• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


La Terreur et la Vertu 11 février 2016 23:04

@ffi
Ce monsieur ffi ne sait pas de quoi il parle. Robespierre a instauré le droit de vote universel, qui a immédiatement été aboli lors de sa chute par le Ventre de la Convention, rétablissant ainsi le suffrage censitaire. Il fallait donc payer pour voter et seuls les plus riches qui payaient le cens votaient. Ainsi, l’on a un cercle vicieux : les plus riches, donc les bourgeois, votent pour les bourgeois, puis l’on se retrouve avec des députés bourgeois, libéraux économiquement, qui pensent d’abord à leur porte-monnaie plutôt qu’à ceux qui crèvent de faim. 
Justement, pour ceux qui n’ont même pas de quoi s’acheter du pain pour survivre, Robespierre s’est battu contre ce Ventre afin d’obtenir le loi du maximum, fixant un prix à ne pas dépasser pour les denrées de base. Pour Robespierre, la propriété doit être donc limitée, quand le Ventre, dont fait partie Barère, crient la peine de mort pour ceux qui touchent à la propriété. La devise des Girondins fut même pour un temps « Liberté, Egalité, Propriété ».
Autre chose : Robespierre fait établir trois usines nationales d’armement, les premières : deux à Paris et une à Brest. Les industriels, évidemment, voient l’industrie privée, donc leur porte-monnaie, menacée par l’industrie d’Etat.
Donc, quand ce monsieur ffi traite Robespierre de capitaliste, il me fait bien rire.

Quand il l’inculpe d’avoir supprimé les congrégations religieuses, il ment. C’est l’Assemblée Législative, par le décret du 18 août 1792, supprime les congrégations séculières principalement enseignantes et hospitalières et l’article 11 de la loi du 18 germinal an X (8 avril 1802), donc bien après la Révolution, confirme la suppression. Cela n’a absolument rien à voir avec Robespierre, c’est une décision votée au sein de l’Assemblée. Il en est de même pour la  suppression des académies, votée à la Convention, et non ordonnée par Robespierre.La suppression des universités eut lieu notamment grâce au projet Condorcet, du personnage du même nom. Les universités devaient être remplacées par des lycées.


Robespierre n’est pas non plus celui qui dirige tout, et nous n’avons aucune preuve qu’il ait approuvé la loi le Chapelier. Dire le contraire est une aberration visant à maximiser la vue mauvaise de Robespierre. S’il n’est pas revenu sur cette loi, il n’en et pas forcément pour.

Monsieur ffi ferait bien de se renseigner quelque peu avant de réciter pareilles injures envers celui qui a qui a donné la citoyenneté aux Juifs, qui a proposé l’abolition de l’esclavage, qui a fait voter la reconnaissance des enfants naturels, qui a défendu le suffrage universel, qui a proposé le non cumul des mandats, qui a imposé le contrôle des prix des denrées de base quand ses ennemis de toujours, les possédants, proposaient la peine de mort pour ceux qui voulaient imposer des limites à la propriété ; il voulut l’abolition des colonies, il s’est opposé à la politique de déchristianisation extrême et brutale des Girondins et des Dantonistes, il a soutenu la tolérance religieuse tout en refusant le fanatisme religieux, voulait l’abolition de la peine de mort dans un contexte de démocratie, etc... De plus, il était un des seuls à s’opposer à la guerre que les Girondins voulaient tellement : il avait compris que le régime n’était déjà pas stable de l’intérieur, et que s’il devait être menacé en plus de l’extérieur, il faudrait un régime d’exception pour maintenir la République : la Terreur. 

Quand un inculte néothermidorien critique le Grand Artisan de la Révolution, lui-même à l’origine de notre devise nationale, Liberté, Egalité, Fraternité, je ne puis m’empêcher de pleurer de rire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès