• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 2019, l’année de l’émancipation

2019, l’année de l’émancipation

Une année se termine, une autre commence. Respectons quelques traditions, meilleurs vœux à tous. Une année riche en mouvements et surtout en mouvements sociaux. Une année où encore une fois, la propagande et la diabolisation auront eu toute leur place. Dans la mythologie médiatique entretenue par nos chers médias milliardaires, ou DE milliardaires ça marche aussi, Donald Trump reste l'emblème du « populisme » défini par un concept libéral ; Poutine reste l'ennemi le plus dangereux pour le monde ; les gilets jaunes sont de rustres Gaulois réfractaires, beaufs et plein de haine, voulant détruire nos belles institutions républicaines et ses beaux principes égalitaires et fraternels.

Notre cher gouvernement n'a pas l'intention de lâcher sa ligne de conduite, notre premier sinistre a été clair : il faut durcir les sanctions. Le droit à manifester oui, mais où je te le dis, quand je te le dis, et si possible pas trop souvent ! Ceux qui ont l'outil judiciaire et l'arsenal policier dominent. Les autres n'ont qu'à se battre avec rien ou presque pour regagner les quelques miettes que ces empafés, drogués à la tune et au luxe nous jetaient encore il y a quelques années.

Il faut rétablir l'équilibre des forces, repenser tout le concept démocratique, reprendre les choses dans leur ensemble et il faut le faire vite et intelligemment.

Je me dois d'être direct, le rapport de force est à mon sens trop déséquilibré. Soit il faut que les manifestants se mettent au diapason, dans ce cas, on fonce vers le clash, soit on vote pour un changement de stratégie globale. Les gilets jaunes sont une masse et ne sont pas la seule, il existe dans ce pays d'autres groupes de mécontents et si tous s'accordent sur « une méthode », il sera alors peut-être possible d'esquiver et les problèmes judiciaires qui touchent, il faut bien le dire, assez aléatoirement les manifestants (je rappelle 5600 arrestations et 1000 gardes à vue selon Edouard Philipe) ; mais aussi éviter les conflits directs avec la marée-chaussée et son lot de flashballs, grenades et autres canons à eau.

_ « Tu es un utopiste, nous ne vaincrons que par la force. »

C'est certainement vrai, mais si le pacifisme est une utopie, alors nous nous enfonçons inexorablement vers une nouvelle guerre. Personne ne veut cela...si l'on excepte certains fous, les cruels, les égoïstes de l'extrême.

La lutte se joue sur plusieurs fronts, bien sûr il y a l'information. Mon champ de bataille, un monde rude et fourbe où le mensonge est à la fois l'ennemi le plus redoutable et l'arme la plus efficace pour brouiller les pistes et attiser les faux-semblants. La manipulation est un art, entre de mauvaises mains, elle est source de malheurs. Nous devons contrer la propagande médiatique et aujourd'hui nous avons les outils pour cela. Je ne m'étale pas, j'ai fait suffisamment de sujets pour préciser ma pensée. Nous luttons avec peu contre des goliaths aux moyens colossaux, mais nous ne sommes pas dépourvus de ressource. Encore faut-il transformer tout ce potentiel en un contre-pouvoir efficace.

La lutte se joue aussi sur le comportement de chacun. Ne nous mentons pas, nous payons tous un laxisme politique démesuré. Le peuple s'est laissé conduire par des élites sans foies ni lois depuis bien trop longtemps. À force de déléguer toutes les tâches ardues de notre organisation à ces gens, ils ont fini par créer des systèmes de défense quasi impénétrable pour s'assurer de garder les fauteuils les plus confortables de la nation. Entre arsenal judiciaire et institutions politiques, le peuple est écarté de toutes grandes décisions qu'elles soient sociétales ou économiques. Notre démocratie est un théâtre qui voile le véritable pouvoir des élites. Depuis combien d'années avons-nous le droit aux mêmes rengaines à chaque élection ?

Notre responsabilité politique, c'est aussi notre devoir de s'impliquer dans l'organisation de la société et donc dans la résolution des problèmes communs à notre ensemble. Si nous déléguons tout à une assemblée, elle-même conduite par une majorité de députés dont on ne connaît même pas les noms, il ne faut alors pas s'étonner de se retrouver avec une législation allant totalement à contresens de nos intérêts. Ces gens-là roulent pour ceux qui les ont conduits jusqu'à avoir le cul à l'assemblée ou au sénat, il ne représente pas le peuple, mais leurs petits groupes de politiciens. 

La répression va s’accentuer, les faits sont déjà là, la DGSE recrute des gamers pour espionner les conversations de joueurs, (on ne sait plus à qui se fier), et va créer en tout : 600 postes nouveaux.

Le premier ministre veut savater les organisateurs de manifestations gilets jaunes. La DGSI quant à elle, prévoit la bagatelle de 934 postes. Le premier sinistre est clair dans ses intentions, il faut « chasser » les troubles faits. Traduction, il faut condamner un maximum de manifestants et pour cela, il a notamment la loi qui lui permet de condamner toute personne appelant à une manifestation non déclarée, et même plus largement toute personne mettant en « danger » l’ordre public. Autant dire que la marge de manœuvre pour les gilets jaunes et autres mouvements contestataires se limite à peu de chose face à un gouvernement qui n’hésitera pas à tout mettre en œuvre pour en finir avec la contestation.

Le grand débat national est lancé, il va durer jusqu’au 15 mars. En attendant la contestation continue et s’accroît de nouveau, avec son lot de violence policière, d’incompréhension et surtout de diabolisation. La presse continue son travail de sape et nul ne sait ce qui va sortir de ce « grand débat » aux allures d’entourloupe républicaine. Souvenons-nous que lors des présidentielles TF1 n’avait invité que cinq candidats parce qu’il était soi-disant difficile de faire débattre onze candidats, nous sommes soixante-sept millions. A cette même époque l’an passé j’avais écrit : 2018 l’année de la résistance, 2019 je l’espère, sera l’année de l’émancipation. Que ce peuple reprenne enfin le destin de SA nation en main. Nous sommes tous concernés. Tout au long de cette nouvelle année, nous essaierons de contrer la propagande et de dévoiler toujours plus les rouages d’un système pourri qui nous prive de notre souveraineté et nous livre à un système de marché mondialisé où toutes nos valeurs et notre nature civilisationnelle seront transformées en un monde individualiste, concurrentiel, dont les conséquences pour une grande majorité d’êtres humains dans le monde seront l’asservissement et la misère extrême pour le luxe de quelques autres. La situation est urgente, critique mais pas encore désespérée. Nous pouvons encore inverser la roue à coup de boycott, de changement d’état d’esprit, de prise de conscience politique.

Je vous adresse mes vœux pour cette nouvelle année, et n’oublions pas que grâce à notre volonté d’agir et de faire mieux, à notre solidarité et notre esprit commun, il existe encore l’espoir d’un meilleur demain.

 

http://www.valeursactuelles.com/societe/offre-demploi-la-dgse-recrute-des-espions-67021

https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/01/08/gilets-jaunes-face-aux-violences-l-executif-hausse-le-ton-et-muscle-son-dispositif_5406241_823448.html

https://www.ledauphine.com/france-monde/2019/01/08/jeux-video-la-dgse-veut-ecouter-les-echanges-entre-joueurs

Visitez le blog : http://chroniques-humaines.over-blog.com/
Retrouvez-nous sur Discord : https://discord.gg/kwjzw26


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • rogal 26 janvier 10:24

    Stratégie du Pouvoir en vue : conclure le Grand Débat par une rafale de Référendums d’Initiative Partagée faciles, sur des sujets populaires, afin de prouver que ça marche et donc que point besoin d’instaurer le RIC.


    • périscope 26 janvier 17:04

      @rogal
      Le RIC était une bonne idée, mais pour le moment, on n’est pas des Suisses, et ce serait manipuler pour nous dégoûter !
       La priorité, maintenant, même si ça n’est pas parfait, c’est d’obtenir le vote à la proportionnelle, seul qui permette de donner la voix aux diverses tendances, et de réaliser de vraies réformes, obligatoires vu notre situation, sans la présence (ou fort réduite) de la caste qui a dévoyé la démocratie.
      Quand on aura supprimé les privilèges, redressé nos finances, libéré la parole, rebâti des structures de représentation, à taille humaine et proches des citoyens : communautés de communes choisies par la base, pas des énarques, remise en cause des super « régions » à l’américaine et sans assise liée à notre histoire, etc.
      . . . là, seulement, on pourra redonner une assise territoriale à certaines de nos assemblées, et je pense d’abord au Sénat qui représente les territoires, et pourrait même, avec la suppression du CESE intégrer une dose de syndicalistes divers. 


    • périscope 26 janvier 17:09

      @périscope Faute d’orthographe
      ce serait manipulé pour nous dégoûter !


    • Sergio Sergio 26 janvier 11:37

      L’émancipation, c’est aussi créer notre propre réseau d’information, de le lire avec discernement et sans émotion. Là, on n’est pas rendu !


      • Attila Attila 26 janvier 11:56

        "Autant dire que la marge de manœuvre pour les gilets jaunes et autres mouvements contestataires se limite à peu de chose face à un gouvernement qui n’hésitera pas à tout mettre en œuvre pour en finir avec la contestation. "

        Les trois premières manifestation ont vu un gouvernement et des forces de l’ordre en état de sidération, incapables de réagir efficacement. C’est à ce moment là que le mouvement des gilets jaunes avait renversé le rapport de force. Mais il n’a pas pu en profiter car il n’était pas prêt n’ayant pas anticipé la situation.

        .

        Venir manifester chaque semaine permet au gouvernement d’ajuster sa tactique pour contrer les Gilets Jaunes. Venir manifester chaque semaine était la tactique de Philippe Martinez de la CGT, elle a échoué. On voit là les limites de la révolte spontanée.

        .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès