• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


samuel_ 16 juillet 2011 13:05

 Ce que j’ai mis ici utilise du savoir que j’ai appris par d’autres, mais est plutôt essentiellement la manière que j’ai trouvé de répondre à une question, qui reste encore pour moi un mystère, et je ne suis pas sur de la réponse que j’ai mis ici.

 Ma réponse, donc, qui n’est pas sure, c’est que les consommateurs de France, les entrepreneurs de France et les investisseurs de France (détenteurs d’épargne ou de la possibilité d’accorder des crédits), se sont détournés des travailleurs peu qualifiés français, parce qu’ils leur ont préféré les travailleurs peu qualifiés des pays émergents, moins couteux et donc produisant des biens moins chers pour les consommateurs, avec de meilleures marges pour les entrepreneurs et de meilleurs rendements pour les investisseurs.

 Cela a appauvri les travailleurs peu qualifies français, en les mettant au chômage ou en exerçant sur leur revenu une pression à la baisse. Cela a enrichi les consommateurs de France qui ne sont pas exposés en tant que travailleurs à la concurrence des travailleurs des pays émergents, et cela a enrichi les entrepreneurs de France et les investisseurs de France.

 Cela a détruit une partie de l’appareil productif de France, qui s’est déplacé dans les pays émergents, sans que cette partie détruite soit remplacée par autre chose dans lequel les travailleurs peu qualifiés français auraient trouvé une place, puisque ceux-ci sont au chômage.

 Et si on veut mesurer la taille de la partie de l’appareil productif de France qui a été détruite sans être remplacée par autre chose, il faut regarder quel est le déficit commercial en volume de la France, et combien de travailleurs il faudrait mobiliser en France pour produire ce volume de déficit. Le déficit commercial en volume est le volume que produirait cette partie de l’appareil productif de France qui est détruit sans être remplacé. Il représente 13% du volume produit en France. Et le contenu en emplois calculé en volume de ce déficit est le nombre de travailleurs qu’il faudrait mobiliser en France pour le produire. Il est de 3,4 millions de travailleurs. Voila c’est ma réponse mais ce n’est pas forcément la vérité avec un grand v.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès