• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Nadir BOUMAZA Nadir BOUMAZA 14 juillet 2010 20:39

Je partage votre article en y ajoutant que les cris d’alarme ne suffisent hélas et qu’il est de plus en plus urgent de trouver les moyens de faire bouger l’opinion internationale. 

Les peuples et leurs élus quand ceux ci sont représentatifs se désintéressent participent au fonctionnement du système international qui, avec le néo libéralisme sont la cause profonde de ce drame qui ne cesse de s’aggraver. On nous parle même de la croissance en Afrique laquelle est vraie parce que les richesses minières et forestières et jusqu’au sol sont de plus en plus exploitées par des compagnies internationales qui pratiquent l’économie minière la plus sauvage en accord avec les commanditaires des appels d’offres et des concessions.
Les solutions existent et sont connues par les spécialistes comme par les gouvernants du monde et des pays africains. Mais chacun cherche à défendre sa croûte et tant pis pour le grand nombre, pour les générations futures.
Il est temps peut être que tous ceux qui sont inquiets et sincèrement attachés à un développement durable de l’Afrique s’organisent et trouvent les ficelles, les méthodes et les opportunités pour faciliter le changement. La démocratie est lojn d’arriver avec le soutien que les élites corrompues savent torpiller quand elles ne pratiquent pas les coups d’état et les rapines du pouvoir.
Les peuples européens et américains, qui sont les plus riches sont mal informés et intoxiqués. Ils se contentent d’accuser la corruption des dirigeants africains, ne se rendant pas compte que cette corruption est d’abord facilitée par les intérêts liés des corrompus , des corrupteurs et des pays riches. Et il importe de sensibiliser la classe politique démocratique et les forces sociales aux causes de la misère et de la dérive de l’Afrique. Tout comme il importe d’apporter sous toutes les formes le soutien par l’accompagnement intelligent des forces qui agissent positivement, qui ici apportent de l’eau, là facilitent l’écoulement des produits des paysans, etc.
La solidarité moderne est certainement le premier outil pour aider l’Afrique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès