• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


guymaupa 28 mai 2011 16:01

Vous avez défini le PCRA comme « Ils partagent seulement des choses éphémères, consommables ou immatérielles qui ne feront pas trace, c’est-à-dire, ne deviendront pas le symbole d’une relation. » Ils n’ont pas de projet en commun.
D’après vous, « les personnes engagées dans cette traversée s’arrêtent parce qu’elles ne savent pas comment aller plus loin, de sorte qu’elles se retrouvent de plus en plus nombreuses, coincées au beau milieu du gué. »
Vous écrivez que « Cette situation ne peut, en aucun cas, se révéler satisfaisante. Il convient en effet d’achever la traversée. »

Pourquoi voudront-elles aller sur l’autre rive ? Cela s’inscrirait-il dans un projet commun ?
Si cela était le cas, les personnes ne seraient plus dans le PCRA.
Je trouve qu’il y a quelque arrogance quand vous jugez le PCRA comme non satisfaisant. Peut-être devriez-vous préciser que vous, vous ne vous satisferiez pas de cette relation.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès