• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


CrabAtome CrabAtome 23 juin 2011 16:09

@AB Berurier.


Vous avez raison. L’eau bout à 100°C, mais à pression atmosphérique. Dans un circuit primaire de REP, elle est à 155 bar environs (soit 155 fois la pression atmosphérique). A cette pression, elle bout entre 340 et 350°C. Donc à 300°C, elle est liquide. 


Aux autres, 

Pour ce qui est des histoires de différences de pression ou je sais pas quoi dont certains parlent. un crayon de combustible est inerté à l’hélium à environs 4 bar à sa fabrication (à peu près). Lors de son utilisation, il va se créer de l’hélium suite aux rayonnements alpha, et des produit de fission gazeux (iodes, krypton, xenon). La pression en fin de cycle est de l’ordre d’une quinzaine de bars de mémoire. Lorsqu’il y a un fuitard, comme j’ai dit, tous les gaz se mélange et se dissolve plus ou moins dans l’eau primaire. De l’eau primaire rentre dans la gaine et ressort en emportant des résidus plus ou moins soluble. Ceux sont eux qui sont responsables de l’élévation d’activité du primaire.

En radioprotection, on se soucie très peu des gaz rares, car comme ils sont inertes il ne se fixe pas dans l’organisme. Leur radiotoxicité est donc très faible. (j’espère que vous avez compris tous les mots sinon vous allez encore raconter n’importe quoi)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès