• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


eric 25 juin 2011 09:01

Tout faux !
Vous auscultez la société française comme si vous lui étiez extérieurs. Comme si vous la surplombiez. Avec un regard assez condescendant au demeurant. Vous vous interrogez longuement sur différentes composantes a une exception prêt. Vous mêmes.

Vous restez profondément marxistes : une vision marquée par l’État des sciences au 19emem siècle. Mais un marxisme extrêmement dégradé.
Vous continuez a raisonner en termes de classes, et qui plus est, exclusivement quantitativement. 23 ou 37% d’ouvrier. Qu’est ce que cela veut dire ? Qualitativement, avec 80% d’une classe d’age au bac, peut on utiliser les memes termes que quand la France comptait quelques dizaines de milliers de bachelier ? Qu’avec un niveau culturel qui a rapproché considérablement les franges les plus « populaires » de la classe moyenne lettrée a statut fonctionnarisée ,qui sont, la gauche, vous n’avez absolument pas l’air de vous demander pourquoi celles ci, des lors qu’elles vous sont devenues plus proche, socialement, économiquement et culturellement ont tendance a vous rejeter ?
Votre sociologie de bastringue est particulièrement éclairante sur vos oeilleres. 36% des ouvriers votent FN mais 80% des banlieusards a problème a gauche. Cela signifie que la classe ouvrière n’est plus pauvre ?
Les catégories que vous décrivez sont en réalité des clientèles. Ce que vous appelez les nouvelles classes populaires sont en réalité les gens pour lesquels, au final, les transferts de l’État sont une part majeure des revenus et c’est a peu prêt tout ce qu’ils ont en commun. Un intermittent du spectacle fils d’apparatchik socialiste, une femme de cadre de 50 ans lâchée par son mari avec trois enfant et qui devient caissière de supermarché, un « enfant du pays » sans diplôme auquel par solidarité locale on crée un pseudo emploi municipal, un diplômé de socio vincenne permanent associatif qui vit de subventions. Tu parle d’une classe sociale ! Quand vous parlez d’électorat féminise, vous omettez aussi de signaler que la fonction publique para publique, sanitaire et sociale associative et d’une manière général les publics aides sont de façon écrasante féminisés. Vous parlez de catégories pour lesquels voter a gauche serait en théorie une garantie de maintient de ses revenus...
Le plus drôle, c’est les ouvriers du secteur public ! Quel rapport avec un ouvrier dans une PME artisanale. Sociologiquement, ce sont des fonctionnaires. A ne pas distinguer , vous en arrivez a dire n’importe quoi tant sur les ouvriers que sur la classe moyenne. Qu’est ce qu’une categorie qui contient u prof de phlio a paris et un artisant plombier prospère a trifouilis les oies ?

Quant aux jeunes, regardez les résultats du front national par tranche d’age, ils disent tout. de 18 a 25 ans vote minimum pour le front, a partir de 25 ans, retour aux moyennes nationales et plus. Les gosses sortent de VOTRE école, le crane bien bourre, mais très vite, la découverte de la vraie vie les conduit a réévaluer vos discours.

A se demander l’origine reel de votre « jeunnisme ». Parce que ce qui est aussi sous jacent a votre analyse, c’est que le fait que des jeunes immatures par définition, ne connaissant rien a la vie votent a gauche serait positif, et le fait que les gens ages, donc d’expérience, rejettent massivement vos idées, ne serait que frilosité, peur et conservatisme.

En définitive, vous cherchez a vous ancrer sur des publics qui ont deux caractéristiques : fragilité culturelle qui les rends influençable a des discours un peu simplistes, dépendance financière qui les rends perméables aux tentations des subventions.
Mais c’est la seconde caractéristique qui l’emporte.

On le voit particulièrement bien dans des trucs comme RESF. Les memes expliquent que des beurs troisième generation, avec 200 ans d’histoire communne avec France, et trois generation de « francitude » sont tellement de la « diversite » qu’il faudrait leur enseigner leur langue d’origine et respecter leurs irrédentismes culturels et leur merveilleuse diversité. Et en pratique, la monte de phenomene islamisant montre un rejet profond de vos idees. Mais un enfant Sri lankais arrive depuis 6 mois, serait déjà tellement intégré que ce serait un déchirement pour lui de rentrer dans son pays. La différence ? Le second est pieds et poings lie entre les mains des bonnes âmes qui s’occupent de lui parce qu’il n’a pas le choix. Il justifie leurs emplois Le second est de plus en plus en état de refuser qu’on l’encadre, l’assiste et lui explique la vie a grand renfort de crédit et d’agents publics ou para public.

Vous présupposez que les classes populaires partagent vos analyse socioeconomiques, mais divergent sur vos discours sociétaux. Il est vraisemblable qu’il n’en est rien et même au contraire.
Homosexuels ? Jamais ils n’ont été aussi accepte par l’ensemble de la population. Celle ci est en réalité assez largement indifférente. C’est bien la gauche qui a une sorte de fascination pour des problématiques extrêmement minoritaires, qui n’intéresse pas grand monde et essentiellement pour des raisons idéologiques. Entre autre, donner l’impression de faire quelque chose pour changer la société. Oui, le discours sociétal est le pendant de l’abandon d’un vrai discours social et s’apparente a un bougisme.
Migrant ? Les raisons socio économiques l’emportent en pratique sur les préjugés identitaires quels que soient les discours apparent. Il est un fait que l’arrive de main d’œuvre pas cher constitue une concurrence économique pour les salaries les moins qualifies. Les taux de mariages mixtes des migrants d’origine maghrebine, prouve que le populo francais a en realite tres peu de prejuges et est en train d’intégrer les migrant par le lit. En face, la gauche sociologique, et notamment dans sa composante fonctionnarisee est a peu prêt le groupe social significatif le plus endogamique du pays.
35 heures ? Vous y croyez encore que l’ouvrier de la petite entreprise artisanale n’a pas compris a qui cela était réservé et pour qui cela était intéressant ? L’aventure Jospin ne vous a pas suffit ?

Valeurs ?
"Le rapport de Terra Nova conteste cette stratégie. Au nom de l’éthique. Durcissement sur l’immigration, défense intransigeante de la laïcité face à l’islam, reprise du discours anti-assistanat : jusqu’à quel point la gauche peut-elle « trianguler » sans se renier ?« 
La gauche historique était contre l’immigration, laïque de façon intransigeante, et hostile a l’assistant, l »aumône« ne pouvant remplacer travail et salaires. Mais ce n’était aussi qu’un discours. Elle ne s’est pas renie, elle a change de discours. L’expérience 81 montre que les pratiques, la seule chose qui compte, elles, n’ont pas change, des crédits, des postes, des 35 heures pour sa clientèle. Les années Mitterrand, c’est les 35 heures, 1,5 millions de fonctionnaires en plus, l’emballement du budget de l’État et du secteur para étatique. Le budget alloue par intermittent du spectacle est des centaines de fois supérieur a celui accorde par bénéficiaire de la »politique de la ville« . Vous pouvez prétendre ce que vous voulez sur vos valeurs, mais on voit ou va l’argent. Les années Mitterrand, c’est aussi l’apparition de la nouvelle pauvreté, des ghettos scolaires avec un doublement des moyens en monnaie constante par enfant, faisant pendant a la fantastique réussite des enfants de profs dans les grandes écoles (50% des X) et a l’exclusion croissante par le systeme des enfants de pauvres, mais la, il faut l’admettre, dans une indifférence totale a leurs origines ethniques.

Vous êtes minoritaires parce que vous êtes la seule chose qui se soient jamais apparente a une classe sociale. Une minorité sociologique homogène, consciente de ses intérêts et tenant un discours visant a aliéner les autres catégories pour s’approprier une part de la plus value supérieure a ce que justifierait votre rôle social.
Vous êtes minoritaire parce que la hausse du niveau général fait que la plupart des gens parviennent désormais a décrypter ce discours.
Vous êtes minoritaires parce que vous continuez a vous regarder le nombril et a vous intéresser exclusivement a vos propres problématiques sans trop vous soucier du reste des populations. Mais cela n’est pas en soi répréhensible.

En revanche, toutes votre réflexion ici consiste a vous demander quelles catégories sont achetables pour vous permettre d’obtenir le pouvoir.
Cela s’apparente a du pain et de jeux pour la »plèbe". Rien sur leurs éventuelles attentes réelle, aucun projet de société, et un seul et unique moyen, de l’argent et des postes pour le service public, c’est a dire vos propres troupes.
En période de vaches maigres budgétaires, comment voulez vous que qui que se soit y croit vraiment ?

En rachetant des suffrages par ci par la par des mesures catégorielles divisant la société ( un voile par ci, un bateau pour gaza par la, une subvention aux filles mères velocipediques, un mariage pour les homosexuels) en jouant sur les divisions a droite entre les couches populaires au dernier stade de l’exasperation face a vos idee et les classes moyennes genre Sarkoziste, qui essayent encore de moyenner un minimum de communaute de destin entre tous les habitants du pays, vous pouvez gagner conjoncturellement sans avoir eu a sortir de votre autisme. mais ce ne sera que provisoire. De toute façon, il y a un moment ou la gauche devra quand même finir par se reconstruire.

Qui ne voit en effet que tous votre discours, c’est comment gagner, pour gagner, et rien sur pour quoi faire ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès