• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 8-9 Mai 1945 : commémoration, controverses et polémiques

8-9 Mai 1945 : commémoration, controverses et polémiques

L'an dernier, avait été projetée pour mai 2020, la venue à Moscou du président Macron, pour la célébration de la victoire sur le nazisme, au côté du président Poutine. Coronavirus oblige, cette commémoration qui devait être mémorable, n'aura pas lieu dans la dimension arrêtée.

La célébration de la fin de la seconde guerre mondiale et la victoire des Alliés sur l'hitlérisme, le nazisme et le fascisme, apportent chaque année dans le monde des historiens, son lot d'ouvrages commémoratifs,de controverses et de polémiques. Malgré les 75 ans qui se sont écoulés depuis la fin du conflit meurtrier et les milliers d'études sur cette période de guerre calamiteuse, des tensions historiques subsistent encore.

La preuve, en cette année 2020, avec la contestation ouverte sur la personnalité politique de Garegin Nzdeh.

L'assemblée générale des Nations Unies en 2016 a insisté, dans une résolution essentielle, sur la lutte contre la résurgence du nazisme, le néo-nazisme, le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l'intolérance. 126 états ont voté cette résolution. Or Garegin Nzdeh se trouve honoré en Arménie comme un héros national. En 2004 le parti au pouvoir fait publier "Garegin Nzdeh et ses enseignements". En 2016 à Erevan capitale de l'Arménie, près du siège du gouvernement, un monument de 6m de haut, érigé dans le parc de la rue Hanrapetutyan dans le quartier Kentron, est inauguré par le chef de l'état, en présence de l'arrière petit-fils de Nzdeh. Ce qui provoque les plus fortes critiques de l'opposition. Celle-ci fustige cette "insulte à la mémoire des victimes du nazisme et des combattants anti-fascistes".

Qui est Garegin Nzdeh ? D'abord un philosophe et homme politique révolutionnaire et activiste qui s'est illustré dans les luttes politiques et armées arméniennes de la première moitié du 20 ème siècle, contre les turcs et les bolcheviks. Son idéologie nationaliste le pousse à former un mouvement de jeunesse et à charpenter sa pensée du "Tseghakronisme" qui part de l'idée d'une "essence biologique et spirituelle de la nation arménienne regroupée sur le territoire d'une grande Arménie". Et pour parvenir à ses fins il indique : "Nous devons apprendre à agir avec Hitler".

Pendant la seconde guerre mondiale il crée une force armée arménienne qui devient en 1942 la légion arménienne de la Wehrmacht,avec des instructeurs allemands, recrute des prisonniers de guerre soviétiques d'origine arménienne et dirige des groupes de sabotages dans le nord-Caucase, sur le front ouest de l'Union Soviétique, en Crimée. On retrouve même cette légion engagée au sud de la France contre les juifs, les résistants français et les Alliés. De nombreux arméniens qui rejettent ces idées et l'alignement sur Berlin, sont tués dans des combats meurtriers.

Après son arrestation par les soviétiques, il reconnait toutes ces actions. Il est condamné à 25 ans de prison pour crimes de guerre et incarcéré dans la prison de Vladimir où il mourra en 1955, à l'äge de 69 ans. Des officiers du renseignement allemand témoignent de sa collaboration avec l'armée allemande, pour obtenir la reconnaissance d'une nation arménienne. Le ministre de l'URSS Sergueï Kruglov, en novembre 1948, parle d'intelligence militaire et économique avec le III ème Reich, de vols de biens des victimes de l'Holocauste. Les archives soviétiques font apparaitre une véritable collusion avec l'Allemagne.

Dans la Russie post-soviétique, une plaque commémorative sur Garegin Nzdeh a été démontée dans la ville de Armavir près de Krasnodar après de vives critiques sur son installation et après avoir été dans un premier temps recouverte de peinture.

En Arménie le premier ministre Nikol Pashinyan au pouvoir depuis 2 ans va devoir se pencher sur ce "héros national" plus qu'encombrant. Alors qu'il a déjà à résoudre la grave crise avec le pays voisin, l'Azerbaïdjan, qui dénonce l'occupation illégale d'une partie importante de son territoire, en violation des résolutions de l'ONU et des grandes organisations internationales comme la Cour européenne des droits de l'homme et le Parlement européen, la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe. La république du Haut Karabagh soutenue par l'Arménie n'étant d'ailleurs reconnue par aucun état dans le monde. Les azerbaïdjanais se font fort de rappeler que plus de 600 000 hommes et femmes d'Azerbaïdjan ont participé aux combats contre le nazisme et que plus de 300 000 en sont morts.

Des organisations juives internationales se sont émues de la glorification de Nzdeh en Arménie mais aussi de son aura dans d'autres pays. Elles craignent une résurgence forte de l'antisémitisme. Elles ont déploré cette année, lors de la commémoration de la libération du camp d'extermination d'Auschwitz du 27 janvier 1945, l'importance donnée à Garegin Nzdeh et surtout l'oubli de son action aux côtés des nazis responsables de l'Holocauste.

En revanche, les initiatives du gouvernement hongrois sont saluées comme positives, lorsque celui-ci propose d'ouvrir à Budapest,en 2021, un musée sur la Shoah. En 2014 sur la place de la liberté à Budapest,un mémorial des victimes de l'invasion allemande, avait déjà rendu hommage à l'ensemble des hongrois victimes des nazis dont la population juive du pays. Sur ce mémorial un aigle allemand s'attaque à un ange Gabriel hongrois.

Alors qu'un musée juif édifié dans l'ancien quartier juif de la ville existait déjà, avec un mémorial de l'Holocauste, un bel espace d'exposition et un centre de recherches, le gouvernement hongrois a donc affecté des crédits pour la construction d'un nouveau musée. La créatrice de la "maison de la terreur", mémorial mêlant les exactions des Croix fléchées mouvement hongrois pro-nazi et des communistes de l'ère soviétique, a été dans un premier temps chargée de la muséographie de ce nouveau musée. Cette "maison des Destins" doit mêler les témoignages des victimes de l'occupation nazie et les actes courageux des hongrois (des Justes) en direction de leurs concitoyens juifs.

Mais cette volonté, du premier ministre Viktor Orban, de célébrer l'unité nationale hongroise, juifs et non juifs confondus, se heurte à une opposition qui considère qu'on oublie le rôle de l'amiral Horthy régent du royaume de Hongrie de 1920 à 1944. Horthy proche de l'Italie fasciste, de l'Allemagne nazie, cherche, dans un premier temps, par tous les moyens, de regrouper tous les hongrois dans un même pays, en retrouvant les territoires perdus à la suite de la signature du traité de Trianon en 1920. Jusqu'à s'associer à l'attaque de l'URSS, en 1941. Dans un deuxième temps, il essaiera de revenir à la neutralité et de négocier avec les puissances alliées. Hitler envahit la Hongrie début 1944. Joseph Goebbels s'emportera ouvertement contre le philosémitisme de Horthy. L'armée allemande occupante se livre à d'innombrables exactions avec la collaboration du parti nazi hongrois qu'elle a porté au pouvoir. C'est la déportation de la population juive, notamment vers Auschwitz ( il y aura 400 000 morts). Horthy renversé, enlevé par les SS, est interné en Bavière. Libéré par les Alliés en 1945, entendu comme témoin au procès de Nuremberg, il finira sa vie au Portugal.

Quelles seront les controverses de la prochaine commémoration 2021 de la victoire des Alliés contre le nazisme ? Le fait même que les chercheurs, les historiens continuent leurs travaux érudits ou de vulgarisation, est un formidable atout pour que les jeunes générations n'oublient pas les abominations perpétrées, pour qu'elles ne se renouvellent jamais. Il y a seulement 75 ans, c'était la fin de l'abominable période, de ce régime dévoyé qu'était le III ème Reich, de cette innommable guerre qui a fait 50 millions de morts, qui a vu l'extermination de millions de juifs, la Shoah unique dans l'histoire de l'humanité, le système concentrationnaire poussé à l'extrême de l'insupportable.


Moyenne des avis sur cet article :  1.63/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • robert robert 7 mai 2020 16:14

    certain peuple se recherche par le sang

    https://www.igenea.com/juifs/


    • François Vesin François Vesin 7 mai 2020 16:14

      « le système concentrationnaire poussé à l’extrême de l’insupportable.  »

      .

      Et ça donne quoi un régime concentrationnaire 

      retenu juste avant l’extrême de l’insupportable ?


      • Albar Albar 7 mai 2020 19:30

        Et l’autre 8 Mai 1945, celui du massacre des algériens par la France coloniale n’a pas droit à la commémoration ? Ah oui c’est vrai, en 45 il n’y eu que les juifs de l’holocauste.

        Le nombre de morts est estimé entre 60 à 70 millions selon les historiens, mais bon, tous les morts ne sont pas égaux (?)


        • Et hop ! Et hop ! 7 mai 2020 21:21

          @Albar

          Et les massacres faits par les Barbaresques et les Vikings, il faudrait faire des commémorations.


        • Jonas Jonas 8 mai 2020 10:58

          @Albar "Et l’autre 8 Mai 1945, celui du massacre des algériens par la France coloniale n’a pas droit à la commémoration ? Ah oui c’est vrai, en 45 il n’y eu que les juifs de l’holocauste.« 

          Les Européens ont été massacrés par les Algériens à Setif le 8 mai 1945 incités par les Frères musulmans, d’où les représailles.

          --------------------------------
           »Le nombre de morts est estimé entre 60 à 70 millions selon les historiens, mais bon, tous les morts ne sont pas égaux (?)"

          Les Français ont créé l’Algérie, ils ont apporté la médecine, les nombreux dispensaires et hôpitaux, ils ont éradiqué la peste, le choléra, la variole, le typhus et bien d’autres joyeusetés du même acabit. et permis ainsi à 2 millions d’autochtones qu’ils étaient en 1872 d’avoir 9 millions de descendants en 1962,
          La démographie a donc explosé en Algérie grâce aux Français, dire qu’il y a eu 60 à 70 millions de morts, c’est de la propagande islamique qui n’a aucun sens.



        • Jonas Jonas 8 mai 2020 14:02

          @Albar « Sacré menteur »

          La régence d’Alger, province de l’empire ottoman au début du XIXème siècle, est une véritable calamité : les pirates barbaresques rançonnent les navires entrant dans la Méditerranée, capturent et réduisent en esclavage les voyageurs.
          Les USA ont même dû entrer en conflit ouvert avec l’empire ottoman à cause de cela (entre 1801 et 1815).

          Le Français débarquent en 1830 à Sidi-Ferruch pourchasser le colonisateur ottoman qui affamait depuis plusieurs siècles les ancêtres du mafieux, pillant leurs maigres biens, les réduisant à la famine et à la maladie.
          Les Français ont libéré les esclaves chrétiens européens, ravis sur les bateaux croisant en Méditerranée, entassés dans des bouges pour satisfaire les bas plaisirs des potentats locaux.

          Les Français ont défriché, drainé, asséché et fertilisé un sol à l’abandon depuis des siècles.
          Les Français ont construit des villes modernes là où il n’y avait rien.

          Les Français ont créé une agriculture prospère et exportatrice, alors qu’aujourd’hui l’Algérie doit importer des produits de la terre.
          Les Français ont créé une industrie métallurgique là où il ne se trouvait que des cailloux.
          Les Français ont construit 12 grands barrages.
          Les Français ont implanté un immense réseau de postes et de télécommunication, développé l’hôtellerie et le tourisme, créé une industrie chimique, développé le gaz et l’électricité.
          Les Français ont installé un réseau ferroviaire considérable et 54000 kilomètres de routes (non compris les pistes), construit 23 ports, 34 phares, 23 aéroports.
          Les Français ont livré des gisements de gaz et de pétrole, installations d’exploitation comprises, à un pays qui ne s’était jusque là jamais intéressé au Sahara.
          Les Français ont apporté aussi la médecine, les nombreux dispensaires et hôpitaux et d’avoir permis à 2 millions d’autochtones qu’ils étaient en 1872 d’avoir 9 millions de descendants en 1962, éradiqué la peste, le choléra, la variole, le typhus et bien d’autres joyeusetés du même acabit.
          Les Français ont apporté l’enseignement … ce qui fit dire à Belkacem Ibazizen, fils d’un instituteur kabyle ( rien à voir avec les arabes) « La scolarisation française a fait faire aux Arabes un bon de mille ans ! ».

          « Il y a une question qu’on ne pose pas à l’Algérie : qu’avez-vous fait de votre indépendance ?
          parce qu’enfin, vous avez lutté pour votre indépendance, expliquez-nous pourquoi des millions d’algériens, et je ne parle pas bien entendu des harkis qui étaient français, des millions d’algériens sont venus en France depuis l’indépendance. Pourquoi ? A partir du moment où ils ont l’indépendance, mais qu’ils construisent leur pays ! Qu’ils nous montrent ce que l’ont aurait dû faire et que l’on n’a pas fait ! La réalité, c’est que l’Algérie d’aujourd’hui, c’est la censure, l’absence de démocratie, ce sont des exactions, c’est le chômage de masse, c’est la pauvreté de masse. Alors nous n’avons pas de leçons à recevoir de Bouteflika. »
          Marine Le Pen sur BFM TV, 04/11/2012


        • Albar Albar 8 mai 2020 15:06

          @Jonas
          Tu es sourd ou quoi, tu n’as pas entendu ce qu’a dit René Vautier, quant à Bouteflika, il a tout cédé à la France pour se maintenir au pouvoir, l’histoire révélera bien des secrets à son sujet.


        • Et hop ! Et hop ! 7 mai 2020 21:19

          Staline ayant envahi et opprimé un certain nombre de pays comme la Pologne et les pays baltes, leur combat été contre la Russie et le bolchevisme, et pas contre l’Allemagne.

          Les mouvements nationalistes de libération de la domination soviétique étaient parfaitement légitimes, et ce sont ceux qui soutenaient les envahisseurs qui étaient des traîtres.

          Il était aussi normal qu’ils considèrent l’armée allemande comme leurs alliés, et qu’une fois l’Armée rouge vaincue ils les considèrent comme des libérateurs.


          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 7 mai 2020 23:02

            A chacun son « 8 mai 45 » mais...PAS DE POLÉMIQUE !

            « 8 Mai 45 » : Changement stratégique de l’idéologie coloniale française et 1er acte terroriste. Il ne sert à rien de trouer encore le calendrier...et de créer une ’journée de la mémoire« .
            La mémoire nationale est celle qui connait et préserve l’histoire nationale, non pas les histoires écrites par les étrangers, mais la Vérité historique : Le fil des avènements historiques ! Pas la »mémoire d’un jour« , mais la »Mémoire de toujours" !

            8 MAI 1945 : LE PREMIER ACTE TERRORISTE ! https://web.facebook.com/notes/mohammed-madjour/8-mai-1945-le-premier-acte-terroriste-/1132134603478618/


            • Allexandre 8 mai 2020 11:10

              Nous n’apprenons rien de très nouveau, si ce n’est qu’il y a eu la shoah, des millions de juifs massacrés et que les historiens continuent leurs recherches.

              Primo, l’extermination nazie et japonaise n’a pas concerné que les juifs, mais aussi les Slaves, les Polonais catholiques, les Noirs de l’Armée française (environ 70000), les homosexuels, les Tziganes, les communistes, les Chinois, les Coréens....et tant d’autres. Votre commémoration est un peu restrictive, comme tous les ans en janvier. Les jeunes générations finiront par retenir qu’il n’existait que le camp d’Auschwitz. Excepté qu’entre les camps de concentration et ceux d’extermination, nous arrivons à plus de vingt.

              Secondo, les recherches des historiens sont entravées par le loi Gayssot qui fixe ad vitam eternam la vérité sur l’extermination des juifs. A part cela, les historiens peuvent faire toutes les recherches sur tous les sujets de l’Histoire et contredire leurs aînés sur ce qui avait été dit : ils ne risquent pas d’amende ou de prison.

              Quant à croire que cela pourrai éviter une reproduction de ces horreurs, c’est trop tard, et un peu beaucoup naïf.


              • mmbbb 8 mai 2020 12:06

                @Allexandre «  Secondo, les recherches des historiens sont entravées par le loi Gayssot qui fixe ad vitam eternam la vérité sur l’extermination des juifs.  » Tu devrais l affirmer clairement , les chiffes sont ils donc bidonnés ? mais tu risques des poursuites et je devrais te dénoncer comme au bon vieux de temps de cette période 


              • JC_Lavau JC_Lavau 8 mai 2020 12:07

                @mmbbb. Tu as encore oublié Fabius !


              • JC_Lavau JC_Lavau 8 mai 2020 12:09

                @Allexandre. Tu as encore oublié Fabius, fidèle entre les fidèles à sa caste élue, sûre d’elle-même et dominatrice.


              • mmbbb 8 mai 2020 13:25

                @JC_Lavau Buzin et Philippe devront repondre devant un tribunal puisqu une plainte collective a été deposee par 600 médecins Gageons que nous nous connaissions déjà la sentence « responsable mais pas coupable » .


              • julius 1ER 8 mai 2020 11:21

                « Le Négationnisme »même dans son acception au sens le plus restreint du terme reste le « négationnisme » .... il aide tous les adorateurs et admirateurs des dictateurs en tous genres ...

                ils sont légion à réécrire l’Histoire c’est plus pratique lorsque l’on veut enseigner une idéologie mortifère d’en gommer tous les aspects les plus saignants et les plus destructeurs et de n’en garder que les aspects « oecuméniques »pour en donner un sens plus religieux ......

                le fascisme déguisé devient « régime autoritaire »

                dictateur devient guide suprême .... etc ...

                l’Histoire a tendance à être ethnocentré, on a tendance à ne la voir qu’au travers de son existence personnelle ou de son pays alors qu’il faudrait avoir une vision globale pour bien l’appréhender .... c’est aussi pourquoi on a oublié beaucoup de petits dictateurs au cours de la seconde guerre mondiale voire même après pour ne retenir que les plus marquants ....

                à ce titre vous parlez de l’Arménie et vous faîtes une digression avec la Hongrie mais vous auriez pu ajouter le cas de l’Espagne avec Franco qui a envoyé sa Légion Azul combattre les soviets sur le front de l’est et malheureusement la France qui a envoyé des troupes avec la Division Charlemagne, la Bulgarie a aussi envoyé des troupes de même que la Finlande, la Roumanie, la Croatie ....

                nombreux sont ceux qui préféraient les Nazis aux soviétiques !!!!! au final on s’aperçoit que l’Arménie n’était pas un cas isolé bien au contraire !!!


                • Et hop ! Et hop ! 8 mai 2020 11:40

                  @julius 1ER : « ... c’est plus pratique lorsque l’on veut enseigner une idéologie mortifère d’en gommer tous les aspects les plus saignants et les plus destructeurs... »

                  Vous avez raison, où sont les commémorations et les monuments des bombardements anglo-américains sur les villes françaises comme Évreux, entièrement rasée par 3 bombardements successifs, alors qu’il n’y avait aucune force militaire ?

                  Où sont les associations de survivants des bombardements anglo-américains qui étaient des crimes de guerre et dont les responsables n’ont jamais été jugés ?

                  Où sont les comémoration des 80 000 Français assassinés lors de l’épuration ?


                • Jonas Jonas 8 mai 2020 12:50

                  @Et hop ! " où sont les commémorations et les monuments des bombardements anglo-américains sur les villes françaises comme Évreux, entièrement rasée par 3 bombardements successifs, alors qu’il n’y avait aucune force militaire ?« 

                  Ce sont les vainqueurs qui écrivent l’Histoire, cela n’est pas considéré comme un  »crime contre l’Humanité« .

                  La notion juridique de  »crime contre l’humanité«  a été définie comme loi pénale contre l’Allemagne nazie par les alliés à la fin de la deuxième guerre mondiale lors du procès de Nuremberg en 1945.
                  C’est la première fois dans l’Histoire qu’on a créé une loi spécifique pour condamner des accusés de manière rétroactive !
                  Elle marque l’asservissement des nations au droit international : désormais, un chef militaire, avant d’obéir aux ordres que lui donne son supérieur pour protéger sa patrie, devra réfléchir à deux fois avant de l’exécuter, est-ce que cet ordre est juste ou non, et s’il ne risque pas d’être condamné par la suite par le Nouvel Ordre Mondial.
                  Ce procès fut la rampe de lancement du début de la mondialisation universelle, et marque le déclin des États nations.

                  À noter évidemment la parodie du tribunal de Nuremberg, non neutre, puisqu’il est dirigé par les Alliés vainqueurs, qui n’a fait appliquer la loi de  »crime contre l’humanité« que contre les Allemands : les dizaines de milliers de civils français assassinés sans procès après la libération, les milliers de civils allemands exterminés lors du bombardement de Dresde par les Alliés, les civils allemands torturés et leurs femmes violées par milliers, traités comme du bétail, spoliés de leurs biens après l’arrivée des Alliés américains et russes en Allemagne, les camps de concentration soviétiques où ont été torturés et anéantis des centaines de milliers de personnes (femmes, enfants, vieillards,...), les bombes atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki qui ont rayé de la carte en deux minutes des centaines de milliers de civils Japonais, n’ont évidemment jamais fait l’objet de  »crime contre l’humanité" lors de ce procès.


                • Et hop ! Et hop ! 9 mai 2020 14:19

                  @Jonas

                  Certes, mais je parlais simplemment de « crimes de guerre », c’est-à-dire de violation grave et répétée des Conventions de Genève qui interdisent sous peine de mort de tuer volontairement des populations civiles.

                  Les bombardements des villes françaises par les Anglo-américains étaient tous des crimes de guerre, car il n’y avait pas d’installations militairs dans les cente-villes, la plupart du temps aucun soldat allemand, ceux qui les ont ordonnés auraient dû être tous être condamnés à mort.


                • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 8 mai 2020 11:47

                  "Malgré les 75 ans qui se sont écoulés depuis la fin du conflit meurtrier et les milliers d’études sur cette période de guerre calamiteuse, des tensions historiques subsistent encore.

                  La preuve, en cette année 2020, avec la contestation ouverte sur la personnalité politique de...« 

                  J’ajouterai de ...  »Walter Hallstein". Suivez le lien.


                  • mmbbb 8 mai 2020 12:17

                    @Jean Dugenêt il est vrai que le devoir de mémoire est souvent orienté Tous les cadres , les fonctionnaires ayant eu des fonctions avec les nazis en Allemagne ou dans les pays occupés se sont tous recyclés aisément dans la vie civile et ont échappé à la justice Exemple en France , Bousquet qui apres la guerre a eté president de la banque indo francaise , Il etait connu puisque il a ete organisateur de la rafle du Vel d hiv et avait Mitterrand comme connaissance .

                    Les amercains ont utilisé l expertise de Von Braun, ingénieur excellent mais sans scrupule , Les victimes travaillant dans le tunnel Dora furent supérieures aux victimes anglaises qui recurent les V 2 sur la tronche .
                    Quant a Barbie , il a ete utilise par la CIA et exfiltré par les réseaux du Vatican 

                    On pourrait ecrire a l infini sur cette période trouble 


                  • Et hop ! Et hop ! 9 mai 2020 14:23

                    @mmbbb

                    Le problème n’est pas celui-là, c’est que les Anglo-américains et les Soviétiques ont été très largement responsables de la guerre mondiale, qu’ils ont commis beaucoup plus de crimes de guerre que la Allemands, et qu’il est interdit de commémorer les millions de malheureux civils tués sous leurs bombes incendiaires, les centaines de milliers de prisonniers de guerre tués par exécution ou mauvais traitements.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité