• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 21 millions pour les balises Argo

21 millions pour les balises Argo

La France jette 80 flotteurs par an jusqu’à 2030 pour sonder les abysses

Principal régulateur climatique, l’océan absorbe, stocke et redistribue sur le globe les excès de chaleur créés par l’activité humaine. Connaître les implications du changement climatique sur les océans, c’est se préparer aux répercussions inéluctables sur notre vie de terrien.

 

Une collaboration mondiale pour la science

Le programme Argo est le fruit d’une collaboration entre une trentaine de pays dont la France, la Chine, les USA, l’Allemagne, la Grèce, l’Australie, l’Angleterre et le Japon. On dénombre 4000 balises réparties dans toutes les mers du monde.

Elles récoltent depuis 20 ans des données sur la température, l’oxygénation, la salinité, l’acidité et l’état du phytoplancton qui est la base de la chaîne alimentaire marine.

Les recherches scientifiques s’appuient sur les informations récoltées par les balises Argo. Elles ont permis d’établir le pourcentage d’élévation du niveau de la mer liée à la fonte des glaces et à la dilatation de l’océan.

Le recoupement de ces données avec les données satellitaires aboutira sur des modèles de prévisions météorologiques et climatiques, comprenant d’éventuelles catastrophes naturelles.

Cette étude d’envergure mondiale a dressé une cartographie précise des effets du changement climatique sur l’ensemble de nos océans de 0 à -2000 mètres.

 

Prochaine étape : explorer les abysses

Les chercheurs souhaitent approfondir la compréhension de comment est-ce que l’océan absorbe et redistribue la chaleur excédentaire créée sur terre par l’effet de serre.

La conception et la mise à l’eau de balises capables d’effectuer des mesures dans la zone entre 2000 et 6000 mètres sous le niveau de la mer est rendue possible grâce à ce financement.

Elles permettront de réunir des informations précieuses sur les mouvements des courants des grandes profondeurs. La compréhension de la redistribution de cette chaleur dans les différentes parties du globe permettra entre autres à prédire la météo et d’éventuelles catastrophes naturelles.

Cet engagement urgent et salutaire intervient à l’heure où et où l’on étudie la possibilité de coloniser la planète Mars et où l’on vient de dépasser la 5ème limite planétaire.

 

Sources :

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/changement-climatique-4-700-balises-argo-d-ifremer-pour-surveiller-l-etat-des-oceans-2426539.html

https://www.francebleu.fr/infos/environnement/rechauffement-climatique-la-france-va-deployer-80-flotteurs-argo-par-pour-sonder-les-oceans-1642677056

https://wwz.ifremer.fr/Actualites-et-Agenda/Toutes-les-actualites/21-millions-d-euros-d-investissement-Argo-France-dote-de-nouveaux-moyens-pour-sonder-l-ocean

https://bonpote.com/la-5eme-limite-planetaire-vient-detre-officiellement-franchie-et-tout-le-monde-sen-fout/

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.8/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 26 février 18:02

    Ça va nous changer des rustiques balises anglaises, bons gros tas de ferraille à la dérive qui a ruiné le sommeil de bien des plaisanciers et quelque fois leur bateau...


    • jefresi 26 février 19:12

      Ben voilà que maintenant en mesurant la dilatation des océans on verra passer les sous-marins !


      • charly10 28 février 12:33

        Il vrai qu’on n’a explore que 2 à 3 % des profondeurs abyssales : Les océans sont les grands régulateurs climatiques, dont on ne maitrise pas encore très bien les interactions avec le soleil et surtout les points chauds lithosphériques, particulièrement sous l’arctique et l’antarctique.

        De plus faire des estimations par calcul brut dans le domaine n’est intéressant que si l’on maitrise toutes les données envoyées dans les algorithmes de calcul. On est très loin du cas.

        Pour les prévisions de hauteur des océans, on n’intègre pas encore correctement, les déformations lithosphériques liées à la tectonique de plaques ; d’autre part le calcul de l’épaisseur des glaces polaires lors de l’expédition récente « Polar stern » en arctique, révèle que celles-ci ont été largement surévaluées par les données satellitaires. A partir de ces constatations, il faut expliquer comment on peut alarmer les foules dans un but donné en prédisant des catastrophes à venir. C’est tout le problème de l’affaire climatique. A qui profite le crime ?

        https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/antarctique-mysterieuse-source-chaleur-decouverte-sous-glace-73903/

        https://www.anguillesousroche.com/changement-climatique/decouverte-dun-ocean-cache-qui-se-rechauffe-sous-larctique/

        https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/oceanographie-source-hydrothermale-plein-ocean-arctique-16272/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Stéphanie


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité