• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 1000 € pour tous... utopie ou nécessité ?

1000 € pour tous... utopie ou nécessité ?

Il faudra un jour se faire une raison, le travail disparait chaque jour un peu plus, et toutes les solutions proposées pour y remédier ne sont que des emplâtres sur des jambes de bois. Alors des économistes, des chercheurs et des militants ont une solution : le Revenu de Base.

L’ingéniosité humaine ne cesse, grâce aux robots, à l’informatique, de priver les humains de travail, provocant la montée inexorable du chômage.

D’ailleurs, dans les années 30, John Maynard Keynes avait prédit qu’à la fin du siècle dernier, les progrès technologiques limiteraient le temps de travail à 15 heures par semaine. lien

L’histoire de la machine outil destinée à remplacer l’homme n’est pas une nouveauté.

Certains assurent même que cette logique a commencé 3500 ans avant notre ère, prenant l’exemple du tour du potier, ou plus tard lorsque le grand Léonard de Vinci étudiait des machines capables de fabriquer des objets sans l’aide de l’homme.

Puis vers 1760, Jan Adrianus Verbruggen posait les bases de la machine outil.

A terme ce qui est visé c’est de mettre au point « l’atelier sans homme ». lien

Cette logique économique est mondiale, pour preuve à Taiwan, le groupe Foxconn qui a décidé de remplacer, d’ici à 2015, 500 000 employés par des robots.

Ce groupe, numéro 1 mondial des composants pour ordinateurs, fournit des pièces à Apple, Sony, Nokia… et prévoit d’utiliser bientôt un million de robots. lien

Les travailleurs deviennent donc une « espèce en voie de disparition » et comme l’explique Michael Snyder, un internaute journaliste d’outre atlantique, on assiste à la lente agonie du travailleur.

En publiant différents graphiques, il démontre à l’évidence la chute des salaires américains en fonction du PIB, mais aussi la baisse régulière du nombre annuel d’heures travaillées, la chute des emplois manufacturés, tout comme celle du taux de participation à la force de travail, l’allongement de la durée du chômage, la baisse drastique des ventes de maisons neuves, et l’augmentation exponentielle du nombre de crédit à la consommation. lien

Il en va de même en Europe.

Cette pénurie du travail, aggravée par la crise actuelle qui perdure, et qui pourrait s’aggraver, a plombé durablement la croissance, suite à une consommation en chute libre.

En effet, si l’humain n’a plus de salaire, il ne peut plus consommer, et dès lors les machines qui l’ont remplacé tournent de plus en plus au ralenti, faute de consommateurs…car à part l’énergie, les machines ne consomment pas.

Il fallait donc trouver d’autres solutions pour gérer le problème persistant du chômage.

La solution germanique, s’appuyant sur une loi anti-sociale (loi Hartz) imaginée par le socialiste Gérard Schroeder, et appliquée par Angéla Merkel, a bien sur permis de diviser par deux le nombre de chômeurs du pays, mais elle réduit en quasi esclavage une partie de la population, obligée d’accepter d’être payée parfois 1 € l’heure, obligeant le chômeur à accepter n’importe quel emploi, ce qui ne résout en rien la question de la croissance du pays, et qui plonge une partie de nos voisins germains dans une détresse durable. lien

Sur la question de l'emploi, il faut découvrir cette joute entre une chômeuse et Copé dont ce dernier ne sort pas grandi. lien

On ne peut qu’approuver la réflexion de l’anthropologue David Graeber qui dénonce ce qu’il appelle les « bullshit jobs », autrement dit, « des métiers bidons », destinés seulement à occuper les travailleurs. lien

Il dénonce l’aliénation d’une majorité de travailleurs de bureau, qui perdent leur vie à des tâches inutiles et vides de sens. lien

Il faut donc se faire une raison : il n’y a plus du travail pour tout le monde, et les délocalisations n’en sont pas les seules responsables.

La fermeture des frontières, la préférence nationale, voulue par les partis extrémistes de droite, ne feront qu’isoler le pays, dans un monde où les frontières, grâce à la facilité des transports, n’existent quasi plus.

Revenir aux solutions irréalistes du temps de Napoléon III, qui consistaient à faire creuser des tranchées au Champ de Mars, pour les reboucher ensuite, afin de justifier le versement d’un salaire, serait dépourvu de bon sens.

Cette solution avait vu le jour le 27 février 1848, et s’est terminée prématurément 4 mois après. lien

Sont venues ensuite les barricades, et un bain de sang : au bout de 3 jours d’insurrection, 4000 ouvriers seront tués, 1500 seront fusillés, et 4000 autres seront déporté en Algérie.

Alors est peut-être venu le temps du Revenu Universel, appelé aussi le Revenu de Base.

Le principe est simple : chaque citoyen français, qu’il travaille ou non, recevrait  1000 euros, (suivant les pays, le montant diffère) sans contrepartie, sans avoir à justifier d’une éventuelle recherche d’emploi.

L’idée peut paraître énorme, et surtout pas finançable, et provoque généralement des réactions basiques peu surprenantes du genre : « on ne va tout de même pas encourager la fainéantise ! »…

D’autres vont s’interroger sur l’intérêt de verser cette prime à des citoyens qui ont déjà un revenu…voire de très haut revenus, comme Liliane de Bettencourt, ou à Serge Dassault ?

La question essentielle est celle du financement.

Les économistes qui se sont penchés sur la question estiment que cette mesure couterait autour des 200 milliards annuels.

Ils envisagent différentes solutions : Marc de Basquiat préconise un impôt proportionnel sur l’ensemble des revenus, Jacques Marseille choisit la fusion de l’aide sociale, du système de chômage et du système de retraite et d’autres imaginent la redistribution de la rente pétrolière, ou un impôt sur le patrimoine… dont le détail est sur ce lien.

Encore plus pragmatiquement, Baptiste Mylondo prenant acte que, d’après notre PIB (produit intérieur brut), la France est le 5ème pays le plus riche du monde, conclut que si l’on partageait le revenu disponible après versement des prestations sociales et prélèvement des impôts directs, il s’élèverait à 1276 € par mois et par personne. lien

Au-delà de ces différents scénarios, d’autres pistes existent, comme la récupération des capitaux exilés.

D’après un rapport dévoilé en janvier 2013, la fraude fiscale représenterait entre 60 et 80 milliards annuels (lien) bien au delà des 36 à 50 milliards estimés par le Sénat en juillet 2012. lien

L’exil fiscal représente annuellement un manque à gagner de près de 90 milliards annuels, mais si l’on en croit Gabriel Zucman, chercheur à l’école d’économie de Paris, un rapatriement intégral des 200 milliards probablement planqués à l’étranger apporterait en une fois 120 milliards d’euros dans les caisses de l’Etat compte tenu des années d’impayés. lien

La fameuse liste « HSBC » dévoilée par Hervé Falciani fait état de près de 3000 français possédant des comptes non déclarés, et les timides mesures prises en 2009 par Woerth n’ont pas donnés beaucoup de résultats.

Ajoutons les près de 20 milliards provoqués par la fraude à la TVA, les 15 milliards de la fraude sociale, et l’on voit qu’il existe des solutions pour financer le RDB. lien

La décision d’appliquer le Revenu de Base aurait d’autres conséquences, car si l’on prend l’exemple d’un salarié gagnant 1500 euros mensuels, le patron n’aurait plus qu’à verser 500 euros, et très logiquement, l’Etat mettrait les entreprises à contribution afin qu’elles participent au financement de cette solution.

Il est probable qu’à ce stade, un employé décide de ne plus travailler, préférant se contenter des 1000 euros, plutôt que de travailler 160 heures pas mois pour 500 euros de plus, ce qui pourrait amener une négociation intéressante menée par le patron, quand il voudra garder absolument son employé.

Ajoutons que le Revenu de Base amènera la disparition de « Pole Emploi », devenu inutile, lequel emploie près de 50 000 personnes, et a un budget de 1,3 milliards d’euros. lien

D’autre part la mise en place du RDB amènerait naturellement la disparition du RSA et du « minimum vieillesse ».

Le RSA représente environ 8 milliards d’euros, et il faut rappeler ici qu’il n’aura pas crée un déficit public supplémentaire, puisqu’il a été financé par une taxe sur les revenus financiers, et que 35% (voire 65% dans certains cas) des ayants droit ne le réclament pas. lien

Le minimum vieillesse représente près de 3 milliards d’euros, (lien) et si le RDB était décidé, il va de soi qu’il se substituerait à ces 2 aides sociales.

On voit donc que cette mesure sociale n’est pas si impossible à financer.

Mais il faudrait se pencher sur les conséquences positives d’une telle mesure : tout d’abord, elle amènerait logiquement la disparition du chômage, tout comme une forte relance de la consommation, permettant aux entreprises d’embaucher éventuellement, favorisant aussi une hausse des salaires…

D’ailleurs les bénéficiaires de ce RDB ne resteront pas longtemps les bras croisés, s’impliquant dans des activités bénévoles, ou non marchandes dont le pays s’enrichira à coup sur, et comme le martèle le sociologue Loic Wacquant « il faut oser imaginer l’existence sociale en dehors du travail  » et comme dit mon vieil ami africain : « la reconnaissance est le paiement du pauvre  ».

L’image illustrant l’article vient de « fred-h.net »

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

La fable du modèle allemand

Au doux pays de l’autarcie

Par quatre chemins

L’énergie en partage

L’odeur nauséabonde de l’argent

Travailler ? moi jamais !

Mon village en utopie

L’homme jetable

Salauds de pauvres

Travailler, moi jamais !

Pour soutenir l’initiative européenne, c’est sur ce lien

A découvrir

Le site « revenu de base  »

Un court dessin animé sur le RDB ici

Un petit documentaire sur ce lien

Le film  : le revenu de base, une impulsion culturelle

La conférence de Frédéric Bosqué à Genève mars 2013

Un revenu universel est-il raisonnablement finançable ?

Revenu de base

Un dessin animé très pédagogique sur ce lien

le revenu de base, une solution pour les retraites

Les mensonges de l’aide sociale sur ce lien

Pour les Rhône-Alpins, cette réunion

A lire : le revenu d’existence, attac

L’enjeu du salaire, Bernard Friot, éditions la dispute.

Revenu de citoyenneté, droit au travail, intégration sociale, revue du mauss n°7, 1996

Fin du travail et revenu universel, Michel Husson, n°176, juillet 2005

L’allocation universelle, Yannick Vanderborght et Philippe Van Parijs, la découverte 2005


Moyenne des avis sur cet article :  3.99/5   (91 votes)




Réagissez à l'article

342 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 15 octobre 2013 09:26

    Une méthode similaire a été expérimenté en Angleterre de 1795 à 1834 sous le nom de speenhamland




    Un reproche qui fut fait à ce système fut la dégradation des salaires des personnes qui en bénéficiant d’un revenu minimale de base était très peu payé par les patrons.

    Ce fut une cause de paupérisation de la population en Angleterre durant cette période. 

    Philippe 



    • JL JL 15 octobre 2013 11:10

      Oui, les temps ont changé : hier, ce qui était bon pour l’entreprise était bon pour la nation. Aujourd’hui ce n’est plus vrai : ce qui est bon pour l’entreprise est bon pour les profits, mais ce qui est bon pour les profits ne l’est pas pour les travailleurs, donc nous.

      Ce n’est pas O. Cabanel qui me contredira, sinon je lui renverrai TEPCO (entre autres) dans la figure.

      La question que se posent ceux qui ont le pouvoir (et l’argent) n’est pas : ’’Comment sauver nos emplois ?’’ ...

      mais : ’’Comment sauver nos profits ?’’. Et leur réponse, qui est dans l’air du temps, qui préside tous les imaginaires, ils le crient en sautant comme des cabris : ’’ Un Revenu Universel ’’.

      Pour qualifier cette politique, j’hésite entre trois images : ’ Mettre la charrue avant les bœufs ’, Pratiquer la fuite en avant ’, et ’ Suivre son ombre ’.


    • JL JL 15 octobre 2013 13:11

      Pour ne pas poster idiot, je suggère à tous les enthousiastes de ce fil de lire l’article de Robert Gil

      Avec Robert Gil, je dis que nous assistons en ce moment à la fin du prétendu « État de Droit » pour un retour à la jungle ultralibérale du Far-West.

      A qui allez vous demander de vous donner le biberon, lorsque nous y serons ?

      Olivier Cabanel, c’est vous qui devriez ouvrir les yeux : se faire l’idiot utile de la barbarie, quel piètre rôle.


    • ZenZoe ZenZoe 15 octobre 2013 14:20

      @devphil
      Vous parlez de l’expérience d’un revenu unique en Angleterre. Il faut quand même spécifier que celui-ci n’a pas grand chose à voir avec celui dont il est question ici :
      1) le revenu était réservé aux pauvres, et était donc stigmatisant
      2) le revenu était versé en complément d’un salaire si celui-ci était insuffisant pour vivre et donc modulable - on comprend bien l’effet d’aubaine pour les patrons qui en ont profité pour baisser les salaires et de fil en aiguille provoquer un déséquilibre du marché et un écart phénoménal entre riches et pauvres. On comprend bien aussi que ce revenu était tout sauf une source de liberté pour les bénéficiaires !

      Bref, grosses nuances ! Ici, il est question d’un revenu universel, accordé à tous, suffisant pour vivre, et permettant un choix de vie réel. Et cela fait toute la différence : le déséquilibre du marché de l’emploi en faveur des patrons disparaitrait - c’est d’ailleurs la raison pour laquelle ce revenu ne verra sûrement jamais le jour - mais sait-on jamais ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2013 17:29

      JL

      quelle barbarie ?
      la barbarie n’est-elle pas de laisser la situation actuelle perdurer ?
      8 millions de français sous le seuil de la pauvreté...
      continuer dans ce sens, c’est se tirer une balle dans le pied, puisque ces millions de femmes et d’hommes dans la pauvreté, ce sont autant d’humains qui consomment moins...plombant du coup la croissance du pays, et provocant les faillites des entreprises.
      ou elle est la barbarie ?
       smiley

    • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2013 17:31

      merci philippe d’avoir remis les montres à leur place, comme aurait dit Coluche... smiley


    • JL JL 15 octobre 2013 18:15

      OC,

      vous avez lu l’article de Robert Gil ? Manifestement non, votre réponse à mon post le prouve.


    • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2013 19:02

      JL

      bien évidemment, je l’ai lu, mais je ne vois pas en quoi l’article de Gil serait contradictoire avec le RDB ?
      en tout cas je partage totalement ce qu’il a écrit.

    • JL JL 16 octobre 2013 09:16

      Vous ne voyez pas ?

      Je vous invite à proposer sous l’article en question et comme solutions au problèmes évoqués, la revendication d’un RDB. Je suis sûr que ça aura son petit effet. Je serai le premier à y répondre.

      Je ne reviendrai plus ici, où l’on se gargarise de fausse ’monnaie’ (demain on rase gratis). Les idées pernicieuses sont comme la mauvaise monnaies, elles chassent les bonnes.


    • JL JL 16 octobre 2013 09:35

      Cochon qui s’en dédit !

       smiley

      Avant de tourner le dos à cet article, je voudrais dire encore une chose : vous croyez que ces bandits trouveraient encore de la main d’œuvre - incontournable - pour accomplir leurs abominables forfaits ? Vous croyez que des travailleurs accepteraient de ruiner irrémédiablement leur environnement s’ils pouvaient, par la grâce d’un RDB tombé du ciel sinon versé par ces bandits (*), refuser de travailler pour les entreprise d’extraction des gaz de schiste ? Ou de maintenance des centrales nucléaires, pour ne citer que ces deux exemples ? Ouvrez les yeux, voyons !

      (*) qui d’autre que des milliardaires pourraient verser ce RDB ? Les calculs des JPM n’ont aucune réalité. Vous croyez que ces bandits verseraient un kopeck pour contribuer au pot commun ? Pour eux, les impôts sont la double peine : non seulement ça réduit leurs profits, mais surtout, ça casse leur bizness.


    • devphil30 devphil30 16 octobre 2013 09:57

      Je veux juste exprimer le fait d’une possible dérive patronale si l’instauration d’un revenu minimum est mis en place.


      Une forme de dérive à payer de moins en moins car les gens auront déjà le minimum pour vivre.

      Philippe 

    • jpm jpm 16 octobre 2013 10:15

      JL,

       

      vous êtes finalement très fort pour faire le jeu des patrons… car vous prenez pour acquis que rien ne peut changer et qu´il n´est pas possible de les associer au financement d´une mesure redistributive. Vous semblez donc les protéger, ce qui est curieux vu votre soi-disant positionnement à la gauche de la gauche… peut être avez vous fait un tour de trop sur l´échiquier politique smiley

      Vous mettez en doute mes calculs… que vous n´avez malheureusement jamais compris… car il n´est pas question de taxer uniquement les milliardaires… mais bien de faire participer l´ensemble de la population (dont les milliardaires qui n´auraient pas fui) au financement du revenu de base de tous.

      Pour éviter toute confusion, je rappelle donc qu´une contribution de 30% sur tous les revenus dés le premier euro, appliquée aux 1200 milliards de revenus cumulés chaque année par les français, permettrait de financer 360 milliards, c´est à dire 520 euros par mois pour les 50 millions d´adulte et la moitie, soit 260 euros pour les enfants. Evidemment cela reste théorique… mais cela prouve que c´est possible. On peut même facilement démontrer que cela pourrait se faire sans changer la pression fiscale en supprimant les 3 premières tranches d´imposition.

       

      http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/prelevement-a-la-source-contre-140717


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 16 octobre 2013 10:35

      1000 EUROS NET LE SMIC EUROPEEN DE L UE....OUI TOUT DE SUITE

      cear l’allemagne a dépassé l’agro -alimentataire breton6francais en payant ses travailleurs agricolesde l ’EST 500 A 600 EUROS MOIS

      ELLE EST BELLE L UE DE MME MERKEL CE N EST PAS LE BISMARCK QUI COULE MAIS L ESPAGNE L ITALIE...LA GRECE ET LA FRANCE

      QUELLE BELLE MERDE CETTE UE DES MEDEF ET DES BANQUES...


    • olivier cabanel olivier cabanel 16 octobre 2013 13:07

      tous ensemble

      partage total et remerciements
       smiley

    • olivier cabanel olivier cabanel 16 octobre 2013 13:11

      JL

      « ces bandits », si le principe du RDB est accepté n’auront d’autres choix que de l’appliquer, 
      ou de disparaitre à tout jamais.
      perso, ça ne me fera ni chaud , ni froid.
       smiley

    • JL JL 16 octobre 2013 13:28

      Absurde.

      Si ce principe était retenu - on se demande où, et par qui -, personne ne pourrait obliger ces bandits à payer plus d’impôts.

      Et si un jour, on pouvait les obliger à payer plus d’impôts, vous ne croyez pas qu’il y aurait mieux à faire que d’augmenter le pouvoir d’achat de ceux qui ne connaissent pas ’la valeur de l’argent’. Je rappelle que pour connaitre ce qu’on appelle la ’valeur de l’argent’, il faut avoir sué pour le gagner.


    • Emmanuel Coux Emmanuel Coux 17 octobre 2013 15:57

      C’est justement le contraire qui se produira. Du fait qu’il y a un minimum, les négociations se ferons à la hausse.

      Je prends l’exemple d’une personne qui a un travail pénible et dégradant à 1300 euro par mois. Avec un revenu de base, elle va se dire, je reste chez moi ce qui me fait économiser les 300 euros de frais de déplacement par mois.

       

      L’employeur devra lui donner un salaire plus conséquent. Les négociations se feront donc à la hausse. 

      Dans le cas où il n’y a pas de revenu de base. L’employé est obligé d’accepter n’importe quoi pour survivre, y compris des salaires qui le place en difficulté financière.

       

      L’exemple des loi Harzt en Allemagne en est l’illustration parfaite. les chômeurs sont obligé d’aller travailler pour 2 ou 3 euros de l’heures s’ils ne veulent pas perdre leur misérables allocations. 


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2013 18:47

      Emmanuel

      c’est l’évidence même !
      merci de ce commentaire.

    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 18 octobre 2013 11:57

      CE N’ EST PAS UNE UTOPIE MAIS DANS L’ UE C EST UNE OBLIGATION POURQUOI : (1000 euros net de salaire minimum pour 35 heures)

      -les travailleurs agricoles qui ont aidé les allemands a supplanté l’agro alimentaire breton-francais percoivent de 500 a 600 euros mois MERCI MME MERKEL ET MR SCHULZ VOUS AVEZ BIEN ROULé SARKOMER ET FLAMBIKEL DANS LA FARINE DEPUIS 3 ANS.

      MOTEUR DE L EUROPE L ALLEMAGNE.........MOTEUR SURALIMENTE ET ET TURBO.........

      SI UNE REVOLUTION VIENT DE L OUEST TREMBLEZ MINISTRES SENATEURS....DEPUTES....DES TETES VONT TOMBER vous voulez continuer a cumuler et a etre les LOBBYISTES DES GROS GROUPES DE LOBBYSTES CEE VOUS TRAHISSEZ EN CAQUETANT VOS ELECTEURS ET LES CITOYENS DE CE PAYS

      VOTRE EFFECTIF EST 10 FOIS TROP IMPORTANT

      VOUS ETES VENDUS INCOMPETENTS ET TROP PAYES COMME LES FOOTBALLEURS PAS DE RESULTATS PAS DE SALAIRES NI DE PRIMES..

      LES BRETONS ET L’ OUEST NE SONT PLUS DES CHOUANS une révolution marche vers LES JACOBINS CORROMPUS LOBBYISTES DE L UE ET CUMULARDS PRENEZ CE GROS VENT D OUEST AU SERIEUX....


    • JL JL 15 octobre 2013 09:57

      Non !!!

      Le travail ne disparait pas, ne disparaitra jamais aussi longtemps qu’il y aura des hommes. Ce serait trop long à expliquer, et ce n’est pas le sujet de mon com.

      Ce qui disparait ce sont les emplois. Nuance.

      Les emplois, parlons-en : ils sont aujourd’hui de deux nature : productifs de biens et de services ; ou productifs de profits.

      J’explique : un salarié qui vend un appareil électro-ménager participe à la production de bien d’équipement. Un employé qui invente des solution d’obsolescence programmée, un vendeur qui vend des extensions de garantie à des prix scandaleux allant jusqu’à la moitié de la valeur de l’appareil sont des gens producteurs de profits.

      Si les emplois productifs disparaissent au fin fond du monde, il n’y aura plus personne pour acheter. Alors, tout restera à faire : reconstruire un monde viable.

      Seuls des enfants immatures peuvent attendre la bouche ouverte, leur pitance. Est-ce cela que vous voulez ?


      • Nicolas_M bibou1324 15 octobre 2013 10:28

        J’ai l’impression que c’est cela que veulent les français, oui. Ils veulent attendre la bouche ouverte, qu’un robot les servent. Et on se dirige vers ce monde là. Et franchement, entre un boulot décorrelé de toute réalité, où quelques clics sur une machine rapportent de quoi nourrir sa famille, et une vie sans emplois, ou le temps est passé à faire des loisirs, du sport, partager du temps avec sa famille, il n’y a pas photo.


      • jpm jpm 15 octobre 2013 10:44

        Bonjour JL,

        je ne crois pas non plus en la disparition du travail, ni même de l´emploi salarie ou indépendant. Malgré les progrès réels de la robotique, il faudra toujours des hommes ou des femmes pour créer et commander ces robots... mais aussi pour accomplir des taches que ces robots ne sauront pas nécessairement bien faire (je pense notamment á des activités créatives, ou même de soins ou de formation).

        Maintenant cela ne veut pas dire que le nombre d´emplois nécessaire pour produire l´ensemble des biens et service ne va pas encore se réduire, transformant l´activité humaine en lui laissant plus de temps libre. En espérant qu´un jour il ne sera plus nécessaire de passer sa vie a travailler... il est donc important de réfléchir a une meilleure distribution des richesses produites par les robots et ceux qui conserveront une activité lucrative dans le système marchand. C´est donc a cela que peut servir le revenu de base... qui permet a chacun de profiter individuellement des bienfaits du travail de tous et du capital commun de l´humanité.

        En attendant cet âge d´or de la robotisation, il reste encore pas mal d´emplois (dont certains ont du mal a recruter). Il est donc important de privilégier un système qui encourage le maintien d´une activité rémunérée, afin que nous continuions d´avoir du pain frais le matin et des soins lorsque nous sommes malades. Il faut donc réfléchir à un partage équitable de la richesse produite... qui permette de récompenser ceux qui feront le choix de continuer de travailler, tout en permettant aux autres de vivre dignement mais plus humblement sans stigmatisation ni entraves administratives.

        Maintenant si les calculs de Baptiste Mylondo sont exacts (moyenne de 1276 euros de revenus nets par mois) il sera probablement difficile de donner tout de suite 1000 euros par mois de revenu de base à tout le monde, car cela laisserait peu de marge pour encourager les travailleurs… mais des calculs ont montré qu´il était d´ores et déjà possible de distribuer un revenu de base de 500 euros par mois (c´est a dire légèrement supérieur aux actuels minima sociaux) sans réellement changer l´actuelle redistribution et sans decourager pour autant la valeur travail.

        http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/prelevement-a-la-source-contre-140717


      • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2013 10:50

        JL

        ouvrez les yeux !
        le travail est mort ! fini ! y en plus...ou du moins y en a encore un peu.
        mais si on compte tous les emplois inutiles, ces fameux « bullshit jobs », et tous les emplois destinés à faire illusion... il n’en reste plus beaucoup.
        vous avez du voir, comme tous le monde, ces chantiers, ou l’un creuse, pendant que l’autre regarde sa montre, l’autre qui vérifie que ce soit bien fait, l’autre qui surveille celui qui vérifie, etc...
        nous avons voulu que la machine nous remplace, et pourquoi pas ?
        un ordinateur remplace 7 ou 8 emplois...
        une machine outil encore plus...
        les engins géants qui fauche, broie, égrennent, finiront par sortir un pain à la sortie ...
        combien d’emplois ont disparu grâce ou a cause d’eux ?
        sauf que la machine ne fréquente pas les supermarchés
        elle ne consomme qu’un peu d’énergie...bientot elle fabriquera sa propre énergie...
        alors le travailleur qui se retrouve sur le carreau n’a plus les moyens d’acheter,
        pourquoi ne pas envisager cette solution inovante, qui contrairement à ce que vous sousentendez, ne fera pas naitre une génération de paresseux ?
        prenez l’exemple des retraités : ils disent tous qu’ils n’ont jamais été autant occupés depuis qu’ils ne travaillent plus.
        il serait temps de réaliser que les temps ont changé.
         smiley

      • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2013 10:54

        merci d’avoir rappelé la jolie phrase de Coluche qui résume bien la réalité d’aujourd’hui.


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 octobre 2013 15:19

        «  Le travail, c’est un effort qu’on consent pour obtenir un résultat. Aussi longtemps que tous nos besoins ne seront pas comblés et que tous nos désirs ne seront pas satisfaits, il y aura toujours du travail à accomplir, Dire que l’on manque de travail est une absurdité. Le problème actuel n’est pas que nous manquions de travail, mais que nous manquions d’emplois, ce qui n’est pas du tout la même chose. »


        Tiré d’un texte que j’ai publié il y’a plus de 30 ans



        PJCA



      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 octobre 2013 15:28

        @ JL


         Vous avez raison, voir mon lien plus bas. Mais la durée du travail salarié doit diminuer et la valeur du temps de travail doit augnenter CONSIDERABLEMENT pour rendre la demande effective et permettre un passage doux vers le travail autonome.


        PJCA

      • Croa Croa 15 octobre 2013 15:28

        « si on compte tous les emplois inutiles... »

        ...et les stages bidons (mais pas gratuits pour le trésor public ou autres caisses.) ! Les stages ont deux avantages, le premier étant de faire croire au chômeur que s’il ne trouve pas de boulot c’est de sa faute, le second étant d’améliorer les statistiques. 

        Dans les années 60-début 70 si vous n’aviez pas de formations vous appreniez sur le tas et les patrons ne se plaignaient pas ! (Le chômage structurel a commencé en 74-75.)


      • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2013 17:34

        Pierre JC

        mais tout travail n’est pas fatalement salarié...
        je rentre des bois, ou nous étions en train de chercher des champignons pour préparer une expo...je vous assure qu’il s’agit d’un travail, agréable bien sur, mais travail quand même.
        et les exemples de ce genre d’activité ne manquent pas...
        bricoler, jardiner, lire, écrire, dessiner, peindre....
        tous ces travaux ne sont pas fatalement salariés.

      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 octobre 2013 23:18

        @ Oliver Cabanel


        ’« Tout travail n’est pas salarié... »  C’est bien la thèse que je défends. Le travail salarié va disparaitre progressivement, parce qu’il n’est la façon le plus efficace de travailler que pour des tâches répétitives et qui n’exigent pas de décisions ... La seule exception sont des taches où le travailleur ne DOIT PAS lavoir un intérêt dans l’issue de la tache ( comme un juge, un agent d police, un législateur, par exemple) 

        C’est le travail autonome qui va remplacer le travail salarié , prioritairement dans ce qui exige de la créativité un esprit de décision, un bon sens de la communication... puis pour presque tout.

         PJCA

      • Marc Chinal Marc Chinal 15 octobre 2013 23:29

        Et quand vous aurez compris qu’en donnant la même somme à tous nous n’aurons en réponse qu’une augmentation des prix et donc aucune solution à la misère, vous comprendrez qu’il faut arrêter de vous moquer des post-monétaires.
        .
        Rappel : comment lutter contre la misère (le manque) avec un outil (la monnaie) basé sur le manque/ la rareté suffisante ? Hum ?
        .
        Prêt pour un débat ?
        .
        En voici un avec Baptiste Mylondo qui soutient l’idée d’un revenu inconditionnel.


      • olivier cabanel olivier cabanel 16 octobre 2013 13:21

        Pierre JC

        vu comme ça, je partage.
         smiley

      • JL JL 16 octobre 2013 13:33

        ’’C’est le travail autonome qui va remplacer le travail salarié’’

        PJCA, qu’entendez vous précisément par ’travail autonome’ ?

        Je vous rappelle les vertus du travail en équipe et de la mise en commun des compétences et des savoirs, etc, etc.


      • OuVaton OuVaton 16 octobre 2013 16:46

        « Tiré d’un texte que j’ai publié il y’a plus de 30 ans »

        Il n’a pas vieilli, il est aussi faux qu’à l’époque. C’est quoi manquer d’emploi ? La thèse de l’article dans la droite ligne de Duboin et de la grande relève de l’homme par la machine est très juste. En plus avec des machines qui pensent à notre place, on aura bientôt plus besoin de personne sauf à admettre que certains bossent comme esclaves sous payés d’une classe de riches avec retour au bon temps des ilotes.

        Remarquez qu’on y va peut-être... mais, selon moi, ce serait mieux d’avoir un système dans lequel on vit sobrement mais on vit. Jouir de la vie. C’est beau. 


      • JL JL 17 octobre 2013 10:11

        Le travail ne disparaitra jamais.

        Comme disait Annah Arendt, c’est l’utilité des travailleurs pour le capital qui disparait.

        La misère c’est la pauvreté sans les moyens de subsistance
        .

        La féodalité c’est la pauvreté et le servage. Le capitalisme c’est l’asservissement des peuples par la misère. La fabrication de la misère est un processus rédhibitoire inhérent au capitalisme qui prospère en promettant la richesse d’une main, en ruinant peuples et planète de l’autre.

        Un pauvre peut rester digne ; un miséreux ne le peut pas. C’est pourquoi le capitalisme est plus redoutable que la féodalité.

        Arrêtez de pleurnicher que le travail disparait. Si vous voulez une raison pour créer un Dividende universel, la seule bonne raison est celle-ci : chaque individu doit avoir les moyens de ne pas sombrer dans la misère.

        Et les capitalistes vous accorderont le RU en échange de tous les services encore gratuits à ce jour. Et cela pour éviter que les miséreux ne mettent le feu à leurs palais. Seulement pour cela.



      • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2013 13:49

        JL

        un certain cynisme.
        ça vous permettra de rebondir au cas où vous seriez planté.
         smiley

      • JL JL 17 octobre 2013 14:25

        Ce n’est pas du cynisme, c’est de la clairvoyance : ne voyez vous pas qu’en réclamant un salaire sans travail, vous n’aurez bientôt ni l’un ni l’autre. D’abord, on vous file une ’allocation’ et on vous dépouille de tout le reste. Puis quand on vous aura retiré tout ce qui est encore gratuit, on vous supprimera l’aumône ; et vous n’aurez plus qu’à crever la gueule ouverte.

        Comment on appelle ça, déjà ? La ’munichoise attitude’ ? Je propose la munich-oisitude, parce qu’on y trouve la racine oisiveté.

        La seule dignité c’est de faire revenir le travail et récupérer nos emplois. Moi depuis longtemps, j’achète français, quand c’est possible bien sûr.


      • jpm jpm 17 octobre 2013 15:08

        JL, arrêtez de tout confondre… personne ne réclame un salaire sans travail mais seulement un revenu décent pour vivre qui soit inconditionnel et cumulable avec les salaires et les rémunérations lies au travail, ainsi que la protection sociale qui va avec (Retraite, chômage, invalidité indemnités maladie ou maternité…).

        Il ne s´agit pas de dépouiller les gens des droits acquis mais au contraire de leur donner un nouveau droit qui garantit un véritable revenu individuel et inconditionnel leur permettant de choisir librement leur participation au monde du travail. Cela n´empêche pas de développer de nouveaux emplois via le retour souhaitable du Made in France… mais en attendant que les 8 millions de sous employés trouvent un travail qui leur convienne… il est souhaitable de partager les fruits de la richesse produite en France via une meilleure redistribution.


      • JL JL 17 octobre 2013 15:14

        jpm,

        vos insultes ne prouvent qu’une chose : vous ne comprenez rien à rien à ce que je dis.


      • JL JL 17 octobre 2013 15:19

        Je vous mets au défi de répondre à cette question : croyez vous que des services publics gratuits soient compatibles avec une allocation inconditionnelle de ressource ?

        J’affirme moi, qu’une allocation universelle inconditionnelle d’un revenu minimum n’a de sens que dans une société où tout est payant.


      • jpm jpm 17 octobre 2013 15:37

        JL,

        comme vous êtes bien le seul à affirmer de telles absurdités... ce n´est pas bien grave smiley

        La mise en place d´un revenu de base inconditionnel ne remet absolument pas en cause les services publics gratuits tels que l´école, la justice, la santé, les routes et l´accès aux services administratifs. Au contraire il généralise à tous les allocataires le droit à la sécurité sociale et le maintien des minima sociaux. Je vous rappelle que des personnalités de gauche engagées sont pour ce revenu de base.

        Seul un esprit tordu comme le votre peut imaginer une telle régression. Votre avis est donc intéressant... mais il n´engage vraiment que vous ou alors des gens qui auraient intérêt à voir se réduire les droits acquis. Ce n´est pas le cas des défenseurs du revenu de base.


      • JL JL 17 octobre 2013 18:19

        Gentillesses pour gentillesses,

        jpm, depuis longtemps je sais que vous êtes un lobbyiste œuvrant dans la finance. Vos méthodes grossières pour tenter de me discréditer ne trompent personnes.


      • jpm jpm 17 octobre 2013 18:45

        JL,

        je ne cherche vraiment pas à vous discréditer, car dans le domaine du revenu universel vous le faites très bien tout seul smiley De mon cote j´assume parfaitement mon statut de consultant informatique dans le monde de la finance (c´est même écrit en introduction de mon profil), ce qui prouve au moins que je sais compter smiley

        Je ne juge pas les gens en fonction de leurs supposées origines mais des arguments qu´ils avancent et de leur bonne volonté à faire avancer le débat. Personnellement, j´ai eu la curiosité et la chance d´avoir accès à un certain nombre de chiffres et d´analyses, et j´ai plaisir à en faire bénéficier les autres lecteurs car je crois sincèrement aux bienfaits humains et économiques du revenu de base. Appeler cela du lobbying si ca vous fait plaisir... moi je vois plutôt cela comme un hobby… à chacun ses marottes  smiley


      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 22 octobre 2013 18:24

        @JL....vous trouver donc NORMAL que l’actionnaire soit mieux récompensé que le

         TRAVAILLEUR ,,,,,,,, ?????????????


      • Karol Karol 15 octobre 2013 10:44

        Merci pour votre article. Oui les emplois disparaissent avec l’augmentation de la productivité. Oui la richesse produite et accumulée par une petite minorité ( les moins que 1% ) augmente .

        Mais le travail non marchand existe et est par définition il n’est pas rémunéré. ( les tâches familiales représentent selon l’INSEE jusqu’à 30 % du PIB ), les travailleurs précaires et pauvres , les jeunes adultes en formation ou en recherche d’emplois , les retraités pauvres, les femmes seules avec plusieurs enfants aussi, les jeunes créateurs, les petits paysans qui n’arrivent pas à vivre de leur travail, tout ce monde dont les ressources sont insuffisantes malgré l’exercice d’une activité, doivent bénéficier de la solidarité de l’ensemble des citoyens etc... Redistribuer une partie de cette richesse par une l’allocation universelle de solidarité me semble une nécessité. J’en suis convaincu et j’essaie de le démontrer.
        On pourrait aussi, avec ce revenu socialisé, travailler moins en travaillant mieux avec une réduction du temps de travail, en particulier pour les travaux pénibles et peu rémunérés
        Pour poursuivre :
        Le revenu de base : un nouveau paradigme


        • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2013 10:51

          Karol

          je partage bien évidemment, et remercie.
           smiley

        • Croa Croa 15 octobre 2013 15:35

          Oui, un autre intervenant a fait remarquer la nuance qui existe entre le travail et l’emploi. Le travail est une chose naturelle qui ne disparaîtra jamais. C’est l’emploie qui se raréfie. Le travail est toujours utile ou presque. L’emploi pas toujours, sauf à considérer qu’une production de plus value suffit à le rendre utile.


        • Tall 15 octobre 2013 10:50

          Tout-à-fait d’accord avec l’article.

          Et c’est d’autant + nécessaire que bientôt ( dans 10 à 20 ans déjà ) la robotisation atteindra un stade très supérieur encore à celui d’aujourd’hui avec de vraies IA ( il n’y en a pas encore aujourd’hui ).

          Ce qui nous permettra d’avoir alors un système de production capable de fournir tout ce qu’il faut à la population, tout en n’exigeant de celle-ci qu’une main d’oeuvre très inférieure à ce qu’elle peut fournir.

          Et donc, si on reste dans la logique morale actuelle qui veut qu’on soit obligé de participer à la production pour pouvoir en profiter ( sinon on se fait traiter de parasite social ) on va droit dans le mur d’une récession systémique.

          Une récession qui résulterait d’un cercle vicieux absurde où malgré que techniquement, on peut produire tout ce qu’il faut à bon marché, et bien, le système tournera au ralenti faute de clients, faute d’argent, faute d’emplois en suffisance ( principe déjà évoqué dans l’article et que je résume ici ).

          • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2013 10:52

            Tall

            c’est vrai que la robotisation n’en est qu’a ses balbutiements, 
            et si on ne fait rien, la misère va continuer de plus belle, et le pays s’enfoncer un peu plus dans la crise.
            merci du commentaire.

          • Ronald Thatcher Ronald Thatcher 15 octobre 2013 12:28

            j’attends avec impatience la venu du robot repiqueur de riz, du robot vendangeur, du robot vétérinaire, et du robot affecté à la sécurité des centrales nucléaires


          • Tall 15 octobre 2013 12:36

            ronald

            Vous les verrez ... c’est bien simple, l’intelligence humaine sera dépassée par ces nouveaux systèmes. Donc, même les ingénieurs et les scientifiques pourront être remplacés. Finis les prix Nobel ... carrément.

          • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2013 17:36

            thatcher

            vous n’attendrez pas longtemps,
            aujourd’hui, sur le site dévasté de fukushima, ce sont des robots qui interviennent pour tenter de sauver la situation... et pour le riz et le reste, je pense qu’il y a déjà des machines conçues pour ce travail...ou du moins, ça ne devrait pas tarder.
             smiley

          • révolQé révolté 16 octobre 2013 12:25

            Vivant dans l’Hérault,région viticole la plus grande de france,voir du monde en rapport de superficie,90% des vignes sont vendangées à la machine,donc oui,le vétérinaire finira par être un robot,comme pour les opérations actuelles faite à distance ou non.


          • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 20 octobre 2013 16:04

            Je confirme pour le la culture du riz au Japon, dans certaines régions c’est l’automatisation à outrance, dans celle où je suis née on préfère la valeur ajoutée d’une culture traditionnelle et bio.

            Pour en revenir au travail, j’ai le sentiment aujourd’hui que le travail ne sert plus qu’a renforcer l’indépendance de ces « élites » vis à vis de ceux à qui ils donnent un salaire.
            Arrivera le jour où ils n’auront plus besoin de nous, apparemment ce jour est proche.


          • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 20 octobre 2013 16:05

            Je voulais dire : « on préfère encore »


          • posteriori 20 octobre 2013 23:28

            Je tiens à préciser que les vétérinaires n’ayant pas encore atteint le stade d’esclaves seront temporairement exclus du processus de robotisation généralisé.


          • spartacus spartacus 15 octobre 2013 10:51

             Le keynésianisme est une erreur monumentale en économie mais une réussite extraordinaire en politique car il permet aux « politiciens socialistes » de se faire élire sur des promesses d’argent sans travailler, des dépenses sans rapport de balance entre recettes et dépenses. Le Keynésiens sont les anciens Marxistes d’aujourd’hui. Ils sont dans tous les partis politique Français, et se perpétue dans une formation unique de l’éducation nationale. 

            Le Keysianisme promet le rasage gratis, et donne la faculté de se faire élire sur le bonheur de vivre sans travailler sur le dos du partage de l’argent des autres.

            Keynes a créé un système de pensée majoritaire aujourd’hui dans l’esprit des gens, principalement à gauche et en France, particulièrement malsain, qui dévalorise la valeur travail, et encourage le sentiment que chacun peut vivre sur le compte des autres...

            Ce texte en est la caricature. Y’a toujours de l’argent chez les autres, il est possible de vivre sur le dos des autres, et en fait le travail ça sert pas à grand chose...

            • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2013 10:57

              spartacus

              votre commentaire ne me surprend pas,
              il est dans la logique de ce que vous défendez régulièrement à tort.
              mais, une fois de plus, vous vous mettez le doigt dans l’oeil, jusqu’au coude.
               smiley

            • Karol Karol 15 octobre 2013 11:05

              Je vous propose de lire le dernier livre de Thomas Piketti « Le capital au XXI siecle » pour comprendre combien est démesurée l’accumulation de capital par certains...


            • jpm jpm 15 octobre 2013 11:10

              Spartacus,

              Sans parler d´argent, le revenu de base permet de redistribuer équitablement entre chaque membre de la population une partie de la production de biens et services qui permette à chacun de vivre modestement mais librement. Cette partie peut être monétisée pour permettre le chibre choix de ce que les allocataires pourront faire avec.

              Mais à quoi bon développer des usines et des moyens de production ultra modernes, si à la fin personne ne peut profiter de cette production. Allons-nous un jour jeter et bruler des ordinateurs et des écrans plats tout comme nous détruisons actuellement une partie de la production agricole... pour soutenir les prix.

              L´idée est donc bien de permettre au plus grand nombre de profiter des bienfaits de la modernité et du génie créatif de certains. Le revenu de base étant un revenu social socle inconditionnel, il est cumulable avec les autres revenus. Cela n´empêchera donc pas ceux qui ont envie de consommer davantage d´exercer un emploi lucratif ou développer une entreprise pour produire davantage de richesses… dont une partie leur reviendront, tout comme aujourd´hui finalement.


            • Tall 15 octobre 2013 11:15

              En 2030, dans le monde de spartacus, on verra des types en sueur qui courent à leur boulot en finissant de nouer leur cravate, pendant que des robots les regarderont passer en buvant leur verre peinard aux terrasses  smiley


            • spartacus spartacus 15 octobre 2013 12:57

              @Karol

              Pikety est un clown malhonnête qui raconte n’importe quoi pour vendre des bouquins . Il ne s’adresse qu’a des gens socialistes a qui il dit ce qu’ils ont envie de voir.
              Ses graphiques son trafiqués, ses conclusions comparent des torchons et des serviettes. Et le pire il le sait pertinemment.

              @Cabanel et quelques autres. 
              Vous partez du postulat que le travail est limité comme un gâteau. Vous ne comprenez pas que le travail entraîne le travail par ruissellement, que la destruction créatrice dont vous ne comprenez pas la logique est infinie car elle se nourrit de la demande, et se renouvelle sans cesse. La fin du travail est une utopie de « bobos faignants »

              La subvention ne correspond ni à l’intérêt général, ni à la demande, mais uniquement à votre imaginaire et votre pensée unique de ce que serait « selon vous » l’intérêt général, et votre vision des choses n’est pas partagée, même par les chômeurs.

              Exemple
              -50% des bénéficiaires du RSA ne vont pas le chercher ou le demandent pas.
              -En Inde le constructeur Tata a inventé la voiture la moins chère du monde à 1500 USD pour les gens dans le besoin. il en a même pas vendu 10 000. Les concepteurs du RSA comme ceux qui font des choses sur des analyses sans comprendre la demande sont toujours dans l’erreur. 
              Avoir de l’argent sans travailler ne correspond pas à la demande. Au mieux cela provoque des faignants, au pire des conflits violents sur l’inégalité entre les individus. 

            • Cédric Moreau Cédric Moreau 15 octobre 2013 13:14

              @Spartacus

              Oser parler de « fainéantise » et d’économie en général sans même prendre en compte le système sous-jacent qu’est la monnaie et ses implications, c’est faire preuve d’une sacrée malhonnêteté intellectuelle.

              Vous êtes un Hayekien en puissance ? Un Friedman de la liberté du marché ? Alors assumez-le jusqu’au bout : libéralisez le marché du travail avec un Revenu de Base, aujourd’hui complètement biaisé par la nécessité des gens d’obtenir de l’argent auprès de ceux qui le possèdent.

              Je ne comprends pas qu’un liberal comme vous soit contre cette mesure qui va dans le sens de la liberté de tous. A moins que ce que vous ne vouliez, ce soit simplement le profit.

            • Cédric Moreau Cédric Moreau 15 octobre 2013 13:19

              P.S. : et à propos de votre « valeur-travail », je vous conseille l’excellente vidéo d’André Comte-Sponville : Sens du Travail, Bonheur et Motivation.


              Vous y découvrirez notamment que la prétendue « valeur travail », ben c’est de la connerie ! En même temps, on s’en doutait. Mais s’il fallait une preuve, ce philosophe vous la donnera.

            • Ecureuil Bleu Ecureuil Bleu 15 octobre 2013 13:41

              A propos du « bullshitjob » , je me demandais un truc, être payé pour poster des commentaires sans aucun sens, et seulement destinés à entraîner des réactions émotionnelles pour détourner les acteurs d’un dialogue de l’objectif de construire une conversation enrichissante, et innovante, ça en fait partie ?

               Maintenir l’illusion qu’aucun dialogue n’est possible, ça rapporte à qui ?



            • spartacus spartacus 15 octobre 2013 14:28

              @C Moreau

              J’aime pas les utopies, mais le concret qui a déjà marché.
              C’est pas pour autan que je n’est pas d’autres idées que j’estime plus morales que celles là.

              Un revenu assuranciel est bien plus moral et acceptable. J’estime que la subvention détruit la personnalité par la « dépendance-reconnaissance » qu’elle entraîne. Apparemment y’en a qui vivent bien avec l’idée de subventionite .

              Autant je ne crois pas que le « revenu de base » parce que ce n’est pas la demande, et entraîne bien trop d’effets pervers comme la fainéantise de masse, autant je crois que le « travail de base minimal avec revenus » soit plus social et réponde à la vraie demande de notre société et en plus sans que cela ne soit trop conflictuel. 

              Les lois Hartz Allemandes, si décriées ici par ignorance, obligent les chômeurs pour obtenir leurs prestation à travailler est un début de l’idée de « travail de base », puisque le demandeur d’emploi cumule ses prestations et un revenu contrairement à ce qui est soutenu par l’article.
              Il faut bien voir que les Allemands ont ramené le chômage à moins de 5%.

              Un revenu assuranciel est bien plus moral et accepté que la subvention qui détruit la personnalité par la « dépendance-reconnaissance » qu’elle entraîne..Question de point de vue.

            • Ecureuil Bleu Ecureuil Bleu 15 octobre 2013 14:45


              « Pour faire passer cette pilule très amère, le gouvernement doit recourir à la propagande du »chômeur fainéant« et du »parasite social« . La solidarité entre ceux qui ont encore un travail et les demandeurs d’emploi est quasi inexistante. Dans un jeu politico-médiatique, les gouvernants dressent les salariés contre les chômeurs, les salariés étant eux-mêmes angoissés de perdre leur emploi et agacés de voir leurs salaires baisser, tout en ayant l’impression qu’ils soutiennent financièrement le demi-million de chômeurs. 
              Vous rajoutez à cela les émissions de télévision hebdomadaires (RTL) où l’on présente quelques cas sociaux qui se vantent devant plusieurs centaines de milliers de spectateurs de ne pas avoir envie de travailler car avec les allocs plus un peu de black ils vivraient bien mieux que les »imbéciles« qui bossent 45h par semaine, et le tour est joué. (Personne n’a jamais eu l’idée de demander si ces cas sociaux provocateurs ont une »indemnisation« de la part de RTL. Ils mériteraient un bon salaire, car ils sont une aide précieuse pour l’État dans la diffusion de l’image du chômeur profiteur et fainéant et c’est avec ce type d’émission qu’on fait de l’audience.)  »

              C’est exactement ce que fait le casqué grec ici.



              Concernant, les bienfaits psychologiques de Hartz, extrait du lien ci dessus :

              « Une enquête socio-médicale a avéré une augmentation significative de la consommation de psychotropes suite à des souffrances psychiques chez des personnes sans emploi et des personnes qui sont menacées de perdre leur travail.  »

              Pour conclure, je invite chaudement tous ceux qui ignorent le fonctionnement du plan Hartz à lire l’article joint à mon message.

              Don’t feed the troll smiley


            • bourrico6 15 octobre 2013 15:14

              Vous ne comprenez pas que le travail entraîne le travail par ruissellement, que la destruction créatrice dont vous ne comprenez pas la logique est infinie car elle se nourrit de la demande, et se renouvelle sans cesse.

              Parler d’infini, de renouvellement permanent dans un monde fini, c’est quand même prendre les gens pour des andouilles.

              Ne pas voir que le travail est de plus en plus mécanisé, informatisé a pour conséquence qu’une personne aujourd’hui fait le même travail que plusieurs par le passé, et surtout ne pas être capable d’en déduire qu’il y a donc de moins en moins d’emplois, ne serait ce pas finalement être soi même une andouille ?

              Et comment qualifier un individu qui souhaite prospérer sur les ruines d’une société au milieu de zombies réduit à l’état d’esclaves ?


            • spartacus spartacus 15 octobre 2013 16:46

              @bourricot6

              C’est pourtant le minimum de base économique à savoir. 
              Vous auriez fait plus de dissertations sur Schumpeter que Marx en seconde à l’éducation nationale phagocyté par les post trosko-communistes vous le sauriez. 

              On appelle cela la destruction créatrice.
              Le besoin est infini et se renouvelle sans cesse par « innovation imprédictible » ou dite ’innovation Schumpeter« . 
              La »mécanisation" fait baisser les prix des objets fabriqués, et le pouvoir d’achat gagné sur les gains de productivité crée de lui même de nouveaux besoins, de nouveaux produits ou services qui forme une nouvelle demande incessante.

              Si une usine arrive dans un village, elle crée de l’emploi direct et indirect. C’est bien le travail des uns qui crée une demande pour le travail des autres. 
              Il faut que votre voisin travaille pour qu’il puisse vous acheter votre production.

              C’est l’erreur des 35H00. C’est le travail qui amène le travail, pas sa diminution. Que voulez vous avec des Enarques qui n’ont appris que le Keynésianisme !

            • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2013 17:39

              spartacus

              un clown malhonnête ? 
              l’outrance et vous font bon ménage.

            • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2013 17:40

              merci écureuil bleu

              je partage totalement,
               smiley

            • spartacus spartacus 15 octobre 2013 18:28

              C’est certain la critique de vos idoles fait mal.


              Comment appelez vous une personne qui truande volontairement les chiffres pour vendre ses bouquins a une clientèle Marxiste qui aime qu’on lui dise que les riches sont les méchants ?

              Hollande c’est fait élire sur le même principe ! 
              N’avez vous pas voté pour lui en vertu de sa haine pour les riches ? 

              L’éducation nationale formant aux Marxisme qui se résume à éduquer à la « haine des gens plus riches que soit » crée une bonne clientèle captive. Alors des gens comme Pikety en profitent !

            • spartacus spartacus 15 octobre 2013 20:41

              @gauche normale

              Les victimes salariées qui ont perdu de l’argent avec les 35H dans les PME ou rien n’a été prévu pour eux apprécient cette simplification.

            • spartacus spartacus 16 octobre 2013 09:56

              Vous auriez géré une entreprise, vous sauriez qu’il n’existe pas « d’exonération » pour les entreprises, mais pour les « employés » des entreprises. Cet argent est redonné aux salariés. Par contre les couts de gestion constituent une charge pour les PME.


              Les dividendes sont les revenus du risque et de son argent mobilisé.
              C’est parce qu’il n’y a pas assez de capital risque que celui ci est bien rémunéré. Ce qui est rare coûte cher. 
              Rien ne vous empêche d’investir dans une PME, que de mettre votre argent perso sur un livret A.

            • Pepe de Bienvenida (alternatif) 16 octobre 2013 14:45

              Elève Spartacus, 20/20. Leçon bien apprise.


            • bubu123 18 octobre 2013 11:10

              Spartacus nous explique que les exonérations de cotisation n’existe pas, et en plus il essaye de nous faire croire que Hollande est un marxiste et un salaud de gauchiste, franchement il faut oser !


              mais les cons sa osent tout, c’est même à ca qu’on les reconnait y parait

            • Auxi 20 octobre 2013 20:54

              Vous ne comprenez pas que le travail entraîne le travail par ruissellement, que la destruction créatrice dont vous ne comprenez pas la logique est infinie car elle se nourrit de la demande, et se renouvelle sans cesse.


              Ça fait trente ans qu’on entend cette calembredaine grotesque toute droite issue des écoles de commerce, genre Essec, ces usines à cloner de l’abruti libéral-fasciste par packs de cent ; compte tenu du bidonnage constant des chiffres du chômage, l’application de cette « théorie » parfaitement imbécile et perpétuellement démentie par les FAITS, ça donne dix millions de chômeurs qui sont autant d’otages du patronat, et qui ne voient pas grand-chose « ruisseler » ni se « renouveler sans cesse ». Ce qui se « renouvelle sans cesse », ce sont les radiations du Gestapôle « emploi », cette police politique du patronat et du personnel politique le plus malfaisant et le plus incompétent du monde. Même les amerloques ne croient plus à cette fable, c’est dire !

            • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 15 octobre 2013 11:03

              Au
              Revenu de Base financé par la Fiscalité, sans Refondation du Capitalisme
              on peut préférer le
              Dividende Universel financé par l’Épargne, avec Refondation du Capitalisme

              Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel par l’Épargne.

              Lire, SVP :
              Refondation du Capitalisme & Dividende Universel
              ou/et
              http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/40/ ... cerite.pdf

              Le Parti Capitaliste Français ( PCF ) propose une synthèse socio-économique permettant d’instaurer une authentique compatibilité entre compétitivité et cohésion sociale ; entre compétitivité et solidarité.

              Ce projet de « Refondation du Capitalisme et de création d’un Dividende Universel » se compose d’un Objectif Principal et de deux Objectifs Spécifiques qui découlent de l’objectif principal.

              Objectif Principal :
              Acquisition Citoyenne & Collective du Pouvoir Économique
              Par un effort préalable d’épargne soutenu, les « démunis » (par opposition aux « nantis ») acquerront collectivement des actions du capital des entreprises du secteur marchand, banques incluses.
              Cette participation au capital pourra être minoritaire (minorité de blocage) ou majoritaire.

              Objectifs Spécifiques :
              I)
              Transformer le « capitalisme ordinaire » en un véritable 
              Capitalisme Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.
              Les représentants des « démunis », démocratiquement élus, géreront ce patrimoine financier de manière à infléchir Recherche, Développement, Production & Commercialisation des entreprises contrôlées : Refondation du Capitalisme.
              II)
              Faire bénéficier chaque citoyen, même mineur, d’un 
              Dividende Universel évolutif qui, de facto, éradiquera définitivement le concept même de chômage ainsi que celui de la « lutte des classes ».
              II.1)
              À terme, les profits des entreprises sous contrôle des « démunis » seront partiellement distribués à l’ensemble des « démunis » sous forme de Dividende Universel.
              II.2)
              a) Ceux qui le souhaiteraient pourraient s’arrêter de travailler et se satisfaire du Dividende Universel.

              b) Ceux qui souhaiteraient gagner plus que le seul Dividende Universel pourraient travailler dans l’économie marchande et, éventuellement, y gagner des rémunérations faramineuses sans être accusés d’exploiter qui que ce soit.
              II.3)
              Si plus personne ne souhaitait travailler dans l’économie marchande, celle-ci s’effondrerait totalement et, avec elle, le patrimoine accumulé des « démunis » deviendrait stérile et interdirait le bénéfice du Dividende Universel.



              • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2013 11:45

                Llabres

                en lisant attentivement votre commentaire, je finis par me dire que, même si les termes changent, votre « dividende universel évolutif » n’est pas si éloigné du RDB...
                tous les deux, de facto éliminent définitivement le chômage...
                que les entreprises soient taxés, pour financer le RDB (d’autant qu’elles économisent les 2/3 des salaires payés), ou que les profits des entreprises, sous controle des démunis, soit équitablement distribués...quelle différence ?
                il s’agit donc d’un projet totalement similaire, avec très peu de différences notables entre les deux.
                non ?

              • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 15 octobre 2013 11:55

                Par olivier cabanel (---.---.115.125) 15 octobre 11:45


                L’instauration d’un Dividende Universel, financé par l’Épargne, implique la Refondation du Capitalisme que nous connaissons pour en faire un  véritable Capitalisme Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.
                Cela est une différence majeure d’avec le RDB financé par la Fiscalité qui laisse le Capitalisme en l’état.
                En effet, le Refondation du Capitalisme ne sera possible que parce que l’Épargne des « Démunis » sera investie dans le capital des entreprises de l’économie réelle marchande, banques incluses. Cela donnera aux « Démunis » le pouvoir d’infléchir les orientations stratégiques de ces entreprises et banques grâce au contrôle partiel (minorité de blocage) ou total de leur capital.


              • Tall 15 octobre 2013 11:05

                On sous-estime probablement aussi les avantages économiques d’une société où la misère n’est plus possible. Quelques exemples >

                Tout le monde étant certain d’avoir un toit et son frigo rempli, ça devrait calmer en grande partie les angoisses, les colères, les haines et diminuer la criminalité d’autant.

                De plus, le respect de l’Etat de droit s’améliorera, et donc le civisme.

                Et puis le temps libéré pour de nouvelles activités verra fleurir le bénévolat, l’artisanat, et de manière générale des choses qui ne rapportent rien mais où on se fait plaisir.

                En fait, on arrivera à une société humainement bien + agréable à vivre qu’aujourd’hui. Vu que ce sont les robots qui se taperont tout ce qui est chiant à faire ... et voilà ... smiley


                • Tall 15 octobre 2013 11:20

                  Et on aura + de temps pour mieux éduquer les enfants aussi. Ce qui est très important pour l’avenir.


                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 octobre 2013 15:41

                  @ TALL


                   IL EST ÉVIDENT qu’il faut une redistribution de la richesse pour le bien commun et meme pour maintenir effective la demande qui fait vivre le capitaliste. ! Ca ne se discute m ;eme pas. pas !

                  La question est de savoir si on doit donner cet argent sous une forme d’ assistanat ou payer simplement le travail au prix plus élevé qui permet la consommation de ce qui est produit .


                  ( Voyez mon article sur le FMI , que Avox a caché près de la sortie, comme on le fait pour mes articles qu’on n’approuve pas mais qu’on ne veut pas être accusé d’avoir censuré )

                • Tall 15 octobre 2013 16:56

                  Allard

                  Avec le revenu de base mentionné par l’article, il ne s’agit plus d’assistanat mais d’un droit inconditionnel. Et donc si l’on travaille, le salaire s’y additionne tout simplement.

                • Croa Croa 15 octobre 2013 17:55

                  « Economiquement » il n’y aura pas que des avantages !

                  En conséquence de quoi il pourrait y avoir une forte opposition des patrons à ce genre de réforme : Ceux-ci seront notamment probablement obligés de payer plus cher le travail salarié qui restera nécessaire, surtout en ce qui concerne les postes ingrats ! 


                • Tall 15 octobre 2013 18:46

                  Ah c’est vrai que « l’esclavagisme » sera moins facile qu’aujourd’hui ... est-ce un mal ?


                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 octobre 2013 23:45

                  @Tall


                   Etant convaincu que pour des raisons sociales, morales et économique il faut une redistribution de la richesse vers les moins nantis, je ne pars pas en guerre contre cette proposition. Je crois simplement qu’il serait plus habile et plus efficace de hausser la valeur du travail et de mettre toute le monde au travail, a un job qui l’occuperait une partie dégressive de sont temps pour un salaire garantie, en le laissant libre de travailler simultanément - s il le veut - comme travailleur autonome et d’en tirer un autre revenu..  La seule différence majeure est qu’on exige de tous. un prestation en travail. Cela, comme je dit l’ai plus haut, pour ne pas créer une démotivation et une sentiment chez ceux qui travaillent d’être exploités au profit de ceux qui ne travaillent pas.

                  http://nouvellesociete.wordpress.com/2005/02/08/t20-le-travail-partage/                                                                                         
                  PJCA                                                                                                                                                                                                                                                

                • Tall 16 octobre 2013 00:15

                  Euh... Allard ... TOUT LE MONDE touche le RB, et quand on bosse, c’est pour gagner de l’argent en + du RB. Il n’y a donc aucun sentiment d’injustice. Il y a ceux qui se contentent du RB et d’autres non.


                  Quant à votre sympathique proposition de travaux forcés ... par respect pour votre belle barbe blanche, je ne vous dirai pas ce que j’en pense ... smiley

                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 octobre 2013 02:13

                  @ Tall


                   Vous vous doutez bien, j’espère, que ma barbe blanche a connu bien de la sueur du sang et des larmes et n’est pas si prude qu’on ne puisse lui dire d’aller n’importe ou et y faire n’importe quoi smiley ! Cela dit, laissez-moi mettre au dossier, pour les génération futures, une prédiction dont vous verrez assez tôt le bien fondé. 
                   
                  Le temps de travail diminue, la pénibilité du travail diminue, la valeur du travail va augmenter et le choix se posera de plus en plus entre avoir moins de travail pour tous --- ou plus de travail pour beaucoup. Si on prend la premier voie, tout ira bien et c’est ce pour quoi j’ai toujours lutté. 

                  Si on prend la deuxième voie qui est celle de l’exclusion, replaçant seulement le drame du chômage par un assistanat apparemment généreux, on condamnera ce pays à un fatal déclin pour deux (2) raisons.

                  a) c’est le travail qui crée la richesse. On a besoins désormais d’un travail de créativité, d’initiative et d’’interrelations humaines au lieu du labeur de jadis, mais on a besoin de ce TRAVAI, qui est une effort orienté vers un but de création de richesse. Moins de travail veut dire un appauvrissement relatif . Nous passerons du groupe des pays développés à celui des pays sous-développés

                  b) Permettre que quelque-uns puissent, par un simple choix, participer à la consommation des biens et services dont dispose la société sans participer à leur production est injuste et mènera a un clivage social : une irréconciliable inégalité. Ce clivage alimentera une autre ZIZANIE, s’ajoutant à toutes celles entre ethnies, religions, sexes, etc créées pour permettent au 0,0001% de la population d’en exploiter et manipuler tout le reste. Ce clivage sera le plus pernicieux de tous et marquera la fin de notre civilisation.

                  PJCA

                • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 20 octobre 2013 11:41

                  TRAVAIL FAMILLE...PATRIE ET UNE LIGNE MAGINOT-LAMEDUSA DU COTE CI DE LA MEDITTANEE....

                  l’allagne « uber alles » au dessus des autres pays nous a trahit depuis 3 ans en REFUSANT UN SMIC POUR L UE

                  Se gardant son immense réserve de travailleurs de l EST ouvriers agricoles pas payés ou payés a 500 euros FACILE DE PROSPERE DANS CES CONDITIONS AVEC MERKEL...SCHOLG ET LA CITY AID2E PAR GOLDEN SACHS.

                  L AGOALIMENTAIRE BRETONNE-FRANCAIS EST ENTERREE BIENTOT CE SERA LE TOUR DES TELECOM
                  les élites de l’est ingenieurs ou medecins sont payés 1500 euros

                  COMME REPONSE FOUDROYANTE NOUS N AVONS QUE METTRE EN PLACE L UPM UNION DES PAYS DE MEDITTERANEE VITE VITE

                  CHASSONS CHINOIS ET RUSSES DES PAYS FRANCOPHONES D AFRIQUE n’éduquons pas seulement leurs élites mais tous les africains...recréons avec eux les grands troupeaux de bétail...semons avec eux blés et mais

                  FAISONS FACE A LA CONCURRENCE DES USAS ET DES PAYS DE L EST....

                  nos expat de l ’ue logés dans des palaces ou résidences avec piscines et jacuzzi vont se treouver bientot entourés de barbelés et de nids de mitrailleuses COMME LA LIGNE LAMPEDUSA

                  VITE NOUS AVONS ASSEZ PERDU DE TEMPS AVEC LA FRANCE-AFRIQUES DES CHIRAC ET SARKO ET DE LEURS AMIS MARCHANDS D ARMES COMME TAKKIEDINE ET BOURGHI

                  DAN ?S LA BALANCE METTONS L AFIQIE ET L UMP FACE AUX USA ET AUX PAYS DE L EST MENES PAR L ALLEMAGNE ( merkel...anciene de l’est a cogité tout cela OULAMNT SARKOMER ET FLAMNIKEL DANS LA BOUE...DES LOBBYISTES ET BANQUIERS

                  DEBOUT L UPM ET VITE


                • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 20 octobre 2013 11:42

                  MEDITERRANEE........BIEN SUR


                • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 20 octobre 2013 11:43

                  L’ ALLEMAGNE...DEUTSCH LAND BIEN SUR....


                • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 20 octobre 2013 11:45

                  LIGNE MAGINOT-LAMPEDUSA C’ EST SUR


                • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 20 octobre 2013 11:46

                  dans la BALANCE L AFRIQUE....


                • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 20 octobre 2013 14:01

                  TRAVAIL FAMILLE PATRIE ET UNE LIGNE MAGINOT-LAMPEDUSA DE CE COTE CI DE LA MEDITERRANEE


                • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 22 octobre 2013 10:38

                    : voila LA PRPOSITION DE NOS NATIONALISTES DE L ’U.E..........

                  ils aiment l’ALLEMAGNE ...SON ORDRE.....SES TRAVAILLEURS DE L’ EST QUI REMPLACENT

                   NOS TRAVAILLEURS AU SMIC..........

                  NE LEUR LAISSONS PAS CE QUI SERA LE SAUvETEUR DE L EUROPE........L ’AFRIQUE

                  qui bien encadrée par exemple par nos agriculteurs feront de l’elevage et de la culture de blé...de riz.........de mais.............

                  ARRETONS DE PILLER LEURS RICHESSES ET DE LEURS VENDRE DES ARMES

                  STOP A L la FRANCE-AFRIQUE


                • Ronald Thatcher Ronald Thatcher 15 octobre 2013 11:28

                  tout ça n’empêchera pas le bangladeshi de faire vos vêtements et chaussures, l’africain de cultiver vos haricots verts et vos belles roses, aux keralais de cultiver votre café et votre thé, aux malaisiens nigerians de faire votre huile de palme, l’américain de sud de vous fournir vos bananes...
                  finalement les 1000 euro pour tous seraient pour les riches des pays riches, les esclaves continueront eux à bosser pour peau de balle avec la solidarité inflexible des petits rentiers rouge


                  • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2013 11:40

                    thatcher

                    sauf qu’il soit aussi possible que nous décidions, avec notre temps libre, de fabriquer nos vètements...de faire notre jardin...de se passer d’huile de palme (vous semblez ne pas être au courant des problèmes qui lui sont liés)... de préférer des pommes aux bananes...
                    et puis, pourquoi ne pas imaginer que ce RDB se mette en place un peu partout dans le monde ?
                    qu’est-ce qui l’empêcherait ?
                     smiley

                  • jpm jpm 15 octobre 2013 11:44

                    L´ideal serait que le revenu de base se mette en place a l´echelle du monde... et que chaque citoyen de chaque pays dispose de son propre revenu de base... en fonction de la richesse du pays... ou de l´aide qu´il peut recevoir des autres pays.

                    Dans le meme ordre d´idee, on pourrait tres bien imaginer que l´aide au developpement soit versee directement aux citoyens des pays pauvres et non plus aux gouvernements... comme cela a ete tente en Nanibie.

                    http://bien.ch/fr/node/127


                  • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2013 11:49

                    jpm

                    oui, bien sur...
                    peut-être faut-il commencer par l’Europe.
                    j’ai signalé en fin d’article l’initiative européenne lancée et qui doit récolter 1 million de signatures sur l’ensemble des 27 pays de l’Union...
                    c’est le moment d’aller la signer pour ceux qui ne l’ont pas encore fait.
                    le chiffre d’un million n’est pas si compliqué à atteindre...surtout si on le divise par 27 !
                     smiley

                  • jpm jpm 15 octobre 2013 12:30

                    Pour signer l´initiative citoyenne européenne pour le revenu de base inconditionnel  :

                    http://basicincome2013.eu/ubi/fr/

                    Deja plus de 100 000 signatures electroniques pour tous les pays sur les 1 000 000 de requises. Il en faudrait 55 000 au niveau de la France (c´est a dire environ 1 citoyen sur mille). 


                  • Croa Croa 15 octobre 2013 18:02

                    « peut-être faut-il commencer par l’Europe. »

                    Les suisses, qui ne sont pas dans l’Europe et qui ont la chance de vivre en démocratie, commenceront certainement avant nous  !  smiley


                  • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 21 octobre 2013 09:14

                    LES RIGOLOS DU CIRQUE PS :

                    mr le foll ministre BRETON du PS SE REVEILLE ET ECRIT DANS LES MEDIAS REGIONAUX QU IL FAUT SE METTRE AU CHEVET DE L AGROALIMENTAIRE BRETON

                    TROP TARD IL EST MORT ?????????????????????GUERI

                    QU ILS SONT LENTS A L UMPSil y a au moins 3ans que l ’allemagbe employe des travailleurs agricoles et autre a 500 EUROS /MOIS

                    4O MINISTRES 350 SENATEURS 597 DEPUTES SANS COMPTER LES DEPUTES EUROPEENS LOBBYISTES A BRUXELLES UN RAMASSIS DE CUMULARDS INCOMPETENTS


                  • Nestor 15 octobre 2013 11:43

                    Salut Olivier ...

                    Pfffffff ... t’es trop modeste là ...

                    Plutôt 1500 voir 2000 euros ouais ... Les Spartacus peuvent cracher plus ! ... Connaissent pas la crise mais c’est eux qu’en parle le plus ... smiley ... C’est Bizarre Hein ... « Toi devoir travailler plus et pour moins cher parce que nous à l’agonie » ... Pfffffffff ...Ils sont de plus en plus riches !


                    • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2013 11:46

                      Nestor

                      effectivement, il y a débat sur le niveau de la somme allouée...
                      tout ça se discute.
                      merci pour ton commentaire éclairé.
                       smiley

                    • fcpgismo fcpgismo 15 octobre 2013 11:53

                      Nous sommes de plus en plus à en en avoir eu l’ intuition et aujourd’hui en être certain et c’ est une bonne chose.

                      Le progrès avance.

                      • Ronald Thatcher Ronald Thatcher 15 octobre 2013 12:32

                        « Le progrès avance. »

                        le progrès d’être rendu au stade d’assisté perpétuel, et si l’orgueilleuse personne bénéficiaire de l’aumône pense qu’elle vaut plus que les 1000 balles ? elle prend quand même et se fond dans le moule ? c’est du communisme pur et simple, car les aumônes seront prises à plus riches, ces salauds de riches qui ne créés plus d’emplois pour les pauvres assistés


                      • jpm jpm 15 octobre 2013 12:39

                        Le revenu de base n´est pas de l´assistanat mais au contraire un encouragement a maintenir ou reprendre une activite productive... en liberant les gens de l´obligation de sans cesse justifier de leur situation vis a vis de l´administration.

                        Les gens qui pensent qu´ils valent mieux que 1000 euros pouront donc completer leur revenus en travaillant ou en creant leur propre business. Evidemment, tout comme aujourd´hui, ils payeront bien quelques taxes et contributions sur leur revenus, mais ils auront surtout l´assurance de toujours pouvoir disposer de leur revenu de base quelque soit le succes de leur activite.


                      • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2013 13:37

                        fcp

                        le progrès avance... un pléonasme ?
                        mais oui, il avance.
                         smiley
                        ceci dit, si on oublie les réactions primaires de ceux qui ne voient qu’un encouragement à la paresse, il reste peu de solutions pour sortir de ce marasme.
                         smiley

                      • bubu123 18 octobre 2013 13:58

                        cet argument de la paresse est tout simplement bidon


                        faut arreter de penser que les gens vont rester dans leurs canap à rien faire sous pretexte qu’ils auraient 1000 euros par mois d’assuré. 

                        Beaucoup font deja de l’associatif, les gens ont des passions, et quand on as le choix de ce que l’ont peut faire je suis persuadé qu’on ne reste pas immobile dans un canapé :)

                      • jpm jpm 15 octobre 2013 12:20

                        Bonjour Hervé,

                         

                        Et merci pour ces questions très pertinentes.

                         

                        1) Il faut commencer par bien préciser le revenu de base ne remet pas en cause la protection sociale… et qu´au contraire chaque bénéficiaire disposera automatiquement de l´assurance maladie… pour ses soins. Evidemment les indemnités journalières continueront de dépendre des cotisations sur salaire, tout comme les indemnités chômage ou les pensions de retraite.

                        2) Il y a effectivement un risque d´augmentation des couts en fonction des choix de financement. En effet, ce qui compte c´est la distribution d´un réel pouvoir d´achat… car à quoi bon recevoir 1000 euros par mois si cela ne permet plus de se loger et manger. Dans tous les cas, il y a aura une modification de l´échelle des salaires… notamment pour les boulots difficiles et mal payés qui auront plus de mal à trouver preneur. C´est donc au contraire la fin de l´esclavagisme qui contraint actuellement les plus démunis à accepter les plus mauvaises conditions de travail souvent pour un salaire de misère.

                        3) Il y a effectivement le risque de voir l´oisiveté se développer chez certains, et voir se developper quelques familles d´avachis, mais je pense que très vite l´ennui les conduira a se chercher une activité gratifiante… et peut être reprendre un travail pour compléter leur pouvoir d´achat.

                        4) Cette question est fondamentale… et dépendra directement du mode de financement de la mesure. Je pense personnellement qu´il serait dangereux d´avoir un financement qui remettrait en cause la progressivité des prélèvements… tel que le proposent les allemands dans leur petit film. Mais tout cela dépendra des choix politiques du moment. Ce qui compte dans un premier temps c´est de faire accepter l´idée d´un revenu de base inconditionnel.

                        5) L´accession à la culture et à l’instruction restera libre et gratuite. Apres a chacun de faire ses choix… et tant pis pour les larves qui pourront toujours regarder TF1  smiley

                         

                        Dernier point important, le pérennité du revenu de base dépendra directement du financement et de la capacité de nos sociétés à maintenir une production suffisante de richesses (biens et services) pour permettre ce partage, car évidemment nous ne pourrons pas éternellement nous reposer sur le travail des autres nations moins développées.


                      • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2013 13:39

                        Hervé

                        merci de ce témoignage et de cette belle contribution constructive.
                        de quoi faire vivre le débat>.

                      • gaijin gaijin 15 octobre 2013 12:07

                        ce qui est en cours est un saut « civilisationnel » identique a celui de l’invention du feu
                        nous avons les moyens de quitter le mode « survie » pour passer a la vie ( bien que la plupart aient du mal a concevoir une vie dégagée des obligations de la survie )
                        en fait nous pouvons faire ce que nous voulons et nous faisons surtout n’importe quoi la plupart du temps .....par manque d’ imagination


                        • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2013 13:40

                          gaijin

                          par manque d’imagination ?
                          ou manque de pertinence... voire de lucidité.
                          merci de ton commentaire.

                        • gaijin gaijin 15 octobre 2013 15:35

                          olivier
                          oui aussi
                          mais manque d’imagination
                          qui empêche de voir les conséquences qui dépassent notre horizon individuel
                          manque d’imagination
                          qui empêche de concevoir un autre mode de vie que celui qui a toujours eut lieu
                          manque d’imagination
                          qui empêche de comprendre qu’autre chose est possible que l’accumulation de biens ......

                          « la folie c’est de voir le monde tel qu’il est et non pas tel qu’il devrait être »

                          Jacques Brel


                        • Rounga Roungalashinga 15 octobre 2013 12:12

                          Même si je pense que cette allocation universelle est possible et souhaitable, il faut tout de même s’interroger sur les conditions dans laquelle une telle mesure peut être mise en place. Je pense que dans la situation actuelle, elle serait complètement catastrophique. Les emplois subalternes, répétitifs et fatigants seraient désertés du jour au lendemain si les employés avaient la possibilité de gagner plus d’argent sans travailler. Il faut donc retisser le lien social, pour que les travailleurs soient fiers de leur travail qui participe à la vie de la communauté, et revoir les conditions de travail des salariés. Et puis bien sûr, il faudrait être dans un système où les accapareurs, spéculateurs et accumulateurs seraient neutralisés, afin que la redistribution soit vraiment possible et que l’ensemble de ce qui est produit par la population puisse bénéficier à chacun*. Ainsi les progrès technologiques nous profiteraient enfin réellement. Il y a donc du boulot à faire avant de se permettre d’appliquer cette mesure, qui n’est pas une solution mais un horizon.

                          *Ce qui implique que la totalité de l’argent en circulation permette d’acheter la totalité de la production


                          • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2013 13:44

                            Roungalashinga

                            il est difficile d’imaginer les réelles retombées d’une telle mesure.
                            comme je l’ai écris, les patrons qui voudraient absolument garder tel ou tel employé se verraient obligés de leur faire des propositions financières hors norme pour les garder...
                            mais au delà de ça, il y aurait des répercussions dans tous les domaines :
                            la santé, par exemple... moins de dépressions, moins de fatigue, moins de médicaments
                            le transport... un bouleversement du modèle...
                            je n’ai pas voulu allonger indéfiniment l’article, mais je crois que si chacun se penche sur ce qui adviendrait après une telle mesure, les conséquences seraient absolument inimaginables...
                            avec la contribution de chacun, je suis pret à donner une suite.
                             smiley

                          • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 15 octobre 2013 12:25

                            Avec ce genre d’initiatives, bonne chances pour trouver des infirmier(e)s dans les cliniques, des profs dans les écoles, des employés dans les banques et l’administration et j’en passe.

                            C’est la retraite à 18 ans que vous nous proposez là !

                            On devrait au contraire encourager les entrepreneurs en leur disant que tout ce qu’ils gagnent c’est pour eux et que ce sont les salariés qui payent toutes les charges et autres impôts : on aurait rapidement un taux de croissance à deux chiffres et le chômage ne serait plus qu’un fantôme du passé !


                            • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2013 13:47

                              Alois

                              et si vous n’y voyiez pas plus loin que le bout de votre nez ?
                              tous les boulots qui demandent un engagement, une vocation, seraient préservés...
                              vous citez professeurs, infirmiers, docteurs... 
                              ce sont des métiers que l’on fait généralement par vocation...
                              et ceux qui ne le font que par esprit de lucre s’en iraient...
                              et qui pourrait le regretter ?
                               smiley

                            • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 15 octobre 2013 21:17

                              Perso, je constate qu’au niveau actuel, les « vocations » sont râres à trouver, comme par exemple les médecins qui veulent bien s’installer en zône rurale et j’en passe.

                              Si on ne motive pas les gens à travailler, il y a gros à parier qu’au moins la moitié de la population ne verra plus l’utilité de se bouger pour les autres et ce ne sera pas viable.

                              Un peu comme dans les pays de la péninsule arabique où les citoyens reçoivent jusqu’à 6000 ( ouais six mille biftons ) euros par mois et qui sont obligés d’importer des gens d’ailleurs pour construire leurs bâtiments de mégalos.

                              Tout ceci prèterait à sourire si les travailleurs importés étaient payés correctement, mais on constate qu’en plus il n’en est rien.

                              Il faut encourager les gens à monter leur boite aux frais de la société comme ça les entrepreneurs libèreront un poste de travail ( le leur ) et si leurs affaires marchent bien, ils engageront en plus des collaborateurs pour développer leur entreprise au lieu de les handicaper comme on le fait actuellement.



                            • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2013 22:15

                              Alois

                              il faut croire que nous n’habitons pas le même pays...
                              par ici, les associations se multiplient, les bénévoles n’ont pas d’arrière pensée, ils sont juste là pour défendre une idée, un projet...très loin du portrait négatif que vous en faites.
                               smiley

                            • Pepe de Bienvenida (alternatif) 16 octobre 2013 14:51

                              En ce qui concerne les médecins, le numerus clausus y est peut-être pour quelque chose... Ou comment créer une chasse gardée.


                            • foufouille foufouille 16 octobre 2013 15:40

                              "Perso, je constate qu’au niveau actuel, les « vocations » sont râres à trouver, comme par exemple les médecins qui veulent bien s’installer en zône rurale et j’en passe."

                              un médecin a besoin de clients et nombreux car payé a l’acte. les vieux étant plus malade et lent, c’est moins rentable
                              il y a bien sur, peu de monde en campagne


                            • André-Jacques Holbecq André-Jacques Holbecq 15 octobre 2013 12:36

                              La proposition de D de Villepin du Revenu Minimum de Dignité de 850 €, cumulable (dégressif jusqu’à 1,5 smic) avec un revenu du travail, est bien plus pertinente vu la situation économique.


                              • jpm jpm 15 octobre 2013 12:47

                                La proposition de Villepin etait interessante... et allait dans la bonne direction... mais elle restait compliquee et surtout tres conditionnelle. Cela allait donc renforcer la complexite de notre systeme social sans pour autant liberer les gens de la contrainte des controles administratifs.
                                 
                                La force du revenu de base c´est son versement individuel et inconditionnel, aux riches comme aux pauvres et aux actifs comme aux oisifs. Apres evidemment en fonction du mode de financement, il sera toujours possible de reprendre tout ou partie de ce revenu de base a ceux qui ont deja des revenus ou un patrimoine importants, en prenant bien garde a ne jamais decourager le travail ou l´entreprenariat pour maintenir une production de richesses suffisante pour assurer le revenu de base.


                              • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2013 13:49

                                Holbecq

                                je ne les ai pas cités, mais il n’y a pas que Villepin,
                                d’autres politiques y sont prets...
                                les discussions se font sur le montant à allouer
                                le seuil de la pauvreté étant je crois 900 euros, c’est pour l’instant le chiffre de 1000 qui est avancé, 
                                mais on devrait pouvoir aller plus loin.
                                merci de votre commentaire.

                              • Yohan Yohan 15 octobre 2013 13:04

                                Apparemment il n’y a qu’en France qu’on caresse ce genre de lubie...Pas étonnant dans un pays qui attend tout de l’Etat


                                • demosoluce 15 octobre 2013 13:34

                                  Non Yohan, vous vous méprenez totalement et cela va vous permettre de revoir complètement votre point de vue sur ce qui motive les français.
                                  le plus gros travail sur le RDB vient au départ de l’Allemagne. Et oui, c’est surprenant quand on sait quels choix politiques ils ont suivis avec Hartz. Mais en fait, c’est peut être logique, une réaction saine aux dérives de leur système

                                  Ensuite, le seul pays où cela sera débattu pour le moment, c’est la Suisse. Alors là, mon pauvre Yohan, je vous sens tout perdu. On vous aurait menti à l’insu de votre plein gré ?


                                • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2013 13:52

                                  yohan

                                  combien de fois vous ais-je dit que votre casque devait comprimer votre cerveau, et que ça vous empêchait de réfléchir...
                                   smiley

                                • Laurenzola Laurenzola 15 octobre 2013 13:07

                                  @L’auteur,

                                  Merci infiniment pour votre article, il est essentiel de faire passer ce message, trop de gens continue à s’illusionner sur le travail marchant, n’arrivant pas à concevoir que ce dernier devient une denrée rare. Je vois deux principales raisons au déclin du travail marchant :

                                  1) Augmentation de la productivité, beaucoup de choses peuvent être simplifiées et optimisées, le potentiel est là.

                                  2) La fuite en avant consistant à miser sur la croissance pour pouvoir donner du travail à tout le monde, se heurte aux limites que nous impose les disponibilités des matières premières.

                                  Reste pour moi deux inconnues :

                                  La possibilité que les états décident de miser sur une agriculture et un élevage pérenne, d’une part pour assurer leur indépendante alimentaire, mais aussi aller dans le sens d’un plus grand respect de l’environnement et des Hommes. Quel meilleur investissement pourrait-on trouver pour les générations futures ?

                                  L’adoption d’une économie circulaire, favorisant la durabilité des objets produis, et nécessiterait en conséquence une augmentation de personnes qualifiées, à même de réparer ces objets, ainsi que toute la logistique qui va avec, et en finalité un recyclage complet de tous ces objets, là encore, source de création d’emplois.


                                  • demosoluce 15 octobre 2013 13:28

                                    Je suis content que ce sujet entraine de plus en plus de réactions et de débats constructifs. Comme le dit fcpgismo, les choses avancent et c’est encourageant.

                                    Le débat est donc riche et j’aimerais apporter ma synthèse :

                                    Bon, Spartacus est encore à côté du sujet, prisonnier de son conspirationnisme d’une France socialisante. Il n’y abien que lui et ses « camarades » pour considérer que le Parti Socialiste français est réellement socialiste mais bon... Donc non, Spartacus, le RDB n’a pas vocation à permettre à certains de vivre sur le dos des autres. Le principe du RDB est de redistribuer équitablement la richesse collective produite entre la population et donc éviter l’appropriation de cette richesse par le seul Capital comme c’est le cas depuis 40 ans et la reprise en main des orientations politiques par les Libéraux. Car la richesse collective produite n’est pas seulement du au Capital investi. On peut même dire que sa part est faible. Le principal provient de la force de travail et des richesses naturelles. Concernant votre peur de la confiscation du résultat du travail de « La France qui se lève tôt », rassurez vous, un artisan percevant avec sa famille le RDB serait bien plus tranquille pour développer son activité artisanale e s’investisserait encore plus allègrement dans son travail, libéré de la peur permanente. Il pourrait octroyer une part du revenu de son travail à l’investissement dans du matériel améliorant son efficacité ou de la qualité de son rendu plutôt que pour survivre. Beaucoup de gens pourraient s’investir dans des travaux à domicile, entrainant de ce fait une concurrence saine par rapport à certains artisans profitant d’un manque d’intervenants pour facturer des coûts prohibitifs.Bref, les artisans honnêtes pourraient se développer tranquillement et les autres ne pourraient pas profiter du manque de temps des gens pour être prohibitifs. Vous êtes pour la concurrence, voici un exemple de concurrence saine.

                                    Mais vous permettez toutefois de soulever un risque, repris par JL, à savoir que le RDB ne peut être mis en place seul au risque d’avoir un résultat inversé à celui attendu. C’est aussi le problème soulevé par Philippe et le speenhamland. Il faut obligatoirement accompagner le RDB d’une remise en cause de la mainmise capitalistique sur la création de richesse et de la mainmise financière sur l’économie. JL a raison, si vous laissez telle quelle la mondialisation et donc la libre circulation des Capitaux et des marchandises, le risque est de voir la production continuer à se délocaliser et arriver au seul travail ayant pour but de maximiser le profit en France, comme le souligne Olivier. Et cela entrainerait 2 choses : tout d’abord le risque d’augmentation des prix car les actionnaires profiteraient de la situation pour essayer de maximiser le profit. Ensuite, comme le RDB est la distribution de la richesse produite, si cette richesse baisse en France, il ne resterait que la richesse naturelle à distribuer. Et encore, le Capital aurait tôt fait soit de s’accaparer les résultats de la richesse naturelle (cf : le PDG de Nestlé désirant privatiser l’eau), soit de dégrader les capacités naturelles pour optimiser son profit à court terme (c’est déjà le cas de nombreuses pollutions productives). Il faut donc préserver des barrières douanières servant à limiter l’exploitation des mains d’oeuvres sous payées comme le souligne Ronald. Car souvenez vous aussi que les prix bas de production enrichissent le Capital (occidental souvent) et non les populations locales. J fais d’ailleurs une paranthèse sur les idées de JP LLabres. Votre solution nécessite aussi des modifications du systèle si vous ne voulez pas que l’épargne des petits soit pillée par l’Elite avec votre système. Car n’oubliez pas que les règles sont manipulées et les dés pipés. L’Eloite aurait tôt fait de mettre à terre toutes les entreprises fonctionnant sur les épargnes des petits. C’est le principe de la Bourse et les petits boursicoteurs finissent toujours par se faire plumés.

                                    Le RDB doit aussi s’accompagner d’un véritable projet visant à la réappropriation du politique par la population. La distribution du travail et donc l’augmentation du temps libre doit le faciliter. Mais ce ne se fera pas naturellement. Il faudra encourager l’engagement, mettre en place des structures, revoir la constitution etc...

                                    Ensuite, Olivier, non, le travail n’est pas mort. Il ne faut pas être aussi excessif. Ce excès limite la discussion. Il y aura toujours du travil et de l’activité. Mais la différence serait que le travailleur saurait pourquoi il se lève chaque jour. Il y aurait réappropriation de la raison de travailler. Le travail, l’activité serait certainement d’ailleurs plus productive et réfléchie.

                                    Enfin, je réponds à Hervépasgrave :

                                    1. C’est pas 1000 € et vous vous démerdez maisune somme pour avoir la base de vie décente. L’association du RDB avec une monnaie loclae est envisageable.

                                    2. j’ai répondu plus haut

                                    3. chaque système a ces profiteurs et ceci concerne toujours une minorité non significative. Les tests de RDB a travers le monde (Namibie, Canada etc...à) montrent au contraire une augmentation de l’activité. C’est certainement du au fait que les gens comprennent pourquoi ils travaillent (cf plus haut aussi)

                                    4. Ne pensez vous pas qu’il y a actuellement justement 2 classes : les possédants et les autres 

                                    5. à réfléchir évidemment comme bcp de sujets.

                                    PS : mon texte est long et je n’ai malheureusement pas le temps de relire. J’espère que les fautes de syntaxe et de frappe seront limitées. Je m’en excuse par avance.


                                    • rocla+ rocla+ 15 octobre 2013 13:36

                                      C ’est ça qu’ est-ce qui faut . 


                                      Et tous les misères du monde  doivent avoir droit aussi . 

                                      Aucune température à moins de 20 °

                                      Maladies interdites .

                                      Gaz à tous les étages . 

                                      Eau potable .

                                      Moutarde de Dijon . 

                                      Lentilles du Puy . 

                                      Et , ET , ET 

                                      Sardines à l’ huile à volonté .

                                      • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2013 13:54

                                        capitaine, mon capitaine

                                        votre humour est toujours le bienvenu.
                                        une parenthèse dans ce monde de brute.
                                        ceci dit, au delà de cet humour, vous devriez tout de même réfléchir un peu plus en avant à cette solution.
                                         smiley

                                      • cevennevive cevennevive 15 octobre 2013 14:20

                                        Bonjour Capitaine,


                                        Mon père, mineur de fond, mais poète et écrivain public, avait écrit au moment du Front Populaire, et devant les promesses qui s’étalaient dans les professions de foi des prétendants aux élections, ce genre de liste... 

                                        Il y avait même ajouté certaines promesses dont celle de supprimer les coliques et les règles des dames.

                                        Tout cela en langue d’Oc bien entendu.

                                        Mais mon père était le meilleur des hommes, et votait à gauche par principe. C’était toute une époque...

                                      • rocla+ rocla+ 15 octobre 2013 16:45

                                        Bonjour Cévennevive , 


                                        Un très bon père que vous avez eu là .

                                        La ligue pour la suppression des coliques devrait être la règle . 

                                        Le problème de ce genre de revendications , ainsi que celle 
                                        expliquée par Cabanel , est qu’ une fois satisfaites , l’ homme 
                                        a aussitôt envie de plus ou d’ autre chose .

                                        En l’ espace de cent cinquante ans on est passé de la nuit à la 
                                        lumière avec l’ electricité . 

                                        On a l’ eau dans la maison .

                                        Les soins médicaux sont mutualisés etc .... etc .... etc ....

                                        Et personne pour dire que c ’est formidable . 

                                        Quoique l’ on inventasse l’ homme reste toujours sur sa faim . 

                                        sauf quelques ahuris , contents de leur sort . 

                                        bien à vous .... smiley

                                      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 15 octobre 2013 17:45

                                        OUI et 1000 euros c’est un minimum.

                                        A LA CEE DE FAIRE SON BOULOT ... breton quand jevois que l UMPS laissé pourrir la situations des GROUPES DOUX...GAD..TILLY ca me met en colère car les "allemands de L EST de mme merkel avec des emplois qu’on liquide en france a fait avec LES TRAVAILLEURS DE L EST DES SOUS-TRAVAILLEURS PAYES 600 EUROS PAR MOIS.avec la benediction de la cee...des medef et des banques.........

                                        EN PLUS DE L AGRO ALIMENTAIRE.ILS VONT CASSER L AUTRE POLE IMPORTANT EN BRETAGNE........LES TELECOM (alcatel...)

                                        LE GATEAU A ETE PARTAGE ENTRE LES PAYS ET NOUS NOUS AVONS SABORDE NOTRE MARINE MARCHANDE....NOTRE AGRICULTURE....NOTRE AGRO-ALIMENTAIRE ET MAINTENANT NOS TELECOM..........................

                                        NI L UMPFN OU L UMPPS . NUL N INTERVIENT POUR DEFENDRE NOS INTERETS NI LE DRIANT NI LE BRANCHU NE SONT INTERVENUS

                                        CESSONS LA MASCARADE SI NOS ELUS NATIONAUX ET CEE AVEC UN EFFECTIF PLETHORIQUE NE SONT PAS APTES A NOUS DEFENDRE NOUS DEVONS EN VIRER 90%
                                        QU ILS CESSENT CE CAQUETER A L ASSEMBLEE AU SENAT...ET A BRUXELLES
                                        ILS DEVIENNENT TOUS MOUS COMME HOLLANDE.....OU SONT SONT ILS VENDIS AUX LOBBYS... ?????????????? PRESQUE TOUS...............


                                      • Buddha Marcel. 15 octobre 2013 13:51

                                        Salut Olivier
                                        je trouve étrange cette fascination de l’argent(en général je ne suis pas personnel là) , parce que en fait ça n’existe pas, pas plus que au monopoly et que il semble à la majorité qu’il aurait une valeur x quasiment décidée par le dieu de la monnaie alors qu’il n’est qu’un des moyens de voler le travail qui lui est toujours collectif, mais ça comme le reste ça n’est pas perçu du tout..normal on pense avec les yeux !!! c’est une grande couillonnade comme le bon mauvais dieu des écritures...( je ne dis pas qu’il n’y ai pas un au delà de la vie humaine misérable) comme le nucléaire sans aucun danger etc.

                                        L’argent ou la monnaie représente un état de l’esprit commun chez beaucoup d’humains non collectifs mais qui veulent le gros lot sans bien sur jamais si possible suer pour l’avoir...et le gros lot sur son seul travail ça n’arrivera jamais, il faut donc le prendre ou il est : chez les autres

                                        au début ce fut pour fuir le travail des champs ,enfin ce genre de boulot, de plus j’ai remarqué que ceux qui parlent boulot sont TOUJOURS les plus fainéants, si si, c’est même une étrange constante ....et puis on en est rendu à la fausse monnaie qui en produit de plus en plus......finalement l’humain en majorité sauf nombreuses exceptions bien sur , il veut être « roi » et faire et avoir tout ce qu’il veut, question de circonstances uniquement..voila pourquoi on en est là car nous allons majoritairement dans le même sens que les pseudo élites....

                                        ça fait gamin dégénéré non ? Je crois bien que ça l’est en fait....

                                        Donc l’argent ne fait rien du tout mais on ne le voit pas du tout. Ce sont des hommes travaillant ensemble qui font tout.......mais pour voler un tel groupe uni , pas facile ! au début ce fut par de la violence pure mais voler un groupe uni et déterminé c’est quasiment pas possible....que faire alors de plus performant se dit le voleur ?
                                        il faut casser cette unité, donc créer des divisions, donner des valeurs aux gens,aux objets ..l’argent intervient à ce moment il y a très longtemps..même le troc pour le profit participe du même état d’esprit...et oui tout part de notre cerveau, un non sujet total aujourd’hui....il n’y a aucune solution viable à ce jours..les roitelets veulent tout si ils peuvent, le peuple qui se voit roi aussi...
                                        même avec tout, le roitelet ne sera jamais satisfait et le peuple non plus car le problème est ailleurs mais ils s’en foutent, car fuir la réalité absolue que vivre c’est mourir est la seule tache dans la vie dorénavant...et ce depuis des millénaires,sauf exceptions bien sur..

                                        un peu de krishnamurti tient :
                                        -La misère « d’être »( le vide ressenti) pour un humain se révèle au grand jours des qu’on essaye de surmonter ,de dépasser cela avec des possessions, la vénération du succès, et même avec des soi disant vertus.
                                        Alors les objets, la propriété,finissent par prendre une importance monstrueuse ; puis aussi la classe, les positions sociales, le pays, la fierté de la race , deviennent primordiales et doivent alors continuer à jamais quel qu’en soit le prix ,ainsi que le nom et la famille.
                                        Par conséquent , la peur de regarder ce que l’on est au fond de soi même réellement (pauvre ,misérable mentalement) crée alors par réaction des illusions fausses, irréelles, malgré cela la misère psychologique, mentale persiste toujours.
                                        Mais si très profondément en nous même, dans le conscient mais aussi l’inconscient (au delà donc de notre superficialité habituelle) on prend conscience des ces « signes » que nous sommes en fait pauvres et misérables psychologiquement,mentalement, alors se produit de lui même un état d’esprit différent qui n’a strictement plus rien à voir avec cette misère psychologique humaine......( il s’agit ici d’un état « d’illumination », la fin de l’ignorance de soi même, et la vision de notre nature profonde...)

                                        gaijin va encore me dire que parler de krishnamurti à propos d’un tel sujet faut oser smiley, mais justement ceci est le sujet central de la démence humaine et c’est en chacun de nous et pas chez le voisin..le dormeur doit maintenant se réveiller, car je ressens fortement que les humains ont été intelligent il y a très longtemps, l’intelligence pour moi n’est pas personnelle, pas le QI, n’ a pas d’esclave, pas de maitre , pas de dieu et elle est en paix avec elle même donc avec les autres, elle est collective par choix aussi,et sait refuser l’abjecte, elle est compassion innée la compassion dans le sens de la tragédie Grecque « d’être ensemble avec les autres ,la nature » etc etc ..ceci bien sur ne correspond pas du tout avec l’humain actuel..
                                        .
                                        Merci Olivier...ton sujet fait parler smiley


                                        • Buddha Marcel. 15 octobre 2013 13:58

                                           Sans l’envie d’être ensemble , ce qui n’est absolument pas le cas en général aujourd’hui car le vide de l’être est notre seul sujet sans que on le sache d’ailleurs(d’où le désir immense de remplir ce vide par n’importe quoi mais ça ne marche jamais)..car on croit atteindre un objectif alors que la seule chose que l’on fasse réellement soit de se fuir soi même, enfin d’essayer de se fuir soi même mais bien sur c’est impossible...ceci est ce qui crée la folie des humains, et la souffrance également..nous ne sommes même pas egoistes mais fuitistes pour moi...


                                        • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2013 15:05

                                          cher Marcel bouddha

                                          merci de ce développement.
                                          c’est vrai que l’argent pose problème,
                                          pour ces raisons, d’autres réseaux sont déjà en place.
                                          sur la base du partage, de l’échange d’idée.
                                          mais je n’ai pas abordé un sujet pourtant intéressant, afin de ne pas allonger l’article
                                          il s’agit du sol.
                                          il est en place à Toulouse, et ailleurs.
                                          j’en parlerais bientot,
                                          c’est un sujet passionnant, naissance d’une autre monnaie.
                                           smiley

                                        • Buddha Marcel. 15 octobre 2013 15:47

                                          Merci de ta réponse..je voulais mettre en évidence que tout ce qui concerne l’humain , problèmes graves et de société, vient de chacun de nous même et de nos interactions etc etc et que tout ceci vient du cerveau, ou plutôt de son fonctionnement voir dysfonctionnement....et que ça n’est pas du tout un sujet alors que l’origine de tout ce que l’on fait vient de ce fonctionnement voir dysfonctionnement, une dimension nous échappe totalement...des millers d’années disent que nous sommes sur la mauvaise route....et je pense que on essaye d’éviter le sujet de soi même.comme etant un ingrédient actif ou passif de cette démence, quoi n’est pour moi que la continuité logique,prévisible et inévitable de notre comportement mental personnel et collectif des millénaires passés...à ce jours il n’y a rien de changé pour le moment

                                          Merci de lancer ce sujet en tous les cas

                                          saluttions.


                                        • gaijin gaijin 15 octobre 2013 15:47

                                          salut marcel smiley
                                          « la peur de regarder ce que l’on est au fond de soi même réellement »
                                          c’est un des grands obstacles a tout changement véritable il n’ y à qu’a voir les commentaires du genre : « plus personne ne ferait plus rien  »
                                          comme s’il n’ y avait aucun autre motif a l’ existence que les pulsions animales .....


                                        • Buddha Marcel. 15 octobre 2013 17:02

                                          tout à fait gaijin smiley

                                          tu dis : « « la peur de regarder ce que l’on est au fond de soi même réellement »
                                          c’est un des grands obstacles a tout changement véritable il n’ y à qu’a voir les commentaires du genre : « plus personne ne ferait plus rien  » 
                                          comme s’il n’ y avait aucun autre motif a l’ existence que les pulsions animales .....

                                           c’est même l’exact opposé en fait.....ceux qui disent que on ne ferait plus rien sont ceux en fait qui prêchent pour que rien ne change..la soupe étant si bonne pour certains sans se casser le cul, ils affublent alors tous les humains de leurs propres tares à eux...en gros arriviste, fainéant, corrompu, voleur, menteurs qu’ils sont, j’en passe et des biens pires smiley...etc etc...encore et toujours le principe d’inversion de la réalité...

                                          quand à la profondeur supposée ou réelle, n’oublions pas qu’il sera plus facile pour le chameau de pisser par le trou d’une aiguille que pour le riche d’entrer comme bénévole dans les resto du cœur....

                                          j’ai un peu modofié...

                                          salut , respect et robustesse....


                                        • gaijin gaijin 15 octobre 2013 17:36

                                           « ils affublent alors tous les humains de leurs propres tares à eux. »
                                          oui et ce qui est incroyable c’est que la majorité des gens marchent dans la combine
                                          il viendra un jour ou l’ambition de pouvoir et l’avidité seront considérées comme des pathologies mentales au même titre qu’aujourd’hui le meurtre de petits animaux pour le plaisir ...


                                        • Croa Croa 15 octobre 2013 18:26

                                          Oui l’argent n’est pas tout MAIS l’instauration du revenu de base pourrais, paradoxalement, bien diminuer son importance ! Il est notamment probable que les échanges gratuits et autres entraides seront appelés à se développer.


                                        • Heinsenberg 15 octobre 2013 14:02

                                          Très bon article qui rappelle une fois de plus que nous prenons le mauvais chemin car le progrès amène(ra) forcément à se questionner sur la réduction du temps de travail et la mise en place d’un revenu de base / d’existence / de liberté.


                                          Concernant le revenu de base, la question est actuellement posée aux citoyens suisses en vue d’une (éventuelle) votation.

                                          Ce n’est pas une utopie mais bien une nécessité. Sans parler du montant exacte nécessaire pour une vie décente, le financement ne serait pas si difficile à trouver dans ces conditions (non exhaustives) :

                                          - véritable lutte contre la fraude fiscale
                                          - impôt proportionnel
                                          - suppression de toutes les niches fiscales
                                          - suppression de toutes les aides sociales

                                          et par principe d’égalité, tout les citoyens français, même les plus riches, devraient le toucher (Les conditions d’accession à la citoyenneté française vont alors forcément être remis en cause).

                                          Et même si je me considère maintenant apolitique (j’ai voté FDG puis PS, mais je ne crois plus en aucun parti en France), il faut reconnaître à Alternative Libérale (Le seul, je dit bien, le seul parti libéral en France, lâchement  smiley rattaché au Nouveau Centre d’Hervé Morin (Qui ça ?), le mérite de l’avoir proposé.


                                          • jpm jpm 15 octobre 2013 15:23

                                            Je vous rassure Herve,

                                            je n´ai rien a vendre et aucun livre en vue, sauf quelques articles sur Agoravox... mais je suis de nature curieuse et j´aime bien comprendre les choses par moi meme. La vie m´ayant fait expirementer a titre personnel tant les systemes sociaux que les vertus de l´entreprenariat individuel, je dois bien reconnaitre que le jour ou je suis tombe sur le concept de revenu de base, c´etait comme si j´avais trouvé le chainon manquant qui me permet de voir le monde differemment. Depuis, je ne peux m´empecher d´en parler autour de moi et de reflechier a comment on pourrait realiser rapidement cette belle et genereuse idee... et j´adore les reactions tant positives que negatives... car chacune a leur maniere permettent de faire vivre cette belle utopie... qui est a porte de main... pour peu qu´on veuille bien regarder le monde actuel tel qu´il est vraiment. 


                                          • Loatse Loatse 15 octobre 2013 14:08

                                            Bonjour Olivier,

                                            Quand je vois des hommes s’activer à la pioche pour entretenir les routes ou bien étendre du goudron en plein mois d’aout, je me dis que le travail dans ces cas là est bien conforme à sa définition (tripalium) soit une torture...

                                            Il en va de même pour ceux qui en usine sont soumis chaque jour à une cadence infernale faite de gestes répétitifs...

                                            Est ce là la destinée de l’homme ?

                                            Pour ceux ci, le revenu universel et l’éxécution de leur tâche à haute pénibilité par des robots sera une avancée humaine... idem pour les métiers peu épanouissants (caissière, personnel d’entretien...)

                                            mais il faudra trouver une occupation à toutes ces personnes qui selon les critères actuels ne sont pas productifs.. ce n’est pas l’argent qui fait le bonheur (même s’il y contribue, mais bien le fait de se sentir utile, de contribuer en quelque sorte au bien être des siens/ de la société)

                                            et cela nos sociétés l’ont perdu de vue.. toutes tournées qu’elles sont vers le consumérisme et son corrolaire : l’individualisme..

                                            Bref, j’approuve totalement et la robotisation pour décharger l’homme des tâches pénibles et peu gratifiantes, le revenu universelle pour compenser l’absence de revenu qui en découlera mais comment remédier à la crise spirituelle que nous traversons ?

                                            Il nous faudra donc certes aller de l’avant au niveau technologique et en même temps tirer du passé ce que nous avons trop longtemps délaissé à trop courir après des mirages ou pour assurer un minimum vital... : L’entraide, le sens du collectif, l’engagement, le contact avec la nature et son respect..

                                            M’enfin j’ai l’impression tenace que si nous n’induisons pas ce changement par nous même, il nous sera imposé par les évènements...et là plus douloureux sera t’il... salutaire aussi peut être ?

                                            Nous nous sommes égarés trop loin de notre nature.. et du bonheur (celui de faire les choses de manière désintéressées, de donner, partager).. Un monde meilleur passera aussi par le fait de redonner leur place à nos ainés (soit dans nos foyers et non plus dans des mouroirs), d’en finir avec les familles jetables (soit de retrouver le sens de l’engagement)

                                            Bref c’est un tout...et distribuer un RU sans pallier à la crise spirituelle que nous traversons, c’est mettre la charrue avant les boeufs..

                                            On pourrait commencer par là, sans doute le reste suivra.. smiley




                                            • jpm jpm 15 octobre 2013 14:57

                                              Je ne pense pas que trouver une occupation aux personnes souhaitant faire une pause dans leur travail soit un probleme. Je pense dailleurs que les gens seront suffisamment ingenieux pour trouver eux meme ce qui leur convient le mieux. Comme la question a pu se poser en son temps pour le samedi chome ou les conges payes... les gens trouveront forcement une occupation... et pour ceux qui n´auraient pas suffisamment d´imagination, il restera toujours le bon vieux travail pour autrui... sous la forme d´un emploi remunere ou du benevolat. Du coup, ce travail choisi et non plus impose aura dautant plus de sens.


                                            • cevennevive cevennevive 15 octobre 2013 14:12

                                              Bonjour à Olivier et à tous,


                                              Le revenu universel est un thème légitime qui amène des questions légitimes, et qui revient très souvent dans nos propositions.

                                              Je crois avoir dit à maintes reprises tout le bien que j’en pensais.

                                              Cependant, avec beaucoup plus de réflexions et de calculs, je me dis qu’il faudrait, avant cela, introduire dans la Société le principe de l’impôt sur le capital. Notre « moi Président » avait effleuré le sujet pour avoir les voix des plus humbles, puis a oublié et soigneusement occulté ce principe.

                                              Car, à quoi servirait que nous soyons tous capables de nous nourrir, nous vêtir et nous loger convenablement si cet argent va dans la poche des actionnaires et des oligarchies, qui en profiteraient pour augmenter les prix et les profits ?

                                              Ce revenu de vie représente l’appartenance à un pays, à une nation et à tous les revenus de cette nation. Il faudrait donc que tout revenu, quel qu’il soit, entre dans la caisse commune pour le répartir équitablement.

                                              Là seulement, nous aurions la fierté de notre pays, et surtout nous appliquerions la devise de la République « liberté, égalité, fraternité » dont nous ne profitons que d’une partie, la « liberté ».

                                              Croyez-moi, tous, je me suis penchée très souvent sur cette magnifique proposition d’un revenu universel !

                                              Salut à tous.



                                              • jpm jpm 15 octobre 2013 15:05

                                                Bonsoir Cevennevive,

                                                je peux temoigner de votre engagement... car nous nous sommes souvent croises autour du revenu de base... ou revenu universel comme nous l´appelions au depart.

                                                Je suis egalement en phase avec votre idee d´impot sur le capital... et je refechis justement en ce moment a une allocation logement universelle financee par une taxe sur le patrimoine, en complement du revenu de base (de base) finance par un prelevement sur les revenus. Les deux devraient permettre d´obtenir un revenu d´existence... presque decent sans pour autant declencher une revolution.

                                                J´espere trouver bientot le temps de finir cet article... pour pouvoir en discuter plus longuement.

                                                Bien cordialement Jpm

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès