• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 17 Novembre : Entre démocratie et « idiocratie »

17 Novembre : Entre démocratie et « idiocratie »

Le 17 Novembre en France, avec gilets jaunes de rigueur, ce sera un rassemblement très hétérogène regroupant des climatosceptiques, des néo-poujadistes, des populistes de l'extrême gauche à l'extrême droite et politiciens en manque de publicité.

Ils seront unis « tous ensemble » pour réclamer la baisse des taxes sur les carburants, afin pouvoir rouler plus et moins cher, polluer davantage et « décéder » encore toujours plus nombreux des maladies respiratoires ( en 2017 plus de 45 000 morts en France). Avec celles et ceux qui iront avec leur grosse berlines ou 4X4 diesel, quand d'autres plus modestes les accompagneront dans leurs anciennes voitures encore plus énergivores et polluantes, bienvenue pour une journée en « idiocratie » !…

Que le Président de la République avec le Gouvernement ait commis des erreurs de politique sociétale accentuées par des choix plus que douteux en matière de communication, c'est certain, il le reconnaît lui-même. Mais encore faudrait-il corriger la trajectoire…

Concernant le 17 Novembre, il est toutefois une réalité cinglante, car s'il y a un problème il n'est pas dans le prix des carburants et des taxes, mais il est plus global avec la problématique démographique et sa répartition territoriale. Avec les déséquilibres croissants entre une densification urbaine qui conduit plus de 80% de la population Européenne à vivre en ville et plus de 90 % de la population Française dépendant de la ville, alors que le reste des territoires est parfois délaissé, y compris en zone rurale à la périphérie des grandes villes, notamment à cause des problèmes de mobilités, mais aussi énergétiques et économiques ...Sans oublier la fiscalité locale qui impacte les foyers fiscaux autrement plus que le prix de l'essence...

Par ailleurs, quand on voit, de ci, de là fleurir les slogans qui « orneront » les gilets jaunes coiffés parfois de bonnets rouges, en particulier des transporteurs routiers, il faudrait leur rappeler deux choses : 

NON la France ne croule pas sous les taxes concernant le transport routier

La plupart des pays de l’UE perçoivent des droits d’usage auprès des transporteurs routiers pour l’utilisation de leur infrastructure de transport, notamment les routes. Par une directive de 1999, adoptée avec le vote de la France, l’UE a introduit l'Eurovignette afin de recouvrer les coûts de construction, d’entretien, de réparation et de protection de l’environnement, ainsi que d’assurer une concurrence loyale et d’éviter la discrimination. Ce dispositif est également destiné à participer au financement de l’entretien du réseau routier et du développement du rail, tout en réduisant la pollution de l’air. Il est déjà présent dans une quinzaine de pays d’Europe, parfois depuis le début des années 2000. Sous des formes différentes et avec un succès notable. 

La Suisse, pionnière pour l'écotaxe en 2001. Ensuite, l’Autriche et l’Allemagne, dans la roue de la Suisse, en 2004 et 2005. A partir des années 2011, 2012 et 2014,Slovaquie, Pologne, République thèque, Portugal et Grande-Bretagne appliquent aussi l’écotaxe.
Danemark, Luxembourg, Pays-Bas et Suède ont choisi la formule dite : l’Eurovignette. Il serait donc tout à fait normal que la France respecte sa signature Européenne de 1999 et ne cède pas à des opportunismes de circonstance, comme ce fut le cas avec Mme Ségolène ROYAL..

NON le prix moyen des carburants en France n'est pas et de loin le plus élevé en Europe 

Quelques exemples au 12 /11/ 2018, prix d'un litre en euros : 

Norvège : 1,718 essence sp 95 - 1,691 diesel – GPL ?

Italie : 1,656 sp 95 - 1,567 diesel - 0,717 GPL

Pays-Bas : 1,629 sp 95 - 1,408 diesel - 0,735 GPL

Islande : 1,629 sp 95 - 1,638 diesel - GPL ?

Grèce : 1,620 sp 95 - 1,461 diesel - 0,850 GPL

Danemark : 1,550 sp 95 - 1,461 diesel - Gpl ?

Finlande : 1,550 sp 95 - 1,505 diesel - GPL ?

Portugal : 1,532 sp 95 - 1,408 diesel - 0,682 GPL

Irlande : 1,505 sp 95 - 1,399 diesel – GPL ?

Grand-Bretagne : 1,488 sp 95 - 1,576 diesel - 0,682 GPL

France : 1,488 sp 95 - 1,496 diesel - 0,859 GPL

Avant d'aller faire des pitreries et de répéter inlassablement les mêmes complaintes telles que : « on n'en peut plus de payer, on nous taxe de partout , y en a mare... » les gilets jaunes, du moins pour les responsables politiques qui les manipulent et qui se joindront à eux, ils devraient avoir à l'esprit cette citation de BERGSON :

« l'animal s'en repose sur l'instant comme le saint sur l'éternité » Mais Il est vrai que pour le 17 Novembre, ils ont oublié l'éternité que ne ne retenir que l'instant…

Entre consommation de pétrole, denrée de plus en plus rare et donc plus chère, pollutions et croissance démographique l'impossible équation

En l'an 1000, la population atteignait 310 millions d'habitants

En 1500, la population atteignait 425 millions d'habitants

En 1815, la population atteignait 1 milliard d'habitants et jusqu’à cette date la population augmente au plus de 4 millions d'habitants par an. (Forte mortalité infantile + espérance de vie inférieure à 40 ans). On peut toutefois noter que les guerres et les pandémies n'ont eu que peu d'effets négatifs sur la croissance démographique globale.

En 1850 (première révolution industrielle) la population mondiale est 1,26 milliards d’habitants, en 1900 1, 65 milliard. En 1927 2,00 milliards, en 1960 3,00 milliards, en 1974 4,00 milliards, en 1987 5,00 milliards, en 2011 7,00 milliards.

Au cours des quarante dernières années, la population de la planète a presque doublé, tandis que l'on enregistre une diminution de 58% de la population d’animaux sauvages et parallèlement, selon B. SUNDQUIST de l’université du Minesota, à l'échelle du globe, les pertes de surfaces arables sont estimées en moyenne à 100 000 km2 par an. Autrement dit, en quarante c’est la superficie des 28 pays de l'Union Européenne. Au cours des dix dernières années (2008 -2018) la population de la planète a augmenté d’un milliard d’habitants, quand il a fallu plusieurs millénaires pour atteindre ce chiffre.

Concernant la consommation de pétrole par habitant en barils/jour et ses rejets en gaz à effet de serre (GES).

il faut savoir que d’un baril de pétrole (= 159 litres de pétroles) on extrait 72 litres d’essence et 34 litres de carburant diesel. La masse volumique de l'essence est de 0.74 kg/l et que 1 gramme d'essence brûlé rejette 3.09 grammes de CO2, il vient : 0.74 x 3.09 = 2.28 kg de CO2 par litre d'essence brûlé. La masse volumique du gaz-oïl est de 0.85 kg/l et 1 gramme de diesel brûlé rejette 3.16 grammes de CO2, il vient : 0.85 x 3,16 =2.67 kg de CO2 par litre de diesel brûlé.

En 2014, si l’on considère la Consommation de pétrole par habitant en Barils/jour par 1000 habitants nous obtenons par exemple : pour la France 28,36 (soit : 2042 litres d’essence + 964 litres de diesel et 7,1 tonnes de CO2) Allemagne 30,69 (soit :2209 litres d’essence +1043 litres diesel et 7,7 tonnes de CO2) - Italie 24,97 (soit :1798 litres d’essence+ 849 litres de diesel et 4 tonnes de CO2) - USA 61,02 (soit :4393 litres d’essence +2074litres de diesel et 15,5 tonnes de CO2) - Japon 34,95 (soit :2516 litres d’essence+1188 litres de diesel et 6,9 tonnes de CO2) – Inde 2,64 (soit :190 litres d’essence+ 90 litres de diesel et 672 kg de CO2 ) - Chine 7,00 (soit :504 litres d’essence+238 litres de diesel et 1387 kg de CO2) - Mali 0,39 (soit : 28 litres d’essence+13 litres de diesel et 99 kg de CO2) – Niger 0,37 (soit : 26 litres d’essence +12 litres de diesel et 92 kg de CO2) – Burundi 0,28 (soit 20 litres d’essence +9,5 litres de diesel et 71 kg de CO2) -Tchad et République du Congo 0,18 (soit 13 litres d’essence +6 litres de diesel et 46 kg de CO2). Pour en savoir plus de la consommation barils/jour de pétrole des autres pays (http://www.indexmundi.com/g/r.aspx?v=91000&l=fr)

Quand on sait également, par exemple, qu’un Français va consommer en moyenne 101 kg d’aliments par an pour en jeter 20kg (21%), une dizaine d’automobiles au cours de sa vie adulte avec lesquelles il va parcourir en moyenne 12 000 km/an et consommer 840 litres de carburant (7 litres au 100 km) soit 50 400 litres au cours de sa vie, dont la durée moyenne est de 80 ans pour les hommes et 85 ans pour les femmes. Je passe sur les besoins pour l’habitat, les loisirs, l’habillement etc. Imaginons ce qu’il adviendrait en quelques jours si 10 milliards d’individus pouvaient adopter ce mode de vie…

Les gilets jaune et les responsables politiques qui les instrumentalisent devraient savoir qu'un carburant plus cher peut être une source d'économie.

Quand on observe les véhicules récents, ou plus anciens en circulation, il y a énormément de gros modèle (SUV, grosses berlines, 4X4). Malgré les efforts fait pour améliorer les moteurs et réduire la consommation, il est évident que ce type de véhicule est toujours plus énergivore qu'une cylindrée moindre. Or plus l'essence sera chère, les revenus n'étant pas extensibles, on devrait avoir plus tendance à acheter des véhicules moindres, moins onéreux à l'achat, mais aussi pour l'assurance, l'entretien et la consommation...Bilan on ferait des économies. A lire : https://www.alternatives-economiques.fr/denis-clerc/carburants-plus-chers-une-source-deconomies/00086938 ? fbclid=IwAR32K0ObL8ZOoJpiBFHNWYXLyIbmZBHmk9WNSrL0z0Z88s3QtpqX5izm09o

Le pétrole, comme toutes les énergies fossiles n'est pas intarissable. le pic de HUBBERT du nom du géophysicien Marion King HUBERT qui énonce que toute ressource finie connaît un début, un milieu et une fin d’exploitation et que cette ressource atteindra tôt ou tard un niveau de production maximal qui marquera le début de son déclin. C'est entrain de se produire pour le pétrole. Le pic d’exploitation atteint et dépassé, le pétrole devient plus difficile et plus coûteux à extraire. Il devient donc plus rare. Le pétrole étant devenu le sang de l’économie mondiale, il est aisé de se figurer la crise cardiaque qui résultera de sa raréfaction et de sa disparition.

Sachant que toutes les énergies, y compris celles dites « renouvelables », ont besoin de pétrole. Un pétrole toujours plus cher contraindra à des économies drastiques de son utilisation pour le plus grand bien de la planète et devra forcément s'accompagner d'une décroissance démographique, dont il serait souhaitable qu'elle fut choisie et équitable, plutôt qu'imposée par la coercition…

Pour conclure

Plutôt que de verser des sommes importantes pour encourager sans distinction de modèle l'achat d'une voiture plus récente, y compris diesel d'occasion, l’État devrait encourager par le biais d'une TVA plus faible l'achat de véhicules plus petits et moins énergivores donc moins polluants et compenser son manque à gagner par une taxe gabarit à l'achat pour les très gros véhicules. Il est évident que les gilets jaunes n'apprécieraient guère...

Documents joints à cet article

17 Novembre : Entre démocratie et « idiocratie »

Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • NEMO NEMO 16 novembre 12:05

    Nous sommes dans une médiocrassie, faut pas trop en demander, ni aux élus, ni aux électeurs ! Vous allez créer une surcharge mentale ou un court-circuit intellectuel et faire disjoncter le dispositif de protection de l’alimentation principale, ce qui risque de remettre à zéro tous les paramétrages enregistrés, mots de passe etc...

    C’est ça que vous voulez ?


    • Paul Leleu 16 novembre 17:56

      @NEMO

      l’auteur est sympahtique, mais il ne comprend rien au problème... les gens sont pas contre l’écologie... quand tu habites en périurbain, ou dans une petite ville de province, tu es obligé de prendre la voiture... et si la préfecture est à 30 km, elle va pas se « rapprocher » pour que tu roules moins ! une ville ça ne bouge pas ! Donc, concrètement tu n’as pas le choix. Et aller-retour ça fait 60 km. Point.

      Le problème, c’est l’étalement urbain. Les gens n’ont pas vraiment choisi. Bien-sûr, ils font contre « mauvaise fortune bon coeur », et ils profitent des avatages (air pur, maison plus spacieuse...), mais si ils avaient le choix, beaucoup de gens reviendraient vivre en ville.

      Le problème, c’est déjà que l’immobilier en ville est inabordable. Donc, faudrait déjà resoudre ce problème. Et puis, il se trouve aussi que les gens deviennent plus individualistes avec l’époque, et que on supporte moins le voisinage et l’habitat collectif, et aussi les gens font moins d’efforts pour leur voisinage. Mais ça, c’est civilisationnel, faudrait supprimer la société de consommation ! Et puis, faudrait aussi que les villes soient moins polluées et moins débiles et speed, car c’est insupportable.

      Il en ressort donc que la lutte contre l’étalement urbain n’est pas prête d’être gagnée... ce serait une véritable révolution bolchévique qui pourrait renverser ce système... en attendant, cessons de sanctionner les gens ordinaires qui s’en sortent comme ils peuvent !


    • Albert123 16 novembre 12:54

      Rien sur le kérosène des avions ? 

      bah non ça concerne juste les plus riches donc silence à ce sujet.

      c’est toujours à la petite classe moyenne de casquer pour tout vos délires idéologiques aux uns et aux autres.

      « décroissance démographique, dont il serait souhaitable qu’elle fut choisie et équitable, plutôt qu’imposée par la coercition…  »

      il suffit juste pour cela d’éviter une immigration massive de populations à forte fécondité.

      c’est bien plus simple, concret et direct que de rabâcher les supposés bienfaits qui seraient issus des conséquences de taxes finalement assez peu employées à l’objectif officiellement annoncé.


      • Lugsama Lugsama 16 novembre 13:15

        @Albert123

        Dire en 2018 que l’aviation concerne les riches c’est ridicule au possible.

        Sinon je ne comprend toujours pas l’intérêt de taxer le kérosène en dehors d’obliger les compagnies aérienne à faire le plein en dehors de la France ou de définitivement disparaître au profit des compagnies du golfe ??


      • Albert123 16 novembre 14:51

        @Lugsama

        « Dire en 2018 que l’aviation concerne les riches c’est ridicule au possible. »

        ce qui est grotesque c’est de critiquer un com’ qu’on est pas capable de lire et donc de comprendre.

        il faut peut être juste de votre coté, moins prendre l’avion et rester en France pour comprendre les subtilités d’une langue qui de toute évidence vous échappe. 

        cela vous permettrait de comprendre le sens d’un adverbe somme assez commun.

         « je ne comprend toujours pas l’intérêt de taxer le kérosène en dehors d’obliger les compagnies aérienne à faire le plein en dehors de la France »

        c’est pourtant simple à comprendre pour un cerveau encore apte, une fois sur le tarmac, posé sur le sol français, il faudra bien que l’avion fasse le plein pour redécoller, et comme ce qui coûte le plus cher à une compagnie aérienne c’est le fait que l’avion soit au sol, payer des taxes sur le kérosène ne sera pas un souci.


      • hunter hunter 17 novembre 18:44

        @Lugsama

        Votre argument ne tient pas.
        Prenons un zinc qui part de NYC direction Paname  : l’équipage sait combien de passager il y a (estimation de poids), combien cela implique de poids en bagages, la météo donne le sens et la vitesse du vent, et l’exigence de ponctualité implique une vitesse de tant de km/h, donc le logiciel du zinc va calculer qu’il faut X tonnes de kéro pour mener à bien la manœuvre.

        En prenant une petite marge de X * 10% ( changement de vent, éventuel tours autour de l’aéroport pour attendre une piste, etc...), tout est calculé au plus juste, because money !

        donc quand l’avion arrive à Paname, les soutes à carburant sont quasi vides, et comme l’intérêt de la compagnie est que le zinc revole au plus vite ( rentabilité), eh bien il sera bien obligé de faire le plein de kéro à Paname !

        A moins que toutes les compagnies décident de supprimer tous les vols vers la France......ça risque de couiner chez les clients !

        Adishatz

        H/


      • cettegrenouilleci 16 novembre 13:41

        Bonjour Daniel Martin

        Protéger l’environnement en limitant la pollution et en économisant l’énergie, c’est d’abord développer et entretenir les réseaux de transport en commun, en particulier les lignes SNCF et les routes nationales à l’inverse de ce qui est fait depuis des décennies.

        En la matière, ce n’est pas la satisfaction des besoins de la population ni la protection de notre environnement et de notre santé qui guident les décisions des politiques, c’est la soumission au mantra de la privatisation tous azimuts édicté par l’Union Européenne.

        Le remède miracle du pouvoir, déguisé sans vergogne en prodige, c’est le racket mafieux piloté par l’état pour augmenter toujours plus les profits des grandes sociétés capitalistes et alléger toujours plus leurs impôts au détriment des salariés et de petites gens pour lesquelles de nouvelles taxes sont inventées et imposées année après année.

        La répartition de plus en plus inégale de la population entre les zones urbanisées à outrance et les espaces ruraux abandonnés par l’état et en cours de désertification, c’est un autre effet pervers de cette politique là.

        Votre article est quasiment muet sur ces réalités là. La proposition que vous présentez en conclusion (favoriser l’achat de petites voitures par une détaxation en pénalisant par des taxes plus élevées l’achat de plus gros véhicules) n’est pas susceptible d’infléchir de façon significative la consommation d’énergies polluantes que vous déplorez. La sécurité des transports doit être le critère prépondérant de toute réflexion et de toute proposition en matière de transport, aussi bien pour les transports individuels que pour les transports collectifs.

        Ce n’est sûrement pas du côté des règlementations imposées par l’Union Européenne qu’il faut chercher la solution.

        Pour faire des économies d’énergie, réduire la pollution atmosphérique, réduire le coût des transports, améliorer la sécurité, cesser de dépeupler nos campagnes, ne plus imposer à nos concitoyens la fatigue et le coût de déplacements d’une durée excessive pour se rendre de leur domicile à leur lieu de travail, il faut mettre en place une politique nationale d’aménagement et de développement de nos territoires.

        Il nous faut donc d’abord rétablir notre indépendance en nous affranchissant des diktats de l’Union Européenne. Il nous faut d’abord rétablir la capacité de la France à déterminer elle-même la politique qu’elle entend conduire dans tous les domaines.

        Il nous faut donc d’abord nous rassembler pour sortir la France de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan, ainsi que le propose l’UPR ; ça, c’est nécessaire ; ça, c’est utile ; ça, c’est constructif et efficace.

        Brandir ou pas cet étendard, c’est se donner, ou pas, le crédit et l’autorité nécessaires pour convaincre nos concitoyens de se rassembler dans une démarche conquérante pour redresser la situation du pays.

        Ce sera une balise bien utile pour décider, d’ici quelques mois, de quel côté se tourner dans l’isoloir à l’occasion du prochain scrutin des élections européennes.

        L’inscription ou pas de ce kit de survie (sortie de l’UE, de l’euro et de l’Otan) dans le programme des politiciens qui prétendent contribuer à l’amélioration de la situation économique et sociale est le critère majeur, irréfutable, pour décider du crédit qu’il est raisonnable ou pas d’accorder à ce programme, si mirifique soit-il.

        Tous les politiciens et tous les programmes invitant les Français à les soutenir pour corriger les tares et les excès de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan ont fait la démonstration de leur caractère vain et chimérique, de leur inanité.

        Aucune amélioration n’est possible dans aucun domaine sans d’abord sortir la France du bourbier de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan.


        • Pascal L 16 novembre 13:54

          «  l’État devrait encourager par le biais d’une TVA plus faible l’achat de véhicules plus petits [...] et compenser son manque à gagner [...] »

          Il me semble que le système de malus/bonus est déjà conçu dans ce sens. Il reste que même avec ce système, les plus pauvres n’auront jamais les moyens de changer de véhicule. Ils continueront d’acheter des véhicules d’occasions polluants parce que pas chers et sans TVA et continueront donc d’empester l’air des bobos. Salauds de pauvres ! Heureusement, la mairie de Paris va y remédier en leur interdisant de circuler. Pas sûr que cela leur permettra de devenir plus riches, mais au moins, on les verra moins ! D’ailleurs à y regarder de près, il faudra aux bobos deux véhicules à partir de 2030. Un véhicule électrique pour circuler à Paris et un véhicule thermique pour aller polluer l’air autour de la maison de campagne. 2030, c’est dans 12 ans seulement et beaucoup de véhicules ont plus de 12 ans. Ce serait un gâchis et une pollution énorme de les remplacer avant 12 ans... D’ailleurs, les véhicules électriques polluent énormément... pendant leur fabrication, mais au moins, les bobos ne subissent pas cette pollution.

          Bon, mais faire des plans à 12 ans, c’est tout de même un peu de la provocation. L’accroissement de l’écart entre les plus pauvres et les plus riches va mal se finir. On ne créé plus de richesses et celles qui restent finissent entre les mains des mêmes prédateurs. La révolution n’est peut-être pas pour demain, mais je ne ferai pas de prévisions à moyen terme. Quelle est l’empreinte carbone d’une révolution ?


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 novembre 14:15

            @Pascal L

            A force d’emmerder...100 millions de roros qui sont pas entrés dans la caissette de l’ânesse hidalgo,cause moins de tutures qui se garent et raquent . D’ après Le Parisien.


          • Paul Leleu 16 novembre 18:04

            @Pascal L

            avec ou sans aides, les gens n’ont plus les moyens de s’acheter un véhicule neuf ... l’âge moyen du parc automobile français a doublé depuis l’an 2000, passant de 7 ans 15 ans... c’est un véritbale phénomène de société...

            une partie croissante de la population ne peut plus accéder au neuf (aide ou pas aide)... d’ailleurs la plupart sont trop précaires pour être éligibles au prêts... aujourd’hui on achète des vieux véhicules parfois pour moins de 1 000 ou 2 000 euros... et ont fait avec...


          • popov 16 novembre 14:00

            La hausse du prix des carburants va évidemment entraîner la hausse de toutes les marchandises.

             

            Quant à l’effet funeste du CO₂ sur le climat, vous ne faites que répéter des idées à la mode sans avoir fait un effort sérieux de vérification. On vous roule dans la farine sur ce sujet.


            • julius 1ER 16 novembre 16:36

              @popov
              le prix de la plupart des marchandises n’a pas attendu la hausse des carburants pour s’envoler .... c’est depuis la libération des prix du gouvernement Balladur que les prix ont explosé !!!


            • julius 1ER 16 novembre 16:33

              Bravo Daniel Martin pour cet article même si vous n’allez pas dans le sens du poil du poujadisme !!!

              j’ai écrit ceci sur un autre forum :

              vous parlez du projet de la Renault Vesta(abandonné selon vous par la faute du pétrole pas cher ) on pourrait parler de la Renault 5 GtL qui en 1986 consommait autour des 4,5 L 5 L /100 klms .. alors que depuis les années 2000 à aujourdhui la conso moyenne est de plus de 6L /100klms ... mais le problème c’est que les véhicules sont devenus obèses alors qu’une super5 ne dépassait pas la tonne .... 

              pour rappel si la conso d’un véhicule ne dépassait pas les 2L /100 Klms ce serait déjà une pollution divisée par 3.....

              et les revendications des gilets jaunes divisés par 3 aussi .... mais, mais, mais les producteurs de pétrole auraient des revenus divisés aussi par 3 et c’est certainement là que le bât blesse ????? 

              vous voulez vraiment mettre les pétroliers sur la paille ????

              j ’ajouterai que pour rouler à 80 Klm/H il n’y a pas besoin que le véhicule fasse plus d’ 1,5 Tonne ... et c’est bien dans ce sens qu’il faut creuser et non pas dans le +++ de taxes et +++ d’obésité ( soit disant pour +++ de sécurité ) ?????

              alors à un moment donné il faudra bien un mouvement de cohérence nationale cad un pacte citoyen pour peut-être rouler moins vite ???? mais aussi gaspiller moins d’énergie fossile dans des véhicules sans doute plus légers mais moins énergivores et par ricochet moins polluants .....c’est avant tout une question de paradigmes !!

              c’est peut-être çà le prix réel à payer et c’est peut-être çà aussi le prix de la sagesse et du vivre ensemble .....

              mais là dans la configuration actuelle... c’est pas gagné !!!!!!!!!!!!!


              • Paul Leleu 16 novembre 18:00

                @julius 1ER

                avec une Xantia HDI, tu peux rouler à moins de 5 litres sur autoroute (vérifié personnellement)... et pourtant c’est une grosse voiture... tout cela est très variable.


              • julius 1ER 16 novembre 23:40

                @Paul Leleu
                ne dénoncer que le prix du gazole ou le montant des taxes relève du Poujadisme car le vrai facteur d’émancipation serait de ne pas être « addict » au pétrole et dans le cas présent moins consommer de pétrole ..... 
                et tout le monde sera gagnant, moins de pollution, moins de gaspillage, le portefeuille de chacun et la planète s’en porteront bien mieux .... mais peut-être que pour beaucoup c ’est trop difficile à comprendre et je persiste et signe pour rouler à 80 Klm/H pas besoin de véhicule qui pèse plus d’1 tonne !!!

                alors ne demander que des baisses de Taxes sans rien demander aux constructeurs automobiles relève de la duplicité ou bien d’une incompréhension profonde du monde dans lequel nous vivons !!!! 


              • mimi45140 17 novembre 01:41

                @julius 1ER 
                Sans addiction au pétrole on ne serait pas la,le pétrole est une catastrophe obligatoire, avec on meurt, sans on ne sait plus vivre, la« belle » augmentation de la population c’est lui et comme dans notre monde l’élément le plus polluant c’est le petit d’homme qui va naitre demain on est mal barré.Le problème n’est pas le pétrole,il existe depuis des millions d’années mais son utilisation industrielle.


              • hunter hunter 17 novembre 18:45

                @mimi45140

                Parfaitement exact.
                C’est ce qu’explique Jancovici depuis des années.

                Adishatz

                H/


              • julius 1ER 18 novembre 14:50

                Le problème n’est pas le pétrole,il existe depuis des millions d’années mais son utilisation industrielle.

                @mimi45140

                merci mais ma démonstration allait dans ce sens !! tes « lapallissades » sont justes à côté de la plaque !!!


              • julius 1ER 18 novembre 15:00

                @Paul Leleu
                même ta « xantia » à 5 L/100 Klms c’est encore trop car chaque jour les constructeurs produisent et vendent des millions de voitures ....

                alors selon toi qui est si malin, où va se trouver le seuil (où tout va basculer) entre production et consommation de pétrole car tout le monde rêve d’être riche (comme un européen ou américain ) et avoir une « bagnole » qui consomme ..... 
                tout le monde est en train de réarmer , preuve en est que la prochaine guerre sera comme les 2 précédentes axée sur la sécurisation des approvisionnements en pétrole !!!!!!!!!!!!!


              • Claudec Claudec 16 novembre 18:40

                100% d’accord avec l’auteur !

                Nous vivons dans une situation d’incompréhension jamais atteinte, d’une question tabou que n’osent pas aborder les pouvoirs, alors qu’elle conditionne chaque jour plus étroitement la vie de toutes les nations et tout ce qui peuple la planète. Près de 100 millions d’humains viennent s’ajouter chaque année à la population mondiale.

                Or, parce qu’il doit impérativement ne serait-ce que se nourrir, se vêtir, se loger et se soigner, l’homme est un consommateur. Il l’est depuis sa conception jusqu’après sa mort – les marchés du prénatal et du funéraire n’ayant rien d’anodin – et se double d’un producteur dès qu’il est en âge de travailler.

                Il est ainsi, avant toute autre opinion ou considération, un agent économique au service de la société, mais aux dépens de son environnement. Et plus le nombre de ces agents augmente, plus leurs besoins s’accroissent – outre ceux qu’ils s’inventent toujours plus nombreux – et plus ils doivent produire. Qu’il s’agisse de ressources non renouvelables ou de pollution, les atteintes à l’environnement augmentent d’autant et s’ajoutent à celles d’une nature jamais avare de catastrophes inopinées ou cycliques.

                Sans compter les effets de ces déséquilibres sur d’autres, à caractère social. : Avec ou sans gilets jaunes, l’agitation des foules ne fera qu’aggraver le sort des habitants d’un pyramide sociale atrophiée, dont le sommet, par le seul effet du nombre, s’éloigne sans cesse de sa base, aggravant toujours plus le creusement des écarts de richesse entre les individus et catégories sociales.

                lire Surpopulation humaine – La cause de tous nos mauxhttps://www.amazon.fr/dp/B07HQ1CQ8M

                et/ou Précis de pyramidologie socialehttps://www.amazon.fr/dp/B07J3G3VMH

                3es Éditions corrigées et augmentées. Version Ebook en lecture gratuite, pour les pauvres, les radins et ceux qui craindraient que l’auteur s’enrichisse



                • spearit 16 novembre 19:40

                  @Claudec
                  Tiens le commentaire d’un con pas sommateur du tout...


                • julius 1ER 18 novembre 15:12

                  @Claudec

                  on ne peut pas tout réduire non plus à l’augmentation de la population humaine c’est un facteur aggravant dans les pays déjà très peuplés et peu industrialisés mais dans les pays très industrialisés on manque de main d’oeuvre qualifiée ....
                  mais le développement inégal de l’économie dans les différents pays est certainement plus grave surtout par la concentration de celle-ci aux mains de quelques -uns ....
                  c’est à mon avis le facteur de risque le plus grave si l’on veut atteindre un développement économique harmonieux et équilibré !!!!

                  mais rien actuellement n’atteste que c’est l’objectif désiré ???????????


                • cétacose2 16 novembre 18:50

                  « car s’il y a un problème il n’est pas dans le prix des carburants et des taxes, mais ».....dans l’invasion par la pègre migratoire.....


                  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 16 novembre 18:56

                    Une petite catharsis, et puis ça ira « mieux » ^^


                    • spearit 16 novembre 19:38

                      Tiens un article qui ressemble à s’y méprendre à du vomi jaune


                      • capobianco 16 novembre 19:59

                        L’auteur.

                        «  Ils seront unis « tous ensemble »

                        Et oui, macron et sa clique auront réussi cet exploit de se mettre toutes les composantes du peuple français sur le dos, tous ceux dont vous affichez un vrai mépris.

                        Quant à la politique écologiste de cette fine équipe, elle est comme d’habitude, faire payer la population et épargner les entreprises (avions, camions). Même si hulot n’est pas irréprochable il me semble qu’il était plus engagé que macron et son ministre en matière d’écologie, son départ et ses propos étaient de vrais avertisseurs.


                        Pour nos gouvernants c’est juste un prétexte pour pouvoir compenser les cadeaux aux pollueurs, cice et l’isf. Mais vous avez choisi votre camp et ce n’est pas celui des français... 


                        • arnulf arnulf 16 novembre 23:55

                          Les gros bateaux, le kérosène, les gros pollueurs ne semblent pas intéresser cet éminent penseur qui s’est fendu d’un article à la pensée profonde mais qui ignore superbement le vécu de ceux qui ne sont rien.

                          J’ai tout bien compris : Ceux qui ne sont pas contents sont des imbéciles !

                          Et quand ceux qui ne se sont jamais bougé les fesses pour défendre leurs intérêts bougent, il faut les montrer du doigt et les humilier ces ballots car ils auraient dû le faire dès 1983 virage libéral PS-PCF-Ecolos-Radicaux (rouges dehors blancs dedans) ! Donc il ne faut rien faire et surtout pas contre l’europe qui est si bonne pour nous avec ses GOPE qui nous ponctionne de 23 milliards et nous retourne 14 !, l’euro qui aide tant nos amis allemands, l’otan qui nous rappelle holivoude. Il faut rester devant sa TV à avaler les infos des journaux qui présentent si bien l’actualité. Et aux prochaines élections nous élirons un voyou contre le FN (que je n’aime pas) afin d’éviter le retour des sombres heures de notre histoire gna gna..



                          • julius 1ER 18 novembre 15:16

                            @arnulf
                            tu as raison 2 guerres en 20 ans n’ont pas suffit .... on retourne tous au chacun pour soi et Dieu pour tous ....

                            et dans moins de 10 ans on recommence comme avant , c’était le bon temps casser du boche !!!


                          • mmbbb 17 novembre 07:40

                            A l auteur, vous devriez etablir une taxe retroactive a N Hulot sur le kerosene consommé uniquement pour un but de plaisir Ainsi qu a tous ces donneurs de lecons et arrêtez d emmerder le peuple N ’est ce pas une femme ecolo elue qui prenait le taxi a paris ?


                            • popov 17 novembre 08:12

                              Je me marre de voir la gauche râler contre une manifestation qui pour une fois n’est pas organisée par les syndicats vermoulus.

                              Je me marre de voir une manifestation soutenue par le RN, la FI et DLF.


                              • julius 1ER 18 novembre 14:46

                                @popov
                                tu ne devrais pas trop rigoler parceque là on va vers la guerre du tous contre tous !!!
                                parceque « gueuler » c’est bien beau mais que proposent -ils ces « braves gens » ???
                                RIEN .... sinon baisser les Taxes et après ??? comment règle-t-on la problématique « pétrole » ?????


                              • popov 21 novembre 13:38

                                @julius 1ER
                                 
                                Quelle problématique « pétrole » ?
                                Le fait que l’usage du pétrole augmente le taux de CO₂ dans l’atmosphère, le moulin avant de la bien-pensance ?
                                Le fait que le pétrole utilisé en Europe vient des pays du Golfe qui utilisent le produit de leur vente pour polluer la planète avec leur peste verte ?
                                 
                                C’est vrai qu’ils ne proposent rien. C’est vrai qu’on pourrait même soupçonner le gouvernement d’être furtivement derrière ce mouvement pour couper l’herbe sous les pieds des syndicats qui auraient pu organiser une grève générale bien plus dangereuse pour le pouvoir. D’où viennent tous ces gilets jaunes ? Le gens les fabriquent-ils eux-mêmes ? Sinon qui les fabrique et qui les distribue ?


                              • popov 21 novembre 13:47

                                @popov

                                correction : moulin avant → moulin à vent

                                Comment est-il possible de faire ce genre de fautes ?


                              • zzz'z zzz’z 17 novembre 08:32

                                Tout le monde voit midi à sa porte ; et, cet épisode fera une nouvelle scission entre pro-bloquants et pro-bloqués.

                                Dans ma montagne, avec tous ses arbres, et, déjà un peu de neige, la voiture étant vitale, c’est jour de chasse, le gilet jaune est déjà très utilisé par nos chasseurs, pour eux et les chiens…

                                Pour l’instant, sur la départementale, pas classée itinéraire de sécurité, devant chez moi, là-bas, ça circule… 


                                • cétacose2 17 novembre 11:47

                                  @zzz’z
                                  « Dans ma montagne, ....c’est jour de chasse »....et combien de randonneurs au tableau ?


                                • zzz'z zzz’z 17 novembre 13:02

                                  @cétacose2
                                  On compte que les bagués…
                                  Mais cela commence à faire beaucoup à la vue des derniers scrutins.



                                  • picpic 17 novembre 11:29

                                    Le gilet jaune est une marque de votre soumission absolue !

                                    en chine, pour exprimer qu’on est en grêve, on met un petit brassard au bras et on continue de travailler et bien le gilet jaune, c’est exactement la même chose.

                                    https://www.youtube.com/watch?v=R3DI8aIiDVs


                                    • mmbbb 17 novembre 13:42

                                      a l auteur Je connais Tete et Meirieu a Lyon , des ecolos qui ont un bon pouvoit d achat . Meirieu est issu d une famille bourgeoise ’ ( ce n est pas une tare ) et habite le quartier tres prise d AINAY . Un quartier chic , Il est ecolo comme vous , . Le peuple, sa préoccupation , essayer de vibre decemment le peuple doit prendre sa voiture pour aller sur les chantiers ; avoir un emploi a cause de la mobilite sociale . Donc votre mepis et votre qualification de ce mouvement de poujadiste est decevant . Rien a cirer des ecolos , vous vivez bien , vous etes dans le systeme , basta Arretez de nous emmerder . et cessez de mepriser le peuple cela va mal se terminer 

                                      Vous finirez a la lanterne 


                                      • Cadoudal Cadoudal 17 novembre 14:16

                                        @mmbbb
                                        Un certain Jean Quatremer, délégué à la propagande de l’Empire maastrichtien à Libération, a en effet clairement révélé sur son compte twitter ce qu’était la ligne de son journal : le 9 novembre, ce monsieur, qui est le correspondant Europe pour Libé, écrit en effet : « Le peuple qui souffre, mais qu’il est con ». Le 10 novembre, toujours du même, concernant les gilets jaunes : « Je confirme qu’il s’agit d’un mouvement de beaufs
                                        - j’ajoute poujadiste et largement d’extrême droite- au vu de la violence des réactions et du niveau de la « pensée » des gilets jaunes (après les bonnets rouges : c’est curieux ce goût pour les attributs ridicules). » Puis : « Ce mouvement de beaufs me sort par les oreilles. Et les télés qui en rajoutent et en rajoutent. » Le 12 novembre, du même : « Le 17 novembre, c’est une journée magique : tous les beaufs vont être facile à reconnaître grâce à leur gilet jaune ! » On comprend que ce « journaliste », qui n’aurait pas de salaire si l’argent du contribuable, y compris les beaufs qui paient leurs taxes, dont celle de l’essence, ne servait pas à remplir sa fiche de paie ([1]), aimerait, comme Saint-Just, que ce peuple n’ait qu’une seule tête afin de la lui faire sauter dans la sciure. C’est le signe distinctif de tout dévot de l’Empire maastrichtien.

                                        http://www.fdesouche.com/1107801-onfray-gilets-jaunes-le-peuple-qui-souffre-mais-quil-est-con-jean-quatremer-journaliste-a-liberation

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès