• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 11 septembre : du devoir de mémoire à l’impérialisme victimaire

11 septembre : du devoir de mémoire à l’impérialisme victimaire

11 septembre

L'attentat du 11 septembre 2001 est selon les historiens l'attaque la plus meurtrière perpétrée dans l'histoire humaine. 2977 personnes y ont en effet perdu la vie et 6291 ont été blessées. A cela s'ajoute un bilan matériel et économique désastreux qui fut pudiquement tu face à la tragédie humaine. Il fut pourtant catastrophique : cinq immeubles totalement détruits et quarante-huit endommagés partiellement ; une forte baisse du Dow Jones qui a perdu 14,3% en une matinée et mis plusieurs mois pour repasser dans le vert, l'attentat ayant porté un large coup à la crédibilité des États-Unis aux yeux des investisseurs et des banques. Le secteur de l'aviation et du tourisme ne fut pas épargné à en croire les chiffres : dans la semaine qui a suivi l'attaque, les tarifs des hôtels ont chuté de 40% et 3000 postes ont été supprimés dans le secteur touristique. Enfin, plusieurs semaines ont été nécessaires au déblaiement des débris et à la rénovation des immeubles endommagés, ce qui a occasionné un coût de 2,4 milliards de dollars. Mais, évidemment, ces considérations pécuniaires ne sont que peu de choses face au nombre de morts, de blessés et de personnes traumatisées.

Ce dernier aspect ne doit pas être négligé car c'était le but principal des attaques : faire comprendre au peuple étasunien qu'il n'était plus en sécurité dans son propre pays. Sur un plan psychologique, on peut donc parler d'une blessure narcissique infligée à l'Amérique tout entière qui, pour la première fois de son histoire, a réalisé sa mortalité. Mais si le but des islamistes était de traumatiser l'Amérique, ils ignoraient sans doute que ce traumatisme serait repris et utilisé par le gouvernement des États-Unis dans le cadre d'un programme impérialiste et belliciste dont le monde paie encore les conséquences.

Mais, très vite, presque immédiatement après les attaques, l'Amérique est passé du devoir de mémoire à un revanchisme et à l'impérialisme victimaire. Sur l'air du "on a beaucoup souffert", l'Oncle Sam s'est laissé aller à des actes que nul autre pays n'aurait osé sous peine d'être cantonné au rang de dictature. Cela, tant en politique intérieure (au moyen de lois liberticides telles que le Patriot Act, véritable coup d'état légal) qu'en politique étrangère, avec sa catastrophique "guerre antiterroriste" que dénonce aujourd'hui le président libanais Michel Aoun en déclarant : "Cette guerre contre le terrorisme a répandu le terrorisme dans le monde".

Long de 132 pages, l'USA PATRIOT Act, promulgué le 26 octobre 2001, a pour axes centraux la fin de la distinction juridique entre enquête extérieure et intérieure dès lors qu'elle touche au terrorisme, ainsi que la création du statut de "combattant illégal" qui permet au gouvernement de passer outre l'habeas corpus et de détenir ces personnes pour une durée illimitée. Les services de renseignement se voient en outre accorder le droit d'accéder aux données informatiques des particuliers sans autorisation préalable de la justice. Ce décret n'est en fait qu'un texte parmi une dizaine de "lois antiterroristes" promulguées entre 2001 et 2004 par l'Administration Bush dans un souci de restreindre les droits civiques pour les personnes suspectées de terrorisme et d'accroitre les prérogatives du gouvernement sur ces questions. La création du camp extrajudiciaire de Guantanamo et les atrocités qui y ont toujours cours s'inscrivent dans cette ligne.

L'influence du 11 septembre 2001 est également d'une importance capitale sur la politique étrangère des États-Unis depuis ces dix-sept dernières années. Au lendemain de l'attaque, le président Bush promettait une "guerre contre le terrorisme". Dès le 7 octobre 2001, il lançait une offensive militaire contre l'Afghanistan, au main des Talibans depuis 1996 : le régime tomba en quelques semaines et le mollah Omar fuit le pays en mobylette. Mais en treize ans de présence sur le sol afghan, les États-Unis ont échoué à pacifier le pays, à mettre fin au terrorisme et à instaurer une véritable démocratie comme ils le promettaient. Pire, les nombreuses "bavures" de l'OTAN ont ôté la vie à plusieurs milliers de civils (20 198 selon l'ONU) ce qui a poussé un large pan de la population, au début favorable aux Américains, à s'en détourner et à soutenir les islamistes qui ont acquis par là une image de guérilléros luttant contre le colonisateur occidental.

La guerre d'Afghanistan ne peut malgré tout être qualifiée d'échec total, au vu de la victoire sur les Talibans. Les géopolitologues, indulgents, y voient plutôt un demi-succès. Contrairement à la guerre d'Irak qui restera pour de nombreuses années encore une tache de Macbeth sur l'histoire américaine. A la différence de l'intervention en Afghanistan (appuyée par 85% d'Américains en octobre 2001) le peuple était plus que réticent à s'embarquer dans une nouvelle guerre contre l'Irak. D'après une enquête de CNN, seuls 15% des États-Uniens étaient favorables à une intervention militaire en Irak à la fin de l'année 2001. Un score qui atteindrait 70% deux années de propagande plus tard. Ficelée par Donald Rumsfeld et Paul Wolfowitz, respectivement Secrétaire et Vice-Secrétaire à la Défense, la propagande consistait, comme chacun le sait, à accuser l'Irak de posséder des armes de destructions massives (quitte à fabriquer de fausses preuves) et à prétendre que celles-ci présentaient un danger immédiat contre les États-Unis du fait d'une complicité entre Saddam Hussein et Ben Laden. C'est encore l'argument victimaire ("On a été touchés directement par le terrorisme contrairement à vous") qu'a utilisé l'Amérique face aux autres pays circonspects devant ses velléités guerrières. Le résultat de cette guerre fut, comme nous le savons, la chute des infrastructures étatiques irakiennes et la montée en puissance de l'islamisme. Un millions de morts sont à déplorer. D'après de nombreux géopolitologues (dont Kenneth Waltz et Pascal Boniface) Daesh n'aurait jamais existé sans l'intervention américaine en Irak.

De façon plus lointaine, le renouveau des tensions avec l'Iran et la Corée du Nord sont aussi à rapprocher avec le 11 septembre 2001 qui a servi de justification. En effet, dans son discours sur "l'État de l'Union" prononcé en 2002, le président Bush a nommé plusieurs pays qui, selon lui, constituaient un "axe du mal", parmi lesquels l'Afghanistan, l'Irak, l'Iran et la Corée du Nord. Dans l'esprit de Bush et des néoconservateurs qui murmuraient à son oreille, l'Irak et l'Iran présentaient des similitudes quant à leur velléité de nucléarisation et à leur régime islamiste. Des allégations qui ne résistent pas à l'analyse : l'Irak n'ayant jamais eu de velléités nucléaires, et l'Iran étant un régime chiite peu tendre avec les sunnites irakiens qui lui avaient livré une guerre longue de huit ans (1980-1988) lors de laquelle 500 000 Iraniens avaient perdu la vie. Quant à la Corée du Nord, si elle a bien fourni des armes à l'Iran et à l'Irak, on ne peut décemment pas mettre sur le même plan le régime de Pyongyang et celui des mollahs, même si les deux sont des contre-modèles à la démocratie occidentale.

Le gouvernement des États-Unis a donc parfaitement su instrumentaliser une tragédie nationale et le choc qu'elle avait provoqué sur l'inconscient collectif des Américains afin d'amener ceux-ci vers une vision huntingtonienne et belliciste qui est pourtant loin de faire l'unanimité au sein de l'opinion publique. Car, si les gouvernements successifs des États-Unis sont belliqueux et impérialistes, la société américaine est plus divisée : chez les Démocrates comme chez les Républicains, il existe effectivement une vision impérialiste et universaliste de l'Amérique dont le rôle serait d'être le "gendarme du monde" et de répandre ses "valeurs universelles". Cette vision a notamment été défendue par les philosophes Leo Strauss et Allan Bloom, figures phares du néoconservatisme américain. Cette conception impérialiste est cependant loin de plaire à tous. Au sein des deux grands partis et de la société en général, il existe tout un ensemble de pensée considérant que l'Amérique n'a pas à se mêler des affaires d'autres pays et qu'elle ne doit faire la guerre que lorsqu'elle est physiquement menacée. Selon les groupes sociaux, les raisons de l'opposition à l'atlantisme varient : Pour Sanders et Chomsky, elles sont l'expression de leur anti-impérialisme et de leur opposition à la guerre qu'ils considèrent comme une violation du droit sacré des peuples à disposer d'eux-mêmes. Dans le camp républicain, c'est plutôt au nom de l'ethnicisme et du recentrage sur la politique intérieure que l'on est opposé aux visées impérialistes.

La devise "America First !" rappelle ce mouvement civique des années trente qui s'opposait frontalement à l'entrée en guerre des États-Unis contre l'Allemagne. Contrairement à ce qui est souvent prétendu, tous les supporters de ce mouvement n'étaient pas pro-nazis (bien qu'une partie non-négligeable aient effectivement vu d'un bon œil l'arrivée au pouvoir d'Hitler, à commencer par l'homme d'affaires Prescott Bush qui a commercé avec l'Allemagne nazie de 1933 à 1941). Pour la plupart des Américains, il s'agissait avant tout d'une opposition à une guerre qui leur semblait lointaine et coûteuse alors que cet argent et ces efforts pouvaient servir à améliorer les conditions de vie des Américains moyens. C'est sur la même rhétorique qu'a été élu Donald Trump, lequel promettait un retrait total des troupes américaines déployées à l'étranger et le retour à la doctrine Monroe qui prône la non-intervention des États-Unis dans les affaires européennes.

Une grande partie de la société états-unienne ne se reconnaît en effet pas dans l'impérialisme de son gouvernement et préférerait que l'argent investi dans des guerres lointaines et autres "projets de développement" serve plutôt à l'amélioration de la vie du peuple américain. Un sondage du Pew Research Center paru en 2017 montrait une nette évolution de la tendance isolationniste : 57% des sondés considéraient en effet que les États-Unis devaient "s'occuper de leurs propres problèmes au lieu de régler ceux des autres pays", l'avis inverse n'étant défendu que par 37% des personnes interrogées contre 41% en 2015 et 45% en 2010. Des chiffres qui montrent la lassitude grandissante des Américains et l'impression d'être délaissés par les politiques qui préfèrent jouer aux sauveurs du monde. Or, seul un traumatisme national de grande envergure peut amener ces Américains isolationnistes à soutenir une guerre lointaine, coûteuse et impopulaire.

Ce débat entre interventionnisme et isolationnisme est aussi vieux que l'Amérique elle-même. La doctrine Monroe a vu le jour sous la présidence de James Monroe (1817-1825) qui désapprouvait fermement toute intervention de son pays dans la politique mondiale. Une doctrine à laquelle la société américaine s'est tenue jusqu'à leur entrée dans la Première Guerre mondiale suite au torpillage du Lusitania par l'armée allemande en 1915. Comme le 11 septembre 2001 a été utilisé pour lancer une croisade contre le terrorisme, le naufrage du Lusitania a fait l'objet d'une instrumentalisation victimaire intensive par le pouvoir et la presse afin d'amener l'opinion américaine à soutenir la guerre. Un scénario qui s'est répété en décembre 1941 avec l'attaque japonaise de Pearl Harbor : alors que deux tiers des Américains étaient opposés à une entrée en guerre contre l'Axe et que Roosevelt avait été élu sur cette promesse de neutralité. Après Pearl Harbor, toute opposition à la guerre fut taxée d' "antipatriotisme", et le peuple américain, à grand renfort de propagande, amené à accepter l'effort de guerre au nom de la défense des États-Unis.

L'impérialisme victimaire étasunien n'est donc guère une nouveauté, au vu de ces éléments. Mais à la différence du Lusitania et de Pearl Harbor, le 11 septembre fut un traumatisme mondial, tous pouvant s'identifier à ces milliers de victimes et de familles endeuillées ("Nous sommes tous Américains", titrait le Monde le 12 septembre). Cela explique sans doute en partie la passivité des autres pays face au bellicisme étasunien qui semblait, sinon justifiable, du moins compréhensible par mimétisme empathique.


Moyenne des avis sur cet article :  1.64/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • Francis V. 12 septembre 18:53
    L’auteur,

    Je vous fiche, puis-ce-que vous insistez.

    ++

    • amiaplacidus amiaplacidus 12 septembre 19:17
      Pour moi, je me souviens du 11 septembre de l’année 1973.
      Date du coup d’état au Chili, coup d’état fomenté par la CIA et qui a mit le dictateur Pinochet au pouvoir.


      • Clocel Clocel 12 septembre 19:29
        La Shoah zunienne... Que de crimes seront commis en ton nom...

        Don’t touch ! Verboten !

        • Gloubi 12 septembre 19:29

          L’auteur a évolué de positions islamo-lucides à l’islamo-complaisance : il montre combien l’extrême-droite, anti-américaine comme il se doit, regarde avec une certaine fascination une religion pour autant qu’elle soit obsédée par l’ordre moral, polarisée sur les tabous sexuels, et amatrice de grands rassemblements avec vocifération de slogans.




          • njama njama 12 septembre 20:01
            La vérité sur les attentats du 11/9, elle est où ?...
            On cherche encore il me semble.
            Devoir de mémoire, mais comment dès lors commémorer, si ce n’est que pour les âmes de ces malheureuses victimes.

            • Passante Passante 12 septembre 20:19
              world trade center -
              l’ennemi c’est pas les USA, c’est le monde ?
              seigneur préservez-moi de ces mauvaises pensées...
               smiley


              • Dom66 Dom66 12 septembre 21:11

                11 septembre 2001 que les neuneus pour y croire.


                Les Tours du WTC réassurée la veille

                Actions des compagnies aérienne vendues la veille

                Et pas d’avion dans le pentagone



                Trop de vidéos censurées sur youtube.


                Mais toujours ceci :

                11 Septembre 2001 Quand la vérité éclate en direct

                https://www.youtube.com/watch?v=irG8EA_0IEY

                11 septembre 2001 : Pentagone - Il faut écouter April Gallop

                https://www.youtube.com/watch?v=VfHlN4l6gEo

                Le lapsus

                https://www.youtube.com/watch?v=7xYqx1jQ3vw

                11-Septembre Arte découvre enfin des zones d’ombre !

                https://www.youtube.com/watch?v=qkGV-w02av0

                Richard Gage on C-SPAN - sous-titres français https://www.youtube.com/watch?v=1pp1bc9agzQ#t=291

                Porte-parole de plus de 2200 professionnels, l’homme a bénéficié d’un temps long (40 minutes) et d’un interlocuteur pointilleux mais respectueux

                Pas d’avion dans le pentagon 1 sur 9

                https://www.youtube.com/watch?v=guZ83lA8S5M

                ETC ETC…..


                • O Azard 12 septembre 21:27

                  @Dom66

                  Si il y avait bien un avion qui s’est crashé dans le pentagone.
                  Je le sais j’étais dedans.
                  Le monde danse une java et c’est le diable qui donne la cadence.

                • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 12 septembre 23:56
                  @O Azard

                  « Je le sais j’étais dedans. »

                  Enfin, un témoin direct. Ca nous change des hurluberlus qui répètent ce qu’ils on lu, sans citer leurs sources évidemment.

                • samy Levrai samy Levrai 12 septembre 22:39

                  17 ans de guerres, quelques millions de victimes... afghanes , irakiennes, libyennes, syriennes, yéménites... destruction de tous les pays laïcs du Moyen Orient

                   le pays d’où venait les terroristes ( Arabie Saoudite ) continue ses basses besognes.
                   Les terroristes d’hier sont nos alliés en Syrie et ailleurs ; ils font du bon boulot ... 
                  Bon anniversaire...



                  • Spartacus Spartacus 13 septembre 00:14

                    Encore de l’anti americanisme primaire et l’ignorance de ce qu’est le ressort américain.


                    On sent les métastases d’une formation Marxiste et la doctrine Stalinienne de salir les USA.

                    Oui les USA luttent contre les despotes et la défense des libertés.

                    Les gauchistes ont réussit a faire croire aux bobos que c’était de l’impérialisme, faute d’avouer que toujours ils sont les amis des pires autocrates et débiles de la terre...
                    Les exemples pour stigmatiser les USA et se justifier sont tous des exemples de pays bien pourris d’autocratisme, et de peuples opprimés par des tarés.

                    L’Iran ce joyeux pays ou on pend les gens a des grues.
                    La Corée du Nord joyeux pays qui a crée en 2002 la dernière grande famine que le monde a connu avec des centaines de milliers de morts.
                    L’Afghanistan, ce joyeux pays ou les femmes devaient vivre en Burqua.
                    Kadafi, Saddam Hussein ces gentilles personnes....

                    Les USA ne sont pas parfaits, et ne sont pas passifs avec les pires autocrates de la terre. 
                    Et oui s’ils mettent à genoux l’Iran ou la Corée du nord, ce sera mieux pour la sécurité du monde...

                    • JBL1960 JBL1960 13 septembre 05:22

                      @Spartacus = On sent les métastases d’une formation Marxiste et la doctrine Stalinienne de salir les USA.

                      Oui les USA luttent contre les despotes et la défense des libertés.
                      =*=
                      Bien sûr, et la marmotte met le chocolat dans le papier d’halu !!!


                      Bienvenue au Pays du Goulag Levant 2.0 du N.O.M.

                      Que furent les attaques coordonnées du 11 septembre 2001 et la crise de 2008, sinon des crises planifiées pour nous amener là où nous en sommes très exactement aujourd’hui ?

                      R71 : Comme Charles Lindberg (père) sénateur en 1929 avait dit en substance : qu’à partir de maintenant (la crise et le crack de 1929), toutes les crises économiques seront planifiées… Et bien entendu à l’avenant, les guerres et les grandes crises nécessaires à l’oligarchie par consolider son pouvoir et muter son empire à souhait.


                      Chercher à connaitre la vérité sur le 11 septembre n’est nullement perdre son temps. Cela nous aidera, assurément, à déchirer le voile que les Zélites mondiales, principalement Zuniennes ont plaqués sur nos yeux…

                      PDF complémentaires pour exploser tous les mythos et qui prouvent que l’assertion de Jacob Rothschild est toujours tout à fait juste malheureusement, et plus que jamais d’actualité, en France, aussi, avec Macron, comme l’avait démontré le Pr. Antony Sutton :

                      L’implication de Wall Street dans la Révolution Bolchévik, version PDF de 61 pages traduction par de larges extraits du livre du Pr. Sutton par Résistance71 publié en 2011

                      Wall Street et la montée en puissance d’Hitler, version PDF de 48 pages traduction par de larges extraits du livre du Pr. Sutton par Résistance71 publié en 2011

                      Le meilleur ennemi qu’on puisse acheter, version PDF de 11 pages du discours du Pr. Antony Sutton à Miami Beach le 15 août 1972

                      L’Empire du Goulag Levant 2.0 qui au N.O.M. de Dieu a génocidé, à la louche 100 millions d’amérindiens, s’ils mettent à genoux l’Iran ou la Corée du Nord, c’est sûr, ce sera mieux pour la sécurité du monde... NAN = De l’Univers...

                      Et je précise que pour ma part, toutes les religions sont une même peste religieuse, on appelle à une société sans État et hors institutions comme cela s’est pratiqué, et ce pratique toujours, en territoire ZOMIA, que chacun pratique sa foi, en son for intérieur, et les cochons seront bien gardés.

                      Par conséquent, arrachons du cerveau les idées religieuses, et à bas les prêtres ! Ces derniers ont la coutume de dire que la fin justifie les moyens. Bien ! Employons, nous aussi, cet axiome contre eux. Notre but est la délivrance de l’humanité de tout esclavage, de la tirer du joug de la servitude sociale comme des fers de la tyrannie politique, mais aussi sortir cette même humanité des ténèbres religieuses. Tout moyen pour l’accomplissement de ce haut but doit être reconnu comme juste par tous les vrais amis de l’humanité et doit être mis en pratique à chaque occasion propice. Johann Most, la peste religieuse, 1892

                      Espérons que les masses ne se laisseront plus longtemps tromper et berner, mais qu’un jour viendra où les crucifix et les saints seront jetés au feu, les calices et les hosties convertis en objets utiles, les églises transformées en salle de concert, de théâtres ou d’assemblées, ou, dans le cas où elles ne pourraient servir à ce but, en grenier à blé et en écuries à chevaux. Espérons qu’un jour viendra où le peuple éclairé cette fois ne comprendra pas que pareille transformation n’ait pas déjà eu lieu depuis longtemps. Cette manière d’agir courte et concise ne se pratiquera naturellement que lorsque la RÉVOLUTION SOCIALE, qui approche, éclatera, c’est-à-dire au moment où il sera fait table rase des complices de la prêtraille : principes, bureaucrates et capitalistes et où l’État ainsi que l’Église seront radicalement balayés.

                      Johann Most, 1892.


                      Bien entendu, ici il est question des églises, mais il en est de même pour les mosquées et les synagogues = Pas de jaloux sur ce point les 3 religions monothéistes sont à bannir et à proscrire...






                    • zzz999 13 septembre 08:22

                      @Spartacus

                      Ca a l’air puissant ce que vous fumez ! attention toutefois de ne pas trop en abuser !


                    • Spartacus Spartacus 13 septembre 09:00

                      @zzz999

                      Votre idéologie se retrouve chez vos amis les pires autocrates ?

                      C’est vrai que ce point de vue, les USA sont horribles.
                      Imaginez donc des tyrans communistes, islamistes ou totalitaristes qui ne peuvent pas persécuter tranquille.
                      C’est vrai que les USA sont méchants.

                    • njama njama 13 septembre 09:47

                      @Spartacus


                      Avez-vous envisagé l’éventualité d’un Inside Job ? créer un false flag pour atteindre de troubles objectifs...

                    • njama njama 13 septembre 09:50
                      @Spartacus
                      Israël et le 11-Septembre : la vérité interdite

                      INFO PANAMZA. Consacré aux « joyeux Israéliens » du 11-Septembre, un reportage de la chaîne ABC a fait l’objet d’une autocensure par le média américain. Quant au rapport du FBI, il fut tronqué en grande partie lors de sa déclassification. La preuve par les sources.
                      Le 11.09.2018 à 19h00

                      Ils se nomment Oded Ellner, Yaron Shmuel, Omer Marmari, Paul Kurzberg et Sivan Kurzberg.
                       Ces cinq Israéliens, âgés d’une vingtaine d’années, ont été arrêtés dans le comté de Bergen à bord d’un van blanc contenant les traces d’un résidu explosif dans l’après-midi du 11 septembre 2001.
                      Le motif ?
                      Trois d’entre eux ont été aperçus dans la matinée aux abords de New York en train de photographier et de filmer avec allégresse, avant l’arrivée du second avion, la première tour embrasée du World Trade Center. Signalés à la police et au FBI, ces individus ont été également évoqués en direct par une chaîne de télévision locale qui a diffusé la description de leur véhicule.

                      [..........]


                    • Eric F Eric F 13 septembre 11:35

                      @Spartacus
                      L’article est au contraire tout à fait équilibré : il ne reprend pas les thèses complotistes -dont les partisans sont majoritaires sur agoravox- mais montre que ces attentats ont affaibli les Etats Unis et ébranlé le sentiment d’invincibilité des yankees, les amenant à des surréactions militaires.


                    • devphil30 devphil30 13 septembre 07:36
                      @ L’auteur

                      C’est pas si simple que l’on veux nous le faire croire.

                      De nombreux articles existent sur les vrais commanditaires , le vrai déroulement et les vraies raisons.

                      Avant de publier vous devriez vous renseigner car la vérité est loin de vos propos , nous sommes dans le cadre d’une attaque sous faux drapeau perpétués par les élites mêmes du pays.

                      Combien d’attaque sous faux drapeau par les USA , combien d’années de guerre depuis 200 ans ....

                      Des élites et un système qui se maintient en pillant les ressources du monde par la guerre économique , les sanctions et par la guerre militaire en bombardant de très haut dans le ciel ....

                      Un mensonge réputé 1000 fois devient une vérité acceptable mais il reste toutefois un mensonge


                      Philippe

                      • NEMO Joker 13 septembre 07:49

                        « Sur l’air du »on a beaucoup souffert« , l’Oncle Sam s’est laissé aller à des actes que nul autre pays n’aurait osé sous peine d’être cantonné au rang de dictature. »


                        si, si, y en a un
                        à moins qu’il ne s’agisse du 51éme état, délocalisé, comme l’Alaska mais off-shore ou d’un « état libre associé » (commonwealth) comme Porto Rico) ? J’avoue ne pas très bien connaitre le statut réel...

                        • révolQé révolQé 13 septembre 11:03
                          « L’attentat du 11 septembre 2001 est selon les historiens l’attaque la plus meurtrière perpétrée dans l’histoire humaine.

                           »FAUX... !!!
                          L’attaque ou plutôt LES attaques les plus meurtrières perpétrées dans l’histoire humaine sont dues aux USA et se nomment Hiroshima et Nagasaki... !!! 

                          • JC_Lavau JC_Lavau 13 septembre 11:07

                            @révolQé. Tu as déjà oublié Tokyo, couvert de bombes incendiaires ?


                          • Eric F Eric F 13 septembre 11:38

                            @révolQé
                            l’auteur voulait certainement parler d’attaque terroriste (hors guerre) la plus meurtrière.


                          • files_walQer files_walQer 13 septembre 11:47
                            Il n’y a pas eu d’avion, ni au Pentagone, ni dans les 2 tours jumelles.

                            Incrustation d’avion dans une vidéo de l’explosion avant de la rendre publique.
                            L’aile gauche passe derrière un bâtiment plus lointain.

                            Extrait de la vidéo « great americain psy opera ». Outre les erreurs de layers prouvant un mauvais montage vidéo, les vortex au bout de chaque avion en vol qui ne s’inscriven,t pas dans la fumée de l’explosion de la tour sud constituent une autre preuve.

                            Etude des témoignages d’un avion approchant du Pentagone. Sa trajectoire était incompatible avec l’endroit de l’explosion qui est survenue lorsque cet avion est passé à l’applomb du Pentagone. Cet avion était là pour qu’on s’en souvienne.


                            Concernant les effondrements, si une vidéo montre les caractéristiques d’une démolition contrôlée (vitesse, et symétrie), alors il est impossible qu’il puisse s’agir d’autre chose.
                            Or, les trois vidéos d’effondrement des 2 tours jumelles et de la tour 7 montrent clairement vitesse et symétrie.

                            • juluch juluch 13 septembre 13:24

                              @files_walQer

                              C’est vrais tous les témoins ont eu des hallucinations.....le LSD surement.

                            • Emohtaryp Emohtaryp 13 septembre 14:51

                              @files_walQer

                               Arrêtez avec vos idioties, dans la première vidéo, si l’aile passe derrière le bâtiment, c’est tout simplement que celui-ci est à l’AVANT PLAN, ça se voit très nettement sur la vidéo, c’est sans équivoque....
                              Vos théories des « zozogrammes » , c’est de la pure désinformation orchestrée pour discréditer les vraies bonnes questions ! 
                              Observez plutôt la nature des VRAIS avion, en l’occurrence , remarquez-vous le moindre logo de american airlines  ??? non, pour cause, ce sont probablement des Boeing KC 767 tanker tout gris, ravitailleurs en vol de l’us air force et de surcroît téléguidés.....



                              A propos de la possibilité de prendre les commandes d’avions de ligne :

                              October 2, 2001 : Remote Controlled Passenger Airplane Flew Before 9/11, Despite Claims to the Contrary 
                              A Raytheon 727 lands in New Mexico in August, 2001. [Source : Associated Press]It is reported that the US company Raytheon landed a 727 six times in a military base in New Mexico without any pilots on board. This was done to test equipment making future hijackings more difficult, by allowing ground control to take over the flying of a hijacked plane. [Associated Press, 10/2/2001 ; Der Spiegel (Hamburg), 10/28/2001] Several Raytheon employees with possible ties to this remote control technology program appear to have been on the hijacked 9/11 flights (see September 25, 2001). Earlier in the year, a specially designed Global Hawk plane flew from the US to Australia without pilot or passengers. [Independent Television News, 4/24/2001] However, most media reports after 9/11 suggest such technology is currently impossible. For instance, the Observer quotes an expert who says that « the technology is pretty much there » but still untried. [Observer, 9/16/2001] An aviation-security expert at Jane’s Defence Weekly says this type of technology belongs « in the realms of science fiction. » [Financial Times, 9/18/2001 ; Economist, 9/20/2001] Even President Bush appears to deny the technology currently exists. He gives a speech after 9/11 in which he mentions that the government would give grants to research « new technology, probably far in the future, allowing air traffic controllers to land distressed planes by remote control. » [New York Times, 9/28/2001]



                            • files_walQer files_walQer 13 septembre 17:35

                              @juluch


                              Vous m’avez mal lu et n’avez pas regardé la vidéo.

                              Ces témoins n’ont pas eu d’hallucinations. L’étude très minutieuse de ces témoignages à mis en lumière qu’effectivement un avion volant à très basse altitude à survolé le Pentagone, mais dans une trajectoire totalement incompatible avec l’endroit du Pentagone qui a subit une explosion.

                              Et lorsque cet avion est passé à l’applomb du Pentagone, l’explosion à eu lieu loin de cet avion qui ensuite à continuer sa route.

                              J’en déduit que cet avion était là pour que justement des témoins de bonne foi puissent dire par la suite qu’ils avaient bien vu un avion.

                              Regardez la vidéo.


                            • files_walQer files_walQer 13 septembre 18:02
                              @Emohtaryp

                              Vous n’avez pas les yeux en face des trous, il est absolument évident que le bâtiment est en arrière plan et que donc l’aile devrait passer devant.

                              Il y a sur une autre vidéo du même avion prise d’un autre angle, une autre preuve de l’incrustation mal faite de l’avion.

                              Regardez à 15,3 minutes de la vidéo ci-dessous :

                              Par ailleurs regardez à 8,55 minutes de la vidéo ci-dessous les explications concernant les vortex qui devraient s’inscrirent dans la fumée de l’explosion.

                            • files_walQer files_walQer 13 septembre 18:43

                              @Emohtaryp



                              Sinon, l’hypothèse que je défends ou disons plutôt que je trouve crédible, n’est pas celle des hologrammes, mais des inscrustattions d’avions dans les vidéos avant de les rendre publiques.

                              Donc cela incluerait celles de frères Naudet.

                              Si quelqu’un scrutait les tours au moment précis des explosions et s’il disait aux médias qu’il n’a pas vu d’avion on se doute bien du traitement de son témoignage alors que des millards de gens ont vu les avions à la télé.

                              Pour les hologrammes dont je ne connais absolument pas l’état de l’art je suis incapable de me faire un avis sur la question, et je trouve tout à fait possible l’incrustation après coup.

                              Mais ceci dit il n’y a pas besoin d’aborder ces hypothèses border line qui vous font direct passé pour un dingue pour montrer que le 11 septembre n’est pas ce qu’on nous en a dit.
                              Il suffit d’expliquer que si les effondrements montrent vitesse et symétrie, il s’agit forcément de démolitions contrôlées.

                            • juluch juluch 13 septembre 19:05

                              @files_walQer

                              Je parle des tours jumelles.

                            • files_walQer files_walQer 13 septembre 19:29
                              @juluch

                              « Je parle des tours jumelles ».

                              Ah ok.

                              Pas évident d’avoir les yeux rivés sur les tours lorsque l’on marche dans la rue.

                              Que croyez-vous qu’il se passerait si des gens disaient qu’ils n’ont pas vu d’avions alors que des milliiards de gens les ont vu à la télé ?

                              Ceci dit ce sont des hypothèses difficiles à aborder. Si on doit expliquer une vision alternative du 11 septembre à quelqu’un qui croit toujours à la version officielle, on doit éviter de parler de ces hypothèses au risque de perdre son auditoire avant d’avoir pu le faire réfléchir.

                              Il faut dans ce cas se contenter des effondrements contenant visuellement la preuve des démolitions contrôlée (vitesse te symétrie).

                            • juluch juluch 13 septembre 20:37

                              @files_walQer

                              il est parfaitement clair que deux avions les ont percutés et tués des milliers de personnes par l’effondrement, entre autre, des tours.....

                              C’est une réalité aussi vrais que les attentats chez nous, ou que Louis XVI fut guillotiné.....à moins que se soit un clone qui fut exécuté à sa place....vas savoir ....

                            • files_walQer files_walQer 13 septembre 21:05

                              @juluch


                              Il est absolument certain que les tours se sont effondrées en tuant des milliers de personnes, mais pour moi qu’il y ait eu des avions ou pas les tours n’ont pas pu s’effondrer de la façon dont on l’a vu uniquement à cause du choc initial et des incendies.

                              Les vidéos montrent les preuves d’une démolition qui permet d’obtenir ce qu’on a vu : vitesse et symétrie.



                            • juluch juluch 13 septembre 21:55

                              @files_walQer

                              Pourquoi, sur quel critères techniques ?

                              Avez vous vu des gros incendies ?

                              je vous garantie que le métal se déforme et fond par endroit avec la chaleur

                              donc, avec tous le kérosènes, le choc...ça peut s’effondrer et une tour qui chute vu sa taille peu effectivement entrainer l’autre

                            • files_walQer files_walQer 14 septembre 09:39

                              @juluch


                              Toutes autres causes qu’une démolition ne peut montrer vitesse et symétrie lors de l’effondrement.

                            • adeline 18 septembre 17:55

                              @files_walQer
                              là je vous suis, deux chocs différents sur les même structures vont inévitablement provoquer des effets différents.



                              • foufouille foufouille 13 septembre 12:34

                                @christophecroshouplon

                                tu t’emmerdes sous tes artcle de gros facho ?


                              • Yann Esteveny 13 septembre 21:43

                                Message à Mr Christophe Cros Houplon,


                                Vous faites un bon résumé de l’histoire du 11/09/2001 et de l’inconséquence humaine du monde occidental.
                                En parcourant votre blog, la citation suivante de Georges Bernanos m’est revenue  :
                                « On ne comprend absolument rien à la civilisation moderne si l’on n’admet pas d’abord qu’elle est une conspiration universelle contre toute espèce de vie intérieure. »

                                 Respectueusement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès