• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


anita 6 juin 2011 22:19

Un aspect me parait bizarre. Je connais bien les E.U. professionellement et une chose est certaine : la peur enorme— meme dans les echelons eleves — de perdre son travail (meme lorsqu’on est titulaire comme prof. des universites) et de n’en pas retrouver : des collegues universitaires au Texas n’osent meme pas depuis quelques annees prendre des vacances au cas ou leur absence serait mal vu et ils seraient congedies a leur retour ; quant a critiquer quoi que ce soit, ou manifester contre quelque chose que leur gouvernement fait ou pense ou est en faveur de, cela ils n’osent meme pas y penser. Le doyen d’une univ. d’elite qui venait d’offrir un poste de prof. a un collegue europeen lui a dit qu’il serait tres heureux, sauf qu’ils avaient quelques elements nocifs dans l’institution —2 ou 3 prof. qui occasionellement font des donations a Greenpeace — mais qu’il n’avait pas a s’inquieter car ces personnes etaient etroitement surveillees. (Il est vite rentre en Europe par peur depuis cette experience).
Quant au personnes travaillant dans les echelons inferieures, elles n’osent pas meme elever la voix ou emettre le moindre doute sur leur hierarchie. Tout cela pour dire que cette manifestation de femmes de chambres est des plus bizarre car normalement elles n’oseraient meme pas et perdraient leur emploi pour bien moins que cela...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès