• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Morpheus Morpheus 8 février 2010 14:22

@ Roungalashinga

Les religions sont comme des autoroutes encombrées, où la seule alternative est de suivre celui qui précède, prendre son mal en patience, croire que la voie va bientôt se dégager... ou sortir à la première trémie venue. Sur l’autoroute de la religion, on avance en terrain connu, et en terrain connu, on suit un chemin que l’on sait déjà et on apprend rien.

 

La spiritualité invite à cheminer en terrain inconnu, à ouvrir une nouvelle voie, une voie personnelle et individuelle, qui est une voie intérieure. On appelle cette voie, la « voie de gauche », du fait de ce que révèle son étymologie : gauche = sinistra, qui veut aussi dire sinistre, inquiétant, funeste,… inconnu.

 

L’inconnu fait peur, il inquiète et prête à la méfiance. Mais c’est en affrontant l’inconnu que l’on grandit. En affrontant l’inconnu que l’on apprend. En affrontant l’inconnu que l’on se découvre soi-même, que l’on révèle son potentiel, que l’on dépasse ses propres limites. C’est dans l’inconnu qu’il y a mystère. Tous les héros affrontent toujours l’inconnus. Le « héros éternel » (cf. Joseph Campbell) empruntent la « voie de gauche » au moment de s’engager dans l’aventure initiatique.

 

La religion n’offre, n’enseigne et n’invite en rien à cela, c’est tout le contraire. La religion impose des lois, impose des interprétations dogmatiques, elle impose des façons de vivre, des rituels, des comportements, des façon de s’habiller, de parler, de penser,… La religion a horreur de ceux qui pensent par eux-mêmes, elle a horreur de ceux qui cherchent à interpréter « son » texte autrement qu’elle le fait, elle a horreur que l’on se comporte autrement que selon ses prescriptions. Elle a horreur que l’on suive un autre chemin que celui qu’elle impose.

 

« (…) les braves gens n’aiment pas que l’on suive une autre route qu’eux. » (Georges Brassens)

 

La religion se drape des vertus de la spiritualité, mais c’est une contrefaçon, un masque trompeur, un écran de fumée. La religion est ce qui éloigne le plus de la démarche spirituelle. Car la religion est un intrument de pouvoir, pas de connaissance. Et la religion peut prendre bien des formes, y compris celui de la science, car comme tout instrument de pouvoir, elle s’empare des préjugés et des passions populaires, elle affaiblit l’esprit du public, elle sature les peuples jusqu’à la lassitude, elle le frappe d’incertitude par d’étonnantes contradictions et, in fine, elle établit des institutions factices qui répondent à un langage et à des idées tout aussi factices.

 

La religion trompe le monde !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès