• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


WatchTower WatchTower 1er mai 2010 00:39

http://reflexes.samizdat.net/spip.p...

Ce texte est trés mauvais. Je vais le reprendre point par point n’ayant rien d’autre à faire.
 Je sais que mon explication ne vous convaincra pas vous, morice, mais les autres lecteurs. Parce que vous n’avez pas tiré une bonne image de moi lors de nos précédentes rencontres, parce que j’attaque d’entrée de jeu Votre texte en le qualifiant de mauvais : je ne fais pas dans le pédagogique, ce qui me coutera votre écoute attentive. Votre objectivité ainsi altérée par votre immersion dans une relation conflictuelle ne vous permettra pas, quoi qu’il arrive, de comprendre mon analyse. Ces précédents facteurs combinés à votre immaturité que je diagnostiquerai de pathologique vu votre âge avancé, récréeront le processus d’opposition commun aux adolescents bornés et émotionnels face à l’objectivité et à la raison. ( je rajoute une couche de plus dans la non pédagogie )

Le texte dont il est initialement question essaye d’analyser la stratégie de communication du front national, et plus particulièrement, de jean marie lepen. C’est en soit une noble tâche.
L’introduction pose les bases d’entrée de jeu : il est établi que le front national dispose d’une stratégie de communication spécifiquement au sujet de la guerre en Irak. Les arguments utilisés par le front sont segmentés par l’auteur, insérant implicitement l’idée que le discours a été minutieusement conçu, tout ceci dans un but électoraliste, et donc par essence, manipulateur. Le champ lexical appuie sur cette idée : « le discours s’articule autour de trois axes ». Ces mêmes axes décrits avec un champ lexical péjoratif, on rentre déjà dans la subjectivité (implicite puisque l’article se dit « analyse ») : « dénonciation radicale de l’imperialisme us, appel à la paix teinté d’humanitarisme, défense virulente de l’Irak ».

Le 2éme paragraphe accuse le fn de ne pas aller au bout de son analyse politique, qui serait l’anticapitalisme, sans apporter plus de précisions sur les différences entre un anticapitaliste et un lepen. Cela aurait été intéressant.
S’en suit une remarque sur la dimension pacifiste du discours du front, afin de mettre en opposition avec le programme electoral, visant à augmenter les dépenses militaires. Il semble que l’auteur n’ai fait part d’aucune analyse politique, puisqu’il est en effet logique que tout pays dissident à un empire dominant, se voit par la suite attaqué, discrètement ou frontalement. Ne pas comprendre la justification de la hausse des dépenses militaires pour les partis révolutionnaires (gauche comme droite), c’est nier la réalité des relations internationales.

"Au-delà des références qui permettent toujours d’exagérer les défauts de l’un pour mieux atténuer ceux de l’autre,...« Cette phrase visant à tourner en dérision les comparaisons de lepen entre Bush et Hitler est communicative de l’imprégnation complète de l’auteur dans sa subjectivité, puisque celui ci n’a pas pensé que pareil procédé est également employé par ceux qui s’opposent à lepen, en le qualifiant de nazi, par exemple. Cette phrase railleuse pourrait donc se retourner contre eux. En effet, la diabolisation du front national (dans un contexte d’affrontement d’entité politique, je ne juge pas si légitime ou non) par ce genre de procédé a pu permettre à certains parti d’atténuer leurs défauts (mitterand...).
L’analyse du marketing politique frontiste utilise toujours un champ lexical marqué : »activités humanitaires porte drapeau« , »fond de commerce« , »opère« , »habileté « . Je me demande si l’auteur parle de la même manière de son parti.
Puis la phrase »
La popularité de la position anti-guerre préserve pour le moment le FN d’une trop grande contradiction avec les positions de sa base« . L’auteur aurait du s’expliquer. La souveraineté nationale s’accompagne logiquement d’une lutte face à l’imperialiste : les resistants de la 2ng gm, DeGaulle et tout les souverainistes, critiquent toute forme d’expansionnisme, dont le militaire. Ce n’est donc en rien contradictoire avec la base du front national qui est, à ce que j’ai compris, l’indépendance.

Cet article dégouline de subjectivité en voyant d’un oeil »conspirationniste« le discours du FN. Non, ce n’est pas même pas son discours dans sa totalité, mais seulement sur un certain point, qui serait fabriqué, utilisé, de manière à répondre à des objectifs électoralistes. Je ne nie évidemment pas la réalité du marketing politique, mais tout les discours ne sont pas entirement rafistollé de manière à conquérir de parts du marché electoral : le mouvement né, des idées emergent, des grandes lignes, des alignements logiques ( souverainistes soutiennent le hamas ). Ces penseurs, une fois officiellement regroupés (partis politiques) font ressortir leurs idées. Ainsi, il est très dangereux de stigmatiser certains discours comme »populiste" ou autre néologisme orwellien : ces idées, aussi porteuses soient elles, peuvent être de vraies idées, réfléchies et détaillées. La conclusion de cet article confirme la stigmatisation du discours en tant que discours manipulateur. Il est possible que lepen comme d’autres dirigeants de front national aient, eux aussi, conscience de la puissance du marketing politique (même si lepen est le moins avancé dans cette diabolique technique d’influence des masses, remember son bandeau de pirate), mais il est aussi possible que des êtres humains aient rejoint le front national parecequ’ils avaient initialement ces idées et ces analyses politiques (souveraineté, contre l’impérialisme, contre le neocapitalisme ultra liberal).

J’espère que cet « article », était de vous morice !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès