• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


JL JL 30 avril 2011 09:57

Décidément, je ne me ferai jamais, à la pensée des économistes.

Michel Santi écrit : « Les acquisitions de biens immobiliers, de terrains, d’œuvres d’art et bien-sûr d’or sont en effet – par définition – improductifs et représentent une aberration complète du point de vue d’une allocation d’actifs confiante parce que tournée vers l’avenir. »

Pour moi qui ne suis pas économiste, je crois que, à un acquéreur correspond un vendeur, et donc si l’acquéreur d’un bien immobilier ne fait pas une allocation d’actif « confiante parce que tournée vers l’avenir », peut-être que le vendeur, celui qui reçoit l’argent, hein !, peut-être que celui-là fera « bien comme il faut » ? Ou si ce n’est lui, ce sera peut-être son prochain ?

Bon, trève de plaisanterie ! pour moi, les économistes sont fâchés avec la comptabilité : ils ne considèrent jamais qu’un seul coté de la médaille, celle qui représente les intérêts des possédants. Et cela les conduit à énoncer des énormités du point de vue de la logique populaire.

Peut-être qu’ils ne nous disent pas tout ? MOnsieur Santi, que pensez vous de ma réflexion acquéreur vendeur ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès