• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Freebird 3 mai 2010 14:07

Concernant la Grèce, il est facile de refaire l’histoire aujourd’hui, avec le recul. Mais quitte à mettre Paris en bouteille, allons-y jusqu’au bout et posons la question qui n’a pas encore été posée : et si la Grèce n’avait pas intégré l’euro dès sa création, en 2002, où en serait-elle aujourd’hui ? Sans doute dans une situation encore pire.


Concernant les agences de notation, il faut, là aussi, essayer d’analyser froidement la situation. Ces agences ne sont que le messager, il ne sert donc à rien de s’en prendre à elles. Le fond du problème vient du fait que les européens ont du mal à accepter le message qu’elles nous délivrent, celui d’un monde qui change et dans lequel le poids économique et géopolitique de l’Europe décline dramatiquement, au profit de l’Asie et, dans une moindre mesure, de l’Amérique latine.

Quant à l’Europe, je fais partie, comme l’auteur, de ceux que nous ne tarderons pas à appeler les euro-déçus. L’idée de départ était belle mais il y a clairement eu tromperie sur la marchandise au moment de la mise en oeuvre. L’élargissement de 2004, à la fois sur le fond et dans la forme, restera une erreur monumentale qui risque bien de mener à la fin pure et simple de l’UE.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès