• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Scual 19 mai 2011 05:48

Mais la justice, C’EST la vengeance. On appelle ça pudiquement « réparation ».

La justice c’est la vengeance et tout les délits ne justifient pas qu’on prévoit un pardon.

Le coté obscur c’est quand la justice n’est plus juste....et quand la justice devient injustice que nous reste t-il ?

La violence est certainement la justice du pauvre... mais c’est malheureusement LA SEULE justice qui puisse se rappeler aux détenteurs du pouvoir judiciaire eux-mêmes.

Tout est une question de légitimité. On ne compte plus les révolutions et révoltes violentes qui ont brisé par le mal des situations encore plus mauvaises que les révolutions elles-mêmes. Tout est une question de goutte d’eau et de vase trop rempli.

Je n’aime pas argumenter par l’exemple, mais je vais en citer un qui est représentatif. Avant-hier ont débarqué des flics et des associations de défense des animaux dans un refuge pour chats (droit de vivre), et euthanasier une partie de ces bêtes. Imaginez un peu des gendarmes débarquer chez vous avec mandat, attraper les chats qui constituent votre seule famille alors que vous avez 70 ans et les buter devant vos yeux, dans votre propre demeure après avoir consacré 50 ans de votre vie et tout donné pour justement sauver ces chats. Tout ça au nom justement de ce que vous défendez et par des associations qui devraient être vos alliées, au nom d’une hygiène pourtant largement acceptable... c’est ça la « justice » expéditive et punitive de notre pays.

Ce n’est qu’un exemple parmi des tas d’autres. Des cas comme ça, y en a tout les jours. Pour les affaires courantes entre particuliers et gens « d’en bas », l’illusion est à peu près maintenue, mais dès qu’il s’agit de politique, d’entreprises, d ’associations et autres, il suffit d’avoir les bons amis, les bons réseaux et vous pouvez déchainer la « justice » sur qui vous voulez pour briser sa vie. Il suffit d’en avoir le pouvoir et de le vouloir, par vengeance personnelle, parce que vous convoitez son terrain, qu’il a baisé votre fille, n’importe. Il suffit de chercher son point faible de le trouver et le tour est joué.

Et bien sur si vous voulez violer quelqu’un ou l’empêcher de porter plainte après l’avoir frappé ou injurié, ou parce qu’il a découvert un de vos secrets, c’est pareil. Tout ces instruments expéditifs et brutaux deviennent tout d’un coup d’une lenteur et d’une mollesse incroyable quand ils ne vous déconseillent pas carrément de continuer, chaque étape doit être recommencée, les institutions se renvoient la balle quand elles ne se retournent pas carrément contre vous...

Quand la justice devient l’instrument de ceux qui ont du pouvoir, ce n’est plus de la justice. Et comment lutter contre la violence de la justice elle-même ?

Voila pourquoi quand il n’y a quasiment plus le moindre de doute sur la culpabilité d’un puissant, que la foule réclame sa tête avec la pire des violence est une excellente chose. Et que ça serve de leçon aux autres. Puisque la justice s’est permis de fermer les yeux, NOUS, nous ne pardonnons pas. Et j’espère que ceux qui ont fermé les yeux paieront aussi.

Si ils dépassent les bornes, qu’ils vivent dans la crainte du peuple puisque la crainte de la « justice » ne les touche pas.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès