• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > A l’automne du temps des cerises...

A l’automne du temps des cerises...

Chapitre 1

Je me suis réveillée ce matin avec mal partout…Dans un rêve lointain, j’avais mâles partout, mais il faut bien se rendre à l’évidence…Ça c’était avant !

Une époque que je ne regrette pas vraiment puisque je suis mariée et heureuse de l’être, par contre mal partout et les bougies sur mon gâteau d’anniversaire, qui chaque année se font plus nombreuses c’est une autre histoire !

Il faut bien se rendre à l’évidence messieurs et mesdames les cinqua et sexagénaires, les choses ne vont pas aller en s’améliorant. Certes ils nous restent de beaux restes (mais si, mais si) mais avouez que lorsque vous passez au rayon des produits de beauté, crèmes anti âge, masques qui redressent, trucs qui retend, l’addition devient de plus en plus salée !

Bon ils nous restent encore de belles années avant le déambulateur et l’incontinence, et heureusement pour nous, il nous reste…

Haaaaaaaaaaaaaaa !

Le sens de l’humour !

Hoooooooooooo….

Chapitre 2

Les sorties :

 Avouez qu’à partir de minuit, vous commencez à rêver de votre carrosse, qui va vous amener direct dans votre lit, sans passer par la case nuit de folie avec mon (ma) chéri(e) !

Le restau :

D’abord pour lire l’addition il vous faut vos lorgnons, sinon vous êtes obligé pour faire plus jeune de dire « ben je prends comme toi », et vous taper un truc que vous n’aimez pas, et qui va en plus vous donner des aigreurs d’estomac !

L’estomac :

Organe dont vous ne soupçonniez même pas l’existante il y a 15 ans, alors qu’aujourd’hui vous dégainer les pastilles Rennie dès que vous entendez le mot restau !

Chaussures  :

L’époque où vous pouviez mettre n’importe quoi est ré-vo-lu, et vous pouvez la mettre au placard (l’époque) comme les tonnes d’escarpins (adorables) que vous regardez de temps à autre avec mélancolie…

Silhouette  :

Là, je m’attends un peu à ce qu’on me jette quelques cailloux…Je pèse le même poids qu’à mes 20 ans !

Mais, car il y a un mais, le sac n’est plus aussi souple, comprenez par-là que la peau se relâche (quelle horreur !)

Messieurs on vous aiment comme vous êtes, on sait bien que les abdos sont toujours là, bien cachés dans la bouée (noter je n’ai pas dit le gras), et vous contrairement à nous…. Vous n’avez pas changé ou si peu !

Mesdames, oui je sais vous ne comprenez pas comment il est arrivé là ce bidon encombrant, vous vous êtes réveillée un matin (celui de vos 50 ans) et il était là ! Vous vous êtes ruiné en crème, en régime « slim chose », épuisé au jogging, et il est toujours là ! Le traitre ! A cause de lui, adieu les jean taille basse…Et merde bonjours la culotte ventre plat !

Forcement je vais être obligé d’en parler, parce qu’avouons que ça nous inquiète un peu. Jusqu’à quand vais-je pouvoir pratiquer ce sport, sans que celui-ci devienne un sport extrême…Surtout extrêmement lointain…le sexe !

Chapitre 3

Le sexe :

Il y a quand même une chose très drôle et qui parle à chacun de nous, jusqu’à quand peut-on faire l’amour ? Vous souvenez-vous adolescent, en regardant vos grands-parents ou même vos parents vous pensiez qu’à leur âge ils ne pouvaient ou ne pensaient plus à faire l’amour !

Aujourd’hui alors que vous êtes arrivés à la belle cinquantaine, vous savez…On ne pense plus qu’à ça ! Non je plaisante, quoique…Haha !

Pour commencer, petit cours de physique, tout corps vieillissant et vivant à la surface de la terre subit une attraction vers le bas proportionnelle à l’élasticité de sa peau, pour faire simple, ça chute !

Pour les femmes, les seins tombent et pour les hommes (comme la nature est équitable) je pense que le service trois pièce subit le même sort.

Ne soyez pas désespérés, ce que l’on perd en élasticité, on le gagne en efficacité ! Je m’explique, au bel âge, c’est-à-dire le nôtre, on connait très bien la géographie de son corps, on ne s’épuise plus à faire ce qui ne marche pas, bref le maitre mot c’est E.F.F.I.C.A.C.I.T.E !

Ça me fait toujours rire quand j’entend des gamins (moins de 25 ans pour moi maintenant) prétendre qu’ils peuvent faire l’amour toute la nuit ! Je voudrais juste leurs rappeler que la durée moyenne d’un coït est de 10 minutes (bon aller 20 mn pour les plus sportifs), que le reste consiste en préliminaires et autres jeux coquins….Et aussi peut être que mis à part Rocco Siffredi, il faut un certain temps pour recharger le fusil, et qu’un cycle de sommeil durant à peu près 3 heures, on peut certainement tirer un coup toutes les 3 heures…Par contre je ne sais pas où ces prétentieux ont trouvés leurs partenaires (à part chez latex) parce que nous les femmes ne possédons pas de fours qui peuvent chauffer pendant toute une nuit sans provoquer d’incendie ! Que ça fait du bien de régler des comptes…

Parlons maintenant des moments de solitudes, qui pourraient parfaitement êtres éviter si on se décidait enfin à les démystifier !

Erection…le mot qui fait frémir, envie, peur, que sais-je, est la chose la plus simple et la plus naturelle du monde, je ne vais pas vous faire un cours d’éducation sexuelle, car comme disait Coluche « un cul tout le monde en a un », et j’ajouterais on fait ce qu’on peut, et comme on peut avec !

Donc les problèmes d’érection, ceux qu’on avoue à demi-mot à son médecin, en espérant qu’il ne pose pas trop de questions gênantes avant de nous prescrire du viagra. Petit détail messieurs, celui qui s’occupe de vos problèmes de tuyauterie, de levier de vitesse qui reste coincé en première, ou encore de prostate, c’est l’Urologue ! Alléluia…

Quel sexagénaire ne s’est jamais retrouvé à la pharmacie à côté d’une jolie quadra qui attend son tour, et une pharmacienne boutonneuse et replète que vous lance pas très discrètement :

-Le Viagra c’est combien de Mg ? (Vous rappelant l’âge ou vous alliez acheter vos préservatifs à la pharmacie…) diantre que la vie est taquine !

Rassurez-vous les femmes aussi connaissent leurs petits moments de solitude ! La ménopause demande aussi un sacré sens de l’humour. Il y a des choses qui marchent encore, comme le désir, et d’autres qui marchent quand elles veulent bien, comme la lubrification !

En terme trivial, je dirais que l’escargot ne bave plus…Mesdames n’en faisons pas un drame, le gel est là, et il y en a pour tous les gouts. Par contre pour l’improvisation…c’est un peu râpé…on oublie le petit coup tiré dans l’ascenseur, le parc public à la faveur de l’obscurité…

Et pour ceux et celles qui seraient encore coincés dans le siècle passé, je recommande le site de Brigitte Lahaie, et son magasin coquin le Dorcelstore, la caverne d’Alibaba des joujoux pour adulte, vous pouvez faire votre shopping à la maison, et tester…ben avec qui vous voulez !

Chapitre 4

La plénitude !

Elle ne vient pas toutes seule, c’est comme l’orgasme ça se travaille sérieusement !

Passé la cinquantaine, si vous avez tout compris, et retenus les leçons de la vie, les choses s’imposent d’elles même. Vous n’avez plus rien à prouver à personne, plus de leçon à recevoir, et la personne à qui vous devez plaire le plus c’est vous-même. Sois vous avez trouvé le compagnon ou la compagne qui va finir le chemin avec vous, ou le chien, le chat, le poisson rouge, ou même personne d’ailleurs, mais vous n’avez plus de compte à rendre à personne !

Au-delà du fait d’amuser la galerie, je n’aurais jamais osé écrire tout ça il y a quelques années, privilège de l’âge me direz-vous…

Ce à quoi je répondrais :

Vieillir est un privilège, rester jeune tout un art !

Une future vieille...


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • jjwaDal jjwaDal 5 mai 2018 20:49

    Savoureux.Je suis vaguement autiste, limite humain mais j’apprécie le ton de l’article. Même si la vie est une maladie toujours mortelle, elle n’est pas inéluctablement longue et douloureuse. Il faut un peu de talent pour avoir et la longueur et la jouissance (on parle de la vie toujours) et surtout de la chance.
    Si on a appris à se fixer des limites (pas simple dans un monde très permissif), alimentaires, festives (tabac, alcool, herbes exotiques, toussa...) et comportementales (si, si...) on reste de marbre face à l’avance du temps. Très peu d’animaux vivent plus d’un demi siècle en profitant de la vie comme nous pouvons le faire. Ne boudons donc pas notre chance et gardons quelques souvenirs pour la route...


    • Paul Leleu 7 mai 2018 10:15

      @jjwaDal


      à mes yeux, article vraiment nul et ringard... on a l’impression que l’auteure recrache les banalités nullissimes qu’elle a glânée dans la presse débile depuis 40 ans... bref... ça donne pas envie... 

      ça essaye de se donner des airs en parlant sexe... mais bon... c’est pas très crédible... quant aux articles de Brigitte Lahaie et autres stars décaties du porno sur le retour qui s’essayent au conseil conjugal... ça pue ! 

      comme disait Brassens, « le temps ne fait rien à l’affaire »... quand on se fait chier à 60 c’est qu’on se faisait déjà chier à 20... franchement, je plains le gens pour qui le désir se limite à cela... effectivement, ça doit vite être la débandade... 

      on peut se faire chier avec un canon et s’éclater avec un laideron... c’est la capacité à « foutre le feu » qui compte... et ça, c’est pas dans les crèmes anti-rides que vous allez le trouver... 

      pour le reste, on ne parle ici de toutes façons que des aventures essentiellement érotiques... le grand amour de la vie, c’est encore tout autre chose... 

    • Jason Jason 7 mai 2018 13:24

      @jjwaDal


      « Même si la vie est une maladie toujours mortelle », cela se rapproche du bon mot de Fontenelle, qui vécut centenaire : « La vie ? De toutes façons vous n’en sortirez pas vivant »

      Auquel j’ajouterai : la mort est une fin de moi difficile

    • Number5 Number5 7 mai 2018 17:12
      @Paul Leleu
      Hé bien, hé bien...les coincés du cul un pas avant !
      C’est votre faculté à ne pas rire en parlant de sexe qui pue cher monsieur,« ça ne se donne des airs » de rien du tout, et vous m’avez l’air bien au courant de certaines choses pour un pince-sans -jouir...
      Je ne sais pas avec quoi vous foutez le feu à ces dames, mais certainement pas avec votre sens de l’humour qui sent le moisi !
      On peut AUSSI être une bombe de sensualité, une amante experte, une amoureuse fidèle et tout ça dans la même personne, et même écrire des choses qu’on a pas glanés dans la presse depuis 40 ans.... 

    • @Paul Leleu


      Quand vous avez connu le grand amor, ce qui est très rare, mon expérience m’a appris que cela ne reproduit plus. Mais vous pouvez ensuite rencontrer quelqu’un qui développe en vous ce qui vous rend éternelle : le feu intérieur. Ce qui me permet de rester très jeunes jeunes. Si la sexualité dans sa composante corporelle vous embellit dans votre jeune âge. C’est souvent l’inverse plus tardivement, puisque nous forçons les lois naturelles. ARS NATURAE MINISTRA. TEMPORIS NATURA FILIA. L’art est le ministre de la nature et la nature est fille du temps. Vieillir, c’est intérioriser, l’extérieur. 

    • Number5 Number5 7 mai 2018 17:32
      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      le grand Amour je le vie maintenant, c’est même encore plus fort que cela puisque je vis normalement grâce au rein qu’il m’a donné. Et pourquoi on ne pourrait pas se servir de tout ce qui a fait de nous ce que nous sommes, afin de sublimer nos vieux jours ?
      Et réussir sur la fin sa vie amoureuse et sexuelle, en considérant que le sexe c’est juste la cerise sur le gâteau...

    • @Number5


      Chaque vie est différente et les corps aussi. Une amie morte en pleine épectase à 55 ans, ...cela nous apprend aussi les autres nuances de l’EROS......

    • jjwaDal jjwaDal 8 mai 2018 20:39

      @Jason
      J’ignore si « la mort est une fin de moi difficile », mais je sais que la vie est un combat du moi difficile. Et comme il ne peut en rester qu’un...


    • Number5 Number5 5 mai 2018 22:21
      La vie a cela de merveilleux qu’elle nous offre des compensations, avec le temps la vue diminue ce qui nous permet de moins voir que l’enveloppe se ride.
      Elle nous donne la sagesse d’accepter, ou tout du moins de relativiser, et pour les plus chanceux celle de prendre les choses avec humour !
      Heureuse de vous avoir amusé un petit peu, vous qui écrivez des choses sérieuses et non moins vraies. Curieux de tout certainement, autiste j’en doute..

      • Number5 Number5 6 mai 2018 10:11

        Oui moi..j’ai 15 ans d’âge mentale, mais qu’est ce que c’est bon !


        • biquet biquet 7 mai 2018 09:48

          il faut un certain temps pour recharger le fusil, et qu’un cycle de sommeil durant à peu près 3 heures, on peut certainement tirer un coup toutes les 3 heures
          D’où un attrait de certaines femmes pour l’échangisme, elles peuvent ainsi s’éviter le temps de recharge.


          • Number5 Number5 7 mai 2018 13:29
            @biquet
            Bonjour,
            j’ai aussi précisé que nous les femmes ne possédons pas un four qui peut chauffer toute la nuit sans provoquer d’incendie...
            Donc le temps de recharge de ces messieurs, nous permet nous de refroidir le matériel...

          • biquet biquet 7 mai 2018 15:39

            @Number5
            Par expérience, je peux vous dire que certains matériels fonctionnent à plus haute température que les autres.


          • Number5 Number5 7 mai 2018 16:53
            @biquet
            haha, je suis assez contente du mien, mais je parlais de généralité bien sûr !
            Nous aurions pu travailler chez Darty !

          • Ma mère n’était pas très instruite (contrairement à sa mère), mais elle avait le sens profond des choses de la vie. En mettant de l’ordre dans nos affaires de famille, j’ai trouvé ce mot : Il ne faut pas pleurer parce que cela n’est plus, il faut sourire parce que cela a « été ». Piqué je pense de M. Yourcenar.


            • Jason Jason 7 mai 2018 11:31

              Merci pour ce billet d’une belle franchise. Mais, comme disait l’humoriste, pourquoi parler de son âge, ça change tout le temps.


              Par contre le corps change, lui. C’est vrai et il faut s’en accommoder avec, par moments des souvenirs qui reviennent comme vous l’évoquez.

              Le corps mis à part, je regarde le monde et son tintamarre constant, accompagné d’ un regard de plus en plus désabusé. Il reste l’humour, la drôlerie, les contradictions grotesques, les drames auxquels on s’habitue. C’est ça le pire.

              Bonne journée à vous et gardez ce regard franc qui vous va si bien.

              • Number5 Number5 7 mai 2018 13:32
                Bonjour,
                merci, le compliment me va droit au cœur...qui lui est toujours aussi jeune.
                Car c’est bien ce qui est le plus important, notre capacité d’aimer et d’apprécier les bonnes choses, et si cela est fait avec humour, alors...

                • velosolex velosolex 7 mai 2018 22:32

                  Nous ne sommes qu’une éternelle seconde suspendue, jusqu’au moment où elle renonce, épuisée, devant l’échéance d’un heure à accomplir en vain.

                  Le problème avec le vieillissement, ce n’est pas de se sentir toujours aussi jeune, c’est que les autres ne le savent pas. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Number5

Number5
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès