• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 11-Septembre : réponse à Nathalie Bastin de l’ESISC

11-Septembre : réponse à Nathalie Bastin de l’ESISC

Madame Bastin, Messieurs,

Votre note d’analyse du 13 décembre 2007 intitulée “Le révisionnisme post 9/11” (1) illustre bien la difficulté qu’ont les experts du terrorisme “naturel” à étudier le terrorisme “fabriqué”. On parle de terrorisme fabriqué (ou de terrorisme sous fausse bannière) lorsqu’une première équipe, qui commet véritablement l’attentat, en fait porter la responsabilité à une autre, qui n’y participe pas forcément. Typiquement, la première équipe sert les intérêts d’un gouvernement.

L’Europe, dans la seconde moitié du XXe siècle, connaît plusieurs cas d’un tel terrorisme : l’assassinat de Detlev Karsten Rohwedder en Allemagne en 1991, celui d’Aldo Moro en Italie en 1978, l’attentat de la Piazza Fontana à Milan en 1969, en Irlande du Nord, etc.

Dans le cas du 11-Septembre (je n’évoquerai désormais que ce seul cas), vous ne cachez pas votre opposition aux thèses divergentes et votre peu de considération pour la “théorie du complot”, qualifiée de « réel danger » (2). Votre note d’analyse s’organise autour de ce parti pris : elle ne tranche pas entre deux hypothèses équitablement soupesées, mais s’intéresse aux partisans de l’une des thèses après avoir posé en postulat la fausseté de cette dernière, et avoir incidemment accepté la version du gouvernement états-unien. Problème : ce faisant, vous faites l’impasse sur les failles de l’enquête du gouvernement.

“Gouvt ch. preuves...”

Vous écrivez : « La théorie du complot, elle, outrepasse la logique de la preuve, se passe de la rationalité et affirme sans rien prouver. » (3) Comme nous allons le voir, ceci s’applique parfaitement à la version du gouvernement.

Les États-Unis ont pris l’habitude, depuis 2001, d’accuser sans preuve ou bien, variante, d’accuser sans preuve puis de se rétracter. Deux guerres plus tard, on en est toujours là et il est à craindre, hélas, que le même sort attende l’Iran. Vous exigez des preuves, mais les avez-vous demandées au gouvernement ? C’est pourtant par là qu’il faut commencer. Voyons si le gouvernement a prouvé ses affirmations :

- Implication des talibans : aucune preuve. Il semble que ce soit un non-sujet.

- Implication de Saddam Hussein dans le 11-Septembre et le terrorisme en général, et armes de destruction massive irakiennes : aucune preuve et rétractation en ce qui concerne les ADM. Je range volontairement le lien supposé entre Saddam Hussein et terrorisme dans cette liste en raison de l’insistance du gouvernement états-unien à les associer, notamment dans les mois qui ont précédé l’entrée en guerre en Irak.

(Nous avons donc déjà, à ce stade, deux guerres illégales.)

- Implication de Ben Laden : aucune preuve et rétractation. C’est officiel depuis 2003 et c’est Robert Mueller, directeur du FBI, qui l’annonce : Ben Laden n’est plus suspect d’être impliqué dans les attentats du 11-Septembre ! Étonnamment, cela se sait peu. Rappelons que Ben Laden n’a jamais revendiqué les attentats et que, quand bien même, une revendication n’est pas une preuve, n’importe qui pouvant revendiquer n’importe quoi.

- Identité des pirates : preuves partielles. Le FBI admet que plusieurs identités sont douteuses, mais ne s’emploie pas à y remédier.

- Possibilité que les pirates aient commis les faits qui leur sont reprochés : preuves partielles. Nous ne savons ni comment ils ont forcé les cockpits ni comment Hani Hanjour, piètre élève pilote à qui fut refusée la location d’un Cessna, a pu piloter le vol 77 dans des conditions aussi exigeantes.

- Présence à bord des pirates : aucune preuve. Ni coupon d’embarquement ni liste de passagers authentifiée ni test ADN ni bande vidéo ne prouvent leur présence à bord. La liste de passagers est une liste reconstituée et “l’analyse” ADN, en ce qui concerne les pirates, a procédé par élimination.

- Impact des avions comme cause de l’effondrement des tours jumelles : aucune preuve. Le NIST, l’organisme scientifique auquel le gouvernement a confié le volet technique de l’enquête, a prouvé l’inverse, c’est-à-dire que les tours auraient dû rester debout, ce qui est normal vu qu’elles sont conçues pour. Le NIST a alors « ajusté les paramètres d’entrée » (selon ses termes) dans sa simulation informatique jusqu’à ce qu’elles tombent (ajustement des forces de traction sur les colonnes périphériques).

- Effondrement de la tour n° 7 du World Trade Center : aucune explication (j’y reviens).

- Présence d’un avion de type Boeing 757 dans le Pentagone : preuves insuffisantes. Ici, c’est drôle, les autorités affirment détenir les preuves, mais refusent de les montrer. Nous devons donc les croire sur parole.

- Le fait que les opérations boursières suspectes étaient ou non des délits d’initiés : aucune preuve. Pas moins drôle : les autorités affirment avec le plus grand sérieux que les passeurs d’ordre sont au-dessus de tout soupçon et, donc, qu’il n’y a pas de délits d’initiés. C’est tout simplement le monde à l’envers. Pendant que Ben Laden est accusé sans preuve, ces passeurs d’ordre états-uniens sont présentés comme innocents alors même que l’enquête conduit vers eux !

- Impossibilité pour la sécurité aérienne de stopper les avions : aucune preuve. Pour tenter d’expliquer la quadruple défaillance de la sécurité aérienne à stopper les avions détournés ce matin-là, les autorités ont fourni trois versions successives :

  1. celle du 11-Septembre où les chasseurs ne décollent pas ;
  2. celle du 18 septembre où ils décollent, mais échouent à intercepter les avions ;
  3. celle de 2004 (Rapport de la Commission (4)), variante de la précédente qui rejette la faute sur les contrôleurs aériens.

Les trois versions se contredisent et aucune n’est satisfaisante.

- L’absence d’avertissements préalables : aucune preuve. Au contraire, nous avons appris depuis, parce que des agents des services de renseignement parlent, que le FBI était précisément informé de l’attentat en préparation.

Résumons : nous avons donc une poignée de partisans d’Al-Qaïda, qui entrent sur le territoire états-unien (on se demande bien comment), y prennent des cours de pilotage (on se demande bien comment), ont un permis de conduire sous leur vrai nom, ont parfois des ennuis avec la police et laissent autant de traces qu’un troupeau d’éléphants (sans jamais être repérés). Ensuite ? C’EST TOUT. Ça s’arrête là puisqu’on n’a pas la preuve de leur présence dans les avions. Voilà ce qu’il y a de solide dans la théorie du gouvernement : pas grand-chose, et tout le reste n’est que spéculations de sa part. Qui était dans les avions : des membres d’Al-Qaïda ? Des Syriens ? Des Palestiniens ? Des Tchétchènes ? Ou bien y a-t-il eu détournement électronique, à distance ? Pourquoi les tours jumelles se sont-elles effondrées ?... On ne sait pas. Les preuves réunies par les enquêteurs du gouvernement ne tiendraient pas deux minutes devant un tribunal.

Mais d’un tel désastre, pas un mot dans votre note d’analyse.

Une incroyable mansuétude

Conformément à son parti pris initial, votre note d’analyse pratique le deux-poids-deux-mesures, indulgence envers les enquêteurs du gouvernement et méthode hypercritique envers les chercheurs indépendants. Les preuves du Mouvement pour la vérité ne sont pas « tangibles » et ses experts... n’en sont pas. Le Mouvement pour la vérité « [utilise] les moindres faits » ; comprendre : il détourne des détails insignifiants. Vous consacrez de longues pages à décrire les sombres ressorts qui animent ses chercheurs et ses militants : « l’attrait financier », la « paranoïa », le rejet de la réalité ou, pourquoi pas, « l’envie de gloire », « l’antisémitisme » ou « l’antisionisme ». Une seule éventualité n’est pas envisagée : que le Mouvement pour la vérité soit constitué de gens convaincus par les arguments après les avoir étudiés.

Sur les douze pages que compte votre note, seules quelques phrases, pratiquant l’euphémisme, initient un timide début de critique envers le gouvernement états-unien, lequel semble pardonné d’avance de ses manquements et erreurs. Ainsi en va-t-il du délicieux : « Le gouvernement américain n’est pas toujours avide de transparence » (2). Pas avide de transparence ? Peut-être évoquez-vous ici le refus du gouvernement, durant 440 jours, de monter une commission d’enquête alors que d’habitude, on en monte en quelques jours pour bien moins que ça. Il faut croire qu’aux États-Unis 2 749 victimes ne valent pas qu’on dérange les élus du peuple. Paniqué, le gouvernement tente aussitôt de contrôler la commission en nommant à sa tête Henry Kissinger. Mais celui-ci est démissionné deux semaines plus tard sous les huées de protestation. Chassez l’envoyé du gouvernement par la porte et il revient par la fenêtre : c’est au poste de directeur exécutif qu’il sera finalement placé, en la personne de Philip Zelikow. En tant que grand profiteur des attentats, le gouvernement n’aurait pas dû être a priori exclu du champ de l’investigation. Or, non seulement il l’a été, mais il a placé l’un de ses membres quasiment à la tête de la Commission. Qu’auraient pensé les familles de victimes si l’on avait placé à ce poste un haut dirigeant d’Al-Qaïda ?

Votre note d’analyse pratique aussi l’euphémisme lorsqu’elle évoque sobrement des « détails troublants » (5). Parmi eux il y a, j’imagine, l’effondrement mystérieux de la tour n° 7 du World Trade Center. Une tour de 47 étages qui s’effondre sans raison, des dizaines de milliers de tonnes de béton et d’acier réduits à un petit tas, est bien entendu un “détail” et les scientifiques du gouvernement sont pardonnés d’avance de leur incapacité à proposer une explication ou un début d’explication six ans après les faits. Ah, qu’il est perfide ce Mouvement pour la vérité qui utilise les « moindres faits » !

La tour 7

Arrêtons-nous un moment sur la tour 7, point le plus crucial de cette affaire. Les deux rapports officiels, celui du NIST et de la FEMA, ont de quoi intriguer. Le NIST a déjà promis quatre fois son rapport final : en 2005, en 2006, en 2007 et en 2008 (en août). Faut-il désespérer ? Fin 2007, le NIST a abandonné la piste du feu et réorienté son enquête vers les dégâts mécaniques. Autrement dit, six ans après les faits, le NIST ne sait toujours pas sur quel pied danser. Quant au rapport de la FEMA, sa conclusion mérite le détour : la FEMA dit que sa meilleure hypothèse, le feu, n’a qu’une faible probabilité de survenir. Cette fois, c’est clair : les scientifiques s’avouent complètement perdus. Pourquoi, dès lors, refusent-ils d’envisager l’hypothèse d’une démolition aux explosifs, à laquelle la chute de la tour 7 ressemble tant ? Hypothèse risquée sur le plan politique, mais si évidente sur le plan technique et appuyée par de nombreux éléments de preuve. Non, je suis en dessous de la réalité : l’effondrement de la tour 7 ressemble en tout point à une démolition contrôlée. C’est exactement une démolition contrôlée.

Depuis six ans, le NIST tente d’expliquer comment de légers dégâts sur une façade et des incendies épars ont pu provoquer l’effondrement complet d’une tour, et ce d’une façon bien particulière : par la rupture simultanée de ses 81 colonnes de soutien. L’effondrement de la tour 7 a été si propre et vertical qu’il n’a pas cassé un seul carreau sur les bâtiments de droite et gauche. À titre de comparaison, la tour Deutsche Bank, qui a subi des dommages similaires à ceux de la tour 7, est restée debout. La tour 3 et le bâtiment 6, beaucoup plus lourdement endommagés et partiellement effondrés, entièrement ravagé par un incendie pour le bâtiment 6, sont restés debout aussi. Alors, fragile la tour 7 ? Très fragile ?

La démolition contrôlée par “implosion”, c’est-à-dire verticale, est la plus difficile à réaliser. Les professionnels préfèrent, quand ils en ont la possibilité, faire tomber le bâtiment sur le côté. La particularité de l’implosion réside dans le fait que le bâtiment “rentre” bien droit dans ses fondations. Pour obtenir cet effet, les charges explosives des poteaux centraux sont déclenchées un bref instant avant les autres, de façon à aspirer vers l’intérieur. Or, c’est ce qu’on a observé sur la tour 7 et la tour Nord. On observe les poteaux centraux partir en premier grâce respectivement au point d’inflexion sur la tour 7 et à l’antenne sur la tour Nord. Si la tour 7 ne s’est pas effondrée suite à une démolition contrôlée par implosion, il faut croire que demain, tout un chacun sera capable d’un tel exploit au moyen de bidons d’essence disposés au hasard dans le bâtiment ! Combien de temps encore les scientifiques du NIST nieront-ils l’évidence ? Le temps du silence médiatique, je suppose. Vous ne contribuez pas à le rompre.

Le roi dollar

Votre note d’analyse évoque le préjugé du complot juif ou sioniste que l’on prête parfois au Mouvement pour la vérité. Ce préjugé est propagé par des personnes qui ne nous connaissent pas, ne nous ont jamais rencontrés, ne connaissent pas le sujet et qui, devant une situation inédite, font appel aux schémas connus. Ce préjugé n’a pourtant aucune logique. Personne ne met les attentats du 11-Septembre sur le dos d’Israël ou des Juifs, à l’exception d’Éric Hufschmid, que personne ne suit parce qu’il ne prouve pas ses affirmations. Le conflit israélo-palestinien n’est pas derrière le 11-Septembre et le choc des civilisations est un leurre. Les véritables enjeux sont l’économie et l’énergie. Les États-Unis, devant le risque d’hyperinflation du dollar et la menace constituée par l’imminence de la déplétion pétrolière (6), se comportent comme un employé surendetté qui braquerait une banque pour se remettre à flot. Les États-Unis, eux, font main basse sur le pétrole. Cela étant, le 11-Septembre et les “Arabes dansant” (agents du Mossad filmant et fêtant les tours en feu) furent à l’origine du démantèlement du plus grand réseau d’espions israéliens sur le sol des États-Unis et peut-être n’est-il pas inutile de s’interroger sur le rôle de ce réseau.

Conclusion

Votre note d’analyse n’entendait rien prouver ni réfuter et se contente de décliner son postulat initial, en évitant les questions gênantes. En ce sens, c’est un succès. Malheureusement, son postulat est faux et sa conclusion doit être inversée : il n’y a pas de « danger » à exiger des réponses et une enquête digne de ce nom - puisque telles sont les revendications déclarées et assumées du Mouvement pour la vérité ; en revanche il y en a à se tromper de coupable. J’attendais mieux de la part de spécialistes du terrorisme et de la géopolitique.

Je vous prie d’agréer, Mme Bastin, Messieurs, l’expression de mes sentiments distingués.

Yves Ducourneau (membre de ReOpen911)

Notes :

(1) http://www.esisc.org/documents/pdf/fr/revisionnisme-333.pdf

(2) p. 12

(3) p. 1

(4) Commission d’enquête sur le 11-Septembre, dite “Kean-Hamilton”.

(5) p. 5

(6) Diminution de la production mondiale de pétrole une fois le pic pétrolier franchi (2005 2015).

Principales références : “Omissions et manipulations de la Commission d’enquête” par David R. Griffin, “Quelle est la cause réelle de l’effondrement du World Trade Center ?” par Steven E. Jones, “11-Septembre : le grand bluff ?” par Sacha Sher (historien français) et “La terreur fabriquée made in USA” par Webster G. Tarpley.


Moyenne des avis sur cet article :  4.59/5   (148 votes)




Réagissez à l'article

214 réactions à cet article    


  • morice morice 13 mars 2008 10:02

     "Les États-Unis ont pris l’habitude, depuis 2001, d’accuser sans preuve ou bien, variante, d’accuser sans preuve puis de se rétracter." c’est marrant, ceux qui aiment les Etats-Unis actuels sur Agoravox font exactement la même chose !!! Etonnant, non ?


    • magicboss magicboss 19 mars 2008 23:40

      Soirée thématique
      "Pic pétrolier - 11 septembre 2001, Guerre contre le terrorisme :
      Quels sont les liens ?"

      Jeudi 28 février à 20h au Théâtre Forum Meyrin

      COMPTE RENDU

      Au programme de la soirée :

      • la projection du film de Ronan Doyle "Oil Smoke and Mirrors" (Pétrole et
      écrans de fumée), ainsi que du court-métrage « 9/11 Logic Evidence » réalisé
      par l’Association « Le 11 septembre en question » spécialement pour
      l’occasion ;

      • la présentation des recherches menées par les professeurs Marc Chesney
      (Finance, université de Zurich) et Daniele Ganser (Histoire contemporaine,
      chercheur dans le domaine géostratégique, université de Bâle), invités par
      l’association ;

      • le débat public modéré par le journaliste et éditeur Christian Campiche.
      Un groupe très diversifié de plus de 500 personnes était au rendez-vous pour la
      première soirée d’information et débat organisée par l’association « Le 11 septembre
      en question ». Certaines personnes avaient fait le déplacement depuis des régions
      plus éloignées de France et de Suisse, dont des membres de l’association française
      ReOpen911.

      Après le succès de la tournée européenne de « 9/11 Press for Truth » à Lausanne et à
      Genève en décembre 2007, c’était le deuxième événement proposé au public romand
      traitant de la remise en cause de la version officielle des attentats du 11 septembre
      2001.

      Une telle affluence témoigne d’un réel besoin de la part du public d’être correctement
      informé sur les véritables enjeux des événements du 11 septembre 2001. Elle
      témoigne également d’un désir de briser le tabou contre tout questionnement de la
      version officielle et de se retrouver dans un espace favorable à l’échange et au
      dialogue. La promotion du débat public est précisément un de buts recherchés par
      l’association au travers de l’organisation de tels événements.

      Cette soirée avait été précédée par une répercussion médiatique relativement
      importante et nous remercions tous les journalistes qui nous ont permis de nous
      exprimer sur leurs pages ou sur leurs ondes. Nous saluons tout particulièrement
      ceux qui ont pris la peine d’étudier ce dossier pour mieux saisir les enjeux et pouvoir
      donner leur avis en connaissance de cause.

      Cependant, un travail de communication et d’information vis-à-vis des médias reste
      à faire dans la mesure où la plupart d’entre eux semblent ignorer la contestation
      formelle de la version officielle par des professeurs d’universités et des experts dans
      leurs domaines respectifs. Ainsi :

      • Le professeur Marc Chesney (finance, Université de Zurich) a montré, chiffres
      à l’appui, la haute probabilité d’un délit d’initiés dans les jours qui ont
      précédé le 11 septembre 2001, sur six sociétés directement affectées par les
      attentats : American Airlines, United Airlines, Citigroup, Merrill Lynch, JP
      Morgan et Bank of America.

      http://video.google.fr/videoplay?docid=8879475190240912054

      • Le professeur Daniele Ganser (histoire contemporaine, Université de Bâle) a
      montré le lien entre la réalité toute prochaine de la décroissance de production
      pétrolière mondiale et la guerre actuelle en Iraq. Il a exposé l’exemple d’une
      manipulation du terrorisme par l’OTAN pendant les « années de plomb » en
      Italie et souligné plusieurs invraisemblances de la version officielle des
      attentats du 11 septembre 2001.

      Les questions du public portaient essentiellement sur la présentation des
      intervenants, notamment celle du professeur Ganser, compte tenu de sa relation
      directe avec le sujet du film. Elles ont révélé l’intérêt et la curiosité du public pour les
      contradictions vis-à-vis de l’histoire officielle évoquées aussi bien dans le film que
      pendant les présentations.

      A la sortie de la salle, beaucoup de gens ont acheté le livre de Daniele Ganser « Les
      armée secrètes de l’OTAN », dédicacé par l’auteur. En début de soirée, une plaquette
      leur avait été distribuée contenant des éléments d’information de base : un coupon
      d’inscription pour adhérer à l’Association « Le 11 septembre en question » - avec
      choix de devenir membre ou sympathisant.

      Plusieurs dizaines de personnes se sont inscrites. Avec elles, nous comptons
      poursuivre le but et les objectifs de notre association « Le 11 septembre en question »,
      tels qu’ils sont définis dans nos Statuts.

      www.11septembre.ch


    • magicboss magicboss 19 mars 2008 23:49

      Nous on parle plus ... on fait smiley

      Lambert. organise des conférences pour diffuser la version officielle ...

      On verra si tu auras 3 spectateurs ... les trollls de ce forums et toi ....


    • tvargentine.com lerma 13 mars 2008 10:10

      Encore un adorateur de la théorie du complôt et son clone MORICE qui lui répond !

      Vous faites les binones maintenant pour booster le trafic ?

       


      • sale bête 13 mars 2008 10:22

        A noter que c’est le fbi qui avait organisé le premier attentat contre le WTC en 1993 :

         

        À part Al Zawahiri et Ali Mohammed, il y a d ’autres terro- ristes du plus haut niveau qui ont, pour parler poliment, un rapport étroit et peu clair avec les services secrets US.

        Dans ce contexte, Emad Sli Salem est particulièrement révélateur. Emad Sli Salem est l’auteur du premier attentat contre le World Trade Center, en 1993.

        Voici comment le New York Times le décrit : « M. Salem, un ancien officier de l’armée égyptienne, 43 ans, a été exfiltré par le gouvernement dans un cercle d ’extrémistes musulmans au débit desquels on met aujourd ’hui deux attaques à la bombe : celle du World Trade Center et un essai avorté de détruire le bâtiment de l’ONU, le tunnel sous l’Hudson et d ’autres emblèmes new-yorkais. »

        Au cours de ses nterrogatoires, salem arlé d ’un superviseur du FBI » qui aurait fait pression sur lui, peu avant l’attaque, pour qu ’il « introduise dans la bombe un pseudo-explosif et ensuite de lui livrer les gens qui auraient été impliqués dans la conspiration. » Salem avait l’intention de « se plaindre au quartier général du FBI à Washington des erreurs commi- ses par le service qui n ’avait pas su empêcher l’explosion de la bombe, mais un agent du nom de John Anticev l’en a dissuadé. »21

        Au cours de son procès, la défense a fait valoir des bandes sonores à l’appui des affirmations de Salem, afin de le disculper. Le cas de Salem est encore plus clairement exposé dans un autre article du New York Times : « le rapport sur l’implication du FBI dans l’attentat à la bombe contre le WTC étaye cette situation, en vérité, qu ’on le veuille ou non […] On peut entendre le mouchard du FBI, Emad Salem, sur une bande magnétique : il affirme qu ’il a construit la bombe même qui a explosé dans le WTC. »

        La parole est encore à la défense, Me Ron Kuby : « Le cerveau de cette attaque, c ’est le gouvernement des Etats-Unis.

         

         

        lire le livre du journaliste allemand Jürgen Elsässer : Comment le Djihad est arrivé en Europe

         

        http://www.editions-xenia.com/...

         

         

        le chapitre dont est tiré l’extrait est téléchargable.

         

        on y apprend, par ailleurs, que les organisateurs des attentats de Madrid étaient aussi des taupes de la police espagnole !!

         

        l’article original du NYT, compte rendu du procès (wtc 93) :

         

        http://query.nytimes.com/gst/fullpage.html?res=9F0CE6DF1138F93BA15753C1A965958260

         

         



        • Faith 13 mars 2008 11:41

          "PS ;Heureusement que Juve est sur ses traces "

          Non, pas heureusement ! C’est lui qui a percuté la deuxième tour !

           


        • Fares 13 mars 2008 13:22

          @ Léon :

          J’ai lu des commentaires intéressants de votre part sur d’autres articles. Je pense donc que vous valez mieux que ça.

          Vous retrouver à jouer le troll de base, c’est assez décevant.

           


        • Dégueuloir Dégueuloir 13 mars 2008 15:39

          pôv Léon ! t’es à l’ouest total !!! continue de pioncer....bonne nuit avec ton "prozac"....


        • Babalas 13 mars 2008 21:51

          Ceux que vous dénoncez ne demande qu’à les voir les preuves... Mais on nous demande de croire sur parole !!

          Vous avez vu une image du pentagone avec le moindre bout d’avion ?

          Si oui, dites moi où...


        • Fares 13 mars 2008 22:03

          @Loindela :

          Non, on ne s’en fout pas, précisément.

          Selon ce raisonnement, on s’en fout que Saddam Hussein ait eu ou non des armes de destruction massive, parce qu’il était dictateur.

           

          La vérité n’a donc aucune importance, vous l’avez décidé ainsi : "on s’en fout".

           

          Vous ne parlez que de croyance. "croire", "croire", "croire", "ne pas croire". La question du 11 septembre n’est pas une question de croyance.

          Vous êtes ignorant, ce qui fait que vous répondez toujours à coté et jamais directement sur les faits. Que savez-vous sur le WTC-7 ? "on s’en fout", encore une fois ?

          Le problème, c’est que vous êtes ignorant, et que vous revendiquez cette ignorance. Vous avez une attitude d’obscurantiste.


        • claude claude 14 mars 2008 00:43

          en lisant l’article, je me suis demandé si j’avais bien compris...

          et puis j’ai lu que les posts de léon, de philippe, de calmos et d’autres confirmaient ma première impression : encore une nouvelle version de la théorie du complot.

          mes prédecesseurs ayant avec talent exprimé leurs doutes, je ne peux que me joindre à eux, pour demander si les personnes qui pondent ces scénarii de mauvaise politique-fiction n’en n’ont pas marre de se creuser les méniges pour écrire de telles absurdités.....

          en fait, pour le 11 septembre : ce sont les Goa’ulds qui ont fait le coup ! ils ont des vaisseaux -mères très bien équipés pour faire sauter une tour et découper un pentagonne façon tarte aux pommes !  www.stargate-fusion.com/sg1/cultures/37/goa-ulds-les.html

          ( je sens que mon post ne va pas plaire.... smiley)


        • Fares 14 mars 2008 01:08

          @ Loindelà :

           

          Au lieu de tomber à genou, vous feriez bien de vous renseigner un peu. Votre ignorance n’est pas une fatalité, sauf si vous faites délibérément ce choix. Le choix de la paresse intellectuelle. Bon sang, vous êtes Docteur, votre propre attitude ne vous choque-t-elle pas ? Le fait de prétendre avoir une opinion sur un sujet sans même avoir pris le temps de faire le minimum du travail de biblio ?

           

          La question "Mais si l’avion AA77 ne s’est pas écrasé sur le Pentagone, dans ce cas où est-il ?" est tout à fait légitime. Mais encore faut-il la poser aux bonnes personnes.

          Je vous propose le speech de David VonKleist le 11 septembre 2004 à New-York, lors de la conférence Confronting the Evidence : A call to reopen the 911 investigation. Le parallèle qu’il fait entre "théorie du complot" et "tirage de tombola" est vraiment bidon. Mais j’aime bien la partie sur le "Greyhound bus" : http://www.youtube.com/watch?v=cQxq9pbt_9U (à partir de la 4ème minute)

          En appliquant votre raisonnement à cet exemple : si vous n’êtes pas capable de me dire où sont les passagers du Bus Greyhound, cela signifie que c’est bien ce bus là qui s’est écrasé contre la Mairie de Boston. Fin de l’histoire.

           

           

          Si vous aviez pris soin de vous renseigner un peu, vous sauriez que le fameux avion du Pentagone possède deux trajectoires officielles, et que ces deux trajectoires sont incompatibles.

           

          La première trajectoire d’approche officielle est déterminée par les lampadaires que l’avion a renversés.
           

           

           

           

          Pour plus de discussions sur les lampadaires, voir : http://www.abovetopsecret.com/forum/thread291168/pg1

           

          Mais l’interview des sergents de police Lagasse et Brooks remet en cause cette trajectoire : http://www.youtube.com/watch?v=elKov_UZDQE

           

          Ils sont catégoriques sur le fait que l’avion de ligne qui se dirigeait vers le Pentagone est passé au nord de la station service, et non au sud. Ce qui nous donne la trajectoire en vert :

           

           

          Le problème, c’est que cette trajectoire est incompatible avec celle des lampadaires (trajectoire rose). Si les témoins disent vrai, qu’est ce qui a endommagé les lampadaires ?

           

          L’association Pilots for 911 Truth regroupe un ensemble de professionnels de l’aviation (voir liste des membres ). En analysant les relevés des boites noires effectués par le NTSB (National Transportation Safety Board), ils pointent du doigt le même problème : selon les relevés des boites noires, l’avion est passé au nord de la station service Citgo, et n’a donc pas pu percuter les 5 lampadaires. http://www.youtube.com/watch?v=i-Q8nSEeUec

           

          Cette trajectoire semble correspondre aux témoignages des policiers mentionnés plus haut.

          Donc la trajectoire officielle (celle des lampadaires) est contredite par l’autre trajectoire officielle (celle des boites noires). Les deux sont incompatibles.

          Pour en savoir plus : http://pilotsfor911truth.org/pentagon.html

           

           

          Personne ne prétend tout savoir sur cette affaire. Mais ce qu’on sait est déjà très grave : la version de l’administration Bush est truffée de mensonges et de contradictions. Les attentats du 11 septembre ont servi et continuent à servir de justification en terme de politique internationale. Les zones d’ombres doivent être éclaircies.

           


        • Fares 14 mars 2008 01:10

          Les photos ne sont pas passées dans le commentaire précédent. Vous pouvez les retrouver ici : http://souk-fares.blogspot.com/2007/09/le-crash-du-vol-aa77-sur-le-pentagone-6.html


        • yvesduc 14 mars 2008 01:11

          Leon, je ne comprends pas votre réaction (11H39). Il me semble que c’est bien le goût pour la recherche qui réunit les contributeurs d’AgoraVox, non ? Attendre que ça vous tombe tout cuit dans le bec au journal de 20 heures n’est pas notre démarche collective mais plutôt l’inverse, c’est-à-dire le désir de chercher l’information par soi-même et de la partager. Si vous ne faites pas confiance à mon travail (depuis un an et demi je consacre une large part de mon temps libre au 11 septembre), pourquoi ferais-je confiance au vôtre ? Quel reproche me faites-vous, au juste : la sincérité ? La santé mentale ? Je commets des erreurs ? Je n’ai pas assez travaillé mon sujet ? Dites-moi tout.


        • ninou ninou 14 mars 2008 01:16

          Loindela

          Votre erreur est de croire qu’il existerait 1 théorie du complot. Alors qu’il existe juste des gens qui se posent des questions et qui cherchent des réponses. Parmi eux, il y a des illuminés, sans doute... mais il y a aussi des personnes équilibrées et sensées !!

          Personne ne dit qu’aucun avion n’est entré dans le WTC ! Personne ne dit que les tours ne se sont pas écroulées. Personne ne dit qu’il ne s’agit pas d’un attentat majeur dans l’histoire de l’occident.

          Il ne s’agit pas de révisionnisme ni de négationnisme comme certains le sous-entendent. Il s’agit d’en finir avec l’intouchabilité des "grands de ce monde".

          Pour ce qui est de ce grand pays démocratique à l’ouest de notre océan atlantique... Il est vrai que l’assassinat de jfk, l’attaque false flag de Pearl Harbour, la manipulation de l’opinion suite à l’affaire de la baie des cochons, les essais nucléaires et biologiques grandeur nature sur ses propres soldats, les mensonges avérés (armes de destructions massives, bébés balancés hors de couveuses par les irakiens...), font qu’on ne peut que croire béatement à la version officielle...

          M’enfin...


        • Cascabel Cascabel 14 mars 2008 01:56

          @ Léon Calmos Claude et consorts :

          Voici des preuves :

          http://journalof911studies.com/volume/200704/JonesWTC911SciMethod.pdf

          Mais comme vous ne voulez rien savoir vous préférez vivre dans un monde de stargate où les immeubles peuvent exploser d’eux mêmes et s’effondrer de leur propre chef à la vitesse de la chute libre.Dans le monde de la prestidigitation, en effet tout est possible, mais seuls les très petits croient qu’il s’agit de magie.

           

           

           


        • Fares 14 mars 2008 13:16

          @ Léon :

          Vous dites que c’est impossible car les gens ne goberaient pas une telle magouille.

          Pourtant, vous, vous la gobez bien sans vous poser de questions.

          Avant de parler de gens qui gobent et de gens qui ne gobent pas, êtes vous au moins allé voir ça : http://www.patriotsquestion911.com/&nbsp ; ?


        • claude claude 14 mars 2008 13:50

          @ Cascabel, le 14 mars 2008 à 01H56

          vous n’aimez pas stargate ? vous devriez... la qualité des scenarii proposés est largement supérieure à celle de tous ceux de complot-fiction que l’on peut se mettre sous la dent actuellement, leur niveau dépasse à peine celui des paquerettes transgéniques.

          notre cher calmos s’est fourvoyé : ce n’est pas la DS de fantomas qui a fait sauter les tours.

          j’ai une hypothèse autrement plus sérieuse à proposer : le 11 septembre est du à la mauvaise maîtrise des technologies extra-terrestres des petits hommes gris, par les militaires américains...car il s’en passe des choses dans la zone 51....

          en effet, selon les informations diffusées par le site hautement crédible et dont la rigueur scientifique ne peut absolument pas être mise en doute, www.onnouscachetout.com/articles ; les extras-terrestre sont parmi nous :

          www.onnouscachetout.com/themes/extra/ovnis_russie.php

          • " Observations militaires classifiées d’Extranéens et d’OVNIs

             

            Rencontres de militaires soviétiques avec des extranéens et des OVNI sous-marins. Ceci est un exemple de ce que l’on peut trouver dans des rapports officiels et on ne peut plus sérieux de témoins responsables et sous autorités compétentes.

             

            Le chercheur Paul Stonehill écrit qu’il existe de nombreux rapports soviétiques concernant des rencontres avec des objets étranges sous la mer. Durant l’été de 1982, Mark Shteynberg et le lieutenant-colonel Gennady Zverev dirigeant les entraînements périodiques des plongeurs de reconnaissance (hommes-grenouilles) des régions militaires du Turkestan et de Centre Asie. Les entraînements avaient lieux au lac Issyk-Kul, un lac profond dans la région des Ala-Taou Transiliens [NDT : 42°30’N par 77°30’E, près de la frontière chinoise]. Le général-major V. Demyanko, commandant le Service des Plongeurs Militaires des Forces du Génie du Ministère de la Défense, rendit à des officiers une visite impromptue. Il venait les informer d’un événement extraordinaire qui s’était produit en Sibérie. Des hommes-grenouilles avaient été confrontés à des nageurs sous-marins semblables à des hommes mais de grande taille (environ 3 mètres de haut) ! Ces nageurs, malgré l’eau glacée, étaient vêtus de combinaisons collantes argentées. Par 50 mètres de fond, ces êtres ne portaient pas d’appareils respiratoires, mais des casques sphériques masquant leurs têtes. Alertés par ces rencontres, le commandant militaire local décida de capturer une de ces créatures. Dans cette intention, un groupe spécial de plongeurs poursuivit un des étranges nageurs. Lorsqu’ils tentèrent de la coiffer avec un filet, le groupe entier fut projeté par une force puissante hors des eaux profondes vers la surface. (...)""

             

          informations relayées du non moins sérieux journal d’investigation scientifique "nexuswww.nexus.fr/magazines_nexus.php

          à ce sujet, le titre de cette parution est particulièrement bien choisi : fr.wikipedia.org/wiki/Nexus_%28drogue%29

          en résumé, jaques dutronc nous avait bien prévenus : www.frmusique.ru/texts/d/dutronc_jacques/onnouscachetoutonnousditrien. htm

          • On nous cache tout, on nous dit rien
          • Plus on apprend plus on ne sait rien
          • On nous informe vraiment sur rien


          Adam avait-il un nombril ?


          On nous cache tout on nous dit rien


          Socrate a-t-il bu sa cigüe ?


          L’aventure est-elle au coin de la rue ?


          On nous cache tout on nous dit rien


          La vérité sur Dagobert


          Quel était son manager ?

          • On nous cache tout, on nous dit rien
          • Plus on apprend plus on ne sait rien
          • On nous informe vraiment sur rien


          La vérité sur La Palice


          Quand c’est rugueux c’est pas lisse


          On nous cache tout on nous dit rien


          Et l’affaire du masque de fer


          Est-ce que Louis Quatorze était son frère ?


          On nous cache tout on nous dit rien


          La vérité sur l’Obélisque


          A-t-il été déclaré au fisc ?

          • On nous cache tout, on nous dit rien
          • Plus on apprend plus on ne sait rien
          • On nous informe vraiment sur rien


          Savoir pourquoi Napoléon


          Mettait la main dans son giron


          On nous cache tout on nous dit rien


          L’affaire trucmuche et l’affaire machin


          Dont on ne retrouve pas l’assassin


          On nous cache tout on nous dit rien


          On nous cache-cache et cache-tampon


          Colin-maillard et tartempion


          Ce sont les rois de l’information

          • On nous cache tout, on nous dit rien
          • Plus on apprend plus on ne sait rien
          • On nous informe vraiment sur rien

          en conclusion, je tenais à dire que toute ressemblance avec une quelconque moquerie, taquinerie, interrogation amusée, ne serait qu’une coïncidence volontairement voulue et assumée....


        • Cascabel Cascabel 14 mars 2008 14:04

          Merci de répondre.

          Manifestement nous nous engeons dans un vrai dialogue de sourds

          Je vous donne un exemple. Imaginez qu’un jour vous tombez surdes éléments indiquant que votre sympathique voisin est un serial killer. Vous voudriez que cela se sache n’est-ce pas ? Si vous disposez d’une telle info, vous devez agir, en parler, le dénoncer comme tel. Si vous ne le faites pas alors vous vous rendez complice de ses crimes. Donc vous parlez. Malheureusement pour vous ce voisin est très respecté, il est père de famille et représente pour la communauté le citoyen model.

          La situation se retourne alors contre vous. C’est vous qui devenez suspect, malgré vos preuves dont tout le monde se fiche. Vous devenez alors victime d’un procès d’intention contre lequel vous ne pouvez vous défendre.

           


        • Cascabel Cascabel 14 mars 2008 14:10

          Le post s’adressait à Léon.


        • Cascabel Cascabel 14 mars 2008 17:30

          @ Claude

          Les enfants croient au père noël. Dur comme fer. Quand ils découvrent par eux mêmes qu’il s’agit d’une farce des parents et de la société, ils ne sont plus des tout petits. Mine de rien c’est une étape importante dans la vie.

           


        • Cascabel Cascabel 14 mars 2008 22:11

           

           

           

          @ Loindelà

          Vous voulez que je vous apporte un extraterrestre ?

          Vous croyez vraiment au père noël !

           

          PS : Votre remarque est l’une des plus surréalistes que j’ai rencontré sur avox. On vous parle de physique et vous nous réclamez des martiens, incroyable.

           


        • Fares 14 mars 2008 23:52

           

          @ Loindelà

          """je sais pas si je dois vous envier ou vous plaindre"""

           

          Moi en tous cas, je vous plains. Moi aussi lorsque j’ai entendu parler de cette histoire pour la prmeière fois (sur Agoravox d’ailleurs : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=8104 ), je me suis dit : "qu’est ce que c’est encore que cette nouvelle théorie du complot à la con ?".

           

          Mais j’ai au moins eu la curiosité d’aller voir les arguments des uns et des autres. Alors oui, je vous plains car manifestement vous êtes resté mentalement bloqué au stade du rejet et vous êtes incapable d’écouter les arguments, que vous écartez en considérant que : "on s’en fout".

          Ce n’est pas à moi de dire qui est impliqué à tel ou tel degré dans cette histoire, partiellement ou totalement. Je n’ai aucun moyen de le savoir.

          Mais en revanche, comme tout un chacun, je suis capable d’écouter l’histoire qu’on me propose, et je peux dire si elle est cohérente ou non. Or une théorie qui repose sur l’idée qu’un même avion a deux trajectoires incompatibles n’est pas une théorie recevable. C’est pourtant celle que vous êtes entrain de défendre. Et comme vous savez que cette version est indéfendable, vous tentez de minimiser ces incohérences en les qualifiants de "détails inutiles".

          Non, un avion qui a deux trajectoires officielles incompatibles, ce n’est pas un détail.


        • yvesduc 15 mars 2008 18:00

          À Léon de 08H17 : ces questions ont des réponses. J’ai eu la patience de les chercher. C’est un travail passionnant que de décortiquer les mécanismes de l’erreur collective. À votre avis, de l’affirmation « Si c’était vrai, la presse en parlerait » et des lois de la phyique, qu’est-ce qui est le plus fort ?

          PS : La théorie officielle n’explique pas la tour 7. Le rapport est annoncé pour août 2008 mais il a déjà été reporté 3 fois.


        • Cascabel Cascabel 16 mars 2008 01:17

          Votre exemple d’extraterrestres était amusant et je me suis donné une joie d’en faire du 3ème degré.

          Ce que vous nous demandez pour ce que vous appelez la théorie du complot est du même ordre. Vous exigez que le citoyen lambda vienne vous ramener un comploteur sous le bras prêt à tout vous avouer.

          Vous nous demandez des preuves indiscutables pour vous démontrer la théorie du complot intérieur. Nous avons des pistes. Par exemple, il est un fait établit que les tours jumelles et la tour numéro 7 n’ont pas pu s’effondrer de manière gravitationnelle. A partir de là vous pouvez imaginer tout ce que vous voulez, mais si le gouvernement US n’ avait rien à cacher, alors expliquez moi pourquoi il s’est empresser de détruire les pièces à conviction en n’hésitant pas à violer la loi ? Pourquoi avoir empêché les enquêteurs d’effectuer de rechercher des traces d’explosifs ?

          Comme il est strictement impossible d’expliquer la démolition des tours autrement que par la démolition contrôlée, et que le gouvernement US fait de l’obstruction aux enquêtes officielles, il y a tout lieu de croire que le 9-11 est un attentat impliquant fortement l’administration Bush.

          Quand je dis qu’il existe des preuves au sujet de la démolition contrôlée ce ne sont pas des mots en l’air. De nombreux scientifiques et ingénieurs se sont penchés sur la question et ont prouvé par le calcul, l’expérimentation et la théorie, qu’il était strictement impossible pour ses tours de se volatiliser comme ça.

          Le pr. Jones a même trouvé des traces de thermate dans les poudres du WTC. Ca c’est une preuve. Tout comme la volatilisation du wtc, inexplicable par la théorie de l’effondrement gravitationnel.

          Voici l’étude du pr. Jones, j’ai déjà donné le lien mais visiblement vous avez zappé :



        • charmord 16 mars 2008 09:18

          Loin de là, nouveau troll en service ?

          Cessez donc votre pollution...


        • yvesduc 16 mars 2008 10:49

          Loindelà (23H46 / 04H25), les preuves, nous les avons apportées. Il y en a des kilomètres. L’une d’elles est que, comme le dit Cascabel, « les tours (...) n’ont pas pu s’effondrer de manière gravitationnelle. » (et je renouvelle mes félicitations à Cascabel dont toutes les interventions sont remarquables).

          Loindelà, pouvez-vous me donner un exemple précis d’erreur factuelle que j’aurais commise parce que j’enquête (uniquement) sur internet (ce n’est d’ailleurs pas le cas mais bon, passons).

          Loindelà, pouvez-vous me donner un exemple précis d’erreur factuelle que j’aurais commise parce que je fais confiance à Steven Jones.

          Nous ne savons pas ce qu’il est advenu du vol 77. Peut-être a-t-il été abattu ? Peut-être s’est-il posé quelque part, et peut-être sur une base militaire où il a été pris comme faisant partie des exercices militaires grandeur nature qui se déroulaient ce jour-là ? Il y a différentes possibilités ; il faut plus d’investigation. Mais tant qu’une hypothèse reste possible, elle reste dans la course. Vous ne pouvez rejeter une hypothèse que si vous avez prouvé qu’elle est matériellement impossible. C’est la logique élémentaire ! Donc notre hypothèse « missile (ou autre) dans le Pentagone » reste dans la course jusqu’à plus ample informé.

          Votre hypothèse « les médias l’auraient révélé » 1. suppose une parfaite fiabilité et honnêteté de l’être humain et 2. se heurte à l’existence bien réelle de secrets qui le sont restés longtemps, comme par exemple l’assassinat de JFK (à ma connaissance, on ne sait toujours pas le fin mot de l’histoire) et les armées secrètes de l’OTAN, le plus vaste réseau d’espions européen dont on ne cesse, des années après, de découvrir de nouveaux morceaux.

          Il n’y a pas plusieurs théories dissidentes ; il y a différents niveaux d’information. Et il y a des zones d’ombre (il en reste !) sur lequelles on ne peut que formuler différentes hypothèses (logique).

          Ne nous demandez pas d’avoir toutes les réponses alors que nous n’avons pas les mêmes moyens d’investigation que les enquêteurs officiels ! Un journaliste indépendant ne peut pas exiger la déposition d’un haut-gradé ou d’un ministre.

          http://www.editionsdemilune.com/leprocsdu11septembre-p-3.html - http://www.editionsdemilune.com/lesarmessecrtesdelotan-p-16.html


        • Cascabel Cascabel 16 mars 2008 14:29

           @ Loindelà

          « L’idiot regarde le doigt quand on lui montre la lune » dicton populaire.

          Le pr Jones a fait une étude sérieuse et accessible au grand public sur la destruction des tours que vous refusez de lire. Vous jugez l’homme et non l’étude. Si je vous suis dans votre raisonnement, vous refusez de croire aux lois de Newton sous prétexte que celui-ci versait volontiers dans les sciences occultes ? Ou encore vous ne prenez pas au sérieux les travaux de N. Tesla sur l’électricité car il croyait aux extraterrestres ?

          Ensuite vous affirmez catégoriquement qu’un scientifique dont le domaine concerne la matière est aussi inapte que vous pour étudier un phénomène de rupture ? Vous vous moquez du monde ?

          En ce qui me concerne je suis un jeune architecte et si je suis votre propre point de vue, mon avis sur une question relative au domaine du bâtiment est plus légitime que le vôtre. J’ai en effet dessiné déjà un certain nombre de plans de maisons, et j’estime être à même de comprendre la logique structurelle d’un édifice. Par exemple je sais qu’un bâtiment n’est pas une structure fragile apte a casser brutalement, intégralement, et symétriquement par elle même. Il existe des coefficients de sécurité rendant la structure redondante.  http://www.journalof911studies.com/volume/200704/SzambotiSustainabilityofCo ntrolledDemolitionHypothesisForDestructionofTwinTowers.pdf

           Vous me répliquerez sans doute que mon domaine est celui de la construction et non celui de la démolition contrôlée. Mais à un expert de la démolition contrôlée vous lui direz- qu’il n’est pas un expert dans le domaine du terrorisme, et ainsi de suite. A cela moi je vous renvoie a ce que vous êtes : un citoyen lambda comme nous tous. Vous ne pouvez donc préjuger ainsi les professionnels ou tout simplement les sceptiques de la VO sans tomber vous-même dans une insupportable prétention.

          Il existe une règle simple en sciences : la reproductibilité. Jamais une tour ne s’est effondrée en explosant. Le rapport du NIST ne peut expliquer comment des éléments structurels lourds de plusieurs tonnes ont pu être projetés avec force sur plusieurs dizaines de mètres loin des tours. http://journalof911studies.com/articles/Journal_2_Evidence_for_demolition_2 0.pdf

          De même la volatilisation des tours, transformées en poussières fines ne peut trouver d’explication en dehors de l’usage d’explosifs surpuissants.

           http://journalof911studies.com/articles/Journal_5_PTransferRoss.pdf

          Vous pouvez tourner autour du pot en prétendant que ceux qui posent ces questions sont des doux rêveurs. Le problème c’est qu’il s’agit d’un domaine appartenant au domaine des sciences dures ne laissant aucune place à la théorie spéculative.

          Ces tours ont été minées pour la simple raison que deux et deux font quatre.

           


        • Cascabel Cascabel 16 mars 2008 14:31

          @ Yvesduc

          Merci pour vos encouragements.

           


        • Fares 16 mars 2008 16:36

           

          @ Loindelà :

           

          Vous vous trompez une fois de plus : Je ne suis pas investigateur, je ne prétends pas révéler quoi que ce soit de nouveau, et je ne prétends pas résoudre l’affaire. La quasi-totalité des informations sur lesquelles j’appuie mon raisonnement sont parues dans la presse, mais au compte-goutte, de façon morcelées, hors contexte, non mises en valeur, et étalées sur de longues périodes. Au final, on ne retient que ce qui est martelé, même si la quantité d’informations qui contredisent le message dominant est considérable. Ces informations contradictoires tombent dans les oubliettes.

          Si un journal à gros tirage décidait de faire une série d’articles simplement pour rappeler ce qu’on sait à propos du 11 septembre, la version de l’administration Bush communément admise comme étant la vérité s’écroulerait comme un chateau de cartes, parce que certaines portions se contredisent.

           

          J’ai une nouvelle fois expliqué mon point de vue et ma démarche. J’aimerai que vous en fassiez de même : expliquez-moi pourquoi est-ce que vous tentez de défendre une version officielle qui suppose qu’un même avion a deux trajectoires incompatibles ? (c’est selon vous "un détail insignifiant").

          Pourquoi tentez-vous de défendre le résultat d’une enquête dont les membres de la Commission d’enquête eux-mêmes estiment qu’ils ont été trompés (article CBS). Le vice-président de la Commission d’enqête affirme même que l’enquête a été mise en place pour échouer ("set up to fail") (voir article CBC)  ?

          Est-ce parce que vous savez qu’une nouvelle enquête a le potentiel de remettre en cause votre vision du monde, et que cette idée vous inquiète ?

          Est-ce parce que vous avez le sentiment d’être vous-même trop malin pour accepter de regarder quoi que ce soit qui serait assimilable à "une théorie du complot", à tel point que vous estimez inutile de chercher à en savoir plus avant de délivrer des jugements péremptoires à l’encontre de ceux qui demandent une nouvelle enquête ?

           


        • Cascabel Cascabel 16 mars 2008 18:34

           @ Loindelà

          La VO a tout entravé dans les investigations, mais ça non ça ne vous dérange pas.

          Ce que je m’efforce de vous dire c’est que la chute de ces fichus immeubles n’est plus un mystère. Vous ne répondez jamais sur le fond, et quand une question vous gêne vous l’évacuez en la classant dans la catégorie de "mystère". Mieux, quand on vous envoie des liens sérieux vous les écartez sous prétexte qu’ils sont sur l’Internet ! Sachez seulement, qu’aujourd’hui la communication et la recherche se fait par ce biais. Grâce à l’Internet nous pouvons avoir accès à des études qui seraient restées confinées à un petit cercle de chercheurs. Grâce à l’internet nous pouvons visionner les tours dégringolant en explosant dans tous les sens et nous faire une idée par nous même de l’événement sans le filtre de la presse marchande.

          Enfin vous raisonnez à l’envers. Ce qui nous importe ce ne sont pas les "théories du complot" mais les faits, la réalité. Je vais vous dire quelque chose, avant le 9-11 j’étais pro-Bush. Il se trouve que j’adore les USA pour des raisons perso, et que Bush me semblait un brave texan, un peu maladroit et drôle. Mais voyez-vous, les tours ça a été pour moi une énigme qu’il m’a fallu à tout prix résoudre. Avec un peu de bonne volonté, on finit par trouver l’explication, même si ensuite on déchante.

          Vous seriez véritablement impartial si vous vous montriez exigeant à l’égard de la VO en matière de preuves.

          Enfin et j’arrête là, j’ai un projet à finir. 

          PS : si un jour, dans quelques années, un changement important devait avoir lieu aux USA ou en Europe permettant de rendre enfin officiel la vérité au sujet de l’effondrement du WTC, souvenez-vous qu’en 2008 cela se savait déjà. 

           


        • Cascabel Cascabel 16 mars 2008 18:43

          @ Loindelà

          Juste pour finir, il y a complot car il y a attentat. A cela personne n’échappe.

           


        • Plus robert que Redford 16 mars 2008 19:39

          @ Loindelà :

          Désolé, mais l’argument qui veut que "S’il y avait eu complot, ça se saurait.." ne me semble pas irréfutable, ou bien il s’agit d’une EVIDENCE DIVINE comme on dit chez les cathos...

          Mon "sentiment" (et vous devinez lequel) s’est forgé sur les seules données que nous ayons à nous mettre sous la dent, à savoir les photos et vidéos "officielles" qui ont été reconnues, voire délivrées par le gouvernement US...

          Celles du pentagone : oui le trou semble bien petit pour avaler un si gros avion, la pelouse vachement propre après un crash, ce qui prouve que l’ "avion" est arrivé bien horizontalement (photo du trou d’entrée et du trou de sortie de l’anneau n°3 je crois) ce qui veut dire qu’il filait à 650 kmh, les réacteurs à 60cm du sol sur les 200 derniers mètres, avec aux commandes un blaireau qui savait tout juste faire atterrir un cessna (Chapeau l’artiste.. m’enfin, bon ! si Allah guidait sa main...)

          Une vidéo en prime, celle de l’entrée du parking : Formelle ! on voit bien l’avion arriver de la droite et Boum, méga nuage de feu... Sauf que si on fait défiler image par image, ben on voit rien du tout ; juste un petit vortex de fumée blanche, l’objet volant étant fort à propos masqué totalement par un plot situé devant la caméra sur la seule image qui aurait pu nous le montrer. Mais, là encore, on peut faire des choses à mon avis : Connaissant la distance de la caméra au plot, la largeur du plot, la distance de la caméra au point d’impact sur le mur, l’angle sous lequel arrivait l’avion, et la longueur-hauteur d’un boeing, toutes choses mesurables sept ans après, on devrait pouvoir calculer si oui ou non l’avion peut être totalement caché sur l’image..

          J’ai fait ça sur les images OFFICIELLES que l’on nous offre sur internet : je sais, c’est de la bidouille à deux balles qui ne prouve absolument rien, mais avec mon double décimètre, j’en ai conclu que l’image de l’avion aurait dû dépasser d’un bon centimètre devant ou derrière le plot ! Reste donc à mesurer sur place pour avoir quelque chose de correct Je mettrais bien quelque chose à couper quand au résultat...

          L’effondrement des tours : filmées sur toutes les coutures, repassées sur toutes les chaines jusqu’à en vomir... C’est quoi ces gerbes immenses de débris qui volent de partout ? On a vraiment l’impression que les choses sont poussées de l’intérieur, bien symétriquement dans tous les sens, en plus pulvérisées très finement pour constituer des nuages denses... vous croyez vraiment que seule la force de gravitation qui empilerait les étages comme des assiettes suffirait à les faire gicler sur les côtés ?? en plus à un moment, on voit nettement le haut de la première tour qui commence à basculer sur le côté. On se dit que logiquement, il va tomber latéralement... Et bien pas du tout ! il profite des 6 ou 7 secondes de chute qui lui restent pour revenir bien sagement dans l’axe vertical ! C’est fort !! ou bien c’est Allah, toujours lui...

          Voilà, entre autres, les choses officielles que l’on m’a montées et dont l’explication ne m’a absolument pas convaincu.

          Tout le reste, théorie du complot, et autres, c’est du bla bla, de l’interprétation Je ne veux voir que les faits, et je m’aperçois qu’on m’a montré des vessies en me disant : regardez ces belles lanternes !


        • charmord 17 mars 2008 09:45

          Loin de là, je n’ai plus de temps à perdre à répondre à vos insinuations et arguments. Je l’ai déjà fait vis-à-vis de défenseurs impénitents du mythe officiel dans ton genre et le constat est invariablement le même y compris avec toi : une compilation de sophismes dont non le moindre est de tenter d’attribuer la charge de la preuve à ceux qui demandent la reouvertrure de l’enquête et un procès équitable pour les accusés. C’est une grossière erreur que de croire que parce que les enquêteurs ont désigné quelques coupables en moins de 36h avec des charges pour le moins légère dont la force probante n’a jamais été éprouvée par des cours et tribunaux, ce serait à ceux qui demandent une enquête indépendante de prouver la fausseté des allégations... C’est même du grand n’importe quoi et n’oublies jamais, mon cher Loin de là, que de nous deux tu es bel et bien le seul à avoir des croyances.

          Pour ce qui est de tes critiques de Jones, qui es-tu pour le traiter ainsi ?

          Cela fait des années que ce professeur s’est concentré sur ce sujet et il a ouvert un site regroupant plusieurs chercheurs qui se concentrent eux exclusivement aussi sur cette tâche. Constatant l’inanité de l’hypothèse d’effondrement officielle et le parti-pris particulièrement flagrant des études officielles qui font l’impasse sur des questions aussi essentielles que le calcul de la résistance opposé par les étages et la structure inférieure des tours, ces scientfiques éprouvent d’autres modèles sur base d’expériences dont ils valident ou non les résultats. C’est cela la démarche scientifique mon grand.

          Lis cette dernière étude du Professeur Jones sur l’étude des échantillons de poussières trouvées à proximité des tours.

          http://www.journalof911studies.com/articles/WTCHighTemp2.pdf

          Il y cite les conclusions dressées par un labo ayant analysé en profondeur des poussières et étant par la suite arrivé à la conclusion suivante :

           “Various metals (most notably iron and lead) were melted during the WTC Event, producing spherical metallic particles. Exposure of phases to high heat results in the formation of spherical particles due to surface tension…”

          “In addition to the vesicular carbon components, the high heat exposure of the WTC Dust has also created other morphologically specific varieties of particulate matter including spherical metallic, vesicular siliceous and spherical fly ash components. These types of particles are classic examples of high temperature or combustion by-products and are generally absent in typical office dust…”

          “Particles of materials that had been modified by exposure to high temperature, such as spherical particles of iron and silicates, are common in WTC Dust because of the fire that accompanied the WTC Event, but are not common in “normal” interior office dust
          …”
           

          Les scientifiques ayant réalisé cette étude constatent toutefois que la chaleur des feux que requiert la formation de telle particules était largement insuffisante.

          The temperatures required for the observed spherule-formation and evaporation of materials observed in the WTC dust (table 1) are ignificantly higher than temperatures reachable by the burning of jet fuel and office materials in the WTC buildings (table 2).

          The temperatures required to melt iron (1,538 °C) and molybdenum (2,623 °C), and to vaporize lead (1,740 °C) and aluminosilicates ( 2,760°C), are completely out of reach of the fires in the WTC buildings (maximum 1,100 °C). We wish to call attention to this discrepancy : the official
          view implicating fires as the main cause for the ultimate collapses of the WTC Towers and WTC 7 (FEMA [13], NIST [15] ) is inadequate to explain this temperature gap and is therefore incomplete at best
          .


          The formation of numerous metal-rich spherules is also remarkable, for it implies formation of high-temperature droplets of the molten metals, dispersed in the air where they cool to form spherules. As displayed in figures 3 and 4, we observe spherules with high iron and aluminum contents, a chemical signature which is not consistent with formation from melted steel.

          The data provide strong evidence that chemical reactions which were both violent and highly-exothermic contributed to the destruction of the WTC buildings. NIST neglected the high-temperature and fragmentation evidence presented here : it appears nowhere in their final report [15].

          Proposed new building codes based on the WTC disaster must address all available evidence for what caused the complete and rapid destruction of these skyscrapers. Understanding the mechanisms that led to the destruction of the World Trade Center will enable scientists and engineers to provide a safer environment for people using similar buildings and benefit firefighters who risk their lives trying to save others.

          Thus, a thorough investigation which considers these data, showing extremely high temperatures and severe fragmentation in the formation of small metal-rich spheres during the WTC Towers destruction, is highly motivated. In particular, the repeatedly-delayed report on the destruction of WTC 7 on 9/11/2001 [21] should address these striking facts.
           

          En clair, l’analyse détaillée réalisée par un labo oeuvrant sur mission des analystes officiels arrive à des observations qui sont totalement incompatible avec la théorie officielle de l’effondrement des tours telle qu’elle se déduit des analyses officielles. Il est inconcevable de rester dans un tel flou sur la seule question du modus operandi des attaques.

           


        • Fares 18 mars 2008 00:45

          @ Loindelà :

          Ce n’est pas ce qu’on ne sait pas qui remet en cause la théorie officielle, c’est ce qu’on sait.

           

          Vous parlez de "la théorie la plus vraisemblable". En l’absence de preuves formelle dans un sens ou dans l’autre, la théorie la plus vraisemblable dépend de votre point de vue initial. Le Pr David Ray Griffin l’explique très bien ici : http://souk-fares.blogspot.com/2007/09/pourquoi-le-rapport-de-la-commission.html

           

          Consciemment ou non votre démarche n’est pas neutre du tout. Je m’explique : dans n’importe quelle affaire ; que ce soit un simple vol de vélo, un homicide involontaire, ou encore un homicide volontaire ayant entrainé la mort de 3000 personnes ; lorsque les enquêteurs déclarent "nous avons été trompés" et "l’enquête a été mise en place pour échouer" (set up to fail), il me semble que n’importe quelle personne à peu près honnête devrait se dire : "tiens c’est curieux, il faut réouvrir cette enquête". Ou en tout cas ne devrait pas chercher à contester la légitimité de ceux qui réclament cette réouverture.

          Le fait de défendre le résultat d’une enquête dont les membres de la Commission d’enquête eux-mêmes estiment qu’ils ont été trompés (article CBS), et dont le vice-président de la Commission d’enqête affirme même que l’enquête a été mise en place pour échouer ("set up to fail") (voir article CBC), n’est pas un acte neutre. Votre attitude n’est pas neutre.

           

          Compte tenu de ces informations, réclamer la réouverture de l’enquête semble être la moindre des choses pour toute personne étant un tant soit peu attachée à la notion de vérité (écarter la notion de vérité d’un revers de main, c’est le propre d’une attitude obscurantiste).

           


        • Lambert85 Lambert85 13 mars 2008 10:41

          Ouaaaaaaaaaaaaah (baîllement prononcé) ! Boudiou, c’est les vacances scolaires en ce moment ? Comme ils n’ont plus rien à dire sur reopen ils s’amusent à polluer Agoravox de leurs débilités ! Bonjour chez vous !


          • Valparaiso JJSS1979 13 mars 2008 11:15

            Il faut lire les travaux de Steven A. Jones. En effet la grande clé, la preuve visible, l’element qui peut permettre aux gens de se reveiller c’est bien le WTC 7.

            Tous ceux qui veulent ignorer le pic pétrolier et les faux attentats du 11 septembre se privent des deux grandes clés de lecture de notre monde actuel

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès