• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


eric 28 septembre 2010 08:08

Bel article. Il me semble que vous avez tenté d’être aussi complet que possible, mais quand même à ; la lumière de vos préjugés et d’une méconnaissance de la réalité du catholicisme français contemporain.

C’est vrai qu il n’y a sans doute pas tout à fait 2 millions de messalisants réguliers. En revanche, cela fait de cette église la principale force « civile civique citoyenne » du pays et de très très loin. Qui d’autre consacre au moins une partie de ses week-ends et souvent beaucoup plus ;à une cause ? Et sans être payé pour cela ? Les 11 000 adhérents du NPA, les 9 000 verts à jour de leur cotisation qui sont pour la plus part des pro, émargeant à des fonds publics pour militer ?

Or pour toutes sortes de raisons, ces gens n’ont pas réellement accès à la parole publique, ou peu et en tous cas pas à la hauteur de ce qu’ils représentent dans le pays. Dés lors il est parfaitement logique que quand on parle un peu d’eux, cela les intéresse massivement.

 

Vieillards ? Statistiquement, ils ont plus d’enfant que la moyenne. Cela veut dire qu’ils sont plus jeunes que la moyenne du corps social. Si la plus part des associations, syndicats, partis, sont de véritables sépulcres blanchis, en mal ; de bénévoles, dirigés au mieux par des quinqua, mais en général par des 68 ard et le plus souvent rémunérés. Chez les catho, il y a des enfants des jeunes. Regardez dans les campagnes quels sont les mouvements de jeunesse, non encadrés par des professionnels rémunérés mais par des bénévoles jeunes que l’on voit.

Votre vision d’une église asile de vieillards tient du voeux pieux....

Au minimum pour ces raisons démographiques, ils échappent aux angoisses matérialistes, consuméristes etc... A tous les niveaux de revenu, passer au troisième enfant, c’est accepter délibérément un décrochage sensible de son niveau de consommation par rapport à ses pairs qui en on moins. La démographie spécifique des catholiques pratiquant est la preuve concrète qu’ils échappent plus que la moyenne au matérialisme que vous décrivez.

Enfin, les catholiques pratiquant sont la partie du corps social qui vote le moins front national. Moins même que les électeurs PS repentis par exemple. Votre discours sur une vision néocolonialiste n’est pas sans intérêt, mais reflète plus un sentiment général des français qu’une spécificité catholique ou même de droite. Qui plus est, cette vision et au moins partiellement validée par la réalité.

Tout le monde aime le couscous et personne ne connaît Averroès. Mais un apport civilisationnel ne se joue pas à ces niveaux. L’occident influence beaucoup plus le monde musulman que l’inverse. Il y a beaucoup de femmes qui y souhaiteraient une évolution de leur statut dans un sens plus occidental. Il y a peu de femmes en occident qui souhaiteraient se rapprocher d’un modèle plus oriental.

Pour prendre une valeur plus positive, le traitement des anciens, on ne voit pas que le catholicisme, massivement présent à titre bénévole dans les maisons de retraite et les mouroirs, contrairement à d’autres forces sociales qui ne s’y risquent qu’en étant payé pour cela (secteur sanitaire et social) ait beaucoup à apprendre. En revanche, des pans entiers de notre société feraient bien de s’inspirer d’un modèle outre méditerranéen dans leurs rapports avec les retraités. Mais on ne voit pas que cela soit le cas (confère l’épisode des caniculés où l’on a vu les familles laissé leurs vieux au chaud avec des spécialistes pour pouvoir partir tranquillement en vacance). Notre « pression civilisationelle » change plus la société algérienne que l’inverse, et ce, alors même qu’il y beaucoup plus d’algériens en France que de français en algérie. C’est incontestablement la marque d’une culture plus dynamiques. Prétendre le contraire est gentil mais irréaliste. De la même façon, dans nos rapports bilatéraux multiples l’Amérique nous change plus que nous ne la changeons. On peut s’en réjouir ou non, dire que « c’est pas bien » pas nier que cela reflète des niveaux de dynamisme culturel. On est très tenté de vous retourner vos arguments ; Si la présence d’étrangers est un enrichissement de la « diversité »c’est nécessairement vrai dans les deux sens. Si la présence de migrants maghrébins est une chance pour la France, celle de Français en Algérie devrait l’être aussi. L’occident n’aurait rien apporté depuis le 16ème siècle à l’orient !? Que ce soit pour le meilleur ou pour le pire le prétendre serait assez paradoxal...Ou alors, faut il être dominé pour apporter quelque chose de positif ? Va-t-on célébrer les inoubliables apport des gaulois, (pantalons, tonneau etc... à la médiocre civilisation romaine ?

Enfin, assimiler à une quête mystique le combat des islamistes, qui ne sont jamais que des bolcheviques, au sens historique du termes, adaptés à leur contexte culturel, c’est à dire avant tout des politiques, ou les basses oeuvres éventuelles d’un gouvernement peu démocratique, n’est ce pas tomber aussi dans une vision très  « choc des civilisations » ?

 

C’est bien plus le politique qui est susceptible de diviser les hommes que le la quête de Dieu. La preuve ? Pour des raisons vraisemblablement politiques, vous semblez vivre dans une grande méconnaissance des catholiques qui sont pourtant selon toute vraisemblance statistique, vos voisins de pallier...

Peut être même dans une certaine méconnaissance du monde, parce que partout ou il y a des pauvretés, des souffrances, en France et dans le monde, et quel que soit le jugement que l’on porte sur les raisons et les modalités de leur engagement, on trouve des catholiques engagés ’ resto du coeur, RESF, mère Thérésa, Emaus, telethon, etc etc...

 

On devine à vous lire que vous n’avez pas du rencontrer Dieu, mais on n’en est pas pour autant convaincu que vous ayez rencontré les hommes….


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès