• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


ddt99 ddt99 3 décembre 2010 17:12

À paul

La seule chose qui m’a motivé pour écrire cet article récapitulatif visuel de rappel des dérives passées était de faire prendre conscience vers quel objectif d’endettement nous allons si nous ne prenons pas garde.

Comme de toute façon, et comme a chaque élection de nouvelles promesses chasseront les précédentes, tous ces personnages politiques de droite ou de gauche, d’extrême droite et d’extrême gauche, nous gaveront de nouvelles assurances qui ne seront pas suivit des faits.

En France, nous avons la mémoire courte et comme dit l’adage ;

« C’est le dernier qui a parlé qui a raison. »

Ceci étant, vous écrivez :

« Cet article fait la liste des catastrophes de la présidence sarkozienne… »

Si cela avait été vrai, je n’aurais pas évoqué les présidences de Monsieur Mitterrand de Monsieur Chirac, je me serais contenté de faire un réquisitoire contre le bilan présidentiel de Monsieur Sarkozy et non pas de faire un constat des passifs présidentiels et un comparatif des dettes accumulées.

Vous écrivez :

« poser le problème de la dette et pas celui des recettes fausse le débat, etc. »

Mon but n’était pas d’entamer un débat sur les bilans complets des uns et des autres, d’ailleurs, nous n’avons pas tous les tenants et les aboutissants pour le faire, mais juste de mettre le doit sur les résultats des politiques menées en dépit du bon sens.

Et vous écrivez :

« enfin conclure par « gouvernance de gauche comme de droite, même combat », c’est profondément démago. On croirait un argumentaire du FN. »

Ce commentaire est l’exemple type de ce qui ne va pas en France, vous me cataloguez, sans même me connaitre, croyez bien que si Monsieur Le Pen avait eu un bilan présidentiel, il aurait figuré dans ma démonstration, je ne me suis contenté que d’évoquer ceux qui ont eu le pouvoir décisionnel de ces dernières décennies.

Ne peut-il y avoir des idées autres que celles qui sont émises par des hommes politiques en vu, et auxquelles il faut absolument être rattaché.

Désolé pour vous, mais je n’adhère à aucun parti politique, je tiens trop à ma liberté de penser.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès