• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 104 ans et le droit de mourir...

104 ans et le droit de mourir...

JPEG

L'homme est-il fait pour vivre plus de 100 ans ? Alors que les transhumanistes nous promettent une vie éternelle, le cas de cet Australien de 104 ans qui a décidé d'avoir recours au suicide assisté nous montre les limites de notre humanité.

 

Cet Australien de 104 ans, un scientifique a décidé que sa vie avait assez duré. Il a, alors, fait le voyage jusqu'en Suisse pour bénéficier d'une mort douce, car dans son pays, le droit à mourir n'existe pas.

 

"Ma vie est assez difficile, ces dernière années, j'ai vraiment hâte d'en finir.", a-t-il déclaré pour justifier sa décision.

Comment ne pas le comprendre ?

Quand le corps fait défaillance, quand les douleurs sont trop intenses, l'euthanasie, le suicide assisté devraient être accessibles à toute personne qui le souhaite.

 

David Goodall était un biologiste australien de renom. Il a mis fin à ses jours ce jeudi 10 mai autour de midi. 

Cet homme ne souffrait d'aucune maladie en phase terminale, mais jugeait que sa qualité de vie s'était détériorée et qu'il était temps de partir. "Je suis heureux d'avoir la chance demain d'en finir et j'apprécie l'aide de la profession médicale de ce pays pour rendre cela possible" avait-t-il précisé.

"Je pense que mon voyage va contribuer à changer la législation...", avait-il affirmé...

 

Hélas, en France, beaucoup de gens meurent encore très mal, dans des souffrances atroces... La mort lente est inadmissible quand on peut apaiser et abréger des douleurs physiques, morales.

 
Arrêtons d'agiter le vieux spectre de la religion, la science a évolué : elle permet à tous de s'épargner une fin de vie douloureuse.

 On voit bien aussi que les motifs religieux ne tiennent pas, n'ont aucune raison d'être : assez d'hypocrisie ! Quand il s'agit d'apaiser la douleur, c'est bien la compassion religieuse qui intervient, c'est elle qui nous relie et nous unit aux autres : on ne peut souhaiter la douleur des autres, de ceux que l'on aime...

La pratique de l'euthanasie et du suicide assisté doit être, bien sûr, strictement encadrée avec l'accord du patient, de la famille, avec différents avis médicaux, mais cette évolution est nécessaire face au désarroi de certains patients qui subissent une véritable torture... 

 

Le cas de cet Australien est un exemple : il nous montre que la législation doit évoluer... en l'état actuel des lois, seuls les gens fortunés peuvent faire le voyage vers la Suisse pour bénéficier du suicide assisté.

 

Pour endiguer cette injustice, on attend une harmonisation des législations européennes sur le sujet.

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2018/05/104-ans-et-le-droit-de-mourir.html

 

https://www.francetvinfo.fr/societe/euthanasie/suicide-assiste-le-dernier-voyage-d-un-australien_2747907.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.24/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

86 réactions à cet article    


  • astus astus 15 mai 17:38

    Actuellement « Seuls 11 % des Français s’opposent à toute évolution de la législation sur la fin de vie. Et les plaidoyers pour légaliser l’euthanasie et le suicide assisté trouvent un écho dans les franges traditionnellement conservatrices de la population : 91 % des sympathisants de droite sont pour une évolution (…) Même les catholiques pratiquants sont 72 % à se dire favorables à une légalisation de l’euthanasie et/ou du suicide assisté. » (Marianne 2 mai 2018)


    Les médecins qui ont le privilège d’accoucher la vie ont  le devoir d’apporter d’autres délivrances à la fin de celle-ci car ils s’occupent de leurs patients de la naissance à la mort, et que ceux-ci finiront toujours par mourir même avec les meilleurs soins du meilleur médecin du monde. Les praticiens doivent donc être les premiers à accepter cette échéance inévitable qui blesse leur narcissisme de toute puissance et leur propre peur irrationnelle de la mort en refusant pour des raisons strictement humanistes toute déchéance évitable. Il est légitime que chacun qui n’a pas choisi de vivre puisse choisir sa mort sans imposer à quiconque son propre choix. Cela permettrait aussi de mieux soigner les vivants, ce qui est en fin de vie est plutôt un beau geste pour tous. Pour mémoire les soins donnés à Vincent Lambert (4000 € par jour X 365 jours pendant 10 ans) = 14 600 000 €



    • foufouille foufouille 15 mai 17:53

      @astus

      tu sais où tu peut la mettre ta déchéance ?
      et c’est à partir de combien ton trop cher ? un vieux revient cher comme un invalide à 80%.
      en france, tu as 3000 vincent = 3000 cadavres

    • hunter hunter 15 mai 19:23
      @astus

      Ne vous inquiétez pas, nos gouvernants sont en train de faire rentrer plein de « chances », des « futurs Montaigne », qui se chargeront de vous occire bien avant que ce ne soit l’heure !

      Ils sont là pour ça, c’est leur mission, ils la rempliront à la perfection !

      Et puis vous verrez, si le sabre est bien aiguisé, ça passe tout seul......

      Cessez de vous inquiéter pour votre fin de vie, elle est proche.

      Adishatz

      H/


    • astus astus 16 mai 09:01

      @foufouille

      Vos insinuations grossières n’élèvent pas votre cause. Et vous pouvez en outre constater que je respecte la liberté de choix de chacun puisque j’écris : 
      « Il est légitime que chacun qui n’a pas choisi de vivre puisse choisir sa mort sans imposer à quiconque son propre choix »

      Quant à vos jeux de mots fréquents sur ce sujet entre euthanasie et nazi ils sont à l’évidence  totalement déplacés pour tout être censé. C’est ce qu’on appelle le point Godwin ?

      Il n’en demeure pas moins que s’il y a 3000 Vincent Lambert en France cela coûte par an environ 43 800 000 000 € à la collectivité et qu’il est normal que celle-ci, dans un pays démocratique, en soit informé.



    • oncle archibald 16 mai 10:31

      @astus : « Il est légitime que chacun qui n’a pas choisi de vivre puisse choisir sa mort sans imposer à quiconque son propre choix. »

      Cette affirmation est en parfaite contradiction avec ce que vous semblez souhaiter puisque vous voulez imposer au corps médical de délivrer la mort à votre convenance, et même davantage puisque pour faire des « économies » il vous parait souhaitable d’envoyer ad patres tous ceux qui ne vous paraissent pas « assez vivants », les trop vieux, les trop mal foutus, etc ... La vocation des médecins et de nous aider à vivre, pas de nous tuer.

      Votre contribution illustre parfaitement toutes les dérives qui inévitablement viendraient se greffer sur une légalisation de l’euthanasie et du suicide assisté. Ce serait tellement facile d’inciter une personne vulnérable à réclamer la mort que les héritiers pressés et les directeurs d’hôpitaux manquant de place vont pouvoir se régaler !

      Et pour le cas de David Goodall dont l’auteur précise bien qu’il ne souffrait d’aucune maladie en phase terminale et qui était à 104 ans en pleine possession de ses moyens intellectuels quelle pitié de constater que seule sa petite personne a de l’importance à ses yeux.

      Il n’a pas une épouse, des enfants, des petits enfants, des amis qui tiennent à lui, qui l’aiment, qui prennent plaisir à discuter avec lui ? La réponse est probablement oui, il y a des gens qui l’aiment mais il s’en fout ! Quel égoïsme !


    • rosemar rosemar 16 mai 11:05

      @oncle archibald


      Les gens qui l’aiment ont tout simplement eu la volonté de ne plus le voir souffrir : est-ce que vous pouvez le comprendre ?

    • rosemar rosemar 16 mai 11:06

      @rosemar

      Et, bien sûr, la décision vient de Goodall lui-même.

    • astus astus 16 mai 14:19

      @oncle archibald


      Vous traduisez curieusement ma pensée, et traduire, c’est parfois trahir. Personne ne parle d’imposer au corps médical l’intention que vous me prêtez. Mais il faut au préalable dire que la vie ne s’oppose pas à la mort, mais à la naissance. La vie est donc ce qui existe de la naissance jusqu’à la mort. Et les médecins savent parfaitement que leur patient, même s’ils l’ont très bien soigné, mourra, tout comme eux-mêmes.

      Mais il est vrai que cela est ressenti par la plupart d’entre eux comme un échec, parce qu’ils se croient au dessus du lot, maîtres de la vie et tout- puissants, ce qu’ils ne sont pas, et qu’ils ont comme beaucoup de personnes sur ce fil, une sainte trouille de la mort (la leur surtout, car sinon pourquoi ont-ils choisi ce métier ?).
       
      Les personnes qui préfèrent accélérer la fin de leur vie pour des raisons qui les regardent doivent l’avoir signalé à leur entourage et, mieux, rédigé des directives anticipées de fin de vie. Les médecins qui le souhaitent peuvent alors y participer sauf ceux qui le refusent pour des clauses de conscience, comme pour l’avortement. On peut même concevoir que le patient lui-même puisse absorber une substance létale ou confier de façon vérifiable et attestée ce soin à une autre personne clairement désignée, qui ne soit pas le médecin, et qui l’accepte. Alors où est le problème ? Vous préférez vraiment l’hypocrisie actuelle où tout se fait en douce ?

      Dernier point : je n’ai jamais dit qu’il fallait débrancher Vincent Humbert. Simplement il y a des personnes qualifiées qui ont estimé, à plusieurs reprises, et en accord avec les lois, que l’on est dans l’obstination « déraisonnable ». Alors les français qui ne peuvent pas toujours être bien soigné en raison de contraintes budgétaires doivent savoir que cela a un coût. Et il est parfaitement légitime puisqu’on n’a pas choisi de vivre de pouvoir choisir sa mort. Ceux qui s’y opposent aujourd’hui sont les mêmes ou presque qui se sont opposés à toutes les avancées humaines précédentes.

    • foufouille foufouille 16 mai 14:39

      @astus

      tes manipulations euthanazistes sont grossières également.


    • foufouille foufouille 15 mai 17:41
      "Cet Australien de 104 ans, un scientifique a décidé que sa vie avait assez duré. Il a, alors, fait le voyage jusqu’en Suisse pour bénéficier d’une mort douce, car dans son pays, le droit à mourir n’existe pas."

      il était vraiment en bonne santé pour faire le voyage et avec plein de fric.


      • hunter hunter 15 mai 19:21

        @foufouille


        Et visiblement pas handicapé...donc il n’avait qu’à se mettre un gun dans la bouche, un bon 45, et hop...plus d’héritage pour les descendants !

        T’as vu, on revient encore sur l’euthanasie..putain c’est varié quand même non.. ?

        Bon à part ça, ta santé ça va ?

        Et ton nouveau chez toi, t’es content ?

        Portes-toi bien

        H/

      • Henry Canant Henry Canant 15 mai 17:48

        Rosemar,


        Si tu allez aussi faire un tour en Suisse ?

        • Lonzine 15 mai 18:55

          que vient faire cette anecdote dans le débat publique ?


          • foufouille foufouille 15 mai 18:58

            Bertrand Vergley, philosophe et théologien, auteur de plusieurs livres sur la mort[1] livre ainsi son analyse : pour certains de nos contemporains, David Goodall est un « héros », car la vieillesse est considérée comme une « horreur ». Mettre fin à sa vieillesse serait un moindre mal en attendant que la science soit capable de « mettre fin à la mort ».

             

            Selon le philosophe, la caractéristique principale de la modernité, c’est que « le plaisir est plus important que la vie. C’est lui qui est sacré. Lui qui donne de la dignité à la vie ». S’il n’y a plus de plaisir, la vie ne vaut plus la peine d’être vécue, dans notre monde « matérialiste, pragmatique, utilitariste, consumériste ».

             

            Bertrand Vergeley va même plus loin, expliquant que « le monde moderne se rue sur la quantité de plaisirs afin de compenser la perte du bonheur et de la joie ». Quant aux séniors eux-mêms, ils « nous font peur. Incarnant une vie qui n’est pas plaisante à regarder, ils menacent notre désir de plaisir. Nous ne voulons pas en entendre parler parce que nous aspirons à pouvoir entendre uniquement une vie parlant de plaisir ».

             

            La leçon que tire le philosophe, c’est que « notre monde est devenu un monde d’usagers de la vie, de consommateurs de la vie qui entendent être satisfaits ou remboursés. L’euthanasie est à comprendre dans cette logique consumériste. La vie ne donne plus de plaisir ? Se faire euthanasier est une façon de se faire rembourser en tant que consommateur non satisfait. »



            • oncle archibald 16 mai 10:57

              @foufouille : merci de nous avoir donné accès à la pensée de Bertrand Vergley qui fait une analyse des moteurs de notre époque « matérialiste, pragmatique, utilitariste, consumériste » que je trouve absolument pertinente. Ce dont on manque, c’est d’amour partagé, un amour échangé dans le contact relationnel.



              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 mai 19:15

                @foufouille

                Bonjour. L’est con ...des veuves noires ça se trouve en Australie... A son âge une piqure et au bout d’un quart d’heure...zoooouuuu .game over.


              • hunter hunter 15 mai 19:26

                @Aita Pea Pea


                Il y a aussi le serpent le plus venimeux en Australie, bref l’embarras du choix quoi !

                H/

              • arioul arioul 15 mai 19:32

                @hunter
                Se faire pomper par une jeune après avoir été gavé de viagra , çà c’est la plus belle mort.


              • hunter hunter 15 mai 19:34

                @arioul


                Ah oui excellent !

                Avec le prix qu’il a casqué chez les helvètes, il pouvait se payer une top call-girl

                Bon allez, je vais faire des économies tiens.....

                 smiley

                Adishatz

                H/

              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 mai 19:37

                @hunter Bonjour. Le crocodile de mer aussi, au nord. Tu vas peinard a la pêche et t’attend...l’appât c’est toi . Vu les bestiaux ça doit pas durer longtemps...lol


              • foufouille foufouille 15 mai 19:38

                @Aita Pea Pea

                oui mais il a donné son corps à la science. dans le désert, il aurait servi de repas aux vautours.


              • foufouille foufouille 15 mai 19:41

                @hunter

                d’après l’article, il avait un peu de mal à marcher mais bossait encore ...........
                pour l’argent, ce sont les euthanasistes qui ont fait des dons jusqu’à 20 000$ australiens.


              • j’avais une amie confrontée à un dilemme : soit on lui otait son anneau qui lui rentrait dans l’estomac et avait 99% de chance de mourir durant l’opération, soit elle mourait dans d’atroces souffrances. Elle avait prévu le coup et effectivement, il est parti (367 magnum). Juste au bon endroit, dans la bouche ou sous la machoire. Son visage était serein. Aucune grimace ni souffrance. Ne laissez pas les autres prendre votre mort en charge.


                • foufouille foufouille 15 mai 19:42

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                  ton amie devait vivre en afrique car c’est une opération sans risque ou presque.


                • @foufouille


                  Elle s’est déjà fait opérer à 63 ans. L’anneau bougeait déjà. Elle est restée dans un coma prolongé. Le cocktail pour l’endormir lui fut presque fatal. Un dernière opération, elle y restait. Elle était une Festetic de Tolna (du solide) mais pas Raspoutine. https://www.google.be/search?q=Festetic+de+tolna+sauvage&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwj0qrKmo4jbAhWFN8AKHaMpA-EQ_AUICigB&biw=1164&bih=614#imgrc=q-9PfAiS4RsMGM :

                • foufouille foufouille 15 mai 20:04

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                  c’est toujours pas 99% de décès.


                • rosemar rosemar 15 mai 20:44

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                  C’est une mort atroce.

                • @rosemar

                  Apparemment non, étant donné sa sérénité. Par contre le combat qu’elle a vécu dans sa tête et nous qui étions impuissants face à sa détresse, (crainte de se réveiller dans un état épouvatable après l’opération ou mort lente dans des souffrances que nous imaginons..).les médecins aussi. Tout ce qu’elle avalait, elle le recrachait. Les fins de vie sont le plus généralement horribles. J’espère partir en plein sommeil....

                • Henry Canant Henry Canant 15 mai 22:57

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                  La rombière, on serait plutôt intéressé à la partouze à laquelle t’a convié Nabum.


                • Henry Canant, je suppose que ton imagination est un peu en manque et que Play-boy ne te fais plus fantasmer. Alors je te présente ANTO CARTE, peintre belge et louviérois qui a parfaitement représenté la scène. Et tu pourras t’en délecter pour le restant de tes jours (Bon, il s’agit indirectement d’un représentation biblique, mais TU sautes,....cela risque de diminuer ta "jouisssance de pépère lubrique). https://www.google.be/search?biw=1164&bih=614&tbm=isch&sa=1&ei=sOj7WsDVN4uNgAbooL-4DA&q=Anto+carte&oq=Anto+carte&gs_l=img.12..0j0i30k1j0i24k1l3.3956.3956.0.7470.1.1.0.0.0.0.118.118.0j1.1.0 ....0...1c.1.64.img..0.1.115....0.aFnbjhDhJnE#imgrc=SZZyOvxdyhMM4M :



                • petit gibus 15 mai 19:59
                  Pour une fois 
                  merci rosemar pour ton sujet
                  Quand cessera l’hypocrisie actuelle sur cette ultime liberté que nous refuse 
                   le milieu médical, judiciaire et politique ? !

                  Plus de 70% de Français la réclame

                  Un livre à lire absolument :
                  « Pitié pour les hommes »
                  de Denis Labayle

                  Lui sait de quoi il parle :
                  25 ans comme chef de service dans la région parisienne
                  contrairement à des schizophrènes aux positions dogmatiques 
                  qui veulent imposer à tout le monde et pas qu’à eux même 
                  une ultime « PEINE » de mort comme fin de vie smiley



                  • foufouille foufouille 15 mai 20:05

                    @petit gibus

                    je te bute pour deux fois moins cher : 4000 en cash.


                  • rosemar rosemar 15 mai 20:47

                    @petit gibus

                    Merci pour la référence...

                  • Montdragon Montdragon 15 mai 20:15
                    Chez nous un vieux sous médoc, gavé, attend l’heure de bouffer mais ne sait plus si il peut mourir un jour et n’attends rien, même pas la mort.
                    Effrayant.

                    • foufouille foufouille 15 mai 20:20

                      @Montdragon

                      le mieux est de tuer les gens quand ils sont malades et ne rapportent plus assez. donc 50 ans pour un pauvre ...........
                      75 pour un fergus qui aura assez vécu.


                    • rosemar rosemar 15 mai 20:46

                      @Montdragon

                      En effet, beaucoup de personnes âgées sont assommées de médicaments, c’est terrible.

                    • Coriosolite 15 mai 20:51
                      Bonjour,

                      Le titre de l’article me laisse songeur.

                      « le droit de mourir » ? mais mourir n’est pas un droit ou un choix.
                      C’est l’issue inéluctable de notre séjour ici-bas. Que l’on décide de la date et du moyen, ou qu’on s’en remette à l’inéluctable, n’y change rien.

                      Que certains souhaitent abréger leur vie, je désapprouve ce choix mais je le respecte.
                      Dans certains cas le suicide n’est pas une fuite ou une lâcheté, mais un acte noble de bravoure, je l’admet.
                      Je trouve par contre malhonnête et manipulateur de mélanger suicide, assisté ou non, et euthanasie.
                      Quant à débattre de ce sujet, cet article n’est en aucun cas une introduction valable pour un débat.
                       

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès