• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


rominator (---.---.102.41) 29 mai 2006 21:42

"Clairement, il faut rappeler les choses : les cliniques et autres médecines privées ont pour objectif de FAIRE DU POGNON. C’est normal, c’est du privé. Donc, il n’y a ps de concurrence, pas plus que de complémentarité possibles avec le secteur public.

La médecine publique n’est pas là pour faire de l’argent, mais pour SOIGNER, en offrant des soins à tous et sur tout le territoire."

Voilà le genre de commentaire simpliste et manichéen à éviter. Qu’une Clinique privée soit à but lucratif ne me choque pas surtout si on compare le prix de revient unitaire des interventions les plus courantes (cataracte, appendicite, césarienne etc..) souvent 50% moins cher dans le privé, qui arrive encore à gagner sa vie... L’hopital coûte plus cher et c’est normal car il assure des fonctions d’urgences, d’enseignement, de permanence des soins . Il coûte aussi plus cher car il tient lieu de réservoir social et électoral (allez fermer une unité devenue inutile et vous verrez le maire en tête du défilé). L’externalisation de certains métiers pas franchement en rapport avec la médecine (entretien des jardins, des locaux,lingerie, ou cuisine) peut amener des économies. Le rapprochement avec le mode de gestion du privé est plutôt un bien : limitation des postes administratifs par exemple. La coopération public-privé est encouragée par les ARH à travers des structures bien cadrées, comme le groupement d’intérêt économique (GIE) ou de coopération sanitaire( GCS )dont l’utilité est évidente lorsqu’un système public ou privé ne peut à lui seul assurer les besoins. C’est le cas des unités spécialisées comme la réanimation, la néonatalogie, ou les équipements lourds d’imagerie.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès