• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Cordialement (---.---.104.194) 3 mars 2006 15:44

Je vous remercie d’avoir un effort de rédaction, même si nous sommes encore loin du sujet de l’article. Vous devriez commencer par ne pas m’attribuer ce que je n’ai pas dit. Vous ne faites que prouver que vous argumentez a partir de vos fantasmes, de ce que vous aimeriez voir en moi, plutôt que de mes propos. Vous désirez mener un débat sur un pays étranger ? Libre à vous ! En tant que Français résident en Belgique, j’estime qu’il est important commencer par mener une réflexion sur les problèmes européens. Pour moi, celà devient une priorité absolue quand on cherche à dissimuler ces mêmes problèmes en agitant un épouventail dont on ignore beaucoup de choses.

En effet, si vous désirez parler de la liberté d’expression, nous pouvons aborder le cas Dieudonné, le cas Fogiel, le cas Cécilia Sarkozy, le cas El Kabach, et d’autres cas bien franco-français. Sommes-nous devenus trop occupés à donner la leçon aux autre pour nous occuper de nous ? Si vous désirez parler de la domination complète des femmes, parlons de nos femmes battues, de nos femmes violées, de nos femmes moins payés pour un travail équivalent, de nos femmes harcelées, de nos femmes brûlées vives, de nos femmes fusillées, de nos femmes devenues argument publicitaires, de nos femmes devenues jouets sexuels. Sommes-nous devenus trop occupés à donner la leçon aux autre pour nous occuper de nous ? Si vous désirez parler de la torture des opposants, parlons des tortures dont nos cellules anti-terroristes se seraient rendues coupables, des tortures de Guantanamo, de celles d’Abou Ghraib. Sommes-nous devenus trop occupés à donner la leçon aux autre pour nous occuper de nous ? Si vous voulez parler de la soumission obligatoire aux règles religieuse et de la liberté de culte, parlons de la loi anti-voile, de la convention européenne des droits de l’homme, dela restriction du religieux à la sphère privée. Sommes-nous devenus trop occupés à donner la leçon aux autre pour nous occuper de nous ? Vous voulez parler des peines corporelles et de la peine de mort, parlons de la multi-récidive dans des domaines comme le meurtre, du viol, la pédophilie, parlons de nos prisons engorgées et insalubres. Sommes-nous devenus trop occupés à donner la leçon aux autre pour nous occuper de nous ?

Vous désirez ajouter les groupes de lutte armée ? J’imagine que vous parlez des groupes de lutte armée clandestins, qui n’ont rien a envier aux groupes de lutte armée officiels. Les martyrs ? Ceux qui ont tué moins de monde en irak que l’armée américaine ? Ceux qui ont tué moins de monde dans le conflit israelo palestinien que l’armée israëlienne ? Excusez-moi, j’ai déjà évoqué les groupes de lutte armée officiels, je ne vais pas le faire encore une fois au sujet des organisations terroristes internationales.

« Bref, un détail pour vous ».

Quant à l’anti-impérialisme américain et l’anti-sionisme, ce ne sont pas des spécifités musulmanes, bien qu’il faille reconnaître que ces sentiments sont hâtisés au point de devenir anti-américains et antisémites en raison des politiques toute récentes (à l’échelle de l’histoire musulmane en tout cas) des Etat-Unis et d’Israël. Je vous vois venir : non je ne justifie pas l’injustifiable, l’anti-américanisme et l’antisémitisme ne sont pas acceptables, mais mon propos ne se situe pas à ce niveau, je me contente d’expliquer.

« Cet islam » est votre épouvantail. A partir de lui, vous cherchez des poux ailleurs que dans votre « propre » tête. Je revendique une démarche inverse, celle de débattre des problèmes et en premier lieu de NOS problèmes. Car en emballant tout cela dans « cet islam » que vous pensez voir et en débattant ad vitam eternam dessus, vous allez inévitablement le rendre responsable de tout et ne régler aucun problème. Pour ne citer que cet exemple et à moins que je ne sois, comme vous le prétendez, paranoïaque, « Cet islam » est déjà responsable des émeutes de banlieue d’après Eric88 et d’après d’autres compatriotes. L’ascenceur social ? L’école ? Les discriminations ? La ghettoïsation ? Le harcèlement et l’humiliation policière ? Le manque de moyens des policiers ? La démission des pouvoirs publics ? La délinquance ? Allons-nous réfléchir à ces problèmes ? Non, puisque nous les avons écartés et les avons remplacés par votre épouvantail.

L’expérience des premiers château de sable nous apprend très jeune qu’il est plus facile de détruire que de construire. Vous vous battez *contre* quelque chose. Je me bat *pour* autre chose. Vous avez donc la tâche plus simple.

Cordialement


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès