probablement, cher Bernard, l’attention particulière qui dure depuis des années de la potentielle grippe H5N1, des millions de poulets et autres volatiles, voire même chiens et chats, sacrifiés. Le temps pour nous également de comprendre comment naissent ces nouveaux virus en se recombinant avec des virus aviaires puis porcins puis humains pour donner une grippe humano-procino-aviaire, chacune pouvant être transmise aux humains sans pour autant être transmises d’homme à homme sauf sans doute pour le porc qui nous est très semblable.

2 - H1N1 aviaire puis aviairo-porcine : un virus extrêmement contagieux, transmissible à l’homme mais finalement assez bénin, la grippe A. (H5N1 n’a pas (encore) franchi ce seuil)

Pour la grippe A, on pourrait dire qu’on peut s’attendre à l’étape ultime, celle d’un authentique virus humain recombinant les deux autres (rassemblés actuellement en un seul : l’actuel H1N1 de la grippe A dite porcine). (je parle sous votre contrôle). Serons-nous conragieux pour les oiseaux : rien de moins sûr ! ou pour les porcs ?

Il ne s’agit pas d’une farce.

Ce sont des hypothèses de travail :
H1N1se recombinant avec le virus de la grippe saisonnière et devenant soit plus dangereux, soit moins dangereux, soit aussi dangereux.
Personne ne peut le prévoir.

et dans tout ça, nous ne savons pas comment évoluerait le H5N1 s’il suivait l’actuel parcours du H1N1.

Que l’on teste grandeur nature le plan ORSEC pandémie en ayant latitude de faire des erreurs semble raisonnable.

Par contre, que cette logique devienne implacable et ne permette pas de revenir en arrière (par exemple si la vaccination devenait obligatoire - rappelons que les enfants en crèche ont des obligations vaccinales que n’ont pas les autres enfants - et je soupçonne les pressions qui pèsent actuellement sur les nourrices...).
C’est là qu’on observe quelque chose de nouveau :

Enfin, il est dit que les vaccinations ne sont pas des gestes anodins.
Enfin, nous apprenons qu’on peut fabriquer des vaccins avec ou sans adjuvant.
C’est là d’ailleurs que la machine s’emballe :
Le virus actuel de la grippe A s’avérant modérément dangereux mais fortement contagieux, la raison serait d’attendre que les vaccins sans adjuvant soient disponibles pour tous ceux qui souhaitent se faire vacciner.

Remarque : j’écoutais hier, incrédule, le rôle que souhaitent jouer les généraliste dans cette vaccination. On les comprend en ce sens qu’eux connaissent leur patients et savent qui vacciner. Incrédule, car, Mme la ministre soulignait dans le même temps que ce vaccin - avec tous les défauts - une fois utilisé pour une personne devait être suivi dans la journée par 9 autres vaccinations (faut pas gâcher !). Et le médecin généraliste d’ajouter : nous voyons environ 25 personnes par jour. Ils veulent également - nous notre temps n’est pas compté - faire des sous avec ça (pas tousse des Dr Scheitzer). Vont-ils sortir dans la rue avec des seringues lancent vaccin ? ou sacrifier leur clientèle ?

Une autre chose que l’on apprend :

Déjà on a du mal à faire sortir les gens pour voter ou faire du sport en salle, en plus pour recevoir un vaccin aux potentiels effets secondaires, ça devient dur. On verra par la suite. Mais c’est quand même assez marrant...

Ensuite, et enfin, si les dessous des vaccinations sont dévoilés, on peut peut-être parler d’alternatives à la vaccination, ce qui n’est pas un autre débat !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès