• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


jmv59 17 février 2010 23:47

La notion de droit n’est en aucune façon liée à celle de devoir(s) et c’est bien pour cela que toutes les tentatives pour introduire la notion de devoir(s) dans la déclaration des droits de l’homme ont avorté.

En effet, en fondant la république, le citoyen s’empare du rôle de souverain et imposer des devoirs à un citoyen, c’est l’assujettir ce qui est incompatible : le souverain ne peut être sujet. Toutefois, il n’y a pas là de reconnaissance de je ne sais quelle licence, ni une invitation à la psychopathie mais organisation d’un ordre puisque la limite aux droits individuels est bien précisée, ce sont les droits d’autrui.

Pour permettre à chacun d’exercer le plus librement ses droits, le peuple souverain à décider de confier à trois corps qui agissent en son nom des devoirs :

  • au législatif, le devoir de rédiger des lois qui permettent de prioriser les droits quand ceux-ci peuvent être en conflit entre eux,
  • au judiciaire, le devoir d’arbitrer à la lumière de ces lois quand deux citoyens sont en conflit dans l’usage de leurs droits,
  • et à l’exécutif, le devoir de mettre en application ces mêmes lois pour offrir au citoyen les situations optimales lui permettant de faire usage de ses droits.

Aucun besoin de recourir à la notion de devoir(s) donc et les seuls devoirs du citoyen ne peuvent être que ceux qu’il s’impose librement à lui-même 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès