• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


aberlainnard 28 août 2010 19:56

Voltaire

 

Votre commentaire me paraît être un des plus sensé de ceux publiés à la suite de l’article de M. Vincent BENARD.

Le GIEC est construit autour d’une organisation multidisciplinaire justifiée par sa mission.

Il n’a pas vocation à faire de la recherche scientifique et ne le prétend pas.

Il fait un travail d’observation, d’expertise et de synthèse des travaux menés dans le monde sur l’évolution du climat, de l’incidence de l’activité humaine sur celle-ci et des effets d’un changement climatique sur l’humanité.

La climatologie n’existe pas en soi. Elle implique la participation de diverses disciplines scientifiques, techniques, socio-économiques et n’est pas exclusivement un domaine de recherche scientifique pure.

Il est donc tout à fait normal que les participants ne soient pas tous étiquetés comme « scientifiques ». Ce n’est pas critiquable et c’est même rassurant.

 

Par ailleurs, je ne comprends pas que nombre de ceux qui participent à ce genre de discussion, « anti-réchauffistes » ou « réchauffistes » (quels termes horribles !) confondent encore climat et météo, comme le fait Allègre qui n’a toujours rien compris dans ce domaine.

Cette confusion invalide complètement tout raisonnement sur ce sujet.

La météo ne s’intéresse qu’aux phénomènes atmosphériques locaux à très court terme dans le temps.

Elle n’a rien à voir avec l’étude du climat et de ses variations à l’échelle du globe dans une dimension historique qui doit tenir compte de phénomènes beaucoup plus complexes encore : astronomiques (variations du soleil, variations de l’orbite terrestre), géologiques (dérive des continents, formation du relief, niveau marin, poussières volcaniques), océaniques, atmosphériques et enfin anthropiques (pollutions, combustion du carbone, utilisation des sols).

Il faut en plus tenir compte des inter-actions qu’ont tous ces éléments entre eux et sur la végétation.

Connaître un été froid et humide telle année en telle région de France ne permet en aucun cas de tirer une conclusion, dans un sens ou dans un autre, sur l’évolution du climat sur l’ensemble de la planète. C’est pourtant l’erreur de raisonnement que font les gens comme Claude Allègre. Pauvre Claude Allègre !

 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès