• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


xa 5 mai 2010 13:37

PtitLudo

Du point de vue de la personne, entre toucher une retraite de misère ou un chomage de misère, je ne vois pas ce que ca change. C’est toujours un revenu de misère.

Par ailleurs, sur le problème du nombre de chomeurs ou de retraités, ca ne change pas grand chose non plus : le jour où on ne peut plus payer, c’est la catastrophe, que ces personnes soient des chômeurs ou des retraités.

Mais le chômage est une situation réversible, contrairement à la retraite.

Ce qu’on peut se poser comme question, concernant ce mécanisme de retraite, c’est s’il n’a pas grandement facilité la vie de l’Etat grec, qui a probablement dû pouvoir présenter un taux de chômage inférieur à ce qu’il aurait dû déclarer si ces jeunes retraités n’avaient pas pû prendre leur retraite.

Même les pays les plus sociaux sont revenus sur ce principe simpliste qui consiste à mettre à la retraite quelqu’un pour libérer un travail pour un jeune.

Philou
« Vous faites une pure projection sans réalité »

 ??????????

Je vous décris la situation de l’emploi en Grèce. Et comme je suppose que vous n’avez pas forcément conscience de ce que cela représente, je vous donne une équivalence en nombre de personnes si la France était la Grèce.

Je ne prétends pas que ce soit ni la réalité en France, ni le devenir en France. C’est juste une équivalence permettant de réaliser plus facilement ce qu’à l’échelle de la Grèce ce mécanisme implique.

En Grèce, selon la CCI franco-hélénique (tout à l’heure, j’ai dit helvétique, par habitude, désolé), c’est entre 10 et 15% de la population active qui peut bénéficier de ce mécanisme de retraite anticipée (passage en retraite restreinte 12 avant l’âge. En France, ce mécanisme concerne moins de 1% de la population active.

Par ailleurs, vous me reparlez de l’age moyen, alors qu’avec lemexicain, suite à la recherche que j’ai faite, j’ai moi-même convenu que l’erreur déclaré par l’auteur était en fait l’inverse : que les journaux ont parlé d’age moyen, alors qu’il s’agissait d’ages légaux permettant l’ouverture des droits retraites. La Grèce revient sur ce mécanisme de prise de retraite à 53 ans.

A noter, par ailleurs, que l’observatoire des retraites vous donnent les chiffres public-privé confondu : en France, hors fonction publique, l’age moyen de la retraite est à un poil plus de 61 ans, selon les données de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (et qu’on retrouve dans le rapport de la Cour des Comptes).

L’Agirc et l’Arrco ne disposent pas des données brutes concernant les salariés non Agirc ni Arrco (un minuscule problème de CNIL). Pour le chiffre cumulé public-privé, la CNAV publie le même.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès