• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 2010, le grand basculement du monde ?

2010, le grand basculement du monde ?

L’année 2009 livre-t-elle quelques signes montrant un grand basculement du monde ? Voilà la question posée dans l’édition 2010 de « L’état du monde » qui chaque année paraît aux éditions La découverte, avec cette fois cinquante interventions de spécialistes des questions politiques et sociales. Dominique Vidal qui a dirigé l’ouvrage était ce 8 octobre dans les salons Mollat pour une conférence sur ce sujet assez important pour tout honnête citoyen du 21ème siècle. Un sujet plutôt difficile si bien qu’il est plus commode de d’intéresser aux polémiques du moment et après l’affaire Hortefeux, le cas Mitterrand qui a mobilisé les médias d’une manière hypertrophique. Passons… L’état du monde, comme l’a suggéré Vidal, laisse penser à une phase historique nouvelle mais nul n’a une grille de lecture disponible. Il y a une grammaire du monde en œuvre mais elle est bricolée et n’a pas la structure cadrée de la grammaire enseignée à Port-Royal sous le grand Louis.

Un clin d’œil à 1939. A cette époque, ne pouvait-on penser aussi à un basculement du monde sans qu’une lecture du futur ne puisse être dessinée ? Qui pouvait penser à l’attaque de Pearl Harbor, aux conquêtes nazies, à la fulgurante contre offensive soviétique et pour finir à la victoire des Alliés et un partage du Nord entre deux blocs, suivi d’une guerre froide ? La comparaison s’arrête là. Car en 1939, les nationalismes, les idéologies, la montée de l’industrie et les desseins militaires se conjuguaient pour que se livre une grande bataille et que la carte du monde soit redessinée, pas tant au niveau des frontières que des équilibres entre puissance. Les quatre vainqueurs déclarés ont un siège permanent et disposent du droit de veto au Conseil de sécurité de l’ONU. La Chine fut conviée à compléter le quintet en raison de la population qu’elle représente. La carte du monde a été dessinée par les vainqueurs de 1945. Pendant 40 ans, de 1949 à 1989, la guerre froide a délimité l’ordre géopolitique au Nord. Deux super puissances se sont fait face mais l’une d’elle, l’Union soviétique, avait accumulé autant de têtes nucléaires que de retards économiques, sociaux et technologiques. Si bien que les Etats-Unis sont devenus une hyper puissance hégémonique. Avec comme premier dirigeant le père Bush et comme fait d’armes la première guerre du Golfe. Le fils Bush, avec sa politique désastreuse, a contribué à achever l’hyper puissance américaine en embourbant l’Amérique dans deux conflits sans issue, en Irak et en Afghanistan. La politique américaine a engendré une image détestable des Etats-Unis dans le monde. Mais la géopolitique ne se réduit pas à des questions militaires. L’économie a continué à se développer. N’oublions pas qu’au terme de la guerre froide, les deuxième et troisième puissances économiques étaient les vaincus de 1945, le Japon et l’Allemagne.

Et maintenant en 2010 ? La seconde puissance économique, c’est la Chine. L’élection de Barack Obama a signé un retournement apparent de l’opinion mondiale, y compris dans le monde musulman, après le fameux discours du Caire. De plus, l’abandon du bouclier anti-missile, ajouté à la politique de dialogue, signe la normalisation des Etats-Unis comme une très grande puissance qui n’est pas prête d’abandonner un leadership mais qui change de méthode et peut-être, nous le verrons ultérieurement, de prétentions. Un monde multipolaire se dessine lentement. Sans grille de lecture précise. Comme l’a bien souligné Vidal, gardons-nous des effets de mode et des conclusions tirées sur des éléments conjoncturels comme peut l’être l’avènement d’Obama. Une chose est certaine, l’hégémonie du bloc occidental s’effrite alors que des grandes et moyennes puissances émergentes ont fait leur apparition, Inde, Brésil, Chine, Afrique du Sud, avec la Russie qui reprend sa place et d’autres pays plus petits qui suivent le mouvement de la croissance industrielle. La carte géo-économique est plus tangible que les éléments conjoncturels. Une nouvelle structure du monde se dessine. Vidal nous invite à aller plus loin que l’adhésion à un clan partisan ou bien la quête des idoles et autres hommes providentiels. Le monde risque d’être incertain. Mais une chose est sure, les affrontements idéologiques sont achevés. Place à la compétition économique. Le tout sur fond de transformations sociales, avec les technologies modifiant les modes existentiels, sans oublier les crises sociales liées à l’oubli de l’humain.

De 1949, il reste le conflit au Proche Orient, dont Vidal est un connaisseur averti. Apparemment, quelques changements au niveau des Juifs américains dont le soutien à Israël semble s’infléchir, notamment avec une nouvelle impulsion apportée par Obama. On se gardera bien de tirer des plans sur l’Histoire. Ce conflit est sans issue. C’est ce qui le rend dangereux. Mais le danger guette aussi la planète, avec la question des ressources qui tendent à l’épuisement alors que l’économie ne cesse de croître. C’est ce qui rend le monde incertain. Personne n’a la clé des 20 prochaines années, pas plus qu’un citoyen de 1939 n’avait le dessin du monde de 1950. Mais quelque chose de plus ou moins profond va produire des changements.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • abdelkader17 9 octobre 2009 11:52

    "Et maintenant en 2010 ? La seconde puissance économique, c’est la Chine. L’élection de Barak Obama a signé un retournement apparent de l’opinion mondiale, y compris dans le monde musulman, après le fameux discours du Caire« 

    Les paroles qui contre disent les actes, ne sont qu’un écran de fumée à la poursuite d’une politique hégémonique et sanguinaire,de la recherche de positionnements géostratégiques et du diktat de l’ordre économique et culturel état unien sur le reste du monde.Ce qui est surtout à retenir c’est que les cinq siècles de domination sans partage du bloc occidental sont révolus,et nous assistons à la décadence et l’agonie du dernier empire.Le bloc occidental n’a plus les moyens de ses prétentions, ni de ses politiques,le retour de bâton pour les habitants des sociétés occidentales et leur réveil risque de se faire dans la douleur.
    Les affrontements idéologiques sont achevés, laissant place à des revendications identitaires, y gagne on vraiment au change ?
    Le conflit non pas israelo palestinien, mais israelo arabe(contentieux des fermes de Cheeba Liban, plateau du Golan Syrien,le souvenir de l’exploitation coloniale chez les masses arabes).
    Ce conflit ne se réglera pas parce qu’on refuse de reconnaitre le pêché originel,la dépossession du peuple palestinien ,la construction de »l’état" sioniste sur les décombres de la société palestinienne et la responsabilité première de l’occident dans cette histoire tragique.
    Obama vient de recevoir le prix Nobel de la paix,le mensonge et la mascarade continue de plus belle.


    • ZEN ZEN 9 octobre 2009 12:22

      L’automne s’annonce plutôt sombre
      (suivez les liens)
      Désolé d’être pessimiste (ou réaliste)
      Obama fait de la figuration ou surfe sur la vague


      • Internaute Internaute 10 octobre 2009 09:34

        ... et pendant ce temps le Dow Jones monte, monte, monte !


      • geo63 9 octobre 2009 13:09

        Bon, pour apporter un élément nouveau et tout frais à cet article intéressant ; Obama vient d’obtenir le prix Nobel de la paix. Bien évidemment on en pense ce que l’on veut, mais dans la "machinerie’ mondiale c’est un élément à inclure.

        Dans le même temps nous entendons Dominique Paillé dire : en fait celui qui l’aurait mérité le plus c’est...devinez qui ?...Nicolas Sarkozy, of course ! (France Info). Je ne sais pas pourquoi mais je me sens profondément déprimé devant cette franchouillardise affligeante. Il ne faut pas s’étonner de notre dégringolade générale sur une pente très supérieure à la moyenne et du merdier ambiant.


        • Pyrathome pyralene 9 octobre 2009 14:05

          Le basculement des pôles.........et des Paul en sky.......


          • Pyrathome pyralene 9 octobre 2009 14:09

            Ah , j’oubliais ! c’est pas en 2010 , mais en 2012 , un 21 décembre à 11 h 11 ,exactement !
             Vous êtes en avance sur votre temps , Bernard !...


          • Gollum Gollum 9 octobre 2009 14:33

            C’est marrant mais le titre me fait penser à un paragraphe intitulé « La crise de 2010 » dans le livre d’André Barbault : « L’avenir du monde selon l’astrologie » publié aux éditions du Félin en 1993...


            Astrologue qui avait avec le même brio anticipé l’année 1989 plusieurs décennies à l’avance..

            Décidément on vit une époque formidable..

            • benoit benoit 9 octobre 2009 14:59

              Tous les problèmes du monde ne sont pas encore sachant que de nouveaux peuvent toujours surgir de façon imprévu !Toutefois beaucoup a été fait dans le bon sens ces dernières années n’en déplaisent aux entêtés.
              Les Etats-Unis ont fait montre d’une maîtrise de sa puissance mais aussi du jeux diplomatique international notamment avec l’arrivée d’Obama,il sera difficile de se passer de leur leader ship dans les années prochaines.
              Malgré la Chine, la Russie, l’Inde ou encore le Brésil tous redevables pour une raison ou une autre au grand frère Américain : les dangers prochains seront des dangers d’ordre primaire et intérieurs.
              Mais n’oublions les bombes Iraniennes et Pakistanaises...


              • Disjecta Disjecta 9 octobre 2009 15:43

                A propos de la bombe iranienne, Benoît, tu me fais penser que l’on n’a peut-être pas suffisamment remercié le « grand-frère » américain pour nous avoir déjà sauvé des « armes de destruction massive » (ADM) en Irak. 1,3 millions de morts mais ça en valait la peine. N’en déplaise à tous ces entêtés qui continuent à prétendre qu’elles n’existaient pas ces armes. Ah les cons !...
                Bon là sinon, en 2009, petit problème « primaire et intérieur » déjà réglé par le « grand-frère » (merci qui ?) : cet enfoiré de Zelaya au Honduras qui commençait à s’intéresser à sa population. OH EH OH LA ! IL EST DEVENU FOU OU QUOI ZELAYA ! Y VA NOUS VIRER AUTOCRATE COMME CHAVEZ !
                Hop ! Evacué vite fait le Zelaya ! Y se prend pour qui ? Heureusement qu’il y a le grand frère pour surveiller un peu. En plus des médias honduriens qu’ont été bien comme il faut, à tout bien faire passer la « transition démocratique ». C’est sûr que c’est pratique quand 90% des médias sont contrôlés par deux des familles les plus riches du pays. On peut plus facilement défendre la liberté d’expression tout ça.
                QU’EST-CE QU’ON DIT ?
                MERCI OBAMA ! MERCI GRAND-FRERE !


              • fonzibrain fonzibrain 9 octobre 2009 17:35

                il me fais rire l’auteur


                 à vulgariser ce que nous disons depuis plusieurs mois maintenant


                 c’est bien bernard,tu commences à comprendre !!!!!



                • Léo Réaguart moneyasdebt 9 octobre 2009 17:52

                  On a coutume de raisonner en termes de puissance militaire, économique, et culturelle, plus rarement en termes de puissance démographique...

                  De plus, on retrouve toujours cet axiome selon lequel chaque individu s’identifie à l’Etat dans lequel il vit...en vérité dans l’ensemble des pays occidentaux aujourd’hui, le plus gros de la population ne s’identifie à aucun Etat du tout, par contre une partie de plus en plus importante s’identifie (parfois avec fanatisme) à une autre civilisation...

                  Ce sont des facteurs trop négligés de nos jours lorsqu’on essaie d’anticiper l’avenir du monde, et pourtant ils pourraient bien façonner le monde de demain...


                  • Frabri 9 octobre 2009 18:31

                    « Mais une chose est sure, les affrontements idéologiques sont achevés ».

                    Les affrontements idéologiques du vieux monde sont achevés, comme le montre l’UMPS en France.

                    Mais il n’y aura pas de nouveaux mondes, sans de nouveaux affrontements idéologiques, de nouveaux projets politiques, de nouveaux projets de société.
                    Comme sur internet le « nouveau projet politique » qui a la côte c’est la décroissance, dans les nouveaux affrontements idéologique elle va surement jouer un rôle.

                    Même le Medef s’intéresse a la décroissance. A l’université d’été du Medef il y a eu un débat sur la décroissance avec Yves Cochet et Pierre Rhabbi . Sophie Divry en a fait un compte rendu dans le journal « la décroissance » de ce mois ci.

                    http://www.ladecroissance.net/?chemin=accueil


                    • Paul Muad Dib 9 octobre 2009 18:52

                      le pire me semble toujours possible,sinon probable, sans avoir de visions ou de talent pour cela..l’humain ne résout pas de problèmes il en crée de nouveau, il n’ a pas une seule piste ne serait ce que sur l’origine de tous les problèmes, je ne vois nulle part parler du cerveau humain et surtout de sa façon de fonctionner, tout part de la et personne ,sauf exception ,ne s’y intéresse...c’est incroyable et entièrement décourageant,non ??alors blablater sur les effets dont les causes sont elles mêmes des effets d’autres causes etc ad libitum est un aveu incroyable de la médiocrité violente de cet animal ,qui tel Icare ,et ceci,génération après générations, se prends systématiquement pour le nec+ultra de l’univers , voyant chaque ego qui se prends pour le centre du monde ,s’envoler et brûler les ailes des autres pour sa propre satisfaction, car l’histoire d’icare est fausse comme toutes les histoires, bien sur...
                      quelle connerie la guerre Barbara..le guerrier en chef de ceux qui tuent le plus dans des guerres vient d’être déclaré pacificateur en chef , plutôt genre rambo que ghandi quand même..desesperant...peut être que l’histoire du Phœnix est vrai, alors d’abord des cendres, ca on a les moyens et ensuite la renaissance...a suivre donc..


                      • Internaute Internaute 10 octobre 2009 09:21

                        Cela fait bien longtemps que le Prix Nobel de la Paix n’a pas plus de signification que les palmes du festival de Cannes. Benahem Beguin l’a reçu, sans doute pour le récompenser d’avoir inventé le terrorisme juif.


                      • benoit benoit 9 octobre 2009 20:11

                        Pour répondre à Disjecta, entre autres, je ferai cette petite remarque :être citoyen ne signifie pas laisser ses sentiments même profonds s’exprimer.
                        Faire cela est irresponsable,il suffit de voir la situation politique désastreuse de l’Afrique où tous les partis défendent leur part de vérité : c’est voir midi devant sa porte !

                        Non l’Amérique n’est pas responsables de tous les maux de toutes les tyrrannies du monde.Il faut être de mauvaise foi pour l’affirmer.

                        Je me permet simplement de rappeler que l’anti-américanisme est principalement présent parmi les peuples qui bénéficient de sa protection...


                        • Disjecta Disjecta 10 octobre 2009 17:53

                          Je ne comprends pas très bien l’argumentation de ton message...

                          « être citoyen ne signifie pas laisser ses sentiments même profonds s’exprimer. »
                          Donc tu prétends représenter un point de vue objectif en faisant du plus grand fauteur de guerres des cinquantes dernières années le « grand frère » dont le monde ne peut pas se passer... Pardonne-moi d’y voir aussi une part non négligeable de sentimentalité aveuglée...

                          « où tous les partis défendent leur part de vérité »
                          Suggères-tu qu’il y a une « bonne » vérité (la tienne, celle des dirigeants étasuniens, les gentils contre les méchants) et des « mauvaises » vérités ?

                          "Non l’Amérique n’est pas responsables de tous les maux de toutes les tyrrannies du monde.Il faut être de mauvaise foi pour l’affirmer.« 
                          Il faudrait être de mauvaise foi pour affirmer que j’ai dit cela. Ceci dit, ça commence à faire beaucoup du côté étasunien (c’est-à-dire de l’élite aveulie qui la gouverne).

                           »Je me permet simplement de rappeler que l’anti-américanisme est principalement présent parmi les peuples qui bénéficient de sa protection...« 
                          La grosse ficelle qu’on voit venir à cent kilomètres. Mon grand-père était un ancien GI en 1945 et mon père est né aux E-U. Une partie de mon sang est étasunien. Je l’ai beaucoup dit au moment de la guerre en Irak de 2003 mais allons-y : qui était vraiment anti-américain alors ? Celui-là qui disait que cette guerre était une folie et que les US ne devaient pas y aller. Ou celui-ci qui disait : »Si, si, il faut y aller, y’a plein d’ADM. Tous ceux qui disent le contraire sont des anti-américains primaires" (qu’est-ce qu’on l’a entendue celle-là ! Maintenant ça fait plus trop sérieux d’avoir défendu la guerre en Irak, n’est-ce pas Glucksmann, Bruckner, Sollers etc.).
                          Cette accusation d’anti-américanisme est complètement ridicule. Ce que la plupart des gens que l’on qualifiait ainsi rejetaient, c’étaient les guerres stupides d’un lobby de l’armement qui avait pris le contrôle du peuple étasunien et s’en foutait plein les poches dans des guerres absurdes ; c’étaient les néo-cons fou furieux qui ont foutu les US au fond du trou. Permets-moi de te renvoyer donc cette injure débile, toi qui continues à soutenir une politique qui vient de voter 680 milliards de dollars pour son armée, sans aucun débat, et qui est incapable de se décider à venir en aide à quarante millions d’étasuniens privés du droit à la santé. Car au fond, si tu regardes bien, c’est toi l’anti-américain, qui ne vois pas que ce pays, avec l’élite qu’il a à sa tête, court à la ruine totale.
                          Renseigne-toi et cesse de radoter les foutaises mal digérés qu’on te balance dans le crâne nom de dieu.


                        • Croa Croa 9 octobre 2009 20:31

                          Nous vivons une montée des périls évidente....

                          Pour ce qui est de l’avenir demandez à Dieu ou à Madame Soleil ! (Choisissez smiley )

                          Le meilleur est possible aussi mais l’arrogance des puissances vieillissantes (et des oligarchies qui les mènent ) sont de mauvaise augure !


                          • Chromino Chromino 9 octobre 2009 22:01

                            La question est : Les USA ont-ils décidé que le monde basculerait en 2010 ?

                            Peut-être que le récent prix nobel décerné à Obama, suggère-t-il à ce dernier de réfléchir...

                            Ce prix nobel pourrait aussi propulser Obama au firmament des martyres et justifier une bonne guerre en cas d’assassinat de ce dernier... .


                            • benoit benoit 9 octobre 2009 22:20

                              Je pensais m’adresser à des citoyens libres, j’ai plutôt l’impression d’assister à des bavardages de vieux sorciers:il est passé où votre progressisme, dans le cimetière des éléphants des fausses idéologies et de ses dictateurs ?

                              HALTE AUX FAUX PROPHETES (DE MALHEURS) !


                              • jeremi 9 octobre 2009 22:24

                                Votre article me parait très intéressant mais je ne comprend pas comment vous arrivés à la conclusion que " Mais une chose est sure, les affrontements idéologiques sont achevés. Place à la compétition économique".
                                Les différentes visions du mondes (occidentale, musulmane et extrême orientale etc ) ont des idéologies très différentes.
                                Vous n’évoquez pas, le probable évènement après une grande crise : la guerre.
                                La théorie n’est pas de moi, mais certains historiens imputent les guerres de 14/18 et 39/45 aux crises mondiales des années 1870 et 1929.
                                Rien n’est écrit par avance, mais il y a des forts risques que les conséquences de cette crise soit une guerre et pas une guerre économique.
                                Cela nous effraie (nous sommes en paix depuis 65 ans) et nous pousse à evoquer des théories fumeuse :
                                - les démocraties n’ont jamais fait de guerres entre elle (la Chine et l’Iran ne sont pas des démocraties)
                                - nos échanges sont trop importants pour nous affronter.

                                 LA GUERRE, voila un évènement dramatique qui pourra changer le court du monde dans les 20 prochaines années.


                                • millesime 9 octobre 2009 23:11

                                  Le 11 septembre 1990 , BUSH père s’exprimait ainsi devant le congrès :
                                  "Ce soir je veux vous parler de ce qui est en jeu..comme vous le savez, je viens d’avoir un entretien très frustueux avec le président de l’URSS M.Gorbatchev...nous nous trouvons à un moment exceptionnel ... un Nouvel Ordre Mondial peut voir le jour...
                                  11 ans après on sait ce qu’il advient le 11/09/2001... !
                                  TOUT SERA FAIT POUR IMPOSER le Nouvel Ordre Mondial d’ici 2012.... !

                                  http://millesime.over-blog.com


                                  • Internaute Internaute 10 octobre 2009 09:14

                                    « Mais une chose est sure, les affrontements idéologiques sont achevés. Place à la compétition économique. »

                                    Les affrontements idéologiques sont achevés, ou en partie de l’être, grâce aux techniques de l’information. Sans la télévision par satelletite, sans le téléphone et bien entendu sans internet nous en serions encore à courir en masse derrière des joueurs de flûteau. Je dis « en partie de l’être » car il y a toujours un fanatisme religieux chez les juifs, les évangélistes américains et les musulmans qui reste une source de conflits majeurs. Par contre, il est clair que plus personne n’ira mourir pour le socialisme, l’internationale communiste, le nazisme ni la démocratie.

                                    Ceci n’annonce pas un futur radieux. Comme vous le dites, place à la compétition économique. Celle-ci nous renverra 20.000 ans en arrière à l’époque où l’on se battait pour remplir sa gamelle, seul but dans la vie. Car c’est bien de cela qu’il va s’agir et la motivation sera bien plus solide que toutes les mystiques utilisées au 20° siècle pour s’entretuer.

                                    Comment les USA vont-il réagir quand ils manqueront de pétrole ou de terres rares essentielles à leur industrie alors que les chinois en achèteront toujours ? Accepteront-ils une loi du marché où ils sont perdants alors qu’ils auront sous la main une armée capable de détruire 10 fois la Chine ?


                                    • Paul Muad Dib 10 octobre 2009 11:03

                                      Salut internaute...du matin...
                                      la compétition économique nous renverra 20 000 ans en arrière..dites vous..
                                      je prétends que l’humain de 2009 n’est absolument pas différent de celui la, sauf biens matériels et développements techniques, qu’il porte a la boutonnière pour se persuader qu’il est génial, ou comme le ferait un soldat bardé de médailles,.. plus que tu tues , plus que t’es bien quoi !
                                      en fait , je me demande même si une dégénérescence n’est pas en train de se produire d’une manière générale dans nos cerveaux, due entre autre a la peur qui gonfle devenant insupportable, comme une auto protection d’un cerveau qui ne gère plus rien, pleins de maladies mentales ou de dégénérescence du cerveau analytique/ego pouvant être liées a ce phénomène.., hypothèse réaliste,non ??
                                      Je prétend , que nous ne sommes pas sérieux, seulement superficiels, passant notre temps a parler des effets d’autres causes qui deviennent des effets a leur tour.
                                       Chaque humain que je côtoie sauf rare exceptions , n’a aucune idée de ce qui se passe réellement , ni sur le plan economico-politique de pouvoir, bien que la ca bouge énormément grâce a internet, merci le web,ouf !!! mais hors personnes utilisant le web la connaissance dans ces domaines est profonde dans le sens de vide absolu..
                                       Par contre quand j’évoque notre ego qui me semble être la cause de tout nos problèmes ,ce qui semble si...évident ..., la, je n’obtiens pas de réactions, ce qui est normal, chaque ego fonctionne sur la mémoire, donc sur ce qu’il connaît , ...exemple : a la question -ou habitez vous ? la réponse de la mémoire fuse, ..maintenant a la question combien font 13561 + 2692 pour certains ca va vite , pour d’autres très lentement ,car cela demande analyse de la part du cerveau analytique,.. maintenant je pose la question , y a t’il une entité que l’on nommerait dieu ? si le cerveau est programmé dans une religion, la réponse fuse aussi, ce sera oui, sinon vous ne pouvez répondre objectivement, et alors, avec logique et intelligence on peut s’aventurer dans cette question, éventuellement dire je ne sais pas ou je sais j’ai eu cette expérience, si je ne sais pas l’intelligence conclura cela, l’intelligence peut rester sans réponse,mais l’ego non.
                                      Ainsi même quand il ne sait pas l’ego réponds quelque chose, c’est la finalité de sa fonction , une réponse oui ou non.......ce qu ’on appelle le racisme a tort je trouve est une des nombreuses conséquences de la fonction « égoïste » chez l’humain, qui pour diverses raisons rejette, 


                                    • Paul Muad Dib 10 octobre 2009 11:06

                                      dernier post envoyé par mégarde , donc pas relu ni finit..salutations..


                                      • pierrot123 11 octobre 2009 23:22

                                        Article de vulgarisation, non exempt de « raccourcis » excessifs, (Je cite : "Pendant 40 ans, de 1949 à 1989, la guerre froide a délimité l’ordre géopolitique au Nord. ... Si bien que les Etats-Unis sont devenus une hyper puissance hégémonique. Avec comme premier dirigeant le père Bush" ) ...
                                        Le père Bush comme premier dirigeant ? Ah, bon ?

                                        Quelques contradictions internes ( je cite : "normalisation des Etats-Unis comme une très grande puissance qui n’est pas prête d’abandonner un leadership .... Une chose est certaine, l’hégémonie du bloc occidental s’effrite alors que des grandes et moyennes puissances émergentes ont fait leur apparition...)
                                        Nous commençons tous à comprendre, justement, que le leadership Américain est moribond. Dès lors qu’un leadership est contesté, il est mort.

                                        Quelques portes ouvertes bien enfoncées (vous dites « le monde risque d’être incertain »)...Sans blague ? Je dirais même plussss...

                                        Vous passez sous silence la vraie cause des tensions mondiales, qui n’est pas le conflit Israëlo-Palestinien, mais plutôt la dérive économique du Capitalisme Américain, qui amène la planète toute entière au bord du gouffre.

                                        Vous évoquez d’une seule phrase ( je cite :« sans oublier les crises sociales liées à l’oubli de l’humain.  ») le phénomène de la « mondialisation », qui est à l’origine du drame de la paupérisation de pans entiers de populations, aussi bien chez les pays riches que chez les pauvres.

                                        J’en passe...

                                        La situation du Monde est beaucoup plus complexe que ce que vous dites. Elle est même beaucoup trop complexe pour être seulement approchée, surtout dans le cadre d’un « petit article Agoravox », si vous me permettez.

                                        Pourquoi ne pas donner plutôt des pistes de réflexion à vos lecteurs, comme certains sites orientés vers l’ économique ou le stratégique ?...(ils ne manquent pas : Paul Jorion, Frédéric Lordon, Michel Collon, Pierre Jovanovic, « de defensa.org », LEAP, alterinfo, etc...Ils sont tous absolument passionnants, très documentés, et indépendants)

                                        Vous n’avez pas le droit, pardonnez-moi, Mr Dugué, de traiter aussi rapidement, légèrement, un sujet aussi vaste, aussi grave.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès