• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


epapel epapel 28 octobre 2010 19:39

Tant il est vrai que le créancier sera toujours le maître de son débiteur, et qu’il ne risque rien tant qu’il n’est pas lui-même débiteur de quelqu’un d’autre. Ce qui est le cas de la Chine.

Quand bien même il se tiendraient par la barbichette comme on dit, le créancier garde toujours l’avantage sur le débiteur.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès