• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 50 ans de cinéma SF : Star Wars ou le Retour du Messie

50 ans de cinéma SF : Star Wars ou le Retour du Messie

En 1977 – j’avais douze ans et le découvris émerveillé- sortit le 1er volet de ce qui allait devenir la saga la plus populaire de SF au Monde, La guerre des Etoiles. Signée George Lucas, ami intime de Steven Spielberg, grand ami de Coppola qui l encouragea beaucoup, de Cimino, Scorcese et De Palma, un type assez discret, introverti et solitaire, qui avait déjà signé deux films, le 1er THX 1138 sur le trans-humanisme, et le second une comédie musicale endiablée sur les fifties, American graffiti.

Cette guerre des Etoiles, après la fusée JAWS de Spielberg en 1973, fut le 2e blockbuster de l’histoire du cinéma, ou comment atteindre des recettes record en un temps hyper court et pousser les gens à faire la queue 24 h pour être parmi les tous premiers spectateurs. Plus qu’un phénomène, presque une religion à l’échelle de la planète sur plusieurs générations.

 

On sortait à peine de l’ère des réalisateurs auteurs tous puissants et cette Guerre des Etoiles augura véritablement la fin de ce Nouvel Hollywood pour précipiter le retour en fanfare de l’industrie toute puissante des majors et des studios.

Le gag est que cette superproduction extrêmement distrayante est une parabole éclairante sur le monde et est d’essence spirituelle et humaniste. Le veau d’or hollywoodien naquit donc sur l’œuvre immense d’un créateur croyant ayant décelé les secrets des sociétés secrètes ici représentées par l’Etoile Noire, l’Empereur et Dark Vador. Luttant contre les Jedi c’est à dire nous humains éclairés et en fuite.

Le fond de Star Wars, la lutte jusqu’à Armageddon du bien et du mal fut prise par la majorité de ses millions de spectateurs comme on prend un jeu vidéo. Gloses à fond et marchandisation sur fond d’incompréhensions totales et du message et de l’intention.

Car Lucas sait, avec d’autres, Lynch, Kubrick, Inñaritu bien sûr, et ce depuis le début. Ce n’est pas un hasard s’il a en 2011 vendu à un prix très inférieur ses avoirs et sa société Lucas Films aux vilains de chez Disney et également autorisé la sequel sans son accord (on parle de l’œuvre de sa vie et il sous-vend TOUT y compris sa signature, juste pour être en paix après avoir fait son devoir d’artiste 25 ans de suite) pour se réfugier lui et les siens en terre de Nouvelle Zélande.

Cet artiste de premier plan sait bien que construire un bunker est imbécile, la Force est en Lui, il est un Jedi et pas n’importe lequel, Yoda bien sur c est lui, Yoda/Lucas, et il nous éclaire en faisant parler à l’envers ce personnage, pour nous suggérer que le monde tel que nous le voyons est aux mains de l’Etoile Noire et donc que tout est … inversé.

Tout le cinéma SF et anticipation, tous les grands films que nous avons vus et revus, TOUS sont des paraboles destinées à nous ouvrir les yeux. Mais nous, enfants rois d’un monde Disney ou se distraire est devenu le but et ou les adultes rigolent a Marvel et Pixar, eh bien nous sommes devenus sourds et aveugles.

 

Regardez dans le 6e volet, le dernier de la 2e saga, ce Parlement, c’est exactement notre Démocratie, DemoNcratie devrais-je dire. En guise de parlement une simple caisse enregistreuse ou règne un et un seul, appelons le par son nom, AnteChristus, la Bête, le Mal absolu, l’Ombre, Le Grand Courbe, le Grand Monarque, Satan, les noms pleuvent… Ce Parlement sombre c’est l’ONU, l’UE, le FMI et tout le reste, le monde des puissants. La pyramide des HFM et des Illuminati.

 

Et toutes ces Etoiles qui appartiennent à l’Empire, qui sinon ses satellites soumis qui TOUS œuvrent pour le mal, aucune planète sinon les Jedis en embuscade qui se terrent pour ensuite assaillir.

 

Et Luke (Lukas …) eh bien c est … Le retour du … Le retour du Messie bien entendu ! Et les Jedis les soldats de Jésus ben oui, lesquels attendent son RETOUR ! Ben voilà mes chéris vous qui êtes pas croyants eh bien vous avez trippé a un immense film chrétien sans rien y comprendre. Ce qui veut dire que sans religion (ouf, la religion c’est le contraire de la Foi véritable, ça appartient à l’Etoile Noire) VOUS êtes chrétiens vu que vous êtes jedis ou avec les jedis. Génial le père Lucas !

 

Et Dark Vador c’est le fils déchu devenu mauvais exactement comme Satan ange déchu. Le corrupteur…

Et les couleurs du sabre, je vous fais pas de dessin, le vert, le rouge …

 

Et les Ewoks hein à votre avis, Lucas vous tend un miroir, c’est vous mes chéris, les bisounours qui faites mumuse dans votre parc à jouets grande foret (jeux, manifs, voter, commenter sans jamais créer ou agir etc. : des trucs sans intérêt ou vous êtes manipulés) tandis que rode le plus grand des dangers…

 

Documents joints à cet article

50 ans de cinéma SF : Star Wars ou le Retour du Messie 50 ans de cinéma SF : Star Wars ou le Retour du Messie 50 ans de cinéma SF : Star Wars ou le Retour du Messie 50 ans de cinéma SF : Star Wars ou le Retour du Messie 50 ans de cinéma SF : Star Wars ou le Retour du Messie 50 ans de cinéma SF : Star Wars ou le Retour du Messie

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • bob14 bob14 25 septembre 2017 10:43
    Je suis ton père......NON papa tu es un enfoiré...
    Un peu répétitif le truc...

    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 25 septembre 2017 11:01

      Les Actes réellement créatifs sont ceux qui résultent d’une certaine mort au monde. Néo


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 25 septembre 2017 12:04

        Eon, Noé, Néo.


        • arthes arthes 25 septembre 2017 12:27

          Star War un film chrétien ?


          Bah, comme je l’ai dis sur un autre fil, les productions SF s’inspirent largement des mythes , contes et légendes et symboles occultes de l’ère chrétienne et préchretienne auxquels ils entravent souvent pas grand chose par ailleurs afin d ’en faire des représentations naïves et sans profondeur mais bien emballées qui sauront séduire les enfants.

          Je n’ai jamais compris cet engouement pour ces personnages ridicules de Star War.



          • Jélaniac Jélaniac 25 septembre 2017 23:05

            st@arthes

            tu est peut-être la seul au monde à ne pas aimer ce film et tu seras aussi pneu-aitre ,la seul à mourir sur le carrelage de ta cuisine que l’on retrouvera à l’état de momie séché après 10000 ans passés  smiley


          • arthes arthes 26 septembre 2017 00:19

            @Jélaniac

            Mais non, dans 10 000 ans je serai reincarnee en princesse androgyne imberbe et je me deplacerai dans l ocean des galaxies infini a la seule energie de ma pensee tout en rependant une myriade fleurs aux senteurs suaves autour de moi dans un grand souffle cosmique... smiley

          • Montdragon Montdragon 25 septembre 2017 16:53

            Pourquoi pas, mais j’ai peur de comprendre, si Jar-Jar Binks y’en a bon serviteur...quel peuple est représenté par la Guilde des Marchands ??
            Ça sent la quenelle^^.


            • Xenozoid Xenozoid 25 septembre 2017 16:55

              @Montdragon


              ça devient chereuuuh,ben oui ....imagine 

            • Xenozoid Xenozoid 25 septembre 2017 16:57

              vous avez mieux a faire ce soir,faisant le dernier de la classe signe


              • Xenozoid Xenozoid 25 septembre 2017 17:11

                @Xenozoid

                my gosh mes derniers commentaires disaient, que la force soit avec vous et votre esprit,,,,arghhhhhhhhhh

              • HELIOS HELIOS 25 septembre 2017 22:52

                ... j’aime bien Star Wars... 


                ... et ce billet de l’auteur, j’aurais pu l’écrire dans ma jeunesse... une production aussi intéressanteq u’une simple jouissance d’adolescent.
                La masturbation intellectuelle exposée dans ce texte, a le même effet alors que l’age avance et que la découverte du monde semble terminée.
                Cela a de la fraicheur car la superficialité du sujet tranche avec la rigueur de notre quotidien.

                La réalité, helas, est bien pire. elle se rapproche lamentablement du film qu’on nous a servi ce mardi France 2 : Interstellar. Le rève de l’homme se heurte a la réalité, l’homme ne peut pas sortir de sa réalite... s’il arrive a le faire a force de technologie, il se soumettra inexorablement au temps que les blockbuster americain ne choisissent pas de nous exposer.

                Mais le rêve, car il s’agit bien de cela, que ce soit oralement, sur des livres et maintenant au cinema, ce n’est qu’une aventure onirique... et pour boucler la boucle, la jouissance de l’imagination !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires