• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 50 ans de cinéma SF : Total Recall

50 ans de cinéma SF : Total Recall

Adaptation très libre (et très éloignée) d’une nouvelle de Philip K. Dick, le second film hollywoodien du génial hollandais Paul Verhoeven (venant juste après le triomphe de Robocop) passa de main en main pendant plus d’une décennie (David Cronenberg entre autres) avant que d’être happé par Arnold Schwarzenegger.

Figure du cinéma d’action au corps totalement fabriqué selon les canons de l’époque, l’acteur autrichien cherchait alors un rôle capable de le sortir de performances trop simplistes, et poursuivre l’expérience commencée avec Terminator d’un cinéma d’auteur grand public exigeant. Ce fut lui qui imposa Verhoeven au producteur Dino de Laurentis avec qui il entretint une collaboration exemplaire, le réalisateur ne tarissant pas d’éloges sur son acteur vedette.

Sous un script de SF pure perce une critique acerbe à la fois de l’Empire américain (et au-delà anglo-saxon) colonisateur et sanguinaire, de la société capitaliste et de sa collusion avec des médias complices, d’un monde policier où la surveillance technologique pénètre jusqu’aux âmes et aux souvenirs. Difficile de ne pas voir dans cette Rekall, société implantant des souvenirs à ses clients, une référence au programme MK Ultra de la CIA, ou un clin d’œil aux expériences psychiatriques de déprogrammation / reprogrammation du cerveau, menées en Amérique du Sud par certains tenants de l’Ecole de Boston.

Deus Ex Machina, les dirigeants tireurs de ficelles, confortablement installés sur la planète Mars d'où, tels les capitalistes américains et les amis de George Bush père et fils, ils exploitent les mineurs et mettent la main tant sur l’oxygène que sur des planètes-colonies tout justes bonnes à tomber dans l’escarcelle de l’Empire, se frottent les mains. Ces diables ont pénétré les consciences des peuples en leur ôtant jusqu’à leurs propres souvenirs, et ne leur ont laissé en échange qu’un confort illusoire. Vides de toute conscience, les esclaves ont pénétré 1984 tout en se croyant encore sur La plage avec Leonardo di Caprio.

Parfaite représentation de l’agent US soumis et manipulé par une autorité supérieure avec lequel Verhoeven s'acharne avec une malice de chaque instant, faisant de lui le jouet d’une fausse épouse (Sharon Stone dans ses débuts), le sadisant au travers de scènes entre le comique et le gore (la scène ou lui est ôtée sa puce nasale …), le héros incarne bien l'homo-occidentalus- mouton soudain confronté à un reflet de lui-même perçant le dessous des cartes. Et donc à la prise de conscience de son propre asservissement, contre lequel il va entrer en lutte.

Film d’action certes, mais véritable anticipation de l’époque actuelle que ce Total Recall (Ghost in the shell avant l’heure …) mettant en perspective, dix ans avant Matrix, la coexistence de deux réalités parallèles et imbriquées. Le monde tel qu’il est perçu est une illusion, le faux Doug Quaid du début (jouant ses scènes comme dans un sitcom) fait peu à peu place à un autre, authentique celui-là. Qui, ouvrant les yeux sur son inconscient, découvre le monde tel qu’il est : une immense manipulation où une poignée ayant le contrôle des âmes dirige une masse abrutie par des projections illusoires.

Le cocasse est que c’est par cette multinationale Rekall et donc par la technologie manipulatrice que, par annulation des deux reprogrammations, l’être se redécouvrira à lui-même et parviendra à lentement ôter sa chaine.

Il y a donc en nous tous, suggère le cinéaste, à la fois la capacité à s’endormir et celle à s’éveiller. Sortir de la matrice nécessite du courage car les coups pleuvent et les proches désertent ... Mais au bout du tunnel ...


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Montdragon Montdragon 19 décembre 2017 18:20

    Saluons l’excellent Mickael Ironside pour tous ses rôles de méchants, Total Recall, V et Starship Troopers.


    • Xenozoid Xenozoid 19 décembre 2017 18:25

      @Montdragon
      il n’était pas méchant dans starshiptrooper,il était méchant dans scanner


    • Montdragon Montdragon 19 décembre 2017 19:34

      @Xenozoid
      Oui, mais, tu vois, un peu comme l’instructeur de Full Metal...un méchant-gentil qu’on aime adorer.


    • Xenozoid Xenozoid 19 décembre 2017 19:41

      @Montdragon

       je vais te mettre un extrait... en francais

      le prof=
      Cette année, nous avons couvert
      l’échec de la démocratie.
      Le chaos mondial engendré
      par les sociocrates.
      Puis le règne des vétérans -
      - et la stabilité qu’ils imposèrent
      aux générations suivantes.
      Les faits sont là. Mais qu’avez-vous
      retenu de mon enseignement ?
      - Pourquoi seuls les citoyens votent ?
       
      élève=
       Récompense du service militaire.

      prof
      =
      Non. Une récompense
      n’a pas de valeur.
      Ils votent pour exercer
      leur autorité politique. Leur force.
      Et la force, c’est la violence -
      - l’autorité suprême dont
      découlent toutes les autres.

      élève
      =
      Ma mère dit que
      la violence est stérile.

      prof=
      Que répondraient les
      patriarches d’Hiroshima ? Vous !

      élève=
      Rien, probablement.
      Hiroshima a été détruite.

      le prof=
      La force a tranché plus de questions
      que tout autre facteur de l’Histoire.
      L’illusion de la « violence stérile »
      est une dangereuse vue de l’esprit.
      Ceux qui l’oublient
      en paient le prix. Rico ?
      Différence morale, s’il y en a une,
      entre un civil et un citoyen ?

      élève=
      Un citoyen s’engage à défendre
      le corps politique au péril de sa vie.

      le prof=
      - Un civil, non.
      - Le Code, mot pour mot.
       Mais vous comprenez ? Vous y croyez ?

      l’èleve=
      - Je ne sais pas.

      le prof=
      Bien sûr que non ! Personne ici n’est
      foutu de reconnaître le civisme !


    • UnLorrain 20 décembre 2017 12:29

      @Montdragon

      J’aime bien cet acteur. Voyez le dans le film « extrême préjudice » Nick Nolte y joue aussi,homme mince a cette époque,un film plein d’action surtout des fusillades a l’arme lourde. Voir aussi The machinist,ce film me fascine j’ai plaisir a voir et revoir,Ironside y joue un humble ouvrier parmi d’autres humble ouvriers...un parmi eux bascule dans une étrange psychose.


    • McGurk McGurk 19 décembre 2017 18:41

      Je l’ai regardé récemment et, à part Schwarzee qu’on adore tous et au charme fou, ce film a été écrit avec une bonne dose de cocaïne. On dirait un mélange entre une vision du futur des années 60 et un épisode de Agence tous risques. Le scénario est franchement pourri, le coup de « mets une serviette sur la tête pour ne pas te faire détecter » fout tout par terre...


      • zygzornifle zygzornifle 20 décembre 2017 10:59

        @McGurk

        c’est un vieux film et c’est vrai que la serviette fait roi du pétrole .....

      • McGurk McGurk 20 décembre 2017 15:54

        @zygzornifle

        Ah oui vu comme ça^^


      • pallas 19 décembre 2017 19:31
        christophecroshouplon

        Bonsoir,

        Pour Ghost in The Shell, l’animée ne représente pas l’esprit de l’auteur de la bande dessinée.

        Dans les bandes dessinées de GITS 1 et 2, ainsi que Apple Seed, se sont des femmes très intelligentes et autonomes, absolument pas dépressives, ayant une vie sexuel, en couple.

        Le coté dépressif et limite suicidaire n’existe pas dans les œuvres originaux, elles sont fortes et intelligentes.

        Nous sommes loin des clichés des diverses adaptation de GITS ou la personne de Motoko est soit femme objet ou mélancolique

        Il faut parfois revenir aux fondamentaux.

        La bande dessinée « Blame », très froide et austère est la plus plaisante des dystopies avec une réalité simple, avec Killy comme héros accompagné de Chibo.

        Un univers sans gentils et n’y méchants, juste des gens essayant de survivre.

        Mais en terme pur et dur sur l’existence humaine c’est « Togari ».

        La culture Japonaise est compliqué je le sais fort bien smiley

        Salut


        • Xenozoid Xenozoid 19 décembre 2017 19:33

          @pallas
          j’aime bien ghost in the shell et tout les avatars


        • Xenozoid Xenozoid 19 décembre 2017 19:35

          @Xenozoid
          et la culture japonaise va au dela du manga,elle est domestiqué aussi


        • pallas 19 décembre 2017 19:47

          @Xenozoid

          Bonsoir,

          Depuis Fukushima, le Japon se trouve dans situation auquel le modèle de société est remis en cause.

          A la base le Japon est une nation guerrière, mais fuyant son passé, en France c’est pire on oblitère le passé.

          Fuir ou détruire son passé.

          En terme de film d’animation, les « Patlabors » 1 et 2, sont très critique et direct sur cette question, rien de moins.

          Mais je peut proposer le film « Kamikaze », à regarder absolument,un chef d’œuvre, qui n’est pas un animé cette fois.

          Salut


        • Xenozoid Xenozoid 19 décembre 2017 19:55

          @pallas

          le japon a toujours eu besoin d’apocalypse
          c’est une vision shinto
          comme la reine des frelons qui mange les rûches, tu connais l’histoire ?


        • Xenozoid Xenozoid 19 décembre 2017 19:56

          @Xenozoid
          bonjour et salut ,j’ai oublié


        • Xenozoid Xenozoid 19 décembre 2017 20:03

          @pallas
          je pense avoir vu kamikaze,le vent des dieux,mais pas sure .je vais de ce pas faire un tour


        • pallas 19 décembre 2017 20:08

          @Xenozoid

          Bonsoir,

          Un dernier exemple dans « Harmony » l’héroine veut mourir est haïssant la société, l’auteur même mort n’a pas réfléchis une seconde que des « Tuan », pouvaient faire le choix de courage, elles existent.

          Le Japon et son modèle d’harmonie est comme La France, les personnages réels agissent pour leurs survies et non dans l’acceptation.

          Dommage que Itoh n’est pas eu vent de réalité.

          Dans la vie pour vivre heureux vivons caché.

          Salut


        • Xenozoid Xenozoid 19 décembre 2017 20:09

          @pallas
          Dans la vie pour vivre heureux vivons caché.
          oui


        • HELIOS HELIOS 19 décembre 2017 23:43

          j’ai largement préféré le premier (Paul Verhoeven) que sa version actualisée (Len Wiseman) !


          Ce sont des films, avec et par exemple « Bienvenue a Gattaca » (Andrew Niccol) qui ont marqué la fin d’une époque, la fin du siècle.

          • zygzornifle zygzornifle 20 décembre 2017 10:57

            a en marche on vous injecte la puce Macron ....


            • legrind legrind 20 décembre 2017 12:17

              Le titre du film emprunte celui d’une magnifique chanson du grand groupe méconnu The Sound 
              Total Recall  donc.


              • agent ananas agent ananas 21 décembre 2017 00:34

                Plutôt TOTAL RECTAL, 30 ans de cinéma SM ... ou la divine comédie de nos élites ploutocrates qui enculent le peuple et le peuple qui en redemande à chaque érections ... heu élections.  smiley


                • FreeDemocracy FreeDemocracy 21 décembre 2017 15:02
                  paul verhoeven n’a pas commencé par du cinéma de S-F alors vouloir le faire passer pour un spécialiste du genre en appuyant sur Total Recall ou S-T sous le prétexte de faire une anologie entre ce film est notre monde actuel.

                  et bien mr DICK aurait suffit... non ?

                  c’est le sexe qui l’obsède, c’est un hollandais qui plus est qu’est ce qui pourrait le préoccuper à part le zizi et la zézette ? Basic Instinct et Showgirls sans parler de la nudité souvent présente gratuitement, l’utilité d’avoir une femme dénudée à 3 nichons dans total recall, absolument aucune. Pur voyeurisme et exhibitionnisme, coutumier des ruelles d’Amsterdam.

                  bref verhoeven c’est la culture du coin... ou du... vous savez le sexe, les minorités sexuelles, la hollande, Amsterdam et tout ce que cela implique.... un génie alors là je ne vois pas pourquoi... la violence, le sexe...... il est totalement dans le courant dominant qui vise à nous annihiler en nous abreuvant des pires choses pour nous y habituer et nous rendre insensible à tout, impossible à choquer... c’est réussi je crois.

                  par quoi les gens sont choqués aujourd’hui ?

                  uniquement par ce que les médias leur dise...

                  la mort de johnny ça les a choqué les français car il pensait qu’il était INVINCIBLE c’est bien connu non ? bref tant de sottise...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès