• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 2020, la fin d’une époque sans alternative

2020, la fin d’une époque sans alternative

Depuis des décennies, la mondialisation, en dépit d'innombrables reproches à son égard, était perçue comme quelque chose d'irréversible. L'année 2020 marque la fin d'une époque sans alternative. 

Le monde a commencé à faire le bilan de l'année 2020 en avril, en prenant conscience de l'ampleur du cas de force majeure qui a frappé l'ordre socioéconomique. Au printemps, malgré le choc et la panique, tout le monde faisait des pronostics et des suppositions. Avec des réserves que nous entrons dans une phase de très grande indétermination, mais quand même. 

Et en décembre la situation est devenue bien plus compliquée. La pandémie fait rage, mais les transformations politiques ont ralenti, alors que l'ordre du jour international n'a pas changé dans l'ensemble. Sur le plan économique tout le monde s'attend à une chute catastrophique, mais en apparence la situation ne semble pas encore fatale. La vie ne s'est pas effondrée, mais elle suivra certainement une autre trajectoire. 

Paradoxalement, le monde est entré en mouvement quand il s'est figé. Littéralement, en instaurant des "lockdown" de différentes densités. Mais ce n'est pas la pandémie qui a provoqué un sursaut. Les distorsions s'accumulaient depuis longtemps dans le système mondial, les changements s'accumulaient en quantité suffisante pour passer à la qualité. Il fallait un catalyseur, et c'est le virus qui a joué ce rôle. 

Il est clair que l'apparition de la nouvelle maladie n'est pas devenue un tournant ou une fracture, mais n'a fait que mettre en avant et accélérer les tendances qui s'approfondissaient depuis longtemps. Mais il existe également un autre aspect plus important. La pandémie a de facto annulé le phénomène d'absence d'alternative ou d'irremplaçabilité, et surtout d'irréversibilité du développement global, auquel tout le monde s'est résigné depuis longtemps. Non seulement ceux qui saluaient la mondialisation, mais également les antagonistes pointant ses nombreux vices et lacunes. 

Les discussions concernant la crise de la mondialisation ne datent pas d'hier, au moins depuis la crise financière de 2008-2009. La propagation rapide de la métaphore du "cygne noir" reflétait une attente d'événements qui nous plongeront dans le chaos de changements incontrôlables. Comme il s'est avéré cette année, les pandémies mondiales étaient prédites dans des rapports et articles analytiques, simplement les mises en garde étaient ignorées en en prenant formellement note. 

La mondialisation, en dépit d'innombrables reproches à son égard, était perçue comme quelque chose d'irréversible. L'ouverture globale (plus exactement l'impossibilité d'une fermeture) et l'éternelle mobilité totale semblaient être des choses inhérentes. Au XXIe siècle, il n'y avait pas de révisionnisme sur la planète parce qu'il n'y avait pas d'acteurs qui auraient cherché à renverser un ordre des choses inacceptable pour eux. La bataille sur la scène internationale ne se déroulait pas pour une révolution dans les affaires internationales, mais pour s'aménager une place plus confortable dans le système existant. 

La pandémie a coupé l'herbe sous les pieds de la structure décrite. Il s'est avéré qu'en cas de force majeure la mondialisation pouvait, en fait, être débranchée. 

Qu'il était possible aussi de fermer toutes les frontières en stoppant la majeure partie des déplacements, que l'économie mondiale pouvait s'arrêter en un instant, qu'il était même possible d'annuler les valeurs et les principes déclarés comme des axiomes. Et que les choses à condamner (le protectionnisme, l'égoïsme, l'aspiration à échapper à l'interdépendance) étaient un comportement rationnel. 

La pandémie a fait sortir la vie de son sillon plus brutalement que ne le faisaient les guerres mondiales. Les espoirs qu'elle joue le rôle d'une telle guerre en réduisant à néant les contradictions ne se réalisent pas. L'intensité des conflits ne fait que grandir. Mais il existe un facteur majeur. Pour la première fois depuis longtemps l'évolution de la situation dépendra des décisions qui seront prises par des gouvernements concrets et même par certaines personnes. Jusqu'à présent ils ne faisaient que suivre le mouvement en se rassurant par la fameuse irremplaçabilité et irréversibilité. 

La fermeture fut brutale. Au fond, personne n'avait d'autre méthode – il est impossible de se protéger contre la propagation d'une infection autrement qu'en s'isolant (à noter que pratiquement tout le monde a suivi la voie sur laquelle s'était engagée la Chine, qui était la première confrontée au virus, chacun à la hauteur de ses capacités, mais en s'orientant clairement à Pékin). 

Faut-il s'ouvrir de nouveau, quand, comment le faire et dans quelle mesure ? C'est là que les différentes options s'ouvrent. Premièrement, les décisions ne seront pas synchronisées : chaque capitale attendra le bon moment en fonction de ses propres fins, qui sont non seulement épidémiologiques, mais aussi et surtout politiques et économiques. Deuxièmement, les différents pays peuvent prendre des décisions différentes. 

L'érosion de l'universalisme des normes et des règles n'a pas commencé en 2020, mais bien plus tôt. Mais la pandémie a tiré un trait sur l'idée qu'il était utile pour tout le monde d'agir de concert, parce que cela permet de régler tous les problèmes. L'infection a rappelé qu'en cas de crise grave affectant la vie, la santé et la sécurité physique des gens, chaque Etat est responsable de lui-même et de ses propres citoyens. Et il peut compter non pas sur des institutions internationales, sur la coopération interétatique ou sur la société civile, mais uniquement sur ses propres capacités. 

Le moment de la décision, d'un choix, c'est un grand pas en avant. Et la fin de plus de trente ans d'une époque de prédétermination illusoire. Celle qui en pleines révolutions pacifiques en Europe de l'Est en 1989 était prétentieusement qualifiée de "fin de l'histoire". C'est les acteurs de ce drame qui prédétermineront ce qui arrivera ensuite. Et ils n'ont personne pour rejeter la responsabilité.

Fiodor Loukianov, journaliste et analyste politique

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=2295


Moyenne des avis sur cet article :  2.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 décembre 2020 15:09

    Ce Covid est une grande chance, notre seul espoir, une main tendue pour ceux qui savent la prendre, Corona ou KETHER :

     Ne soyez pas trop pressé de voir disparaître le Covid. C’est notre sauveur. autrement le monde qui était déjà dans la pente descendante et putride ne pourra remonter. Il faut toucher le fond pour revoir la lumière. 

    Jung ne le voyait pas du tout comme une punition, mais une occasion de se grandir. 

    Les crises, les bouleversements et la maladie ne surgissent pas par hasard. Ils nous servent d’indicateurs pour rectifier une trajectoire, explorer de nouvelles orientations, expérimenter un autre chemin de vie.
     Là, vraiment, nous ne sommes pas mûrs. De la même façon que l’on guérit d’autant mieux si les médicaments ont des effets secondaires pénibles. Tous les médecins le disent quand vous vous plaigniez : c’est la preuve qu’il agit. Joyeuse guérison. Même si elle est lente.et pénible. La remontée n’en sera que plus lumineuse. 

    Dans mon enfance, les Noëls étaient tout autre et se préparaient une semaine à l’avance (les marrons glacés faits maison : une semaine,...). Les lettres aux invités, le nettoyage de toute la maison. Les cadeaux qui ne s’ouvrent qu’à minuit. Ou alors, un feu de bois en pleine forêt avec des chants. Si vous voulez un autre monde, il y a un prix à payer.... La patience...Corona signifie : couronne et dans l’arbre séphirotique qui est rarement un sapin : le sommet est KETHER. Sur les sapins (quand on dit ça sent le sapin, c’est mauvais signe, bon pour les cercueils mais mauvais pour le feu de bois). Je choisis celui-ci., le séphirotique. Voir toutes les vidéos de CHRISTINE DE CHARTRES : en voici une : https://www.youtube.com/watch?v=V5ZpLHdvpGc


    Pour retrouver la vraie lumière, il faut toucher le fonf. Là nous ne sommes qu’à un premier stade de conscience. Ne ratons cette chance.






    • Clocel Clocel 24 décembre 2020 15:21

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Votre com me fait penser au sermon du curé dans Manon des sources ! smiley

      Du grand Pagnol !


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 décembre 2020 15:44

      @Clocel Ce covid ouvre en nous les portes de l’amour que nous avions refermées. Bien sûr dans ce monde matérialiste et scientifiquement aveugle, de nombreuses personnes resterons cloîtrées, refermées, autistes, c’est leur choix. Nous sommes libres, même si nous n’avons pas vraiment notre libre arbitre. Christine De chartres parlent parfaitement de ces vitraux fabriqués avec des métaux qui amplifient la lumière (le fer de lucifer-lumière). Fer numéro 26 (celui du CHRIST en numérologie. Certains disent que notre époque est l’âge du fer : KALI YUGA. Mais le métal dépend de ce que l’on en fait. C’est ainsi que le plomb peut devenir de l’or : quand il laisse passer la lumière (purification). Quand on est plombé, c’est souvent que le passé (certains disent Karma), nous pèse. Ils faut faire une opération qui s’appelle le V.I.T.R.I.O.L  Visita Interiora Terrae Rectificando Invenies Occultum Lapidem. Visiter ton intérieur pour le débarrasser de ce qui y pèse... C’est bien le travail des psys...Se co-vider...


    • Clocel Clocel 24 décembre 2020 16:22

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Christianisme, ésotérisme, alchimie, psychanalyse, vous ne reculez devant rien pour le salut des âmes ! smiley


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 décembre 2020 16:33

      @Clocel J’y peux rien, mais c’est ainsi, dans la vie j’avance.... Ce qui a marché pour moi devrait aussi marcher pour les autres..... Nous sommes à la fois seuls face à notre destin et en même malgré soi tous connectés le mal et le bien). Et nous le seront de plus en plus. Cela s’appelle l’inconscient collectif. Et comme l’individuel, et la pâte à pain, cela se travaille. Je vois le Covid comme une sorte de levure (uniquement avec du miel,...). Ma grand-mère à Noël confectionnait des couilles de Suisse. Connues dans la région Picarde. Un délice : https://www.solo.be/fr/recettes/couques-couilles-de-suisses-dessert-de-la-region-de-binche/. Le monde évolue. LE futur sera holographique et chacun à la place qui lui est destinée. Pour le moment on fait exactement l’inverse...Regardez le Roi Philippe de Belgique. Pas étonnant que tout foire....Un autiste sur un trône.... et une Dinde pour le couver...


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 décembre 2020 16:40

      J’ai vécu toute mon histoire avec l’artisanat, surtout la forge. Quand une pièce est ratée, i faut savoir le reconnaître. Soit avec le génie on en fait une oeuvre d’art, soit on défait et on recommence. Actuellement mon diagnostic sur le monde est proche de zéro. Quoique dans certaines régions reculées du monde, ils doivent encore vivre en harmonie. 


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 décembre 2020 17:08

      @Clocel il n’est pas question de salut. Il est question d’espoir. Je viens de reperdre un compagnon (le Covid est en grande partie responsable). Et deux miracles présente sur ma route : le premier : la fleuriste connaissait par hasard bien l’entourage de la personne décédée et va me présenter quelqu’un pour remettre le pied à l’étrier. Et ce fameux 21, mon amie m’envoie une photos de la naissance d’un petit fils à Bordeaux : prénommé Clovis. Le regard du père sur l’enfant et l’espoir reprend, sufit juste d’ouvrir les porte de la lumière et elle entre. Conte de Jean-Paul Sartre dans les camps : https://www.lalibre.be/debats/opinions/faisons-place-a-la-lumiere-la-ou-elle-se-donne-a-voir-5fe36ce79978e227df26c917


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 décembre 2020 17:10

      Corrigé : @Clocel il n’est pas question de salut. Il est question d’espoir. Je viens de reperdre un compagnon (le Covid est en grande partie responsable). Et deux miracles se présentent sur ma route : le premier : la fleuriste connaissait par hasard bien l’entourage de la personne décédée et va me présenter quelqu’un pour remettre le pied à l’étrier. Et ce fameux 21, mon amie m’envoie une photos de la naissance d’un petit fils à Bordeaux : prénommé Clovis. Le regard du père sur l’enfant et l’espoir reprend, suffit juste d’ouvrir les portes de la lumière et elle entre. Conte de Jean-Paul Sartre dans les camps : https://www.lalibre.be/debats/opinions/faisons-place-a-la-lumiere-la-ou-elle-se-donne-a-voir-5fe36ce79978e227df26c917


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 décembre 2020 15:13

      Vous me direz, mais vous prônez un génocide. Non, ce n’est pas nous qui décidons de l’heure de notre mort. Qui n’est qu’un passage. Et notre propre volonté nous permet de la vaincre pour revenir...dans la vraie LUMIERE Voir les vidéos de Christine de CHARTRES sur you tube..


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 24 décembre 2020 15:18

        L’alternative future risque de ressembler à celle qui a été le fil conducteur des dernières élections américaines :

         ou bien la domination de la finance à la Soros/Biden et à Wall-Street, mondialiste, multilatérale et interventionniste via les révolutions colorées

         ou bien la domination de la finance à la Johnson/Trump et à la City, isolationniste, bilatérale et interventionniste via les « sanctions » et les coups tordus sous faux-drapeaux.

        Ce sont de toutes façons les mêmes capitaux qui fonctionnent dans les deux cas, avec des proportions différentes entre l’argent du racket légal de la dette et du racket illégal de la drogue.

        La Chine, la Russie et l’Inde sont des gros chiens dans ce jeu de quilles auquel ils entendent participer à court ou moyen terme en tant que joueurs et non plus en tant que chiens.


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 24 décembre 2020 15:38

          @Séraphin Lampion

          NB :
          la première alternative a pour mot d’ordre « démocratie » (que la deuxième est supposée mettre en danger), et le seconde a pour mot d’ordre « patrie » (que la première est supposée trahir).
          Dans les deux cas, il s’agit de « mantras » (mots sacrés) assénés comme des incantations lors des rassemblements rituels, et non pas de « concepts » (représentation mentale d’une idée conçue par l’esprit) susceptibles d’étayer une argumentation.


        • izarn izarn 25 décembre 2020 12:09

          @Séraphin Lampion
          La première mondialisation, depuis 1991 était sous controle US.
          Désormais c’est la Chine qui semble prendre les devant.
          De fait l’occident semble vouloir s’isoler...Mais c’est trop tard.
          Le covid19 et sa pseudo pandémie qui n’atteinds que les vieux à comorbidité, n’est qu’une propagande inepte dont je ne comprends pas les vertus suicidaires...
          Il faut bien remarquer que les 3/4 de la planète est indemne, sauf tout ce qui est occidentalisé. Et controlé par la finance US.
          Occident hyper endetté, ayant besoin d’un reset ? Et le mettre sur le dos d’une pseudo pandémie, aux chiffres douteux et trafiqués par Big Pharma ?
          Suicide : Désormais les boutiques n’ont plus de stock, il faut attendre des mois ! On est obligé d’acheter chinois !
          La connerie de la finance n’a plus de limite.
          Continuer à la laisser faire au nom du libéralisme est un crime.


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 décembre 2020 16:21

          Les choix quantiques et les annales akashiques. Ne laissez pas les autres choisir pour vous : https://www.youtube.com/watch?v=yPBhlrR-8DQ


          • Djam Djam 25 décembre 2020 10:54

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

            Oui, on peut, comme vous l’exposez dans vos commentaires ci-avant, nous consoler avec ce raisonnement assez tendance chez les mystiques de l’éveil des consciences... pourquoi pas après tout si cela aide.

            Mais, sans non plus tomber dans le dualisme ténèbres versus lumière, je crains que Séraphin ait davantage raison quant à notre avenir...

            Le principe consistant à affirmer que « nous devons toucher le fond avant de remonter vers la lumière » est une formule vieille comme l’humanité et je pense qu’elle sert surtout à permettre aux hommes en souffrance de la supporter à chaque fois. 

            Je peux vous assurer que parmi les oligarques mondialistes, les financiers milliardaires, les élus des pseudos démocraties, les fanatiques de la technologie pour tous, les mystiques de la révélation à tous les coins de crise, les évangélistes médiatiques des « prochains jours heureux »... aucun ne croit en cette formule faite précisément pour les masses. Elle permet justement aux décideurs et manipulateurs de cerveaux de faire endurer à peu près tout aux masses.

            Ces masses, par ailleurs, n’ont qu’une jouissance en ce bas monde... celle d’espérer en consommant 24h sur 24. Hypnose des écrans + abondance de bouffe frelatée et vendues par les multinationales + spiritualités de pacotille dont les rayons « Culture » d’hypermarchés regorgent.


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 25 décembre 2020 13:59

            @Djam Oui, mais si vous êtes dans la lumière vous n’êtes pas concerné par ce qui se passe et personnellement n’avez pas besoin de toucher le fond pour remonter. Etre hors de la matrice matérielle, bien illustrée sur l’arbre séphirotique (entre le matériel et le spirituel, la frontière est au milieu sur la Séphira Tiphereth). Ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut garder ses pieds sur terre pour la vie quotidienne (qui concerne surtout) le bas du corps. Et cet manière de fonctionner a cet avantage qu’elle s’étend. Combien de personnes autour de moi m’on dit, je t’ai critiquée, mais maintenant, je vois que tu as raison et vais faire la même chose que toi : prendre la pilule rouge....


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 25 décembre 2020 14:20

            @Djam Ceux qui font des Mantras du genre : après l’antéchrist viendra le sauveur évidement vous vendent du vent et de faux espoirs. MA vision est totalement différente : aide-toi et le ciel t’aidera. Autrement dit le V.I.T.R.I.O.L :  Visita Interiora Terrae Rectificando Invenies Occultum Lapidem. Ni moi, ni Séraphin ne connaissons l’avenir et dans les deux cas (meilleur ou pire), le mieux est de s’y préparer : non avec de faux espoirs, mais dans la sagesse et la paix avec soi-même. Même si l’avenir est meilleur (de mon point de vue plus éthique,....et respectueux de la nature), il y aura toujours des pervers-narcissiques qui tenteront de détruire cette harmonie. On le sait d’avance. On a malgré tout gagné la guerre en quarante cinq : Thanatos fut un temps vaincu (certes pas longtemps,...) mais tout le monde n’a pas choisi la pente descendante : corruption, pédophilie, perte du sacré, homo-oeconomicus, musique débile, jeux vidéos....Ils n’ont pas déchus. Et plus le mal s’étendra et sera insupportable plus il y a de chance que des personnes décident de se prendre en main et de redresser....J’ai déjà plusieurs cas autour de moi. Une jeune fille perdue, accro aux jeux vidéo et à s on portable qui commence sérieusement des études de psycho auxquelles elle s’accrochent (deux graines ont pris, c’est déjà cela). Faisons l’inverse des Rockfeller qui avait trouvé la recette pour être riche : l’un trouve une pomme qu’il fait briller avec un bas nylon et la vend à un bon prix qui lui permet d’en acheter deux, idem, jusqu’à ce qu’il construisent un building. Rencontrez une personne et donner lui la clé vers la lumière intérieure, etc...


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 25 décembre 2020 14:36

            Toutes les techniques qui ne demandent aucun effort sont néfastes et de la poudre aux yeux....Exemple : allez à confession est inutile. Dans ses vidéos, Christine de Chartres l’explique très bien : si quelque chose pèse sur votre conscience ou dans les annales akashiques de votre propre histoire, il ne suffit pas de déchirer la page pour que tout aille mieux. Parce que l’histoire reste écrite dans la partie du haut (appelons-le inconscient). Non, c’est en travaillant sur ce moment pénible de votre histoire en l’acceptant comme un fait et en considérant qu’il vous oblige à vous améliorer (changer), que votre passé ne vous poursuivra plus. Bel exemple avec l’inconscient des allemands. Ils ont pour la plupart arraché la page Auschwitz, mais la reproduise en maintenant l’Europe (décidée au Bilderberg) sous sa botte. Ils osent même se plaindre en disant qu’ils ne sont pas la vache à lait de la CEE.


          • Djam Djam 25 décembre 2020 14:42

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

            Je vois très bien de quoi vous parler et je ne cherche nullement à discréditer ce point de vue... simplement, je tente de vous mettre en garde car, ce qui « marche » pour vous n’est pas forcément bon pour autrui. 

            A vouloir montrer aux autres ce qu’ils devraient faire et comment agir, on tombe évidemment dans le prosélytisme le plus ancré dans nos cultures subclaquantes.

            Il n’est pas inutile de rappeler que si vous évoquez l’arbre des séphirots, l’ésotérisme chrétien a le même « arbre ». Il s’agit des 7 « stations du Christ » sur le chemin vers le Golgotha. La lecture peut se faire au 1er degré mais il est aussi faisable sur le plan symbolique. C’est même nettement plus utile pour les chrétiens que tout récit raconté comme un.. conte.

            Nous n’en sommes pas du tout au point d’être « dans la lumière ». Non pas que je remette en cause la sincérité de vos propos mais juste que ce niveau d’éveil n’est pas celui qui transpire de votre commentaire. Vous semblez plutôt user de « positivisme », tournure d’esprit tout à fait respectable et efficace, en effet, mais qui ne peut être comparable à l’état « d’être en lumière ». 

            C’est tout le problème des occidentaux, surtout ceux qui ont perdu la Foi (au sens le plus vaste du terme « foi »), que de s’être emparé des textes ésotériques, de la kabbale, de l’hermétisme pour en quelque sorte boucher le trou laissé par la destruction méthodique de la spiritualité qui tenait toute l’Europe.

            Cette tournure d’esprit, qui est arrivé en Efamille Europe, comme tout le reste de la modernitude progressiste, par le mouvement « new âge », n’est qu’un ensemble syncrétique vendu aux masses pleines de vacuité spirituelle comme substitut. Cette philosophie de pratiques censées nous porter vers éveil, médiation et... lumière est loin, très loin d’être une authentique Chemin d’accomplissement.

            Cela dit, je ne le discrédite nullement, je pense qu’il est effectivement utile à redonner espoir à ceux qui se sentent embarqués dans un « nouveau monde » assez effrayant. De là à affirmer qu’on « est dans la lumière », il y a un fossé que nos âmes ne sont certainement pas en mesure de franchir...

            Avec tous mes vœux de cheminement sur le chemin christique smiley 


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 25 décembre 2020 14:53

            @Djam le mouvement new-âge était à son stade adolescent (lire l’univers contestationnaire de Bélà Grunberger-du sérieux, il avait prévu l’époque actuelle et le retour d’une forme de nazisme ou contrôle). Rien ne dit que maintenant il n’a pas atteint sa phase de maturité....Un idéal, il ne suffit pas d’une grosse Mani, un feu d’artifice. Cela se travaille : cent fois sur le métier.... Et l’ALCHIMIE vient de JUNG proche de FREUD pas de KRISHNA....


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 25 décembre 2020 15:02

            Lire : une grosse Manif : loin d’une véritable révolution. Ici, il ne s’agit de chasser le Père ou le Général de Gaulle de sa place (ce qui s’appelle jeter le bébé avec l’eau du bain), mais de renverser la pyramide noire du Louvre (lire CHRISTIAN NOTS). Un peu mal écrit. Pour lui, on est foutu : ère glacière en vue. Pour Djazcyk (lhistoire secrète du monde) : aussi. Comme ma devise est et restera : chaque jour est un autre jour, je ne me pose pas la question. 


          • binary 24 décembre 2020 21:00

            LE 21e siècle commence cette année.

            Les 20 premières année était la mise en bouche.

            Le gueuleton c est maintenant.


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 25 décembre 2020 14:24

              pas

              Mais maintenant, c’est certain, nous sommes trop minoritaires. IL n’y a pas d’alternative : la fin ou un renouveau. Qui ne tente rien, n’a rien.


              • Djam Djam 25 décembre 2020 14:28

                Pour celles et ceux qui veulent bien sortir de la pensée hasardeuse censée être celle de nos « élus z’et décideurs » et de la supposée stupidité dont ils seraient affligés, je suggère quelques coups d’oeil sur le site de la DARPA (centre stratégique des programmes américains pour une transformation forcée du monde et des modes vies) : https://www.darpa.mil/our-research


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 25 décembre 2020 14:44

                  @Djam si vous pensez que cela se mettre en place, c’est que votre mental est déjà prêt à l’accepter..... Vous oubliez un autre principe physique ou chimique : plus une force perverse avance ou va dans le sens involutif, plus se crée un mouvement inverse : évolutif.... Idem pour le transhumanisme,...


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 25 décembre 2020 15:30

                  @Djam l’I.A. intelligence artificielle est associée à HOD dans l’arbre séphirotique. Dans la matière et n’est pas liée à la CONSCIENCE qui est au-dessus de la frontière, dans la lumière. Nous pouvons en conclure qu’elle n’améliorera absolument notre monde. I.A. : ce sont des connections plus rapides, sans valeur propre..... C’est tout.


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 25 décembre 2020 15:12

                  En 68, il s’agissait de tuer le père, faire tomber les interdits (Dieu, l’éthique ou le Surmoi). Pas étonnant que la pente fut descendante. Le Surmoi, c’est le conscient qui se trouve au dessus de la frontière. La lumière, c’est quand l’inconscient de conscient. Elle n’est pas dans la matérialité et le consumérisme. Les jeunes de Mai 68 n’avait pas compris que pour construire un idéal, il faut un père, une éthique, un Surmoi. Ce n’est qu’au fond de la perversion que l’humain s’humiliera pour que le père (un dieu (KETHER) qui n’est pas pour moi celui des catholiques) reprenne sa place....Et pas son double inversé comme TRUMP.


                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 25 décembre 2020 18:32

                    https://www.youtube.com/watch?v=SjfIDoQTlzY. C’est NOTRE conscience qui sauvera le monde...


                    • I.A. 26 décembre 2020 10:59

                      « [...] (à noter que pratiquement tout le monde a suivi la voie sur laquelle s’était engagée la Chine, qui était la première confrontée au virus, chacun à la hauteur de ses capacités, mais en s’orientant clairement à Pékin). »

                      Mimétisme de panique, ça s’appelle. Un truc propre aux bovidés en temps normal... Et aux cons.

                      « C’est les acteurs de ce drame qui prédétermineront ce qui arrivera ensuite. Et ils n’ont personne pour rejeter la responsabilité. »

                      Vous vous souvenez de Bip Bip et Coyote ? Coyote course Bip Bip, jusqu’à s’apercevoir qu’il y a du vide sous ses pieds : voilà très précisément où ils en sont, les cons aux manettes ! Ils se sont précipités dans le vide, si bien qu’ils cherchent maintenant à construire n’importes quels mensonges sur lesquels s’appuyer...

                      Sauf que plus personne ne rit ni n’applaudit.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité