• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Gabriel Gabriel 19 mai 2011 10:16

L’argent repose sur du virtuel. Le FMI tout comme les banques centrales ont créés des règles strictes basées sur ce virtuel leur permettant ainsi le contrôle des nations. Pour asseoir leurs  pouvoirs, ils ont compris qu’ils leurs fallaient prêter à outrance afin d’endetter par des taux usuriers indécents les emprunteurs et ainsi créer chez eux une dépendance dont ils ne pourraient se défaire. Les règles de ce jeu pervers, nous l’aurons compris, ne serve qu’une bande de rapaces financiers minoritaires. Il suffirait de changer ces règles pour que l’argent ne soit plus un but ou une fin en soi mais un moyen d’échange, de partage et d’investissement de progrès social. Tout cela relève d’un choix de société en passant obligatoirement par une juste répartition des richesses, une reconnaissance du travail et de celui qui produit, une forte taxation de la spéculation et une limitation de la richesse individuelle. Cela nous ramène à l’éternelle question : « Voulons nous que l’homme soit au service de la finance ou que la finance soit au service de l’homme ? » 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès