• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Fergus Fergus 10 août 2011 11:01

Bonjour à tous.

Bien que non spécialiste (je ne suis pas un fan de jazz), je me sens concerné par tout ce qui touche à la musique, hors la, daube formatée de la variété. Et le constat est sévère : le jazz marque terriblement le pas, avec pour conséquences des affluences moindres dans les concerts et une baisse significative des CD.

J’ai une petite idée sur ce phénomène inédit, et je la livre à votre réflexion. Je pense que le jazz souffre de la même maladie que la musique classique au niveau de la création : trop de compositeurs veulent à toute force se démarquer du passé et créer des genres nouveaux, de nouvelles approches de la musique, beaucoup plus expérimentales mais aussi nettement plus hermétiques. Le tout sans que le talent, et a fortiori le génie des créateurs apparaissent de manière évidente.

En classique, cela a donné Stockhausen, Berio, Xénakis, Nono, et ceux qui leur ont emboîté le pas, parfois en taxant ces pionniers de ringards. Résultat : nul ou presque n’assiste à des concerts de ce « classique contemporain » si je puis dire, et les programmateurs audacieux sont contraints de glisser par ci par là, une oeuvre de ce genre au coeur d’un programme plus en rapport avec les attentes du public s’ils veulent les faire entendre. Quant aux ventes de CD de ces compositeurs, elles sont proches de zéro, leur existence étant assurée soit par une activité diversifiée (musique de film ou plublicitaire) soit par des subventions dnas le cadre d’organismes comme l’Ircam.

Voilà une explication. Elle est peut-être fantaisiste, mais elle s’est imposée à moi...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès