• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


ObjectifObjectif 10 février 2010 08:49

@mmarvin : (2nde tentative, premier essai devenu illisible ?)

«  » La consommation annuelle moyenne en France tourne autour de 2 800 kWh par an." : Il s’agit de la consommation domestique : éclairage, alimentation des appareils et chauffage. Pour une famille de deux adultes et deux enfants. Un célibataire consommera moins."

Cela fait 7KWh par jour et par logement. Vous avez la source ?

Si le chauffage et l’eau chaude y compris pour les machines à laver sont assurés par du solaire thermique direct (60% d’efficacité) et indirect (granulé bois), que reste-t-il ?

«  »Sur quelles données s’appuie cette affirmation ?" : Le solaire et l’éolien ont un gros défaut : ce sont des énergies intermittentes."

Pas le solaire thermique direct : la chaleur se stocke facilement (et le froid aussi au passage...). Et le bois granulé suffit alors largement pour les compléments.

Quand on enlève toutes les utilisations thermiques de l’électricité, il reste les moteurs et l’éclairage... Mais cela représente quoi à l’échelle de la France ? Il faudrait d’abord répondre à cela avant de pouvoir valider votre affirmation d’origine...

"De plus, le rendement du solaire est encore faible : 15 % seulement de l’ énergie reçue est convertie en électricité."

Ne pas confondre solaire thermique, avec au moins 60% d’efficacité, et solaire photovoltaïque. Mais l’efficacité n’est pas si importante que cela pour le solaire, puisque l’énergie est gratuite et de toute façon transformée en chaleur dans l’atmosphère sur les surfaces bâties.

Au passage, le photovoltaique, c’est autant de chaleur en moins dans l’atmosphère...

L’important est d’avoir la surface nécessaire, et c’est largement le cas juste par les surfaces bâties, parking et routes.

"Les centrales à bois, charbon gaz ou pétrole rejettent du CO 2 dans l’atmosphère. Même chose pour le poele à granulés, "

Non, justement, ce n’est pas du tout la même chose pour le bois. Car il s’agit de consommer uniquement les déchets (actuels) ou la partie renouvelable du bois, sans diminuer les surfaces de production de bois (le capital).

Entre le moment où le bois est coupé, puis stocké et transformé, puis livré et brulé, le carbone a déjà été récupéré par la nature...

Et l’énergie grise des combustibles miniers provenant de lointains pays et issus de complexes traitements n’a rien à voir avec celle du bois. Y compris pour le nucléaire d’ailleurs.

"dont le rendement n’est valable que pour les petites surfaces : chez un couple d’amis, ils ont installé un poele a granulés pour chauffer le salon et ils ont gardé les radiateurs pour les chambres. Autant les chambres étaient agréables et bien chauffées, autant le salon est resté frais toute la journée..."

C’est un problème ponctuel à traiter et solutionner en tant que tel : pas de quoi généraliser à tort...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès