• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 1984 : 8 prédictions d’Orwell qui se sont réalisées

1984 : 8 prédictions d’Orwell qui se sont réalisées

 

Ces technologies et processus modernes dans la société qui ont été prédites avec une précision déconcertante par George Orwell encore au milieu du XXe siècle. 

JPEG

En 1949 a été publié son roman 1984, devenu l'un des modèles dans le genre de la dystopie. Il y décrit un avenir où les gens sont contrôlés par la surveillance et la propagande, et les technologies existent uniquement en tant qu'instrument de contrôle. Depuis, certains ont tenté de trouver des coïncidences des événements décrits avec la réalité, et certaines choses se sont effectivement réalisées. 

1. Les dispositifs de surveillance 

Dans son roman, George Orwell décrit ainsi des grands écrans de télévision installés dans les logements et les lieux publics. Ils transmettent les messages du gouvernement et servent à la police de la pensée pour surveiller les citoyens. Ces télécrans savent reconnaître les individus et l'expression de leurs visages. 

De tels écrans n'existent pas dans notre vie sous cette forme précise, mais il y a des analogues. Par exemple, les postes de télévision "intelligents" actuels reconnaissent la voix, en d'autres termes ils écoutent leur propriétaire, et certains transmettent même leurs données personnelles aux grandes compagnies. 

D'autant plus que nous disposons d'ordinateurs et de portables qui peuvent être piratés pour nous observer. Alors que les opérateurs, sans aucun besoin de pirater, reçoivent un accès aux informations sur notre localisation, nos recherches sur internet et nos contacts. Les logiciels de reconnaissance faciale se développent à vitesse grand V. 

Certes, toutes ces technologies nous simplifient la vie et automatisent les tâches. Mais cela menace à la fois nos informations personnelles et les normes éthiques. 

2. La technologie de reconnaissance vocale 

Le héros principal du roman, Winston Smith, utilisait dans son travail un dispositif de reconnaissance vocale. Il enregistrait les mots et les reflétait sous forme de texte sur le télécran. 

Il existe aujourd'hui une multitude d'applications et de services qui font la même chose. La fonction de conversion de la parole en texte existe notamment sur Google Docs, les claviers Google et Yandex. Comme le prédisait George Orwell, cette technologie utile est très sollicitée. 

3. Les immenses bases militaires 

Des forteresses flottantes existent dans le monde décrit dans le livre. Il s'agit d'immenses bases militaires qui "défendent les points stratégiques des communications maritimes", pratiquement impossible à couler. 

Les porte-avions peuvent être considérés comme une incarnation moderne de cette idée, même s'ils sont loin d'avoir une aussi grande taille. Les forteresses flottantes ressemblent aux îles artificielles. Elles sont créées pour installer des aéroports, des sites touristiques et à d'autres fins. Et à la description de George Orwell correspondent plutôt les îles chinoises prévues à des fins industrielles et militaires. 

4. La création d'œuvres d'art à l'aide de l'intelligence artificielle 

Le roman décrit un versificateur qui crée des œuvres littéraires et musicales sans l'intervention de l'homme. De facto, c'est une intelligence artificielle (IA). 

Des œuvres créées par des machines ont également commencé à faire leur apparition dernièrement. En 2017 est sorti le premier album écrit à l'aide d'une IA. 

La même année, en rendant hommage au roman de Jack Kerouac Sur la route, l'écrivain Ross Goodwin a envoyé son ordinateur portable dans une voiture de New York à Nouvelle-Orléans. A cet ordinateur étaient connectés une caméra, un navigateur GPS et un micro qui enregistraient les informations, alors que son réseau neuronal traitait toutes les données entrantes et écrivait à partir d'elles un livre, publié sous l'intitulé 1 the Road

5. Big Brother et la propagande 

Dans l'univers de 1984 dans toutes les villes sont accrochées des affiches de Big Brother, chef de l'Etat. De ces affiches il semble observer les habitants et les dissuader de désobéir. Sachant que l'image est réalisée de sorte à donner l'impression que Big Brother regarde directement sur vous où que vous soyez. 

Les politiques actuels recourent à une tactique similaire. Par exemple, en 2018, en Corée du Nord sont apparues des affiches propagandistes avec Kim Jong-un inspirant les habitants à travailler assidûment. Alors qu'au Venezuela étaient répandues les images de l'œil d'Hugo Chavez qui regardait tout le monde depuis les affiches et les murs des immeubles. 

6. La manipulation des mots pour contrôler la pensée 

Dans le libre les politiques créent la novlangue pour contrôler les habitants. Elle conserve les règles générales de la grammaire anglaise, tout en supprimant les termes à connotation négative pour minimiser les crimes de la pensée – les pensées qui ne correspondent pas à l'idéologie du parti. Par exemple, le concept "mauvais" est donc détruit pour être remplacé par le "non bon". Le fait est que la novlangue ressemble à la langue normale, mais elle diverge suffisamment pour envoyer la pensée dans la direction voulue. 

Les médias utilisent aujourd'hui des techniques similaires pour inculquer au public les différentes opinions. Grâce au bon choix de mots ils renforcent une opinion positive ou négative sur les événements et les phénomènes. Par exemple, ils mentionnent la religion si un crime a été commis par un musulman, ce qui engendre l'islamophobie au sein de la société. 

7. Les guerres interminables 

Dans le futur d'Orwell il ne reste que trois Etats : l'Océania, l'Eurasia et l'Estasia. A tout moment, deux d'entre eux sont en guerre. Les guerres perdurent sans fin, mais dès qu'une nouvelle guerre éclate, tout le monde oublie la précédente. Les batailles se déroulent généralement sur des territoires litigieux, et le monde se trouve constamment dans une situation précaire. 

Cela ressemble bien à la description de la situation réelle dans le monde contemporain. 

8. La réécriture de l'histoire 

Dans ce roman, le gouvernement réécrit régulièrement l'histoire en supprimant ce qui est devenu indésirable et en falsifiant les informations. C'est pris en charge par le Ministère de la Vérité ou Miniver. 

De nos jours sont déjà connus des cas de réécriture des communiqués de presse officiels afin d'y supprimer les déclarations qui ne se sont pas réalisées par la suite. Alors que la loi russe sur le droit de l'oubli permet aux citoyens ordinaires d'exiger la suppression d'informations désagréables et diffamantes les concernant, leur offrant ainsi la possibilité de "renaître".

Alexandre Lemoine

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=2379


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 22 janvier 15:57

    Bon, en même temps, ce ne sont pas des créatifs nos archontes.

    La probabilité qu’ils aient utilisé des scénarios ready to play n’est pas nulle...

    Pour le fond, ils trimballent un vieux délire obsessionnel, après tous les chemins de l’aliénation y mène.

    Il va encore falloir leurs signifier brutalement, que non, ça va pas être possible.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 janvier 16:14

      Plusieurs de ces « prédictions » étaient déjà d’actualité quand Orwell a écrit « 1984 ».

      Le genre « anticipation » a été pour lui un outil pour critiquer son propre gouvernement et l’usage qu’il faisait de la propagande et situant son roman « ailleurs » dans le temps, mais aussi dans l’espace, en feignant de s’en prendre au nazisme et au stalinisme alors qu’il constatait les mêmes procédés chez lui.

      En pillant Esope, La Fontaine utilisait le genre « fable » et mettait en scène des animaux pour dépendre la cour en ne risquant pas d’être rejeté par ses pairs. Orwell a utilisé un autre moyen pour les mêmes fins,

      Mais ce n’était pas Nostradamus.


      • Clocel Clocel 22 janvier 16:23

        @Séraphin Lampion

        « Mais ce n’était pas Nostradamus. »

        Bhé heureusement !

        Je ne sais pas si tu as essayé de lire Nostradamus, mais c’est chiant comme la pluie, faut vraiment avoir du temps à cramer pour s’infliger ça.


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 janvier 16:49

        @Clocel

        En fait, non, tout ce que je connais question prédictions, c’est Météo-France et Geneviève Tabouis. Rien de fiable, quoi !


      • Clocel Clocel 22 janvier 16:57

        @Séraphin Lampion

        Si tu veux une valeur sûre.


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 janvier 17:16

        @Clocel

        Merci, j’aime bien Frédéric Dard. Il avait des formules à la Pierre Dac, des fois, mais d’autres fois un peu moins superficielles, comme :

        «  La vie m’aura servi de leçon. Je ne recommencerai pas ».


      • Clocel Clocel 22 janvier 17:27

        @Séraphin Lampion

        "Le sexe masculin est ce qu’il y a de plus léger au monde, une simple pensée le soulève. "


      • pipiou2 22 janvier 16:15

        C’est gentil.

        Y a pas mal de choses qu’il n’y avait besoin de prédire car elles existaient déjà sous le fascisme et le communisme.


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 janvier 16:21

          @pipiou2

          que là ?


        • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 22 janvier 18:53

          J’aime bien cet article qui parle de 1984... et fait disparaître les commentaires qui en révèlent la source... 


          • perlseb 22 janvier 19:14

            Vous faites une une grosse omission sur les dispositifs de surveillance. Un OS non libre (Windows ou autre) est un dispositif de surveillance, surtout si on lui ajoute un anti-virus, chargé (pour votre bien) de contrôler tous vos accès pour vous « éviter » d’attraper un méchant virus. En fait, on crée un OS minable, on crée les virus aussi (sans le dire), et soit on vous détruit l’OS qu’on vous a vendu (si vous ne vous « protégez » pas), soit on vous surveille avec un anti-virus (qui vous bouffe une part importante de la puissance de votre machine et un peu de votre bande-passante pour rapatrier vos données aux USA).

            Je crois que Richard Stallman a d’ailleurs dit : « soit vous utilisez des logiciels libres et vous contrôlez votre machine soit vous utilisez des logiciels propriétaires (code non ouvert) et c’est la machine qui vous contrôle ».

            La solution c’est quand même d’arrêter de payer pour de la m.... et de passer sous un OS libre.


            • HELIOS HELIOS 23 janvier 13:20

              @perlseb

              ... qui ne veut pas un OS « libre » qui soit sympa a utiliser ? personne.

              Le défaut majeur de Linux, mais il pourrait y en avoir d’autre c’est son ergonomie de merde  pas pire que Windows  mais il arrive après et il faut tout refaire pour apprendre a s’en servir.
              Vu sa diffusion, c’est comme les vaccinations, il n’y a plus le temps de rattraper : donc, pour que Linux soit adopté, il faut que son ergonomie soit identique ( ou quasi-identique) a celle de Windows... parce qu’en fait, l’utilisateur lambda ne fera pas d’effort pour une « sécurité » qu’il considère ne pas nécessiter !!!

              Vous voulez un exemple dans un domaine proche ? Regardez Android, qui va vouloir un smartphone qui n’a pas la même ergonomie ? Les gens n’ont aucun sentiment pour Google pourtant.... et même s’il existe un autre systeme (IOS d’Apple) celui ci ne tient que par l’écosysteme élitiste et tres limité par le prix et la « boboitude » e des centres villes« .

              Aucun n’est vraiment mauvais, comme vous semblez dogmatiquement le dire, mais si vous voulez changer pour un systeme  pour l’instant libre  parce que peu diffusé il faut soit un avantage majeur, ce qui n’arrivera pas ou une fusion de fonctionnement. Imaginez vous une voiture avec la pedale d’accelerateur a la place du frein ? non, c’est pareil pour les ordinateurs, les telephones etc...

              Et, permettez moi de vous dire que si il y avait adoption d’un systeme libre massivement, il y aurait rapidement une »appli« , un »driver« qui se charge de faire le boulot que fait Windows aujourd’hui... comme les applis sous Android et IOS avec les téléphones... ou une offre de type »Facebook". Alors, la sécurité, a part en parler...

              Ne confondez pas guerre commerciale et technologie ! l’Europe a perdu les guerres des grands systèmes (souvenez vous de Bull), des PC, des telephones et tablettes, des grandes entreprises internationales comme les moteurs de recherhes, les grands outils de mise en relation (reseaux)... elle perd encore aujourd’hui les outils collaboratifs, les sytemes de minages et de representation des données de masse.... bref a part une petite competence en jeux, il ne reste quasiment rien... même pas les methodes ...

              Chao


            • perlseb 23 janvier 14:10

              @HELIOS
              Mais Windows ne se prive pas de changer son interface. Et les gens se forcent à s’adapter à cette nouvelle interface car ils sont convaincus qu’ils passeront à côté de quelque chose d’important s’ils n’arrivent pas à s’en servir (sentiment d’exclusion, de ne plus être à la page).
              Franchement, Linux n’en est plus à ses débuts et de quelle ergonomie vous parlez ? Il y a du choix pour les bureaux Linux, c’est aussi ça la liberté. Je comprends que quelqu’un qui rame en informatique ne fera pas l’effort, et il a de la chance, les couillons de son style, Microsoft en raffole. Et j’ai des proches avec une vision très nébuleuse de l’informatique (internet, os, bureau, tout ça c’est très confus pour eux) qui préfèrent rester sous Windows et changer de machine quand ça rame trop.

              Oui, les logiciels propriétaires, à code fermé, sont foncièrement mauvais, car vous ne pourrez jamais comprendre leurs réelles intentions : c’est un peu comme les imprimantes qui contiennent un compteur de pages et qui refusent d’imprimer (simulation de panne) quand le compteur est atteint (belle obsolescence programmée). Et si les implants de Musk sont du logiciel propriétaire, je laisse le soin aux idiots de se faire greffer un implant. Qu’ils ne se plaignent pas s’ils y a des gros trous dans leur vie, qu’ils se réveillent sans savoir ce qu’ils ont fait les 3 derniers jours.

              Accepter du logiciel propriétaire, c’est déjà accepter de ne rien pouvoir comprendre à ce que l’on vous vend et c’est l’origine du commerce et du vol dans toute notre société (procédés de fabrication qui changent pendant que l’emballage reste identique, procédés de fabrication identiques avec une marque différente, etc...).

              Et mon « dogme » est bien plus grand que le logiciel libre : je suis pour une économie « ouverte » où tous les procédés de fabrication (des produits non artisanaux du moins : donc vendus à plus de quelques unités) doivent être connus. C’est la seule manière de fixer honnêtement le « prix » des marchandises. La loi de l’offre et de la demande, c’est de l’émotion, de la mode, de l’arnaque à grande échelle.


            • pemile pemile 23 janvier 14:58

              @HELIOS « Vous voulez un exemple dans un domaine proche ? Regardez Android, qui va vouloir un smartphone qui n’a pas la même ergonomie ? »

              Pourtant Android a très vite été adopté par des utilisateurs qui ont laissé tomber les Windows Phone ou les IPhones, non ?


            • pemile pemile 23 janvier 15:00

              @HELIOS « Le défaut majeur de Linux, mais il pourrait y en avoir d’autre c’est son ergonomie de merde »

              Quelques détails et exemples pour illuster ?


            • @pemile

              le simple fait que tu passe contester , donne de la crédibilité a cette information 


            • pemile pemile 23 janvier 15:10

              @ㄈϤ尺Цら(« ochlocrate ») « le simple fait que tu passe contester , donne de la crédibilité a cette information »

              Un peu court comme argumentation, essaye encore ?


            • @pemile

              Tout aussi court que tes agression debile mon tweet-tweet smiley
              vu que tu comprend pas grand-chose , faut bien qu’ on te parle avec des phrase courte 
              PS : desolé d’ avoir fait trop long et de t’ avoir confusionné 


            • pemile pemile 23 janvier 15:17

              @ㄈϤ尺Цら(« ochlocrate ») « vu que tu comprend pas grand-chose »

              Mais je t’en pris, explique moi donc ton point de vue sur les OS libres VS propriétaires ou Windows VS Linux ?


            • @pemile

              Tant qu’ il y aura des imbecile comme toi pour cantonner politiquement linux a unbuntu et denigrer windows , ca ne prendras jamais ...

              Vive GNU/linux et LFS smiley ha bas la recuperation politique des pépé debile .


            • pemile pemile 23 janvier 17:06

              @ㄈϤ尺Цら(« ochlocrate ») « Tant qu’ il y aura des imbecile comme toi pour cantonner politiquement linux a unbuntu »

               ??? Je n’ai jamais utilisé Ubuntu !

              « et denigrer windows »

              Comme tous les OS fermés et qui insèrent de « l’intelligence » dans l’OS pour « aider » l’utilisateur.


            • Rinbeau Rinbeau 22 janvier 19:43

               La réécriture de l’histoire 

              ça laisse vraiment songeur quand on pense que personne ne sait exactement ce qu’il se passe en Syrie, malgré les livres imprimés !

              Alors imaginons les temps où les livres n’étaient que parchemins ! et monopoles d’une caste !

              Mais aujourd’hui il semble possible de créer des vivants ! Grace au numérique !

              Une étrange idée frappa Winston. On pouvait créer des morts, mais il était impossible de créer des vivants. Le camarade Ogilvy, qui n’avait jamais existé dans le présent, existait maintenant dans le passé, et quand la falsification serait oubliée, son existence aurait autant d’authenticité, autant d’évidence que celle de Charlemagne ou de Jules César


              • Rinbeau Rinbeau 22 janvier 19:50

                @Rinbeau

                Par analogie, que penser de la réalité historique de Jules César et de Charlemagne !


              • Les prédictions ou prophéties (Nostradamus par exemple) ne sont jamais exactes au sens de la précisions. 11 aout 1999 (la grande éclipse), mais elles préparent l’inconscient collectif (Nostradamus ne s’est pas beaucoup trompé, mais c’était un kabbaliste et laissait beaucoup de liberté à l’interprétation,...). Et les événements (fin du monde ou fin d’un monde...) se passent presque toujours au moment où on s’y attend le moins. C’est comme dans les rencontres amoureuses. C’est au moment où on y croit vraiment plus que cela arrive. 11 septembre 2001. Et toujours le 11. Le 11 qui correspond au signe du verseau. Manière de préparer l’inconscient au choc....du changement. Aucun astrologue sérieux ne vous donnera une date précise. Juste une espèce de préparation à un changement. Il n’y a pas de complot, juste l’inconscient collectif qui désire un changement et ne sait pas encore vraiment lequel...



                  • Vous remarquerez l’allusion à l’année 1984. qui se ramène au chiffre 4 (1+9+8+4= 22 qui additionné font quatre. Quarantaine. 2020 : 4. Ce qui fait 37 ans. Mais pour moi, cela commençait un peu avant : en 1981 avec l’arrivée de Mythé Errant. que j’appellerai le magicien NOIR ou ROC Noir. Souvenez-vous de la pyramide inversée du Louvres. A partie de ce moment commençait le cycle d’INVOLUTION vers la matière (l’homo oeconomicus). Le chiffre 4 ou (carre ou cube, nous entrons dans une ère cyclique à trois ou m^me plusieurs dimensions). Souvenez-vous du film : LE CUBE. Une forme de matrice qui nous maintient emprisonné. Sans l’arbre séphirothique c’est le DAATH. Le chiffre 4 correspond bien à la matrice fermée (signe du cancer-maison 4). G. O. comme GO ou le jeu de GO : Le go, également appelé jeu de go, appelé en japonais igo (囲碁 ?)go ( ?) ou dans certaines expressions ki ( ?) ; en chinois wéiqí (围棋 / 圍棋) ; et en coréen baduk (바둑), est un jeu de société originaire de Chine. Il oppose deux adversaires qui placent à tour de rôle des pierres, respectivement noires et blanches, sur les intersections d’un tablier quadrillé appelé goban. Le but est de contrôler le plan de jeu en y construisant des « territoires ».


                    • Fin du jeu de GO : Les pierres encerclées deviennent des « prisonniers », le gagnant étant le joueur ayant totalisé le plus de territoires et de prisonniers.


                    • Dans la représentation de l’apocalypse : qui signifie : révélation. Calypso étant une nymphe marine, nous voyons quatre ceveaux. Effectivement, les chevaux sont associés à Neptune (psychopompes, mais aussi guérisseur. Surtout CHIRON qui est le gentil Centaure. (Jupiter entre dans le signe des poissons où se trouve Neptune en 2022. Et rejoint son frère Neptune le 9 avril 2020 : date supposée du Christ : Lien entre le christ et Chiron : EXTRAIT Nous avons discuté ensemble de l’idée de la Concordance comme ouverture vers une conscience supérieure, souvent exprimée comme la Conscience Christique. J’ai écrit sur les similitudes entre les archétypes de Chiron et du Christ. L’archétype de Chiron est antérieur à Jésus, mais ils sont similaires. Tous deux étaient des enseignants et des guérisseurs, tous deux ont traversé des souffrances douloureuses, sont morts, ont été ressuscités et sont montés vers le ciel. À un moment donné, ils nous montrent, nous devons quitter la croix de la matière et entrer dans notre propre résurrection.https://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=en&u=https://harmonicconcordance.org/revisiting-chiron-at-the-concordance&prev=search&pto=aue. Acturellemnt, Chiron est en bélier, traçant la route, mais affaiblit : (le noeud sud est en sagittaire).


                      • Autre remarque, le mot écran dit le contraire de ce qu’il veut signifier au départ. Non il ne s’agit pas d’une fenêtre qui s’ouvre sur le monde. Il est carré et fermé.  XIV e siècle) De l’ancien français escran, du moyen néerlandais scherm (« clôture, grille, paravent »). L’anagramme étant crâne,....vous aurez beau y cherchez un perle de nacre, elle sera archivée au CARAN...


                        • Personnellement je pense que le modèle prédit par Orwell ressemble plutôt au modèle japonais que nazi ou communiste. Lire l’excellent Thriller d’Herbert Lieberman : Trois heures du matin à New-York...



                            • zygzornifle zygzornifle 24 janvier 09:54

                              C’est son livre qui a inspiré les dictateurs modernes ....



                                • The White Rabbit The White Rabbit 29 janvier 09:41

                                  Tiens, tiens une cinquantaine de commentaires a disparu !

                                  Cela ne serait pas un peu paradoxal sur un article parlant de 1984 ? smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité