• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


docdory docdory 1er avril 2011 13:19

@ french_tacot

@french car
Détrompez-vous, je suis partisan de la remise à plat du financement de toutes les associations pour des raisons tenant à la déclaration des droits de l’homme de 1789, que j’ai expliquées en commentaire au précédent article de Chalot.
Je milite pour la nécessité d’un site internet public permettant à chaque citoyen de ce pays de pouvoir savoir quelles associations sont subventionnées, quelles délibérations de l’Etat ou des collectivités locales ont été à l’origine des subventions en question, de consulter l’intégralité des comptes de chaque association subventionnée, de vérifier que les subventions attribuées correspondent à une mission de service public. 
Il faut que le montant des subventions communales, départementales, régionales et étatiques soit parfaitement connu, et que la Cour des Comptes soit tenue publier chaque année un chiffre exhaustif englobant la totalité de ces subventions publiques aux associations, quel qu’en soit le niveau de décision, afin que le peuple sache combien de son argent va à quelle destination.
Actuellement , il est absolument impossible de savoir le montant annuel global des subventions aux associations en France, montant qui est probablement exorbitant .
La constatation objective de ce montant global, actuellement inconnu, permettra, le cas échéant , de réglementer beaucoup plus strictement ces subventions.
Par ailleurs il faut que soit revue la liste des associations reconnues d’utilité publique 
et que soient portées à la connaissance des citoyens les raisons de la reconnaissance d’utilité publique :

On voit par exemple, parmi celles-ci une association telle que « Skoazell Breizh » 
dont la raison sociale est de « venir en aide aux prisonniers politiques bretons » c’est à dire " à « toute personne qui commet un acte militant breton puni par la justice française » ( i.e. aux terroristes du FLB et autres organisations apparentées ), en réglant leurs frais d’avocats et en donnant des subsides à leur famille .
Personnellement, je serais très intéressé de connaître l’utilité publique d’une telle association et l’identité de ceux qui ont instauré cette utilité publique, ainsi que de ceux qui lui ont versé des subventions , le cas échéant. Cela ne me paraît pas être une revendication exorbitante du citoyen que je suis .
Un autre exemple d’ association abusivement subventionnée est la société psychanalytique de Paris . Compte tenu du degré de désuétude et de déconsidération dont est entachée la psychanalyse à la lumière des données actuelles de la psychiatrie et de la neurobiologie, il serait salutaire de revoir d’urgence l’utilité publique d’une telle société ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès