• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


srobyl srobyl 19 avril 2011 20:00

Bonjour, Ariane
En effet, le commerce du sexe est un commerce un peu « part », comme beaucoup d’autres, légaux ou non. Comme vendre de la pornographie, vendre de l’illusion de fortune sous forme de jeux de hasard, avec la bénédiction de l’Etat, vendre du charlatanisme, et autres magies tricheuses à des personnes en détresse. Même si je suis contre, pour les raisons que vous invoquez, car un trop grand % de misères en tous genres se trouve associé à l’activité de prostitution, j’ai quand même une plus grande estime pour les prostitué(e)s « qui offrent leur joli corps contre une pièce en or... » selon la chanson, que pour une myriade de saloperies parfaitement acceptées car indépendantes du cul, mais qui sont infiniment plus dégueulasses. Alors, c’est vrai, « du cul de merde » comme vous dites, et c’est bien triste et même « si ce n’est pas l’enfer, c’est loin du paradis »...en effet. mais vous faites bien de dire « de nos jours », car il n’en était pas de même autrefois...Avant 68 par exemple.
Toutefois, (c’est un détail, mais...) relisez-vous : « J’aimerais tt de même qu’on dise qu’il y a très peu d’hommes qui ne vont pas , même quand ils n’ont pas de femme sous la main, se soulager chez les putes » Deux négations, ça vaut une affirmation, non ?

Rapprocher l’euthanasie du putanat, c’est audacieux, je vous le concède. Donc j’explicite : Eros, Thanatos. Un cap à franchir, un tabou à vaincre. Deux actes qui, même s’il sont acceptés, se font plus ou moins à contre coeur, faute de mieux : la vie, le bel amour.
Bien sûr qu’il y a des différences fondamentales : le fric par exemple, bien que...si l’euthanasie est légalisée, il ya du pèze dans l’affaire. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès