• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


joletaxi 21 février 2011 15:17

Je suis partagé sur cette affaire.


A partir du moment où les terrains ont été construits et viabilisés, à mon avis,il est de la responsabilité des autorités de prendre les mesures de protection,c-a-d de relever les digues jugées à risques, d’entretenir les ouvrages, et de pourvoir à des moyens de relevage des eaux.
Pour ce que j’en ai vu lors de reportages TV, les digues étaient vieilles et pas entretenues,et il n’y avait aucun dispositif secondaire.
Je suis un habitué des Saintes Marie de la mer.Je suis également un résidant non loin de la Hollande,et j’ai coutume de dire aux locaux que les hollandais seraient « morts de rire » à la vue des protections minables et branlantes du littoral du golf des Saintes marie.
Au premier coups d’eau sérieux, l’eau remontera jusqu’à Arles(c’est arrivé dernièrement,mais fort heureusement sans conséquences)
Je suppose qu’il devait en être de même en Vendée.
Il n’y a pas de fatalité à ces événements, juste une mauvaise gestion.Faut-il pour autant déménager les zones à risques ?Je ne le pense pas.Il faut juste adapter le mode de construction,et obliger à adapter les infrastructures.
Si vous voyagez en Hollande, vous verrez non seulement des digues(pas de petits talus que vous appelez digues),mais plus en retrait, vous verrez des digues secondaires, avec des portes pouvant être fermées sur les routes, sur les voies de chemin de fer.Breskens a du sa survie lors de la tempête de 53 à la présence d’une porte de ce genre, que les habitants ont maintenu à la force de leur bras.
Et lorsque l’on habite à des endroits aussi vulnérables,lorsque survient une forte tempête,on prend des précautions.
Dernièrement, toujours aux Saintes, la nuit,j’ai veillé car la tempête d’Est prenait une mauvaise allure.J’avais décidé que si le vent ne tournait pas dans l’heure, je quitterais très vite l’endroit,car le port est très mal protégé dans ce secteur de vent.

Bref, Si d’aventures une catastrophe de ce genre devait affecter la Camargue, que l’on ne vienne pas me dire que ce sera une fatalité,ni qu’il faille évacuer l’endroit.Il faudrait plutôt aller voire du côté de la mauvaise gestion du risque.
 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès