• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > À la mémoire d’un juste : hommage à Abraham Serfaty (1926-2010)

À la mémoire d’un juste : hommage à Abraham Serfaty (1926-2010)

Né le 16 janvier 1926 à Casablanca Abraham Serfaty est mort le 18 novembre 2010 à Marrakech. Ce huitième anniversaire de sa disparition est l’occasion de lui rendre hommage.

Indépendantiste et militant politique marocain opposant au régime du roi Hassan II, il a passé plus de 17 ans en prison où il a subi la torture, et il a été condamné à 13 ans d'exil pour ses opinions politiques, notamment pour son opposition à la position du Maroc sur le Sahara Occidental. Pour cette raison et d’autres analogies, il a été surnommé « le Mandela marocain 

Pendant presque toute sa carrière politique, il aura été une épine dans le pied des autorités de Rabat, depuis le « protectorat » français jusqu’au règne d’Hassan II.

Juif marocain, il n'a jamais soutenu le sionisme. Après la guerre de 1967, il a pris ses distances avec Israël et a défendu le mouvement palestinien. Il a déclaré à cette époque : "Transmettre l'image d'un Israël démocratique est un fantasme. Vous ne pouvez pas prétendre être un démocrate tout en opprimant un autre peuple. Le sionisme va à l'encontre de la démocratie. J'avais 10 ans en 1936, quand mon père m'a dit à la synagogue : « Le sionisme va à l'encontre de notre religion. » "

Sa forte personnalité lui a permis de briser les tabous et de développer le concept de « Juif arabe ». Il n’a en effet renoncé à aucun élément de ses origines culturelles en tant que Juif marocain et Arabe. Il a aussi fait la preuve qu’on pouvait être à cent pour cent juif et à cent pour cent antisioniste.

En collaboration avec Abdellatif Laabi, Serfaty a animé un journal artistique intitulé "Souffles"., édité en arabe et en français. Il s'agissait d'un espace créatif d'expression politique longtemps réduit au silence par les autorités politiques coloniales puis par la monarchie.

En tant que militant progressiste, il s’est associé aux combats de Che Guevarra, Martin Luther King et Patrice Lumumba, dans le fil du courant mondial voulant mettre fin aux régimes autoritaires, à la guerre, à la pauvreté, au racisme et à la menace nucléaire.

Malheureusement, huit ans après la mort d'Abraham Serfaty, le Moyen-Orient est toujours aux prises avec un grand nombre des problèmes qui le préoccupaient.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.44/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • QAmonBra QAmonBra 18 novembre 18:13

    Merci @ l’auteur pour le partage.

    Je me joins de tout cœur à cet hommage à la mémoire d’Abraham Serfaty, un juste d’entre les justes, dont j’ai suivi le long et courageux combat contre l’arbitraire du $ionissime et féodal clan des Alaoui & affidés.

    Avec Mehdi Ben Barka et Abdelkrim El Khattabi, il fait et fera toujours partie de mon panthéon personnel des grands hommes du Maroc. . . 


    • Galilée Galilée 18 novembre 19:29

      Abraham Sarfaty a passé 30 ans au bagne de Tasmamar pour la défense des Saharoui, parce qu ’il ne voulait pas reconnaitre la « marocanité » du Sahara , un desert tout ce ce qu ’il y a de plus vide te insignifiant ..

      Un desert vaut bien sa liberté ,n’ est il pas ??

      La pire , en sortant de tôle , il a souhaité une bonne année aux « Palestiniens », qui se foutaient de lui comme de l’ an 70 .

      Un Juste ?? 

      Plus con que ça ...


      • NEMO NEMO 18 novembre 22:39

        @Galilée

        je vous plains


      • #Shawford #Shawford 18 novembre 22:41

        @NEMO

        Moi je plains ALF alias Fabrice HOURQUEBIE.

        Melusine posera bien à un moment donné ses yeux sur ce commentaire...


      • Galilée Galilée 19 novembre 15:52

        @NEMO
        Vous feriez pareil ?
        Passer trente ans dans un bagne infect pour « libérer » 10.000km2 de sable , et une poignée de Bédouins qui voudraient s ’ériger en un « état » sablonneux et peuplé
        d ’un habitant pour 100 hectares ??

        Ou bien Serfaty était le roi des cons , ou bien c’ était le masochiste parfait , ayant trouvé au bagne des compagnons de jeu à son gout , et , ou finalement il se trouvait très bien ..
        Quoique ’il en soit , si vous faisiez pareil , c ’est bien vous qui serait à plaindre..

        De toute façon , un Juif comme lui , professant une telle haîne de soi et de son peuple , ne peut être qu ’un pervers masochiste , comme tant de gauchistes Juifs en Israël et ailleurs ..


      • QAmonBra QAmonBra 19 novembre 15:45

        (. . .) "Un Juste ?? 

        Plus con que ça ..."

        Non content d’avoir dévoyé à leur seul profit l’antisémitisme, il apparait que certains semblent avoir aussi déposé des droits sur le terme JUSTE !

        (. . .)

        « Quoi toujours ce serait la guerre la querelle

        Des manières de rois et de fronts prosternés

        Et l’enfant de la femme inutilement né

        Les blés déchiquetés toujours des sauterelles

        Quoi les bagnes toujours et la chair sous la roue

        Le massacre toujours justifié d’idoles

        Aux cadavres jeté ce manteau de paroles

        Le bâillon pour la bouche et pour la main le clou


        Un jour pourtant un jour viendra couleur d’orange

        Un jour de palme un jour de feuillage au front

        Un jour d’épaule nue où les gens s’aimeront

        Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche »

        (. . .)


        Aragon par Jean Ferrat in memoriam d’Abraham mon frère. . .


        • Galilée Galilée 19 novembre 15:58

          @QAmonBra
          On attend toujours le poème d ’ Aragon sur les 100 millions de victimes du communisme et quand à Jean Ferrat le stalinien parfait , il n ’ a a donner de leçons à personne , et encore moins que ça ...
          Ceux là aussi étaient ou très cons , ou très pervers ..


        • QAmonBra QAmonBra 19 novembre 16:08

          Traiter un $ioniste de mythomane ou/et un wahhabite dégorgeur, constituent autant de pléonasmes que mon amour pour la belle Françoise ne me permet pas de commettre. . .


          • Serge ULESKI Serge ULESKI 20 novembre 19:23

            Un Juste, un vrai... d’où le silence qui a entouré son décès... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès