• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Bardamu 23 novembre 2009 12:40

Plus un régime devient totalitaire -en route vers la « démocrature »-, plus ses tenants s’obstinent à scander aux oreilles du quidam des termes tels ceux de démocratie, de liberté d’expression.

Ici, voir en ce journalisme un exercice rigoureux en appelle au rire, à d’interminables et inextinguibles éclats réclamant de briser le silence, si médiatique soit-il !

De facto, on nage dans les eaux troubles d’un système orwellien, où l’on brûle l’info d’hier -qui disparaît ainsi de l’inconscient collectif- pour en donner une autre en pâture, alors que cette première, déjà, a été truquée -retenue d’informations, désinformations, mensonges, oublis volontaires- lors de sa parution.

Ici, le journalisme ne sert à rien, sauf à croire que désinformer équivaudrait à informer.
Il distrait au sens étymologique du terme, empêche de s’aventurer sur ce vaste territoire qu’est l’étude, la compréhension.

Fogiel, Carlier ne sont que des collabos, idiots utiles du système en place, sans aucun talent en plus.

Paul Villach a raison de décrypter la rhétorique, cet art noble qui est devenu le bras armé du cynisme aujourd’hui, sans même faire appel à ses plus belles fleurs.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès