• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 1/3 - Avec Macron nous sommes en dictature

1/3 - Avec Macron nous sommes en dictature

Macron se préparait à être un des pires dictateurs

Laurent Wauquiez devant des élèves de l'EM Lyon Business School, le 3/12/2017 ; en quelque sorte, lui avait prouvé que la France est sous une dictature :

[1] « L’équilibre des pouvoirs... Ça, ça fait vraiment partie d’une illusion. Vous croyez qu’un parlementaire a le moindre pouvoir aujourd’hui ? Vous avez vu les guignols d’En Marche ? Ils sont tous avec le petit doigt sur la couture, et ils doivent tous voter la même chose. Quand ils osent apporter la moindre dissonance, ils se font taper dessus avec une matraque. Il n’y a aucun équilibre des pouvoirs en France. Donc il y a une dictature totale en France ! L'alignement entre l’exécutif et le législatif, c’est une vaste foutaise. »

« Le type, là où il est complètement dingue, c'est qu'il se raconte à lui une belle histoire. Il croit qu'il va passer à travers les gouttes. Il pense qu'il est inatteignable. Tout le monde a expliqué que c'était le meilleur, le plus beau, que les députés En Marche l'idolâtraient, que c'était le nouveau génie, incarnation du macronisme. Donc il pense qu'il est intouchable et qu'il peut faire ce qu'il veut. Sauf qu'il ne peut pas faire ce qu'il veut (...) Donc il va tomber. Et le problème, c'est qu'en tombant, il va éclabousser tout le monde. ».

Macron se défend d’être un dictateur

Macron (janvier 2020) lors de son retour en Israël, en colère face aux critiques sur sa politique, il déclarait :

« Nous sommes une démocratie, un système politique où l'on choisit nos dirigeants. C'est un système politique où l'on choisit les représentants qui auront à voter librement les lois qui régissent la société ? Çà a beaucoup d’exigence, cela veut dire que la liberté et la souveraineté du peuple sont reconnues. Mais ça a une contrepartie, à savoir que dans une démocratie, on a un devoir de respect à l'égard de ceux qui portent cette voie, parce que précisément on a le pouvoir de les révoquer. On a l'interdiction de la haine. Parce qu'on a le pouvoir de les changer. Aujourd'hui, s'est installé dans notre société et de manière très vicieuse par des discours politiques extrêmement coupables l'idée que nous ne serions plus dans une démocratie ; qu'il y a une forme de dictature qui s'est installée  ! Mais allez en dictature ! Une dictature c'est un régime, où une personne ou un clan décide des lois. Une dictature est un régime où on ne change pas les dirigeants... Jamais ! Si la France c'est cela, essayez la dictature et vous verrez ! La dictature justifie la haine. La dictature justifie la violence pour en sortir. Mais il y a en démocratie, un principe fondamental, le respect de l'autre ; l'interdiction de la violence ; la haine à combattre. Tous ceux qui aujourd'hui dans notre démocratie se taisent sur ce sujet, sont les complices aujourd'hui, et pour demain, de l'affaiblissement de notre démocratie. »

[2]Analyse

[3] « Emmanuel Macron cherche ainsi de manière répétitive à nous convaincre que les manifestations des Gilets jaunes comme du mouvement actuel contre son projet de réforme des retraites sont inadmissibles dans notre système démocratique. Il estime en effet que la démocratie consiste à choisir ses représentants, puis à les laisser agir comme ils l’entendent (« librement »), et à les sanctionner éventuellement à la prochaine élection. Il n’y a alors aucune place pour « la haine, la violence et l’irrespect » que seule justifie la dictature. »

1 - Macron a-t-il été élu vraiment démocratiquement ?

« Il ne suffit pas d’être élu pour être élu démocratiquement. Encore faut-il que les conditions de cette élection répondent à certaines exigences.

Il existe ainsi en France une règlementation stricte dans le code électoral dont le respect impératif permet d’assurer la sincérité du scrutin. Ces règles concernent essentiellement le financement des campagnes et la communication en période électorale. Or, le candidat E. Macron a bénéficié d’une incroyable propagande de la presse audiovisuelle et écrite détenue par les oligarques français, provoquant un déséquilibre majeur dans le débat démocratique et altérant ainsi la sincérité du scrutin. C’est interdit, et si le coût de cette publicité électorale avait été réintégré dans le compte de campagne d’Emmanuel Macron, il aurait très largement dépassé le plafond, ce qui est illégal. Le code électoral n’a donc pas été respecté, même si la Commission nationale des comptes de campagne et le Conseil constitutionnel n’ont pas voulu le voir. »

2 - De quelle légitimité électorale bénéficie Macron ?

« Macron dispose apparemment d’une indiscutable légitimité électorale : élu par plus de 66 % des électeurs tandis que son mouvement LREM a obtenu 350 députés sur 577, soit près de 61 %. C’est oublier quelques effets d’optique qui font que ces chiffres sont biaisés.

[4]Tout d’abord le syndrome du vote utile : 57 % des électeurs d’Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle ont déclaré avoir voulu avant tout éviter l’élection de Marine Le Pen. On est donc loin d’une adhésion de 66 % des électeurs à son programme ou à sa personne. […]Finalement, 16,4 % et 13,9 % seulement des Français ont réellement voté pour M. Macron au premier tour de la présidentielle ou pour les candidats LREM au premier tour des législatives. En d’autres termes près de 84 % des Français n’ont pas voté pour M. Macron, et près de 86 % d’entre eux n’ont pas voté pour les candidats de la majorité présidentielle. »

3 - Les projets du gouvernement sur les retraites sont-ils fidèles au programme du candidat Macron ?

« L’élection n’est pas un blanc-seing donné par les citoyens à l’élu, n’en déplaise au président de la République, pour qui, dans une démocratie, les représentants sont libres de voter les lois (voir ses propos plus haut) et font donc ce qu’ils veulent. Les règles décidées par nos représentants doivent correspondre au programme des candidats.

Le cas de la retraite nous permet de comparer promesses du candidat et projets de l’élu. Que disait le programme du candidat Macron sur les retraites ? Sur le contexte tout d’abord. Citation : « Le problème des retraites n’est plus un problème financier. […] Pour la première fois depuis des décennies, les perspectives financières permettent d’envisager l’avenir avec « une sérénité raisonnable ». […] L’enjeu aujourd’hui n’est donc pas de repousser l’âge ou d’augmenter la durée de cotisation. » L’élu dit aujourd’hui exactement le contraire...

Le programme du candidat est ensuite pour le moins vague : « Notre projet […] est de rétablir la confiance et de construire un système adapté aux parcours professionnels […] en mettant en place un système universel, juste, transparent et fiable. […] Notre système restera fondé sur la répartition. […] Il préservera les avantages sociaux, par exemple ceux qui sont liés à la maternité. […] Chacun pourra consulter, à chaque instant, l’ensemble des droits qu’il a accumulés et la pension correspondante. »

– Système universel ? Alors que les policiers, militaires, personnels naviguant des compagnies aériennes, entre autres, bénéficieront d’un système particulier ?

– Les avantages sociaux, liés à la maternité, préservés ? Alors que les femmes ne bénéficieront plus que d’un avantage correspondant à quatre trimestres, au lieu de l’équivalent de huit trimestres ?

– Chacun pourra consulter à tout moment la pension à laquelle il peut prétendre ? Alors qu’avec un système à points le montant de la retraite ne peut être calculé que lors du départ à la retraite, en fonction de la valeur du point à ce moment ? […]

Il est donc clair que le programme du candidat ne correspond pas au projet du gouvernement. […] »

4 - La légitimité démocratique doit être validée en permanence

 a/ qu’est-ce que la légitimité républicaine dont se prévaut Macron ?

Dans un système de démocratie représentative, la légitimité politique d’occuper un mandat et d’appliquer son programme nécessite que soient réunies deux conditions cumulatives. Tout d’abord, une arrivée au pouvoir légale et régulière par un scrutin dont la « sincérité » ne peut être mise en doute. On a vu plus haut que ce n’était pas le cas. Ensuite que le pouvoir bénéficie d’une reconnaissance sociale de la part des gouvernés. Après l’élection, la légitimité démocratique doit se valider jour après jour, et le pouvoir doit s’exercer dans un cadre strict de dispositifs institutionnels qui est celui d’une Constitution et d’une organisation des pouvoirs publics qui prévoient séparation, équilibres et contrôles. Et parmi ces dispositifs institutionnels, l’usage de la violence d’État que nous analysons plus bas.

« Pour qu’on ne puisse abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir », nous dit Montesquieu dans « De l’esprit des lois ». Cette limitation du pouvoir par le pouvoir qui permet de lutter contre l’oppression est mise en œuvre par la séparation des pouvoirs législatif, exécutif, judiciaire, qui est un principe fondamental des démocraties représentatives. A contrario, les régimes dictatoriaux recherchent une concentration des pouvoirs. Or, en France, les procureurs, qui décident seuls de poursuivre ou non une personne physique ou morale, dépendent tous d’un supérieur hiérarchique commun, le garde des Sceaux, ministre de la Justice et donc du pouvoir exécutif. La Cour européenne des droits de l’Homme, partie du Conseil de l’Europe, a d’ailleurs condamné à plusieurs reprises (en 2008, 2010, 2013) la France pour l’absence d’indépendance du parquet – c’est-à-dire des procureurs – à l’égard du pouvoir exécutif, c’est-à-dire du gouvernement.

La « démocratie » française n’est, de ce seul fait, pas très démocratique.

 b/ Par ailleurs, la souveraineté du peuple au fondement de la démocratie est permanente et ne saurait s’exprimer qu’une fois tous les cinq ans lors des élections.

Même si le président de la République avait été porté au pouvoir par une majorité écrasante des Français (on a vu que c’était très loin d’être le cas), les citoyens auraient toute légitimité de changer d’avis et de refuser les décisions politiques du pouvoir. C’est au pouvoir à s’adapter aux Français et non l’inverse.

Or force est de constater qu’Emmanuel Macron n’a pas le soutien d’une majorité de Français. Selon un sondage de l’IFOP pour Le Journal du dimanche , la cote de popularité du chef de l’État a atteint un plus bas de 23 % en décembre 2018, avant de grimper progressivement et de se stabiliser ces derniers mois à 33 % et 34 %, pour baisser en janvier 2020 à 30 %.

Le total des mécontents à l’égard du président de la République est aujourd’hui de 68 %. Selon le baromètre annuel du Cevipof de décembre 2018, seuls 22 % et 23 % des Français faisaient confiance au « gouvernement » et à « l’institution présidentielle », en baisse de 8 et 10 points en un an. Un record.

Et lors des élections européennes de mai 2019, le parti du président a royalement culminé à 10,7 % des inscrits, et même à 9,6 % des citoyens en âge de voter... L’ampleur des manifestations depuis plus d’un an et la durée exceptionnelle des grèves actuelles sont donc tout à fait cohérentes avec les résultats des sondages et des élections les plus récentes.

Plus précisément, près de six Français sur dix (57 %) sont opposés à la réforme des retraites selon un sondage Elabe pour BFMTV publié le 18 décembre 2019 et 51 % des Français ont un avis positif sur le mouvement de protestation contre la réforme des retraites selon un sondage IFOP pour le Journal du dimanche publié trois jours plus tard. Et ces chiffres sont très stables.

Qu’en est-il du calendrier de la réforme des retraites qui étale sur les années à venir des décisions essentielles, comme si elle avançait masquée ?

Est-ce une méthode démocratique de faire voter des lois partielles, sans discuter par exemple de son aspect financier ? Est-ce démocratique de donner aux députés un texte de plus de 1000 pages et 70 articles de loi six jours avant la date de dépôt des amendements ? Comment justifier que le gouvernement continue au même rythme alors que le Conseil d’État proteste sur les délais des projets de loi organique et de loi instituant ce système universel de retraite, car il n’est pas « à même de mener sa mission avec la sérénité et les délais de réflexion nécessaires pour garantir au mieux la sécurité juridique de l’examen auquel il a procédé ». Pourtant, ce n’est pas le temps qui a manqué au gouvernement : initialement prévue pour mi-2018, la réforme a été maintes fois repoussée, puis a fait l’objet d’innombrables consultations avec les partenaires sociaux. Et elle est encore « lacunaire » selon le Conseil d’État...

5 - La violence de l’État est-elle légitime ?

« Le concept de « violence légitime » dont disposerait la police est un abus de langage avançant l’idée d’une « autorisation juridique » donnée aux forces de l’ordre de violenter les corps dans l’intérêt de l’État. Il s’agit en fait du « monopole de la violence » que seul l’État sur un territoire donné est autorisé à utiliser. Cette violence est déléguée à la police et, ce qui est essentiel, à la Justice qui doit exercer son contrôle sur l’utilisation de la violence par les agents armés de l’État.

Pour que cette violence dont l’État a le monopole soit « légitime », deux conditions indispensables doivent être réunies : d’abord que son usage en soit défini et règlementé par la loi, en nature, en intensité, et en proportionnalité. Et qu’ensuite le caractère légal et régulier de cet usage soit contrôlé par le juge. La première condition est remplie : l’usage de la violence physique par les forces de l’ordre est strictement encadré par le Code pénal.

La seconde condition, celle du contrôle par la justice, n’est pas remplie, car la justice française est totalement défaillante.

Un an après le début du mouvement des Gilets jaunes, 372 procédures avaient été enregistrées contre des policiers et gendarmes, selon un décompte du ministère de la Justice. Parmi elles, 109 avaient été classées sans suite et 29 avaient fait l’objet de l’ouverture d’une information judiciaire. Seuls trois renvois en correctionnelle de fonctionnaires avaient été ordonnés.

Alors que, côté Gilets jaunes, 3200 condamnations avaient été prononcées durant cette même période, avec plus de 1000 peines de prison ferme. L’invraisemblable brutalité des forces de l’ordre sur le terrain dont témoignent des centaines de vidéos ont fait depuis le début du mouvement des Gilets jaunes des centaines, voire des milliers de blessés, 319 blessures à la tête, 25 personnes éborgnées, 5 mains arrachées et 2 morts.

Cette violence inouïe a effaré les observateurs étrangers, au point que le Conseil de l’Europe, le Parlement européen et les Nations Unies l’ont condamnée. Mais cette brutalité n’a jamais donné lieu qu’à deux condamnations de policiers par la justice en première instance (à deux et quatre mois de prison avec sursis...). Il est vrai après le filtre ou plutôt le barrage des institutions internes à la police et à la gendarmerie (Inspection générale de la police nationale IGPN et Inspection générale de la gendarmerie nationale IGGN) chargées d’ « enquêter », mais qui se chargent d’abord de protéger les délinquants des forces de l’ordre et leurs responsables  ? Et après le filtre des procureurs qui dépendent du gouvernement et qui décident de poursuivre ou de ne pas poursuivre comme on l’a vu plus haut...

Cette défaillance flagrante de la justice prive « le monopole de la violence » dont dispose l’État de sa légitimité juridique et démocratique. Et ce qui n’est pas une coïncidence, en décembre 2018, seuls 44 % des Français faisaient confiance à « la justice » tandis que 53 % ne lui faisaient pas confiance, selon le baromètre annuel du Cevipof. Notre pays n’aurait-il pas basculé dans une forme d’arbitraire ?"

6 - La violence des citoyens est-elle légitime ?

« La violence des simples citoyens n’est pas toujours illégitime. Par exemple, quand quelqu’un est dans une situation où seule la violence lui permet de faire respecter ses droits fondamentaux, la violence est légitime. Ainsi, chacun a le droit de s’opposer par la violence à quelqu’un qui voudrait le violer, le voler, le blesser par exemple. Mais cette violence doit être proportionnée au risque.

Au niveau politique, quand un élu agit contre la volonté de son peuple (c’est bien le cas aujourd’hui avec les retraites, comme on l’a vu plus haut), quand il refuse de modifier ou d’abandonner son projet, c’est-à-dire d’écouter son peuple, quand ce pouvoir use d’une violence qui n’a pas de légitimité juridique et démocratique, il est clair que ce pouvoir ne respecte pas les citoyens et que les citoyens n’ont aucun devoir de respect à l’égard de ce pouvoir, cet irrespect pouvant aller jusqu’à la haine et la violence. Mais les citoyens ont-ils d’autres moyens que la violence pour faire respecter leur volonté collective ?

Cela n’est pas sans rappeler les articles 33 et 35 de la Constitution de la première République de 1793 intitulée « Déclaration des droits de l’homme et du citoyen » :

Art. 33 -La résistance à l’oppression est la conséquence des autres Droits de l’homme.

Art. 35 -Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

Cette légitimité de la violence des citoyens a cependant des limites, elle doit être proportionnée au risque et au déni de démocratie. Aujourd’hui, la violence des manifestants est très limitée, elle n’est pour l’essentiel que matérielle et symbolique (le Fouquet’s, des banques…) ou répond à la violence gratuite des forces de l’ordre amplement démontrée."

Conclusion

« Une dictature, c’est un régime où une personne ou un clan décident des lois », nous dit Emmanuel Macron avec raison. C’est exactement ce qui se passe aujourd’hui en France. Les Français ne pensent peut-être pas vivre dans une dictature, mais ils étaient 70 % fin 2018 à considérer que « la démocratie ne fonctionne pas bien » selon le baromètre annuel du Cevipof.

Cela correspond à l’état actuel de notre système politique : un président mal élu lors d’un scrutin non sincère, sur un programme vague et non discuté, qui tente d’imposer un programme politique précis qui ne correspond pas à ce que la majorité des citoyens avaient compris de son programme, à l’aide d’une répression policière éhontée qui n’est pas contrôlée par la justice, et une justice qui n’est pas indépendante de l’exécutif. Un président qui n’a donc pas de légitimité démocratique pour mener sa politique. Et finalement un président qui parle beaucoup de démocratie pour justifier l’injustifiable, mais sans savoir ce qu’est la démocratie. Un président hyper-violent (pour un pays dit démocratique, mais classique dans une dictature) vis-à-vis de ses citoyens, qui usent eux-mêmes d’une violence des plus mesurée.

[5]Extrait d’un article en complément de Michel Onfray

« Il est admis que 1984 et La Ferme des animaux d’Orwell permettent de penser les dictatures du XX° siècle. Je pose l’hypothèse qu’ils permettent également de concevoir les dictatures de toujours.

Comment instaurer aujourd’hui une dictature d’un type nouveau ?

J’ai pour ce faire dégagé sept pistes : détruire la liberté ; appauvrir la langue ; abolir la vérité ; supprimer l’histoire ; nier la nature ; propager la haine ; aspirer à l’Empire. Chacun de ces temps est composé de moments particuliers.

– Pour détruire la liberté, il faut : assurer une surveillance perpétuelle ; ruiner la vie personnelle ; supprimer la solitude ; se réjouir des fêtes obligatoires ; uniformiser l’opinion ; dénoncer le crime par la pensée.

– Pour appauvrir la langue, il faut : pratiquer une langue nouvelle ; utiliser le double langage ; détruire des mots ; oraliser la langue ; parler une langue unique ; supprimer les classiques.

– Pour abolir la vérité, il faut : enseigner l’idéologie ; instrumentaliser la presse ; propager de fausses nouvelles ; produire le réel.

– Pour supprimer l’histoire, il faut : effacer le passé ; réécrire l’histoire ; inventer la mémoire ; détruire les livres ; industrialiser la littérature.

– Pour nier la nature, il faut : détruire la pulsion de vie ; organiser la frustration sexuelle ; hygiéniser la vie ; procréer médicalement.

– Pour propager la haine, il faut : se créer un ennemi ; fomenter des guerres ; psychiatriser la pensée critique ; achever le dernier homme.

_ Pour aspirer à l’Empire, il faut : formater les enfants ; administrer l’opposition ; gouverner avec les élites ; asservir grâce au progrès ; dissimuler le pouvoir.

Qui dira que nous n’y sommes pas ? »

 

[2] FORMIDABLE ARTICLE !!!! Vendredi 3 avril 2020, par Commission Démocratie d’attac : à lire et relire !!!!


Moyenne des avis sur cet article :  3.76/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

259 réactions à cet article    


  • samy Levrai samy Levrai 17 avril 12:31

    Effort louable, mais...

    Pas de définition de « democratie »

    pas de définition de « souveraineté »

    Quels sont donc les pouvoirs restant à nos « représentants » ? et aux marionnettes clownesques du gouvernement ?

    Qui dirige la France ? qui fait les lois ? qui fait la justice ? qui bat monnaie ? qui decide de la paix et de la guerre ? qui décide pour l’économie ? qui décide pour l’immigration ? qui décide du budget ? ...

    Macron ( comme ses prédécesseurs ) ne décide plus guère que de la répression et du control des pauvres ( + les sujets de sociétés ) et il en use et abuse .


    • pierrot pierrot 17 avril 15:15

      @samy Levrai
      Cela s’appelle une démocratie parlementaire, comme il en existe beaucoup dans le monde.
      La France n’est pas la Suisse qui vote souvent des referendums (telle que le droit de vote pour les femmes dans les cantons alémaniques ou la hauteur des minaret mais pas d’imposition aux très riches des évadés fiscaux.


    • @pierrot bonjour monsieur Mon blog unefrancefederal.blogcanal.com Je suis candidat à la présidentielle de 2022 
      Il aura dans la zone économique des humbles indépendants une gestion comme la Suisse 
      Une France fédéral avec 4 zones économiques, les droites, les centres les gauches et les humbles indépendants . Exemples 4 prix différents des carburant et des produits. 
      Seul le budget de l’armée et le président est en commun . 
      La France c’est une alliance militaire et non pas un peuple  la preuve le général De Gaul à 
      Ccontinuer la guerre alors que l’armistice est signé . 
      Cordialement votre serviteur 


    • Jeekes Jeekes 17 avril 17:03

      @Une France fédéral en 2022 et
       
      Conseil d’ami : tu devrais commencer par revoir ton orthographe, parce que franchement, ça pique les yeux.
       
      Bon, sinon, rien n’interdit de rêver. Et l’espoir fait vivre !
       
      Et comme je n’aime pas dire du mal d’autrui, ben allez, tu es gentil... 
       
       


    • samy Levrai samy Levrai 17 avril 18:41

      @pierrot

      Reponds donc aux questions que j’ai posée et aux définitions qui seraient nécessaires pour que tu puisses avoir une discussion sur le sujet plutôt que d’essayer de coller des suffixes inutiles...
      Question subsidiaire : 
      quand on ne sait pas de quoi on parle qu’est ce qu’il est de bon ton de faire ?


    • Jeekes Jeekes 17 avril 19:07

      @samy Levrai
       
      C’est que @pierrot a vu le film de Jacques Besnard
      (C’est pas parce qu’on a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule
       
      Il en a fait sa devise, que dis-je, sa raison de vivre !
       


    • samy Levrai samy Levrai 18 avril 22:13

      @Jeekes
      on dirait aussi du OSS 117 comme réplique...


    • samy Levrai samy Levrai 19 avril 09:09

      @samy Levrai
      Je lui décrits une dictature et il me dit en gros ça s’appelle la France...


    • Captain Marlo Captain Marlo 19 avril 10:16

      @pierrot
      3 - Les projets du gouvernement sur les retraites sont-ils fidèles au programme du candidat Macron ?

      Rien à voir avec une démocratie parlementaire. Le programme de Macron arrive chaque année sur son bureau, il s’appelle les GOPé, les Grandes Orientations de Politique économique, envoyées par Bruxelles, pour exécution.
      Voici le vrai programme de Macron pour 2017/2018.
      Dont aucun politique, ni aucun média n’a parlé, sauf l’UPR évidemment. 



    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 19 avril 11:59

      @Captain Marlo
      Macron, c’est juste un produit marketing, promu à grands coups de pub comme le coca-cola.
      Ce type n’est rien qu’un pion mis en place par l’oligarchie mondialiste des milliardaires : c’est Rothschild et sa clique qui ont assuré sa promotion et son élection.
      Il n’est capable d’aucune initiative personnelle, il se contente d’appliquer le programme de ses sponsors à la virgule près.
      Cela passe pour l’instant par la promotion de cette fausse pandémie, bien commode pour instaurer une dictature aux allures sanitaires. Quel autre moyen d’instaurer un couvre-feu ? (une aberration qu’on n’avait connu qu’en période de guerre d’Algérie ou de dictature nazie, mais qui ne semble plus choquer personne).
      La deuxième étape est en cours, qui va tenter de criminaliser définitivement ce pauvre CO2 (qui n’est toujours pour rien dans le réchauffement climatique), et on parle désormais d’interdire les feux de cheminée.
      Ce sont les deux grandes armes du Nouvel Ordre Mondial.
      C’est en fait tout le plan de Davos, qu’on retrouve dans le livre de Klaus Schwab, « Le Grand Reset », posément expliqué et sans honte.
      Le but est la disparition de cette encombrante classe moyenne, et il ne resterait que les infiniment riches et les infiniment pauvres, à leur service.
      Mais cela n’arrivera pas. Je vous le dis encore une fois, Trump va revenir et faire le ménage, c’est une certitude.
      Tous ces traîtres finiront à Nuremberg II. Même et surtout macron. Sans l’intervention de sarkozy qui a supprimé le crime de haute trahison en 2007 (lui aussi se sentait concerné), il aurait même fini exécuté. Nous n’aurons donc pas ce réjouissant spectacle.
      Mais nous verrons sa chute et sa déchéance, et plus rapidement qu’on ne croit.


    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 19 avril 12:24

      D’où viendront la délivrance et le grand réveil ?
      Certainement pas de nos bons français, dont la majorité se comportent comme de bons collabos (c’est dans leur nature, en dehors des courageux gilets jaunes qui ont payé le prix fort) en se prenant pour des résistants, prêts à se sacrifier sur l’autel vaccinal en échange du droit à manger au restaurant, tels des Esaü des temps modernes.
      Ceux là subiront la délivrance comme ils ont accepté la dictature.
      Non, elle viendra des étrangers, comme ces courageux danois qui font reculer leur gouvernement, mais surtout des américains, qui feront tout le boulot.
      Après avoir acclamé Pétain, ils acclameront De Gaulle.
      Il est temps de le reconnaître : nous sommes un peuple de couards et de benêts, qu’on peut mener par le bout du nez.
      Extrait de mon article (évidemment refusé, comme toujours) :

      Le Français résistant et révolté est un mythe ! On nous a servi cette fable après la guerre, pour faire oublier que la grande masse était pétainiste et collaborationniste… À la libération, on a retrouvé des armoires entières de dénonciations entre Français… Et en un jour, les pétainistes sont devenus… gaullistes !

      Les révolutions françaises direz-vous ? En 1789, c’est la Franc-maçonnerie qui a organisé cette histoire. Plus personne à délivrer à la Bastille, et Louis XVI était le roi qui en avait fait le plus pour le peuple et le pays… On nous gave avec ça, pour mieux faire oublier la Commune de Paris et les massacres organisés par le tyran Thiers… Un lourd tribut payé par les communards au mur des fédérés… Certains Gilets jaunes aussi ont payés cher leur rébellion dans la passivité générale…

      Et cette jeunesse si prompte à descendre dans la rue au moindre projet de loi indésirable ?

      Non, le constat est cruel, la grande masse tombe à pieds joints dans le premier piège à cons venu…

      Collabo, servile, docile et zélée pour appliquer les ordres absurdes, la grande masse des Français est aussi lâche, pleutre et prête à trahir son voisin, sa famille, sa patrie !

      Comme déjà dit, la France ne sera pas libérée grâce aux Français, mais malgré les Français ! C’est pathétique !


    • Eric F Eric F 19 avril 12:50

      @doctorix, complotiste
      Mépriser son propre peuple, c’est faire le lit des tyrans.


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 19 avril 12:56

      @Eric F
       
      Se comporter lâchement c’est faire le lit des tyrans.


    • cettegrenouilleci 19 avril 13:15

      @doctorix, complotiste

      « Macron, c’est juste un produit marketing, promu à grands coups de pub comme le coca-cala. »

      Certes, Macron a été placé là par l’oligarchie (opération dissimulée derrière le paravent d’un simulacre de scrutin démocratique) mais, s’il le fait avec beaucoup de maladresses, il le fait aussi avec beaucoup de zèle pour ne pas décevoir ses maîtres et beaucoup de mépris pour le peuple français dont il piétine allègrement chaque jour les intérêts, les droits et les libertés.
      C’est un traitre à la patrie et il devra un jour rendre des comptes. Je partage ce point de vue.

      Mais je ne vous suis toujours pas sur le crédit et les mérites que vous attribuez à Trump.

      Il a certes été, à certains égards, moins pire que ses prédécesseurs, et vous avez souligné à plusieurs reprises certains de ses mérites.

      Mais il n’a pas que des mérites.

      Il est, lui aussi, l’un des chantres de l’exceptionnalisme de droit divin des USA, et de la prétention de ce pays (de sa classe dirigeante) à régenter les affaires du monde entier, à étendre son empire sur tous les continents, à s’arroger le contrôle de toutes les ressources et de toutes les richesses de la planète, et à utiliser la force militaire pour faire prévaloir la primauté dans tous les domaines des intérêts de l’impérialisme US.

      Mais ce n’est pas tout.
      Avec son plan de paix pour le Proche-Orient, il a démontré le peu de cas qu’il fait du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

      Cordiales salutations


    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 19 avril 13:53

      @Eric F

      Mépriser son propre peuple, c’est faire le lit des tyrans.

      Le peuple Français se montre actuellement en grande majorité méprisable, comme il le fut dans les années 40, avec la collaboration et la délation érigés en institutions. Ils firent alors le lit de la collaboration pétainiste et donc des tyrans.
      Et ce n’est pas un hasard si vous vous ralliez à cette majorité veule et méprisable : c’est ce que vous faites ici depuis toujours.
      Avec l’assurance de mon plus profond mépris.

    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 19 avril 14:05

      @cettegrenouilleci
      Trump fait ce qu’il peut avec ce qu’il a, et on ne peut pas lui reprocher de flatter ses électeurs, dont il a besoin. Il doit mériter leur confiance pour mieux les guider dans la bonne direction. Et il l’a obtenue, n’en doutez pas.
      Mais contrairement à ses prédécesseurs, il a dans les faits guidé son peuple vers moins de guerres, même s’il est tenu à des rodomontades à visée électorale. Moins de guerres, et donc moins de domination et moins d’ingérence. Il est à l’origine de plusieurs accords de paix entre Israel et ses voisins, idem au Kosovo et Serbie . Bonnes relations avec Poutine et la Corée du Nord. (imaginez si Clinton avait pris le pouvoir !!!)
      Il vous reste encore à découvrir ce personnage hors du commun, en ne vous fiant pas trop aux apparences.
      Cossette et les déqodeurs devraient vous guider dans cette direction.


    • cettegrenouilleci 19 avril 15:18

      @doctorix, complotiste

      « Trump fait ce qu’il peut avec ce qu’il a.../... »

      « Il vous reste encore à découvrir ce personnage hors du commun, en ne vous fiant pas trop aux apparences. Cossette et les déqodeurs devraient vous guider dans cette direction »

      Je connais Cossette et ses déqodeurs.

      Mais je sais aussi ce qu’est le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes , une balise qui était autrefois l’alpha et l’oméga de la diplomatie française.

      C’est censé être également l’une des pierres angulaires du projet politique de l’UPR que vous dites soutenir.

      Le plan de paix de Trump au Proche-Orient, ce n’est ni plus ni moins que la négation des droits du peuple palestinien et l’appui à la politique agressive et colonialiste, voire génocidaire d’Israël, et aux plans de guerre de ce pays contre l’Iran.

      Puisque Trump semble pouvoir se permettre, selon vous, de décider de confisquer une partie supplémentaire de la terre des Palestiniens pour faire de Jérusalem la capitale d’Israël, ou pour attribuer à ce pays le droit de régner en maître sur le Golan occupé qui appartient à la Syrie, ou est en droit d’offrir les territoires du Sahara Occidental au royaume marocain, pourquoi ne serait-il pas fondé à décider aussi de la politique française ou à faire de La Martinique et de la Guadeloupe de nouvelles étoiles à afficher sur la bannière étoilée des USA ? 

      Pourquoi Trump ou Biden ne serait-ils pas fondés à décider que les Français (qui sont décidément trop cons ?) devraient rester placés sous la tutelle de l’Union Européenne qui est pilotée par qui, selon vous ?....Qui décide aujourd’hui avec Biden comme hier avec Trump de tourner les armées de l’Otan contre la Russie, d’envoyer aux frontières de ce pays des forces armées françaises ?


    • Eric F Eric F 19 avril 16:44

      @doctorix, complotiste
      Je m’honore du mépris des crétins, surtout ceux qui méprisent globalement les Français.

      Trump, votre idole, a lancé une campagne de vaccination dynamique que son successeur a poursuivi, Poutine vaccine, Orban vaccine, Maduro vaccine, Castro vaccine, les isolationnistes et les nationalistes autant et plus que les autres.
      Alors les postures de résistance des mythomanes sont absolument grotesques.


    • cettegrenouilleci 19 avril 16:58

      @cettegrenouilleci

      pourquoi Trump ou Biden ne seraient-ils pas fondés à décider...


    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 19 avril 17:04

      @cettegrenouilleci
      Il est( difficile de dire qui va gagner la partie quand on n’a pas toutes les cartes en main.
      Je suppose que Trump, bientôt à nouveau au pouvoir, doit pouvoir compter sur un tas de gens qu’il n’aime pas pour voir aboutir son projet, faire des concessions, et surtout masquer ses intentions pour tromper ses ennemis. Ainsi, il ne serait pas judicieux de se mettre à dos les sionistes et l’armée dans un premier temps : il a pour l’instant besoin d’eux (d’ailleurs, lui même suit un programme, un plan magistral, dont il n’est que l’exécutant).
      Je crois que la lutte contre l’état profond passe par ces apparentes iniquités, et je suis convaincu qu’il y a alliance avec Poutine et même avec Xi Jing Ping (à ne pas confondre avec le PCC) pour aboutir à ce but dont je pense qu’il leur est commun.
      Bien sur, je peux me tromper, mais j’ai bien suivi le plan Q tel qu’il apparait dans ses messages, et j’y vois beaucoup de cohérence.
      Avec le risque bien sur de faire entièrement fausse route.
      Mais avons-nous un meilleur choix si on ne veut pas désespérer ?
      En particulier, je pense que l’UE, créée par les USA en tant qu’entité maléfique, ne pourra être détruite que par les USA , au bénéfice de chaque état qui la compose. Et que c’est Trump qui la libérera.
      A chacun ses rêves. J’ai toujours été optimiste sur les choses importantes.
      En passant, merci pour ton soutien perpétuel à mes articles, même si ça ne fonctionne pas (je tutoie mes amis et les gens de bien, dont tu fais partie).
      J’avais pris trop d’influence sur ce site, et « on » me le fait payer.


    • cettegrenouilleci 19 avril 17:39

      @doctorix, complotiste

      Merci pour ce commentaire.

      Je reste relativement optimiste, moi aussi.

      A chacun ses rêves, effectivement. Ils nous aident, eux aussi, à ne pas sombrer dans les moments difficiles.

      Mais iles nous emmènent souvent dans des univers fantasmés qui n’ont pas toujours de liens tangibles avec le monde réel. (peut-être aussi, il faut bien le reconnaître, parce qu’on n’est pas toujours en capacité de les lire, de les décoder correctement)

      J’essaie de ne pas trop rêver et de rester pragmatique. On doit l’être quand on se mêle un tant soi peu de politique, autrement dit quand on s’efforce de mettre ses compétences et sa réflexion au service de la préservation des intérêts vitaux du peuple et de la nation, y compris -et a fortiori lorsqu’on ne nourrit aucune ambition politicienne.

      J’avais été tout à fait surpris de découvrir, il y a déjà pas mal de temps, lors de mon unique séjour aux USA, principalement dans le Kentucky, que faire de la politique, aux Etats-Unis, cela signifiait essentiellement, pour le commun des mortels, faire du lobbying pur la défense de ses intérêts personnels.

      Je pense interrompre très prochainement ma participation à la modération et m’efforcer de rédiger quelques articles traitant de sujets qui me préoccupent.


    • Captain Marlo Captain Marlo 19 avril 20:54

      @doctorix, complotiste
      Le peuple Français se montre actuellement en grande majorité méprisable, comme il le fut dans les années 40, avec la collaboration et la délation érigés en institutions

      Pour une fois, je ne suis pas d’accord avec toi. Les gens opposés à Macron et à sa gestion de la crise sanitaire sont très nombreux. Le problème c’est qu’ils ne savent pas comment exprimer massivement leur opposition ?

      Regarde les flash mob un peu partout en France.
      Tu as l’impression qu’ils sont d’accord avec Macron ?
      Le mot d’ordre est d’en faire partout, tous les samedi à midi.

      Et que proposes-tu qu’ils fassent d’autre pour manifester leur désaccord ?
      Qu’ils mettent un gilet jaune pour se faire à nouveau tirer dessus ?


    • Captain Marlo Captain Marlo 19 avril 21:00

      APPEL GÉNÉRAL DU GROUPE HK

      « Nous déposons un préavis de Flash mob Général dans toute la France pour ce samedi à midi pile (reconductible pour le samedi suivant)
      L’idée est simple : qu’on se mette à chanter cette chanson qu’on aime tant tous & toutes en même temps
      Avec ou sans instruments suivant les réalités locales, car même a cappella cela peut être très beau ! Notre rêve : voir fleurir au même moment des petits flash mobs bon enfants, joyeux et bucoliques sur nos marchés, nos places, devant nos théâtres, ou plus à l’écart dans nos parcs, sous les kiosques, et même aux balcons et aux fenêtres ; En respectant les règles sanitaires car l’idée n’est pas de se faire verbaliser ni de créer la moindre tension ou division mais de partager un moment de joie et de sourires Car oui, nous affirmons que les »moments de convivialité« doivent pouvoir être partagés par tous & toutes et au grand air (et non pas secrètement le soir dans les ministères). À samedi midi ! »

      Chansons et paroles à retrouver ici :
      « Danser encore » https://youtu.be/SyBEMRyt6Qg
      « Dis-leur que l’on s’aime » https://youtu.be/aSSU6yLsnWU

    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 19 avril 22:46

      @Captain Marlo
      Mais combien sont-ils ?
      10% me paraissent un maximum.
      Mais ça évolue positivement, je suis d’accord.
      C’est vrai que 135 euros, ça dissuade...
      Le coup du masque, ça a été vraiment génial.


    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 19 avril 23:07

      @Eric F
      Il semble que Trump ait obligé le deep state à produire son vaccin dans la précipitation, avant la date prévue.
      C’est ce qui expliquerait les nombreux couacs des vaccins.
      C’est l’hypothèse des déqodeurs.
      Elle vaut ce qu’elle vaut.
      De plus, il a coupé l’herbe sous le pied de Biden, qui n’a pu s’enorgueillir de ce succès.
      Rappelons que le fils de Trump est probablement victime de la vaccination (autisme) : il ne doit donc pas la porter dans son coeur...



    • cettegrenouilleci 20 avril 11:02

      @Captain Marlo

      Bonjour Captain Marlo

      Le lien ne fonctionne pas. page présentée comme « n’existant pas ».


    • Eric F Eric F 20 avril 13:40

      @Captain Marlo

      "APPEL GÉNÉRAL DU GROUPE HK

      « 

      Pour accéder au lien, il faut un compte facebook : belle incitation d’adhérer au »système«  !

       »préavis de Flash mob Général

      « 

      encore un anglicisme !

      A part ça, une mobilisation éclair pour chanter, cela peut être sympa, mais cela ne fera reculer ni le virus ni Macron. On parle d’ouverture ’’en terrasse’’ mi mai (on peut rêver), mais personne ne parle de supprimer le couvre-feu avancé qui pourrit la vie de tous les jours pour les »vrais gens" (ailleurs, le couvre feu est à 22 heures).


    • Eric F Eric F 20 avril 13:51

      @doctorix, complotiste
      C’est vrai que Trump comme Poutine ont poussé les feux pour sortir un vaccin au plus vite et lancer la vaccination avant les autres. En fait de couper l’herbe sous le pied à Biden, il lui a avancé le job, le résultat aux USA semble probant. Trump n’a pas que des qualités, il n’a pas non plus que des défauts, le volontarisme peut s’avérer nécessaire en temps de crise.

      Certains vaccins ont des effets secondaires rares mais sévères, notamment du fait des adjuvants. Je ne sais pas ce qui est vrai concernant le plus jeune fils de Trump, mais de manière générale méfions nous des rumeurs.


    • ASTERIX 20 avril 18:20

      @pierrot

      AUX YEUX DE LREM MYA ET SA MERE sont des dangereux « complotistes » dont le reseau serait tenus en malaisie par un ancien du MODEM son allié  !!!!!!! meme pas des « insoumis » faire un tel foin pour une mère qui veut garder sa fille : nous sommes donc tous fous aux yeux du plus« fou » JUPITER  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      a par le « covid » c’était une 2ème mauvaise nouvelle pour 3 JOURS !!!!!


    • amiaplacidus amiaplacidus 17 avril 13:39

      Dans la photo illustrant l’article, Macron nous autorise à faire du vélo sans selle.

      C’est bien la preuve que Macron se préoccupe de la joie de vivre des Français.

      C’est vrai qu’il fait preuve auto-centrisme, il pense que parce que lui adore le vélo sans selle, les autres doivent également aimer.


      • HELIOS HELIOS 19 avril 11:00

        @amiaplacidus

        ... si ce n’etait que « sans selle » on pourrait toujours dire qu’il aide les français a rester debout, la tête haute...

        Or il n’a pas fait que retirer la selle du velo de la France, il a aussi retiré les pédales, et la « tête haute » des français ce n’est plus que le cri de douleur d’un pays qui fondamentalement se fait ecraser par une elite qui n’en est pas une mais qui n’est plus qu’une mafia pseudo-démocratique.

        Que vous dire de plus, quand je vois que la contagion LREM agir, je me dis que dans ces circonstances, la mise en oeuvre des articles 33 et 35 sont devenus des nécessité... et tous ceux qui défendent en bloc ces conditions politiques sont également intrinsèquement responsables... qu’ils soient à droite ou à gauche !

        Hélas, tout le problème re-surgira ensuite, car justement, ceux qui se taisent maintenant ne permettront pas le changement ensuite car ils seront poussés de nouveau par leurs ambitions, leurs interets personnels et leur deni de la réalité humaine surtout de la notion de liberté... c’est a dire qu’ils imposeront leur dogme une fois de plus.

        Notre constitution est comme une formule, elle est quasiment parfaite dans son expression, mais elle ne tient aucun compte des 3 références exposées au fronton de nos batiments « liberté, égalité, fraternité » qu’il faudrait au passage actualiser à l’aune de notre dictionnaire en « liberté, equité, solidarité »

        Aujourd’hui, outre les soumissions à l’economie financière, les pressions exterieures et l’effacement des limites liées aux droits de l’homme notre, pays se meurt par une 5ème colonne de privilégiés qui ont oublié qu’ils sont arrivés là où ils sont que grace a l’ensemble du peuple français et de son histoire.


      • ASTERIX 20 avril 18:24

        @HELIOS
        oui mafia meme pas démocratique composé d« enarques et d’oligarques » aprés l L ENA JE SUGGERE DE SUPPRIMER LE SENAT ET 90% DES DEPUTES §§§§§§ DES PARASITES INUTILES


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 17 avril 13:53

        En quoi la déclaration de Wauquiez et l’analyse de l’auteur apportent-elles le moindre critère permettant de distinguer le mode de fonctionnement actuel des ceux des gouvernements précedents concernant les rapports entre l’exécutif et le législatif. Ce qui gène Wauquiez, c’est de ne pas être dans la majorité. Quand c’était son parti qui avait cette position, ça ne le dérangeait pas d’avoir le petit doigt sur la couture (du pantalon ?).

        En quoi le mode de fonctionnement du régime actuel en France se différencie-t-il de celui des USA, du Royaume-Uni ou de l’Allemagne ? Le point commun, c’est que nulle part dans ces pays-là ce ne sont ceux qui règnent ou qui parlementent qui gouvernent en réalité. Dans ces « démocraties parlementaires », (républiques ou royaumes  plutôt que « monarchies »). C’est l’état profond qui est aux manettes. Et aujourd’hui, l’état profond est transnational.


        • Captain Marlo Captain Marlo 19 avril 10:26

          @Séraphin Lampion
          C’est l’état profond qui est aux manettes. Et aujourd’hui, l’état profond est transnational.


          70 ans d’Europe et vous n’avez toujours pas compris que ce sont les Traités européens, particulièrement depuis Maastricht, qui dirigent la France ? Nos z’élites le savent parfaitement et font croire à une fiction de gouvernement en France.

          La France est sous tutelle. Les décisions ne se prennent plus à Paris, mais à Francfort, à Bruxelles, à Berlin parfois, et pour la politique étrangère et la défense, à Washington, siège de l’ OTAN.

          L’Allemagne a un statut particulier, le vrai couple n’est pas franco allemand, mais germano américain. Quant aux USA et à la GB, ce sont des pays souverains.


        • Eric F Eric F 19 avril 12:54

          @Captain Marlo

          Quant aux USA et à la GB, ce sont des pays souverains.

          Et vous pensez que l’oligarchie financière et affairiste n’est pas tout autant -voire même davantage- aux manettes dans les pays anglo-saxons que dans nos pays ? Ce sont même eux qui en sont l’origine et l’ont propagée au reste du monde.


        • Captain Marlo Captain Marlo 19 avril 21:18

          @Eric F
          Et vous pensez que l’oligarchie financière et affairiste n’est pas tout autant -voire même davantage- aux manettes dans les pays anglo-saxons que dans nos pays ?

          Si vous pensez qu’un pays souverain, c’est la même chose qu’un pays colonisé depuis 70 ans par l’armée américaine, on se demande pourquoi la colonisation a si mauvaise presse ?? On se demande pourquoi tant de résistants sont morts pour libérer la France, si c’était pareil de vivre libres ou sous la coupe d’un pays étranger ? « UPR Qui gouverne la France et l’ Europe ? »

          Désormais, Johnson mène une politique économique contraire aux oukases de Bruxelles. Cf « UPR La fin de l’austérité éternelle ».

          Et Trump a mené une politique protectionniste contraire aux oukases de la mondialisation. Il n’a pas non plus déclenché de nouvelle guerre, au grand dam des Démocrates et de l’état profond.
          Toutes ces décisions sont interdites à la France qui est sous tutelle.


        • Eric F Eric F 20 avril 16:47

          @Captain Marlo
          En fait d’austérité éternelle, le « quoiqu’il en coûte » a plutôt intronisé l’assistanat permanent. Ainsi, la ministre du travail -ou plutôt du non-travail a exhorté le secteur du tourisme à embaucher des saisonniers et les mettre directement en « chômage partiel ».
          Ces milliards auraient été utiles pour l’investissement direct sur des grands projets publics, certains pays de l’UE le font, même avant la crise l’Allemagne augmentait chaque année de 5% ce poste du budget. Ou encore en baisse des ponctions sur le travail pour limiter les délocalisations.


        • ASTERIX 20 avril 18:26

          @Eric F

          VOUS OUBLIEZ LE DIFFUSEUR ET SOIGNANT LA CHiNE DE WUHAN !!!!!!


        • Clocel Clocel 17 avril 14:02

          Quand on a renoncé, à ses frontières, à sa monnaie, à la prééminence de ses textes fondateurs, (donc à son Histoire), quand on recrute ses élites chez les prostitués à l’Empire du moment, à ce stade, l’œuvre des urnes est terminée, elles nous ont dépouillé de tout ce qui faisait notre essence, le pouvoir peut alors se permettre de montrer son vrai visage et renoncer à toutes les fioritures jusque-là nécessaires pour endormir le pigeon.

          On ne récolte que ce que l’on a semé gentlemen. et Macron n’est que le fruit de votre lâcheté et de vos compromissions.


          • Captain Marlo Captain Marlo 19 avril 10:35

            @Clocel
            On ne récolte que ce que l’on a semé gentlemen. et Macron n’est que le fruit de votre lâcheté et de vos compromissions.

            On ne peut pas rende responsables des citoyens désinformés, à qui la propagande européiste mondialiste a lessivé le cerveau depuis 70 ans ! Les Français sont tenus dans l’ignorance complète du dessous des affaires européennes.

            Regardez les bulletins d’infos, vous avez des infos locales, nationales, et hop, on saute aux affaires internationales. Pas de page d’infos européennes ! 
            Si on veut savoir, il faut aller sur des sites comme EURACTIV.

            Ce dont les médias ne parlent pas n’existe pas.
            L’UE ne doit pas être un sujet d’informations, ni de débats contradictoires.
            Et faisons croire que Macron décide.


          • HELIOS HELIOS 19 avril 11:09

            @Captain Marlo

            ...Sans ennoncer les habituelles litotes, est-ce que vos conclusions sur le « parler d’Europe » est-il different de ce qui se passe partout ???

            Un exemple ? le « pacte-traité » de Marrakech interdit de critiquer l’immigration... il en est de même, tout ce qui intéressent les élites auto-proclamées ne doit pas etre évoqué et encore moins discuté !

            Où sont les débat pendant les périodes pré-electprales ?
            La seule fois où cela est arrivé, en 2005, le peuple a rejeté l’offre !!!!


          • Eric F Eric F 20 avril 16:50

            @HELIOS
            Notons que certains pays d’Europe centrale n’ont pas entériné ou se sont retiré du « pacte de Marrakech », qui n’est pas lié à l’appartenance à l’UE.


          • pierrot pierrot 17 avril 15:09

            avec la prédominance de 6 parties actuellement (Extrême Gauche, Gauche, écologiste, majorité actuelle, droite, Rn et d’autres petits partis politique aucun ne dépassera les 25 % des votes exprimés soit bien moins que des citoyens.

            C’est la situation identique qui domine dans de nombreux pays (Belgique, Pays Bas, Allemagne, Italie, Espagne, Suède ...) ce qui imposera des alliances de circonstances et où les petits partis aux frontières imposent ses choix.

            Quant à la pandémie covid, sa prévention dépend un peu des gouvernants mais essentiellement des comportements responsables et solidaires de ses citoyens.

            Donc de chacun de nous.


            • Captain Marlo Captain Marlo 19 avril 10:40

              @pierrot
              C’est la situation identique qui domine dans de nombreux pays (Belgique, Pays Bas, Allemagne, Italie, Espagne, Suède ...) ce qui imposera des alliances de circonstances et où les petits partis aux frontières imposent ses choix.


              Pierrot ou l’écho de la macronie !

              Et qu’est-ce qu’on en a à faire de vos Partis politiques qui mentent dans leurs programmes, sans jamais expliquer qu’une fois au pouvoir, ils appliqueront les Traités européens ?? Cf « les véritables maîtres de la France ! »


            • Eric F Eric F 19 avril 12:56

              @Captain Marlo
              eh bien si vous estimez que tous les partis représentés au parlement sont en fait pour la même politique, Macron aurait donc l’adhésion de facto de 90% de l’électorat ?


            • Captain Marlo Captain Marlo 19 avril 21:21

              @Eric F
              Macron aurait donc l’adhésion de facto de 90% de l’électorat ?

              Aux élections municipales 2020 LREM a obtenu 2,2% des suffrages.
              No comment.


            • Eric F Eric F 20 avril 17:09

              @Captain Marlo
              Faut savoir, c’est vous même qui affirmez que tous les partis appliqueraient la même politique, j’ironise donc que si c’était vrai cela reviendrait à un soutien massif à Macron. Or nous sommes bien d’accord que ce n’est pas le cas.


            • I.A. 17 avril 15:43

              Mon verdict :

              La perpétuité pour l’accusé, 20 ans incompressibles pour les membres de son gouvernement.

              Et tous devront, aimablement et sans contrepartie, servir de cobayes pour la recherche pharmaceutique, médicale et militaire.

              J’ai dit.


              • Eric F Eric F 19 avril 12:58

                @I.A.

                « ...servir de cobayes pour la recherche pharmaceutique, médicale et militaire »

                Trump a montré l’exemple, puisqu’il a été soigné de son covid avec des anticorps monoclonaux.



              • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 20 avril 06:07

                @I.A.
                Quitte à être HS, quand ailleurs c’est perpète avec condamnation à 150 ans, ici c’est perpète avec libération après 18 ans... 


              • Eric F Eric F 20 avril 17:12

                en tout cas mieux vaut lourder Macron au bout de 5 ans que d’en reprendre à perpet.


              • Bonjour. Mon blog unefrancefederal.blogcanal.com Je suis candidat à l’élection présidentielle de 2022 

                Je recherche des candidats pour être ministre dans la zone économique que vous choisissez, voire mon blog pour plus de renseignements.

                Mon projet c’est que le président dois être seulement chef des armées et de la diplômatie

                Pour 2 ans et c’est tout 

                Les ministres et les maires es de chaque zone gèrent leurs territoire indépendants des

                Autres. Pour 2 ans .

                Cordialement votre serviteur.


                • Clouz0- Clouz0- 17 avril 17:03

                  @Une France fédéral en 2022 et

                  Aïe, aïe, aïe !!!
                  Bravo pour votre démarche, mais...
                  Le problème c’est que nous avons déjà un candidat officiel ici, sur AgogoVox, qui remporte haut la main tous les sondages internes.
                  C’est bien sûr Monsieur François Asselineau, PDG de l’UPR.

                  Puis-je vous conseiller de le rencontrer rapidement pour pouvoir établir un programme de gouvernement commun ?
                  Ses représentants permanents, Mlle Fifi Brindacier et le Capitaine Marlo sont toujours dans les parages, vous ne devriez pas avoir beaucoup de difficultés à entrer en contact avec eux si vous passez une heure sur ce site.

                  Une petite curiosité de ma part :
                  Pourquoi ne pas mettre l’adjectif fédéral au féminin ? 


                • Captain Marlo Captain Marlo 19 avril 10:43

                  @Clouz0-
                  C’est bien sûr Monsieur François Asselineau,

                  S’il y a bien un candidat républicain ennemi juré de tout éclatement du pays, c’est bien Asselineau ! Lisez donc le programme de l’ UPR, ça vous évitera d’écrire des couillonnades.


                • La Cyber défense factory : réunir civils et militaires pour développer des projets de cyber défense innovants.

                  Mais il y a un bug ... ! Comme tout ce qu’il fait et met en place, seul l’argent compte , même si derrière les paravents se dissimulent quelques mauvaises intentions .

                  Nouvelle start-up au sein de l’incubateur du Commandement de la cyberdéfense, à Rennes, LumenAI bénéficie du soutien d’un investisseur bien connecté en Israël.

                  Le président de la start-up France mélange tout, ses valeurs de cour d’école et la réalité des faits , des puissances , les enjeux , le monde de menteurs du renseignement . 

                  Le président de la start-up France est un dangereux amateur , plus niais qu’ intelligent. On sent dans son comportement , un enfant mal construit,

                  un cerveau pas abouti, une friche .


                  •  Faire du vélo sans selle ?

                     Faut être de la pédale pour dire un truc comme ça !

                     les bras m’en tombent (comme disait la Vénus de Milo ) j’en suis resté comme un vélo sans roues  smiley


                    • Fraternite, égalité et LOYAUTE...


                      • Plum’ 17 avril 20:33

                        « il y a en démocratie, un principe fondamental, le respect de l’autre »

                        Ne traitez pas la maladie, mourrez ou faites-vous injecter un vaccin dont on découvrira dans quelques mois ou années toutes les séquelles. Et celui qui mène cette politique mortifère ose nous donner des leçons de respect !!!


                        • Octave Lebel Octave Lebel 17 avril 20:50

                          Drôle d’ambition démocratique !

                          C’est l’occasion de nous interroger sur cette fabrication de l’opinion dite publique dans laquelle nous sommes immergés sans vraiment pouvoir y échapper. Car en fait à chaque fois maintenant, nous sommes interrogés en hors d’œuvre sur des candidats non déclarés (donc sans projet connu) à qui il s’agit alors d’attribuer au mieux un score. La grande partie de cache-cache avec les électeurs peut commencer.

                          Puisque la finalité de l’élection présidentielle de par nos institutions est de choisir au final entre deux candidats et leurs propositions, on aurait dû nous interroger depuis longtemps quant à notre préférence entre la présence de plusieurs candidats au 1er tour défendant chacun leurs propres idées ou l’intérêt de coalitions autour de programmes comme préalable au choix final d’un chef d’état qui se trouve chez nous légalisé comme l’élu qui dispose du plus grand pouvoir exécutif dans son pays parmi les responsables d’exécutifs de l’UE.

                          Dans cette configuration nous passerions d’une position d’électeurs otages des appareils politiques et des stratagèmes de leurs dirigeants à celle de citoyens informés des enjeux, des problèmes réels posés et des alternatives proposées.

                          Nous aurions pu être interrogés aussi par ces bons docteurs qui se penchent sur notre santé civique bien en amont sur notre appréciation positive ou négative concernant l’élaboration, le processus de décision et d’évaluation des politiques publiques par exemple.

                          Puis encore sur la possibilité de dispositions impliquant la consultation du corps électoral dès lors que des réformes majeures et structurelles sont envisagées sans avoir été annoncées dans le projet électoral.

                          Sans être hors sujet me semble-t-il.

                           

                          Difficile de ne pas reconnaître que dans ces circonstances la notion d’opinion dite publique est une construction et une mise en condition puissante faite à partir de sondages, d’enquêtes d’opinions et de débats publics, mis en scène par des communicants, acteurs des médias et responsables politiques avec notre participation plus ou moins volontaire dans un cadre qui échappe aux citoyens que nous sommes.

                          Derrière lequel se cachent les jeux d’influence partagés par nos politiciens et toute la variété des communicants chargés de nous choyer.

                           

                          Il serait temps de se donner les moyens de sortir de ces carcans, non ?

                           


                          • Captain Marlo Captain Marlo 19 avril 11:05

                            @Octave Lebel
                            la présence de plusieurs candidats au 1er tour défendant chacun leurs propres idées ou l’intérêt de coalitions autour de programmes comme préalable

                            En somme, une Droite et une Gauche au 1er tour, en voilà un grand démocrate bien stalinien !

                            La France a 1 voix sur 27, ni plus, ni moins.

                            Pour changer profondément l’Europe, il faudrait 27 Mélenchon en même temps ! Ou au moins 27 pays gouvernés par la même couleur politique, pour avoir les 100% d’unanimité indispensable.

                            Une autre Europe est-elle possible ?
                            L’UPR a calculé qu’avec seulement 2 Partis, une Droite et une Gauche, la probabilité d’avoir 27 Chefs d’états de la même couleur politique, peut arriver 1 fois tous les 135 000 ans ! Vous avez plus de chance de gagner au loto !


                          • Eric F Eric F 19 avril 16:26

                            @Captain Marlo
                            En effet, il faut plusieurs candidats représentatifs des divers courants politiques au premier tour, mais en ce cas il faut accepter la règle démocratique que ce premier tour constitue une sélection de deux candidats, et que celui des deux qui obtient le plus de voix est l’élu légitime de tout le pays, et non pas seulement de ses électeurs du premier tour, ni même de ceux du second.


                          • Captain Marlo Captain Marlo 20 avril 09:05

                            @Eric F
                            Ce que je n’accepte pas, c’est que l’article 4 de la Constitution ne soit pas respecté. "La loi garantit les expressions pluralistes des opinions et la participation équitable des partis et groupements politiques à la vie démocratique de la Nation."

                            Ne sont médiatisés que les Partis européistes les plus à même de gagner.
                            Pour les autres, censure médiatique, ce sont les médias qui choisissent pour vous.

                            Les sondages, c’est pareil, seuls 5 ou 6 Partis sont proposés. Et la plus belle entourloupe, c’est que les temps médiatiques des campagnes électorales sont déterminés par les sondages, loi du socialiste Urvoas !


                          • Octave Lebel Octave Lebel 20 avril 16:50

                            @Captain Marlo

                            J’ avoue que je n’arrive plus à suivre vos élucubrations.
                            Si quelqu’un peut m’expliquer ....


                          • Eric F Eric F 20 avril 19:36

                            @Captain Marlo
                            Sur ce point, je suis d’accord avec vous, les média à grande audience sont politiquement orientés en faveur du courant eurolibéral multiculturaliste et mondialiste. Concernant le temps médiatique, il est surveillé pendant les campagnes électorales sur des bases effectivement contestables, et entre deux élections le déséquilibre est plus flagrant encore.
                            On a aussi un problème en France de multiplication du nombre de candidatures à la présidentielle au fil des décennies, rendant la campagne médiatique difficile à suivre pour beaucoup d’électeurs. Souvent les « positions » sont déjà établies avant même le démarrage de cette campagne.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité