• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


TDK1 TDK1 5 mars 2011 10:41

Bonjour,

Selon le vieil adage paysan, « on en tond pas un oeuf », il est une règle de sagesse lorsque, présidant d’une manière ou d’une autre aux destinées de ses concitoyens on doit décider de fiscalité : S’assurer de l’assiette, de sa largeur, de sa pérennité.

Dans un pays dont les prélèvements obligatoires représentent plus de 80% de la plus value que vous avez généré, vous vous trouvez forcément, à un moment, en danger de réduction de l’assiette. Les réflexes conditionnés de nos énarques consistant à en redimensionner le périmètre (créer de nouvelle taxes (presque une nouvelle taxe par mois depuis le début du mandat Sarkosy) trouve forcément ses limites et nous assistons, depuis maintenant quelques années à une paupérisation de la population française.
Oh lala, j’entends déjà les économistes en chambre et en amphi crier que la richesse patrimoniale individuelle des Français augmente, que la consommation ne subit pas de restriction importante comme dans certains pays... A cela, depuis déjà plus de cinq ans, je réponds inexorablement : Votre calcul de la richesse patrimoniale est faussé par la valeur de l’immobilier (donnée importante dans la problématique ISF) calculée non sur la valeur locative (louez vous aujourd’hui votre bien à 5% de sa valeur de négo comme il y a quelques années ?), par la transmission intergénérationnelle (jamais dans le passé une génération n’ autant transmis que celles ui est actuellement en retraite et est en train de disparaitre...), votre estimation de la consommation est faussée par le soutien des générations actuelles en retraite dont le niveau de revenus et de vie est souvent supérieur aux générations dites actives et qui participent à leur soutien.
Tout cela pour dire que les agitations du bocal sur le thème de l’ISF, pour intéressantes qu’elles soient (me permettrais je de vous recommander mon « excellent smiley site »gratuit« , je précise, d’information patrimoniale http://maviemonargent.info auquel vous pouvez vous abonner), ne sont que manœuvrent médiatiques et politiciennes qui ne résolveront pas le problème de fonds : Mener une politique économique et industrielle qui permettre la création d’emplois des secteurs primaire et secondaire générateurs de plus value sur notre territoire, inciter les Français à s’enrichir, tous, et non chercher à les paupériser, afin de générer des flux qui, dès lors seront captables. En toute logique, laisser pousser le gazon avant de le tondre, sinon on attaque la terre, il n’y a plus d’herbe et tout le monde crève.
Un dernier mot sur la dialectique socialo-boboiste du »Monde« souvent cité en référence dans cette article. 1) Ne pas confondre »revenu« et »patrimoine« (ce qui est le cas dans un article cité) 2) Pourquoi, si les gros revenus et les gros patrimoines sont »si peu« taxés en France, se barrent ils tous (y compris la femme du ministre du budget !!!!!!!!) en des lieux plus accueillants ? Par haine du pays ou par intérêt ? Cela s’appelle »voter avec ses pieds« . Et cesser de tenir les discours haineux de l’ultra gauche : »Ils iront toujours où c’est le plus intéressant« , c’est faux. Qu’un ou deux requins se comportent comme cela, c’est inévitable, mais quand plus de la moitié des »grosses fortunes" françaises sont fiscalement domiciliées à l’étranger, c’est qu’il y a un problème spécifique, non ? Pensez que tout ce qu’ils claquent hors de france ne génère aucune plus value sur le territoire. Pire, si cet argent a été gagné en France, c’est à une fuite de plus value que nous assistons (le Mexique ou l’Italie il y a 20 ans...)
Bon, allez j’arrête, sinon je suis capable de tenir comme cela pendant des heures....


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès