• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 1939-2019 : ami, entends-tu le bruit sourd des bottes qui se déchaîne (...)

1939-2019 : ami, entends-tu le bruit sourd des bottes qui se déchaîne ?

Arrestations, mutilations, interdictions, détentions, privations, condamnations, villes bunkerisées, fouilles, contrôles... La République En Marche est en Panne.

Panne des droits élémentaires comme le droit de manifester, le droit de montrer son désaccord, le droit de pouvoir vivre dignement, le droit de penser autrement... Bref ! Le droit de vivre décemment des fruits de son travail, de réfléchir sainement, et d'aspirer à des moments de bonheur. 

Le Ministre de la Propagande Intérieure assure qu'il n'y a aucune violence policière, que les méchants Gilets Jaunes n'ont que ce qu'ils méritent. Des balles de Flash Ball dans la tête ? Des mains arrachées ? Des membres cassés ? Ma foi, c'est parce qu'ils le valent bien... 

Le Maréchal Castaner droit dans ses bottes est inflexible. Pourtant, le témoignage de cette enseignante de la région de Rennes prouve le contraire. Un soudard de la BAC a tiré dans l'œil de son fils, le mutilant à tout jamais, alors qu'il portait secours à un manifestant à terre. *1et *1 bis (témoignage Gilet jaune blessé à l'oeil)

Le "petit personnel" de la place Beauvau est bien dressé. La voix de son Maître !

Déclaration sur BFM TV de Camille Chaize, porte parole de la police nationale :

 "... Il existe une gradation dans l’armement des policiers, allant de la simple “force physique” jusqu’à “l’étape ultime” qu’est l’arme individuelle. Mais l’objectif est de ne pas en arriver là...”
“... Aujourd’hui, le lanceur de balles de défense est vraiment utile pour la police nationale dans cette gradation...", insiste-t-elle.
... Tout policier qui se sert de ces lanceurs de balle de défense a reçu une formation d’une journée soumise à habilitation, a encore expliqué Camille Chaize. Il existe également des remises à niveau régulières et des nouveaux tests tous les trois ans pour s’assurer que le policier est toujours apte à utiliser cette arme. Il s’agit donc “d’un usage extrêmement encadré”...
 *2

Ouf, nous voilà rassuré. Remise à niveau régulière, usage extrêmement encadré... Au vu du bilan, ci-après, je vous laisse juge de l'usage "extrêmement encadré" et des "remises à niveau". Recalé pour incompétence le service d'ordre. 

La porte-parole ment effrontément. Selon elle, les policiers ont raison de se servir des armes de guerre. Gradation ultime pour reprendre ses termes. 

Pourtant, la quasi-totalité des manifestants est pacifique. À part quelques casseurs connus ou infiltrés, les manifestants sont d'assez bons enfants.

Mais il faut croire que ce n'est pas au goût du gouvernement, des Préfets, des portes paroles de la police et des médias main stream. Tout ce "beau" monde jette de l'huile sur le feu pour éteindre le mouvement des gueux. 

Décompte provisoire au 4 janvier 2019 :
98 blessés graves depuis le début du mouvement Gilet Jaune, 1 personne tuée par une grenade lacrymogène, 4 mains arrachées (grenades GLI F4) et 17 personnes éborgnées (balles de LBD 40) *3

Les gardiens de la paix, sont devenus les gardiens de la haine. 

Emmanuel Macron se déplace avec une cohorte de mercenaires armés jusqu'aux dents. Pathétique voyage d'un chef d'état traversant son pays déserté mais protégé par une police enfiévrée. Oublié les bains de foule. Son "talent" d'orateur ne peut s'exercer que devant un parterre de Maires savamment choisis par les Préfets comme étant des fidèles du régime. Obéissants au doigt et à l'œil. Hi Sir !

Toute cette mascarade est amplement glorifiée et encensée par la grande presse nationale, spécialisée depuis longtemps dans des informations truquées, tronquées et spécieuses. 

Presse infâme qui continue à justifier envers et contre tous la répression sauvage des Gilets Jaunes et qui continue à sanctifier l'usage d'armes létales mises entre les mains irresponsables d'une grande partie des CRS, de la BAC et de la Gendarmerie.

Notre démocratie vient de finir de voler en éclats. Les quatre pouvoirs (exécutif, législatif, judiciaire, presse) s'entendent parfaitement pour continuer à pressurer et à écraser ce pays. Un cinquième élément (pas le film de Besson) leur prête une main-forte vigoureuse par un silence assourdissant : les artistes. À part une poignée, le reste est aux ordres, profitant des subsides d'un ministère de la Culture totalement dépravé. 

Le grand Bla-bla national a commencé à Bourgtheroulde-Infreville dans l'Eure, puis à Souillac dans le Lot. Petites villes choisies minutieusement pour avoir voté pour lui avec une forte majorité. Les Maires invités ont été triés sur le volet pour éviter toutes dissidences. Pas de chance, quelques grains de sable se sont glissés à l'intérieur. *3 et *4 (René Revol, Maire de Grabels (34) et Christian Venries, Maire de Saint-Cirgues (46)

Tout ce cirque pour tenter d'emporter les prochaines élections européennes et de redorer son blason. Car Macron ne lâchera rien. Buté et grassement payé pour ruiner définitivement notre pays. 

Ce travail de sape n'a pas commencé avec Macron. Plus de 40 ans de dictature imposée, mais enrobée avec un vernis politiquement et culturellement correct. 

Le bruit de bottes n'a en réalité jamais cessé. Présent, mais peu perceptible. Pourtant Valls faisait très fort à l'époque où il était Premier ministre. Le signal d'alarme clignotait déjà. Mais au Royaume des aveugles, les borgnes sont roi...(Police très répressive omniprésente et usage abusif des 49-3). La liberté d'expression sous son règne a été foulée aux pieds.

Le mouvement social doit continuer jusqu'à démission des dictateurs. Par respect aux manifestants morts sur le terrain. Par respect aux mutilés et aux blessés. Pour notre liberté et pour que la France retrouve son statut de pays des Droits de l'Homme. C'est un devoir et une nécessité absolue. 

Claude Janvier

 *1 http://lesgiletsjaunes.fr/marie-laure-leroy-enfant-blesse-perdre-un-oeil-macron/

*1bis : Ardisson témoignage Gilet Jaune blessé à l'oeil : https://twitter.com/PureTele/status/1087033774892818432

*2 http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/les-manifestations-sont-d%e2%80%99un-niveau-de-violence-in%c3%a9gal%c3%a9-selon-la-porte-parole-de-la-police-nationale/ar-BBSrY1e?li=BBoJIji&ocid=hpdhp

*3 https://desarmons.net/index.php/2019/01/04/recensement-provisoire-des-blesses-graves-des-manifestations-du-mois-de-decembre-2018/

*4 https://yetiblog.org/archives/14633

*5 https://www.huffingtonpost.fr/2019/01/18/a-souillac-ce-maire-promet-a-emmanuel-macron-un-discours-sans-langue-de-bois-et-tient-parole_a_23646451/


Moyenne des avis sur cet article :  4.58/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • Arogavox Arogavox 21 janvier 2019 09:48

    Pire que le bruit des bottes : le silence des pantoufles !


    • baldis30 21 janvier 2019 10:58

      @Arogavox

      bonjour,
       et la retraite, vous y avez pensé à la retraite ... oh là là ... comment pantoufler en gros sabots .. vous n’y avez pas pensé .....  smiley


    • Clojea Clojea 21 janvier 2019 11:13

      @Arogavox : Le silence des pantoufles ou comment rester esclave


    • Alren Alren 21 janvier 2019 16:38

      @Arogavox

      Je ne sais pas à quoi vous faits allusions à propos du silence des pantoufles car il y a dans les manifestations, ce qui est exceptionnel, beaucoup de sexagénaires et des septuagénaires (ceux dont l’état de santé est encore très bon pour supporter les lacrymogènes).
      En revanche on pourra apprécier le silence des autorités religieuses si promptes à défendre leurs intérêts par ailleurs.


    • Clojea Clojea 21 janvier 2019 17:49

      @Alren : Agoravox fait allusion comme moi d’ailleurs au silence des pantoufles amplement pratiqué dans le monde et aussi en France depuis trop longtemps. Aujourd’hui, une bonne quantité de gens commencent à se réveiller et c’est tant mieux. Mais c’est loin d’être gagné car la mondialisation marchande s’est bien étendu


    • Arogavox Arogavox 21 janvier 2019 10:08

      Voir ce témoignage d’un policier par cette video : https://youtu.be/S5CZkNZq7VE

      instant 00:36  : « ils [les policiers » ne peuvent faire qu’une chose c’est faire confiance à leur hiérarchie«  

      ...  »les seuls qui savaient que toutes les rues étaient barrées c’est la salle de commandement ,

      c’est à dire les ordres qui viennent du préfet de police, qui est nommé directement par le ministre de l’Intérieur, et la haute direction de la police nationale"


      • Arogavox Arogavox 21 janvier 2019 10:28

        14:10 « ... Et la Police Nationale refuse de payer les indemnités bien évidemment et la décision de Justice »

          

        Bon, mais alors, que fait-on dans le privé lorsque la hiérarchie n’est pas fiable, et refuse de payer les indemnités ?

          on démissionne et on fait fait procès !

         Sauf que quand, ensuite, la décision de Justice n’est pas respectée ... on n’a pas un syndicat sous la main, et ça n’intéresse personne et encore moins les média !

          Les policiers avec nous pour inventer des solutions !


      • Francis JL 21 janvier 2019 10:29

        @Arogavox
         
         ’’ .. parmi lesquels, Mr Gibelin qui a fait un faux témoignage sous serment devant l’Assemblée nationale et qui par la suite, a été élevé au rang d’officier dans l’’ordre national du mérite’.’’ 01:20


      • Clojea Clojea 21 janvier 2019 11:15

        @Arogavox : La hiérarchie est vérolée comme le reste d’ailleurs. Merci pour le lien


      • Yanleroc Yanleroc 21 janvier 2019 13:40

        @Fergus, 

        Quand les préfets donnent des ordres pour que le SAMU, les pompiers,
        ne portent pas assistance aux Gilets jaunes blessés,
        votre marge n’ est plus qu’ une peau de chagrin
        et le fait de dire qu’ on ne savait pas,
        ou qu’ on obéissait aux ordres,
        est passible de sanctions, 
        comme il en a été le cas au procès de Nuremberg !

        A Épinal : « Si c’ est un gilet jaune, on ne prend pas ! »

        Capito ?


      • pipiou 21 janvier 2019 12:27

        C’est bien sûr : Macron = Hitler et il a fait gazer les GJ comme on a gazé les juifs, grandiose !

        Mais pourquoi l’auteur parle-t-il « d’un mort » ? Où sont passé les neuf autres morts ?

        Était-ce des sous-êtres ? Pourquoi cette omerta dégueulasse ?

        On voit bien où sont la haine et le mensonge, Mr l’auteur.


        • mac 21 janvier 2019 12:56

          @pipiou
          Justement parmi les 9 autres il y a aussi des gilets jaunes...
          Mais vous avez raison en restant tranquillement chez eux à regarder les émissions débiles des télés des milliardaires (qui ont éventuellement fait la promo de Macron avant son élection) au lieu d’aller manifester, ils seraient encore en vie.
          Le chiffre de 10 est donc à détailler mais ça ne vous a pas empêché de le reprendre.
          Si je comprends votre raisonnement , tout ce qui provoque des morts accidentelles doit être arrêté alors fini la bagnole, la moto ou les sports d’hiver...
          A moins que ce soit uniquement quand cela dérange ce gouvernement ?


        • pipiou 21 janvier 2019 16:11

          @mac
          Alors pourquoi cacher ces neuf morts ? ... peut-être parce que ceux-là sont de la responsabilité des GJs, et pas de la police, alors ça dérange ceux qui veulent attribuer la violence aux policiers, comme l’auteur.

          Ben non monsieur vous n’avez pas compris mon raisonnement : on peut faire des manifestations sans risquer sa vie, donc on n’est pas obligé de rester chez soi.
          Par contre ça fait des années que l’on cautionne les manifestations violentes, et c’est très courant sur Agoravox.
          Le chaos est justement amené par tous ces hypocrites qui parlent de bruits de bottes là où on entend surtout le bruit des pavés et des jets de bouteilles


        • gaijin gaijin 21 janvier 2019 16:28

          @pipiou
          « Mais pourquoi l’auteur parle-t-il « d’un mort »
          un mort suite au tirs de la police .....


        • Alren Alren 21 janvier 2019 16:43

          @pipiou
          Vous entendez le bruits des pavés roulant sur le sol et pas celui des grenades de désencerclement ?
          Allez vite consulter un ORL. Vous serez un cas passionnant pour lui !


        • pipiou 21 janvier 2019 17:13

          @Alren
          Et en quoi les grenades de désencerclement font des GJs un mouvement pacifique ?
          Vous c’est neurologue qu’il vous faut consulter : vos neurones sont en décrépitude avancée ?


        • pipiou 21 janvier 2019 17:15

          @gaijin
          Donc 9 morts dus au GJs et un dû à la police ... qui est violent à 9 contre un ?
          C’est un bruit de bottes jaunes ?


        • Clojea Clojea 21 janvier 2019 18:08

          @pipiou : Tiens le troll pipiou. 1 mort par grenade. Les autres morts sont des morts par accident de voiture. Souvent par des connards de chauffards qui ne voulaient pas patienter quelques minutes à un rond point.
          Ce n’est pas occulté, puisque j’en ai déjà parlé dans un de mes précédent billet. Tous ces morts ont droit à mon respect ainsi que tous les mutilés et blessés graves. J’ai aussi un très grand respect pour les Gilets Jaunes qui manifestent tous les jours dans le froid. Bravo. 
          Passez donc votre rage en envoyant un e-mail à votre copain Castaner...


        • pipiou 21 janvier 2019 20:29

          @Clojea
          A part traiter tous ceux qui ne pensent pas comme vous de troll vous avez quoi comme argument ?
          Les GJs ont fait plus de morts à neufs contre un, de quel côté est la violence ?
          Ce sont les GJs qui bloquent illégalement, dictatorialement, mais ce sont les autres les « connards » ?
          En quoi vous respectez ces morts sérieusement ? Vous les considérez comme quantité négligeable, alors que ce sont les victimes les plus graves.
          Les bruits bottes ce sont ceux des pousse-aux-crime.


        • gaijin gaijin 22 janvier 2019 09:19

          @pipiou
          les gilets n’ont tué personne ....ceux qui ont tué ce sont ceux qui ont foncé sur des gilets , ou qui se sont accidentés aux abords des ronds points / pas vu un camion a l’arrêt , tenté de remonter une voie a contre sens ...
          les gilets sont pacifiques a preuve les dernières manifestations : quand les forces de l’ordre ne font pas tout pour que ça dégénère ça ne dégénère pas ( ou peu ...)
          s’ils n’étaient pas pacifiques ils seraient sortis avec les fusils et là ça aurait été une autre histoire
          arrêtez donc de faire l’idiot


        • pemile pemile 22 janvier 2019 09:30

          @gaijin « arrêtez donc de faire l’idiot »

          pipiou ne fait jamais l’idiot smiley


        • gaijin gaijin 22 janvier 2019 09:40

          @pemile
          je laisse toujours le bénéfice du doute c’est un principe ....


        • oncle archibald 22 janvier 2019 09:49

          @Clojea

          Je me souviens du premier mort, le GJ qui a été renversé par une femme paniquée avec des mecs hyper excités qui secouaient sa voiture comme un prunier parce qu’elle prétendait avancer malgré le barrage pour emmener un enfant à l’hôpital. Idée insupportable pour la poignée de connards qui « font la loi » des ronds points. Et elle a pris peur, comme n’importe qui à sa place aurait eu peur, elle a donné un grand coup d’accélérateur pour se dégager de ce merdier, et elle a très malheureusement écrasé un de ceux qui prétendaient l’immobiliser et s’est trouvé sur sa trajectoire. C’est horrible. D’abord pour celui qui est mort mais pour elle aussi.


        • pipiou 22 janvier 2019 21:05

          @gaijin
          Personne n’a tué personne, et pourtant il y a 10 morts.
          Cherchez l’erreur.
          Putain quand des gens pacifiques petent des vitrines, des feux rouges, jettent des pavés, brulent des scooters, voitures, poubelles, c’est déjà pas bô.

          J’imagine le jour où les GJ ne seront plus pacifique ! .................. smiley


        • abédéga abédéga 23 janvier 2019 11:46

          C’est sa nature !!!!!pas besoin de se forcer !!!


        • zygzornifle zygzornifle 21 janvier 2019 12:53

          Macron se comporte comme un chef de gang et Castaner son porte flingue ....


          • zygzornifle zygzornifle 21 janvier 2019 16:26

            Le bruit des bottes des CRS et gendarmes mobiles est couvert en France par les explosions des grenades lacrymogènes ,celui des tirs de flashballs et les hurlements des manifestants venant de perdre un œil ou une main ....


            • aimable 21 janvier 2019 17:38

              @zygzornifle
              La France des pauvres contre la France des riches = Gilets jaunes contre crs qui eux sont payés aussi par les pauvre , ne serait ce que par les richesses crées par leur travail , une leçon a méditer. 


            • oncle archibald 21 janvier 2019 18:07

              @zygzornifle

              C’est vrai qu’ils sont mignons comme tout ces manifestants, on se demande même pourquoi on leur envoie les flics ....

              Ça c’est juste dans mon coin .... Comme le dit le Grand Georges : « il n’y a pas qu’à Paris que le crime fleurit ... »

              https://www.ladepeche.fr/article/2019/01/18/2942057-gilets-jaunes-facture-plus-1-1-biens-publics-degrades.html

              Et on va les supporter encore longtemps ces zozos ? Moi j’en ai carrément ras le bol de compter tous les samedis combien ça va nous couter à tous, de me demander si je vais pouvoir accompagner mon petit fils à son entrainement de foot, etc etc .... En bref ils nous font chier !

              Et je ne parle même pas des parisiens qui ont le malheur de travailler ou d’habiter à Paris sur ou près des Champs Elysées, ou encore dans le centre ville à Toulouse ou à Bordeaux

              https://www.sudouest.fr/2019/01/19/gilets-jaunes-a-toulouse-une-mobilisation-record-qui-se-termine-par-des-incidents-5746833-5377.php

              Ils doivent faire quoi les flics ? Des sourires ?

              Et les journalistes ? Il leur est interdit de rapporter et de photographier ce qu’ils voient ? Ils doivent se tourner de l’autre coté ?


            • Clojea Clojea 21 janvier 2019 18:16

              @oncle archibald : Et bien mon oncle...Grand problème est celui de se demander si vous allez encore pouvoir accompagner votre petit fils jouer au Foot. Je compatis...
              C’est vrai que c’est un énorme problème. Comparé à ceux qui ne peuvent pas boucler leur fin de mois...
              Si votre lecture est Sud-Ouest et la Dépêche, je vous suggère d’élargir votre information.
              Quand au reste, que vous ne soyez pas d’accord avec les GJ, je le conçois. Mais adressez vous à la bonne cible, c’est à dire Macron. Envoyez lui une lettre lui demandant de redescendre sur terre et d’accorder quelques revendications légitimes des GJ. Vous verrez que tout rentrera dans l’ordre et vous pourrez accompagnez votre petit fils faire du foot. (pas de short jaune...)


            • oncle archibald 21 janvier 2019 19:09

              @Clojea : Dire à Macron d’accorder quelques revendications légitimes aux GJ ?

              Et quelles revendication pourrait-il satisfaire puisque le préalable est qu’il démissionne ?

              Pour le reste il me semble avoir observé qu’il a accordé dans l’urgence une augmentation considérable de certaines aides sociales et qu’il propose à chacun de donner son avis sur une réorientation de sa politique, phénomène que malgré mon age avancé je n’avais jamais eu l’occasion d’observer à ce jour.

              Désolé pour moi les lois se font au parlement, votées par des gens que nous avons élus. Elles ne se font pas dans la rue en pétant tout pour qu’on comprenne bien que « le peuple c’est nous » et « ça ne passera pas comme ça ». Qu’une poignée d’excités dictent à tout « le peuple » une loi sur laquelle ils ne sont même pas foutus d’être d’accord entre eux pour moi c’est clairement NON !

              Ceux qui ne sont pas allés choisir leurs représentants n’ont à s’en prendre qu’à eux même puisqu’en France c’est précisément « le peuple » qui choisit ceux qui ont mission de diriger le pays.

              Et en France aussi existe la liberté de circuler à sa guise, y compris pour accompagner son petit fils là ou il souhaite aller, tandis que celle de bloquer des ronds points n’existe pas sauf à avoir préalablement déclaré une manifestation en précisant les lieux et heures auxquels elle se déroulera. Dans mon département ça n’a jamais été le cas.


            • Clojea Clojea 22 janvier 2019 12:16

              @oncle archibald : 100 € pour les gueux mais pour eux : No comment



            • Clojea Clojea 22 janvier 2019 12:17

              @oncle



            • oncle archibald 22 janvier 2019 12:49

              @Clojea :

              J’imagine que 100 € de plus pour boucler la fin de mois ne doit pas déplaire à tous ceux que vous appelez « les gueux ». Ça ne règle pas le fond du problème nous en sommes d’accord, mais c’est destiné à répondre à une question urgente en attendant une solution plus perenne.

              Et consulter « le peuple » pour recueillir ses doléances et pour se faire ne idée des solutions envisagées par ceux qui n’ont pas la charge de gouverner c’est je le répète inédit non seulement sous la cinquième république française mais sans doute dans le monde entier.

              Dénigrer et boycotter cette opportunité c’est ne pas faire confiance « au peuple » finalement ! Que des doléances du genre « dès demain le smic et le minimum vieillesse à 2000 euros net par mois » ne soient pas réalisables sans foutre par terre une bonne partie de notre économie, cela devrait sauter aux yeux de tous.

              Mais il y a encore des gens assez bornés pour croire que toutes les entreprises réalisent les bénéfices d’Apple ou de Amazone et qui ne voient même pas combien vont déposer le bilan juste parce qu’on les aura empêché de fonctionner normalement pendant trois mois.

              Et il y a aussi des gens parfaitement conscients du problème mais qui se régalent de verser de l’huile sur le feu et de tirer les ficelles des pauvres bougres parce que le but qu’ils poursuivent est tout autre.


            • abédéga abédéga 23 janvier 2019 12:22

              Dommage les nuits debout se sont infiltrés parmis le gilets jaunes

              les nnuit debout sont eux completement tarés

              Quant à nos élus ce sont les représantants du peuple . Ils doivent représenter le peuple pour faire des lois pour le peuple

              Mais quand ils ne sont que quinze dans l’hémicycle à voter une loi pour 65 millions de français ????? C’est donc la rue qui bouge ....

              Maitenant dans la majorité il y a des gens riches et des moins riches qui arrivent tant bien que mal à survivre .Mais les trés pauvres représentent qu’une minorité qui n’est pas représentée et que les « ELITES » foulent du pieds ....ce sont les gilets jaunes...


            • ETIENNE 23 janvier 2019 13:04

              @oncle archibald
              Er Georges disait également (sans l’avoir écrit certes) :
              « Regardez les, vieux coqs ; jeunes oies édifiantes, rien de vous ne pourra monter aussi haut qu’eux. Et le peu qui viendra d’eux à vous c’est leur fiente. Les bourgeois sont troublés de voir passer les gueux. »
              Seriez-vous troublé tonton ?
              Il disait également des tas de trucs qui ne vous plairaient pas ce Georges, j’en suis persuadé.


            • Yanleroc Yanleroc 23 janvier 2019 13:58

              @ETIENNE, Les Oiseaux de passage sont à l’ origine un poème de Jean Richepin !
              Une gueule à la Brassens, mais un style qd-même bien différent .

              Quant à Archi Bad, aucun style, que de la gueule !

              Les oiseaux de passage
              C’est une cour carrée et qui n’a rien d’étrange :
              Sur les flancs, l’écurie et l’étable au toit bas ;
              Ici près, la maison ; là-bas, au fond, la grange
              Sous son chapeau de chaume et sa jupe en plâtras.

              Le bac, où les chevaux au retour viendront boire,
              Dans sa berge de bois est immobile et dort.
              Tout plaqué de soleil, le purin à l’eau noire
              Luit le long du fumier gras et pailleté d’or.

              Loin de l’endroit humide où gît la couche grasse,
              Au milieu de la cour, où le crottin plus sec
              Riche de grains d’avoine en poussière s’entasse,
              La poule l’éparpille à coups d’ongle et de bec.

              Plus haut, entre les deux brancards d’une charrette,
              Un gros coq satisfait, gavé d’aise, assoupi,
              Hérissé, l’œil mi-clos recouvert par la crête,
              Ainsi qu’une couveuse en boule est accroupi.

              Des canards hébétés voguent, l’oeil en extase.
              On dirait des rêveurs, quand, soudain s’arrêtant,
              Pour chercher leur pâture au plus vert de la vase
              Ils crèvent d’un plongeon les moires de l’étang.

              Sur le faîte du toit, dont les grises ardoises
              Montrent dans le soleil leurs écailles d’argent,
              Des pigeons violets aux reflets de turquoises
              De roucoulements sourds gonflent leur col changeant.

              Leur ventre bien lustré, dont la plume est plus sombre,
              Fait tantôt de l’ébène et tantôt de l’émail,
              Et leurs pattes, qui sont rouges parmi cette ombre,
              Semblent sur du velours des branches de corail.

              Au bout du clos, bien loin, on voit paître les oies,
              Et vaguer les dindons noirs comme des huissiers.
              Oh ! qui pourra chanter vos bonheurs et vos joies,
              Rentiers, faiseurs de lards, philistins, épiciers ?

              Oh ! vie heureuse des bourgeois ! Qu’avril bourgeonne
              Ou que décembre gèle, ils sont fiers et contents.
              Ce pigeon est aimé trois jours par sa pigeonne ;
              Ca lui suffit, il sait que l’amour n’a qu’un temps.

              Ce dindon a toujours béni sa destinée.
              Et quand vient le moment de mourir il faut voir
              Cette jeune oie en pleurs : « C’est là que je suis née ;
              Je meurs près de ma mère et j’ai fait mon devoir. »

              Elle a fait son devoir ! C’est à dire que oncque 
              Elle n’eut de souhait impossible, elle n’eut
              Aucun rêve de lune, aucun désir de jonque
              L’emportant sans rameurs sur un fleuve inconnu.

              Elle ne sentit pas lui courir sous la plume
              De ces grands souffles fous qu’on a dans le sommeil,
              pour aller voir la nuit comment le ciel s’allume
              Et mourir au matin sur le coeur du soleil.

              Et tous sont ainsi faits ! Vivre la même vie
              Toujours pour ces gens-là cela n’est point hideux
              Ce canard n’a qu’un bec, et n’eut jamais envie
              Ou de n’en plus avoir ou bien d’en avoir deux.

              Aussi, comme leur vie est douce, bonne et grasse !
              Qu’ils sont patriarcaux, béats, vermillonnés,
              Cinq pour cent ! Quel bonheur de dormir dans sa crasse,
              De ne pas voir plus loin que le bout de son nez !

              N’avoir aucun besoin de baiser sur les lèvres,
              Et, loin des songes vains, loin des soucis cuisants,
              Posséder pour tout cœur un viscère sans fièvres,
              Un coucou régulier et garanti dix ans !

              Oh ! les gens bienheureux !... Tout à coup, dans l’espace,
              Si haut qu’il semble aller lentement, un grand vol
              En forme de triangle arrive, plane et passe.
              Où vont-ils ? Qui sont-ils ? Comme ils sont loin du sol !

              Les pigeons, le bec droit, poussent un cri de flûte
              Qui brise les soupirs de leur col redressé,
              Et sautent dans le vide avec une culbute.
              Les dindons d’une voix tremblotante ont gloussé.

              Les poules picorant ont relevé la tête.
              Le coq, droit sur l’ergot, les deux ailes pendant,
              Clignant de l’œil en l’air et secouant la crête,
              Vers les hauts pèlerins pousse un appel strident.

              Qu’est-ce que vous avez, bourgeois ? soyez donc calmes.
              Pourquoi les appeler, sot ? Ils n’entendront pas.
              Et d’ailleurs, eux qui vont vers le pays des palmes,
              Crois-tu que ton fumier ait pour eux des appas ?

              Regardez-les passer ! Eux, ce sont les sauvages.
              Ils vont où leur désir le veut, par-dessus monts,
              Et bois, et mers, et vents, et loin des esclavages.
              L’air qu’ils boivent ferait éclater vos poumons.

              Regardez-les ! Avant d’atteindre sa chimère,
              Plus d’un, l’aile rompue et du sang plein les yeux,
              Mourra. Ces pauvres gens ont aussi femme et mère,
              Et savent les aimer aussi bien que vous, mieux.

              Pour choyer cette femme et nourrir cette mère,
              Ils pouvaient devenir volaille comme vous.
              Mais ils sont avant tout les fils de la chimère,
              Des assoiffés d’azur, des poètes, des fous.

              Ils sont maigres, meurtris, las, harassés. Qu’importe !
              Là-haut chante pour eux un mystère profond.
              A l’haleine du vent inconnu qui les porte
              Ils ont ouvert sans peur leurs deux ailes. Ils vont.


              Les bourgeois sont troublés de voir passer les gueux.....

            • ETIENNE 23 janvier 2019 15:22

              @Yanleroc
              Je sais qui a écrit ce texte
              C’est pourquoi je disais que Georges ne l’a pas écrit


            • Yanleroc Yanleroc 23 janvier 2019 17:24

              @ETIENNE, je ne prétendais pas te l’ apprendre, mais le soumettre à tous. C’ était aussi l’ occasion d’ épingler Archi Bad !


            • Gwentis Gwentis 24 janvier 2019 09:11

              Magnifique poème  !


            • Slipenfer 1er Saint Rata de l’himalaya 21 janvier 2019 23:09

              Pour distinguer la force insurrectionnelle des formes à travers lesquelles elle peut se manifester, il faut opérer la distinction entre trois types fondamentaux de violence - institutionnelle, révolutionnaire et répressive - décrits par l’évêque brésilien Dom Helder Camara : « La première, mère de toutes les autres, est la violence institutionnelle, celle qui légalise et perpétue les dominations, les oppressions et les exploitations, celle qui écrase et lamine des millions d’hommes dans ses rouages silencieux et bien huilés. La seconde est la violence révolutionnaire, qui naît de la volonté d’abolir la première. La troisième est la violence répressive, qui a pour objet d’étouffer la seconde en se faisant l’auxiliaire et la complice de la première violence, celle qui engendre toutes les autres. Il n’y a pas de pire hypocrisie de n’appeler violence que la seconde, en feignant d’oublier la première, qui la fait naître, et la troisième qui la tue. » 


              • Candide 21 janvier 2019 23:27

                Hé bien, y en as qui se réveille !

                De ma vie, on as toujours exigée de moi que je trouve ’un bras’, chaque mois, me menaçant avec des hommes armées de choisir entre la mort par balle ou par froid.

                De ma vie, le seul endroit ou trouver ’un bras’ par moi, est une institution autoritaire dictatoriale sans aucun élément démocratique de quelques sorte, l’entreprise.</p>

                De ma vie, la justice a toujours sonnée occupée, même quant un livre prétendument de la loi écrivais noir sur blanc que c’étais pas juste, pas bien, pas réglementaire.

                Je n’ai jamais eu rien a voter sur quoi que ce sois de la réalité, le code de la route, la réglementation de mon métier, l’urbanisme dans ma ville, le putain de Reich.</p>

                En age de voter, J’y ai jamais cru une seconde a la démocratie.


                • Xenozoid 27 janvier 2019 16:40

                  @michalac

                  juan (le panda) est un robot,ignore le


                • lloreen 27 janvier 2019 20:29

                  CNTF:Création d’une police au service du peuple.

                  La souveraineté du peuple français est retrouvée grâce au conseil national de transition.

                  https://www.conseilnational.fr/

                  Création de la Néo-Pol.

                  Les explications du porte-parole du conseil national de transition de France.

                  https://www.youtube.com/watch?v=f-5bAr-FaxY&t=168s

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité