• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


alcodu 14 mai 2010 12:36

Oui l’assurance maladie est en déficit et nous ne pouvons continuer sur le modèle de la gratuité, je suis tout à fait d’accord avec ce constat. La gratuité ça n’existe que dans l’esprit de ceux qui en profitent. En fait ce sont « les autres » ou « les générations futures » qui payeront.

Non ce qui est criticable ici c’est l’ordre chronologique des prises de décision. On soigne puis on prélève le montant des soins parce que la personne a un patrimoine. C’est la porte ouverte à tous les débordements.

Que le montant des soins soit plafonné ne me choque pas. La collectivité ne peut pas dépenser sans compter. Mais l’assuré doit avoir le choix de son assurance et du niveau de soins qu’il veut financer au delà du socle commun. S’il préfère ne pas se soigner pour transmettre un patrimoine à ses enfants, c’est son droit naturel et inaliénable.

On connaissait le concept d’Etat providence ou d’Etat nounou. Minc invente l’Etat nounou-vorace.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès